Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

mercredi 9 avril 2008

Top 5 des trucs volontairement pas réalistes dans les jeux vidéo


09 04 2008
Jeux vidéo vs réalité

Les jeux vidéos sont remplis d'incohérences et de trucs illogiques, que ce soit les cailloux de 60 tonnes poussés à bout de bras ou le lance-roquette que l'on peut ranger dans sa poche à côté de ses 3 M16 et 12 P90 dans les FPS, les exemples sont très nombreux (« il y en a une chiée plus un wagon même » comme dirait mon pote dédé le charretier !). Mais au fait, pourquoi tant d'incohérences ? Après réflexion, chose qui m'arrive suffisamment peu souvent pour le souligner, on se rend vite compte qu'une partie de ces « clichés » sont tout simplement volontaires, voir indispensables, car sans eux n'importe quel bon jeu prend le risque de devenir vraiment très chiant comme des petits cris de marcassin à 3h du matin alors qu'on dort profondément ! Voici donc, sans plus attendre, le top 5 des trucs volontairement pas réalistes dans les jeux vidéo (sinon ça serait chiant) :



Champignon N°5 - Les déplacements avec une armure

Jeux vidéo vs réalité

Dans le monde de la vraie vie pleine de règles physiques qui font chier (gravité, je te hais !) les mots « déplacer » et « armures » vont aussi bien ensemble qu'un Chinois et un Tibétain en période de JO. En effet, pourquoi selon vous le mot «Chevalier» contient «Cheval» ? Ouiiiii, parce que ces idiots engoncés dans leurs amures de 3,5 tonnes ne pouvaient, pour ainsi dire, pas bouger sans l'aide d'un bourricot. Bien sur ils pouvaient agiter un peu les bras et plier vaguement leurs jambes mais c'était bien tout, ils comptaient donc principalement sur la vitesse de leur cheval pour faire un maximum de dégâts et pas juste rester comme des glandus à courir derrière leurs armées. En plus clair on peut dire que le chevalier était le tank du moyen-âge, sans chenilles (cheval), il n'était plus rien que des tourelles immobiles (épée qui s'agite).

Pendant ce temps là, dans le monde frais et bigarré des jeux vidéo, le moindre gonzo harnaché dans 3 tonnes d'armure intégrale arrive à se déplacer comme s'il était en short et, si ce n'est pas suffisant, il se permet même de donner de grands coups d'épée hyper élaborés que ses épaulières ne lui permettrait normalement pas de faire, ça donne envie de crier « Bouh Cheat !! Nerf pliiiizzz ! ».

Mais imaginez donc un jeu vidéo qui gère les armures de façon réaliste, avoir le privilège de jouer avec une brique qui ne peut que bêtement agiter son bras de haut en bas (ou de bas en haut pour les oufs) pour cogner sur les mécréants ça serait d'un palpitant oO !! La moindre chute signerait votre arrêt de mort vu qu'il vous serait impossible, sans aide, de vous relever, ça ferait des Game Over bien sympathiques. Et pour peu que la gestion de la faim ne soit pas intégrée dans le gameplay à vous les longues heures sur le dos à contempler les étoiles !

Heureusement, certains éditeurs ont réussi à contourner cette limitation tout en restant « réalistes » avec leurs armures pour prostiputes qui ne couvrent rien mais qui protègent super bien oO, si avec les guerrière n'arrivent pas à bouger je ne sais pas ce qu'il faut faire ?? (Qui est le vilain qui a répondu "A pooooâââââl" ??!)



Champignon N°4 - Les sauts

Essayez donc de sauter comme dans un jeu vidéo et regardez jusqu'à quelle hauteur / distance vous arrivez à aller ? C'est minable hein :D (ou c'est moi qui ait des blocs de plomb à la place des jambes, saypossib). Maintenant imaginez un jeu de plate forme avec un personnage qui saute comme pour de vrai ... des trous de 50cm, wahou, quel souffle épique, quel fun ce serait !

Jeux vidéo vs réalité

N'importe quel jeu qui base une partie de son gameplay sur du sautillage deviendrai instantanément naze et frustant « Bordel je joue avec un bout de parpaing ou quoi T__T ». Bien sur cette règle des sauts irréalistes ne s'applique pas aux jeux dans lesquels les sauts ne sont pas franchement indispensables (Parce que sinon je vous laisse imaginer le désastre si Morrowind était un jeu de plate forme avec ses personnages taillés dans du plomb voir dans de l'hélium s'ils ont Acrobatie +100)

Et ne parlons pas des personnages de jeux vidéos qui sont capables de faire des doubles sauts... dans le vide (God of War, Unreal Tournament...), ceux là je les déteste, tout simplement !



Champignon N° 3 - Les blessures et les soins

Jeux vidéo vs réalité

Dans à peu près tous les jeux vidéos (98% ont va dire sinon je vais avoir droit à des « Mais non non non sale inculte qui refoule de la bouche, dans Super-Jeu-De-La-Mort-Mortelle-Que-Personne-Connait c'est pas du tout comme t'as dit ! ») les soins fonctionnent de façon « quasi instantanée » et ce, qu'il s'agisse de Médipacks, de « Sommeils réparateurs » ou de bouses de fennec séchées. Et si une guérison en 3 micro seconde ne vous suffisait pas celles-ci fonctionnent également quel que soit la gravité de votre blessure, du petit bobo au doigt que l'on guéri d'un bisous à la mutilation atrossorib' qu'on peut pas regarder sans vomir ses chocapics !

Vos boyaux se répandent de votre estomac suite à un accident de rasoir ? Pas de problème, un médipack et il n'y paraitra plus (à noter que ces soins font aussi office de chirurgie plastique en éliminant toutes traces de cicatrices, ce qui explique probablement pourquoi les personnages féminins font toutes du 118 F).Votre bras picote un peu depuis qu'un monstre vous l'a violemment arraché de votre corps ? Prenez donc ces champignons fluorescents et il repoussera instantanément ! Vous êtes complètement fou dans votre tête et vous avez envie de tuer des gens en vrai parce que vous jouez depuis trop longtemps à un jeu violent ? Ah, désolé mais là je ne peux rien pour vous ! Ça vous apprendra à jouer à des jeux qui sont pas pour votre âge !!

Il n'y a pas que les soins qui sont irréalistes dans les jeux vidéos mais également les blessures. Depuis quand une balle dans la cuisse permet de sautiller partout ? Et pourquoi ce coup d'épée en pleine tête n'a pas envoyée cette dernière voler dans les airs « T'as une tête en titane ou quoi oO !! » . En revanche, s'il ne vous reste plus qu'un seul point de vie, tout devient extrêmement dangereux, le moindre petit cailloux qui vous fait trébucher et c'est la mort assurée oO

« Mais si ce n'était pas le cas ? Si les soins et les blessures étaient véritablement réalistes qu'est ce que cela donnerait ?? Le doute m'étreint ! » Ça serait l'enfer infernal dans toute son infernitude !! Imaginez un peu :

  • Les FPS : « - Arg je me suis pris une balle, j'ai trop mal, je me vide de mon sang, un si beau sang :'( !! Doc doc, vous allez me remettre sur pied dites ??? - Mais oui JeanJean, inutile de paniquer, tu vas rester 1 mois à l'hôpital, bien immobile surtout, et tout ira pour le mieux » A ce compte la on ne pourrait jouer qu'à un pauvre round de CS par mois grand max et je n'aurais probablement pas encore fini Half Life ! Je ne vous parle même pas de Quake ou d'Unreal parce que là faudrait faire péter les picosecondes !

  • Les jeux de plate forme : Faire du saut d'obstacle quand on est paraplégique c'est un peu comme vouloir faire de la natation quand on a les pieds coulé dans du béton : saypapossib !

Remarquez, rendre dégâts/soins réalistes ça pourrait être la solution miracle pour que les jeunes arrêtent de jouer à des jeux violents qui les rendent fou dedans les boyaux de leur tête oO



Champignon N°2 - La gestion de l'épuisement

Jeux vidéo vs réalité

Dans la réalité, quand on s'amuse à courir et sauter partout avec 500kg d'équipement dans le dos on se fatigue vite, très vite et à un tel régime il faut au moins, pour un être humain standard, 10mn pour reprendre son souffle, 30mn à pleurer parce qu'on à mal partout et 3h pour arriver à rouler jusqu'à chez soit histoire de dormir longtemps. Dans les jeux vidéo les personnages c'est pas des chochottes du coup, eux, ils peuvent courir pendant des heures et des heures sans une goutte de sueur et si, par malchance, les vilains développeurs ont décidé de leur coller une jauge d'endurance (pour faire comme pour de vrai Oo) celle-ci se recharge en 20s et une fois pleine elle permet de courir à nouveau comme un garenne, la classe !

Imaginons maintenant que les jeux soient vraiment réalistes, on assisterait alors à des rounds de FPS lamentables, plein de persos adossés à des murs pour reprendre leur souffle ou allonger dans un coin planqué histoire de faire une sieste réparatrice. Même chose pour les jeux de plate forme, imaginez qu'après 5/6 saut Mario soit obligé de faire une sieste ou de manger une bonne grosse barre de céréales ! Ouais, à côté de ça un épisode de Derrick deviendrait passionnant !



Champignon N° 1 - Les Armes

Que ce soit les armes à feu ou les épées, a peu près aucune arme de jeu vidéo n'est réaliste :

Jeux vidéo vs réalité

Les armes à feu : Dans la réalité la gravité voir, le vent, ont décidé une fois de plus de bien faire chier leur monde, ainsi tirer au fusil sniper ne consiste pas à bêtement mettre la croix-croix sur la têtête d'un gens-gens et de la lui exploser d'un coup de gâchette !! Non, c'est bien plus relou que ça vu qu'il faut régler son viseur en fonction du sens du vent (?), de la distance de tir et de l'âge du capitaine. C'est seulement une fois ces minutieux réglages effectués que l'on peut apprécier pleinement la joie de crier planquouzé comme une loque !

Maintenant imaginez toutes ces manipulations retranscrites dans un jeux vidéo, vous obtiendrez certes une simulation de guerre « réaliste » qui feraient bondir les défenseurs du « bouh JV = caca » mais vous empêcherez absolument tout gameplay « fun » (je met entre guillemet parce que les fans de simulations bien hardcore trouvent funs ce genre de détails, ce que je peux totalement comprendre ^^) et « simple d'accès » ou alors personne ne choisirait de fusil sniper et tout le monde se maraverait joyeusement au fusil à pompe « Au moins j'ai pas à me faire chier à le régler ! Je tire n'importe comment ça finira par toucher oO !! ».

A vrai dire les développeurs définissent tout simplement leurs armes comme celles-ci sont vues dans « l'inconscient populaire ». Ainsi, dans cet article très intéressant (en english par contre), un programmeur de jeu explique que, parce que les gens imaginent les fusils à pompe comme des armes de contact surpuissantes pouvant travers armures et portes, ils doivent modifier le facteur de pénétration des tirs en conséquence, s'ils collaient à la réalité le taux de pénétration d'un tir de fusil à pompe serait relativement faible du fait de la dispersion !! Bref, on nous ment mais pour ne pas « décevoir », et ça c'est quand même sympa.

Jeux vidéo vs réalité

Les épées et autres armes non à feu : Je ne sais pas si vous imaginez ce que peut représenter le poids d'une « vrai » épée en « vrai » acier porté et agité à bout de bras ? Et bin c'est trèèès lourd et donc, du même coup, relativement peu maniable. Le but de telles armes n'étaient pas de se la jouer « kung fu warrior combo of death » mais plutôt « bourrinage massif » en exploitant tout connement la gravité ! Imaginez un peu les dégâts que 10kg d'acier lancés du haut d'un cheval peuvent faire à un crâne humain pour vous donner une idée de l'efficacité du bazar.

Bien sur, d'autres épées étaient utilisés par les fantassins mais celles-ci étaient plus courtes et allégés et n'avaient donc plus rien à voir avec les épées que l'on voit dans tous RPG type héroic fantasy qui mesurent 3m de long minimum. Seulement voilà, un jeu vidéo est censé donner du « rêve » et un personnage en cotte de maille (pour qu'il puisse bouger oO) avec une petite dague de loser en main ça à tendance à pourrir rapidement le côté « glorieux » de la chevalerie ^^



Je sais, un top 5 c'est court mais que voulez vous je suis une grosse faignasse de la pire espèce, du coup j'ai surement oublié d'autres exemples typiques de « clichés volontaires » alors si certains vous viennent « LACHE TON COMZ » et quelques cailloux pour me lapider au passage, merci ;)

Si tu trouves ce top trop top, just cliquouille :

lundi 24 septembre 2007

Top 10 des clichés de séries télés "Konveupluvoar"


24 09 2007

Wouhou, deux tops en moins d’une semaine c’est la méga teuf, faut dire ça faisait longtemps qu’il n’y en avait pas eu de nouveaux \o/

Comme pour les films, les séries télés sont blindées de clichés, si certains peuvent paraitre plus ou moins indispensables ou acceptables pour conserver un minimum de suspense (la bombe qui s’arrête à 1s de péter, les persos a soigner qui vont toujours aux limites extrêmes de la mort avant d’être finalement soignées, le fait qu’on ne voit pas les persos faire pipi, pas super intéressant comme activité) d’autres, en revanche, sont bien gonflants une fois qu’on les a croisés pour la 15ème fois. Voici donc un top pas forcément très geek, histoire de changer un peu (encore que les divx de série ca tourne bien hein ;)) qui recense les X clichés alakon des séries télé que j’aimerais voir disparaitre une fois pour toute. Oui, moi qui prône l’inutile je demande la suppression des clichés inutiles (donc indispensable) mais ou va le monde je vous le demande (celui qui répond DTC je le prout bien fort) ?

Comme d’habitude et le choix des clichés n’engage que moi, les gouts toussa toussa, j’ai également exclu tous les clichés liés a l’informatique, en ayant déjà parlé en long en large et en travers ici et (voir aussi les clichés dans les jeux vidéos). Bref, let´s go comme disent les anglois !



N°10: Les phrases chocs/bullshits vues et revues

Parfois les scénaristes sont en panne de répliques (un peu comme moi avec mon image naze au dessus, desolé T_T) alors du coup ils tapent dans leur grande bible "Scénario pour les gros nazes" et réutilise de bonnes grosses phrases bullshit/choc qu'on a déjà entendu et réentendu un peu partout, que ce soit à la télé ou au cinéma. Vous pouvez difficilement les rater, en général quand on en entend le début on finit la phrase pour le héros, c'est un signe. En voici deux exemples:

  • Héros: J'ai besoin de ces résultats rapidement, combien de temps ça va vous prendre ?

  • Mr X: Au moins 2 heures !!

  • Héros: Je vous en donne 1 !

Wahou, quel homme fort se dit le public !! Un autre exemple, généralement trouvé dans des séries policières ou d'espionnage

  • Héros: Je veux tous savoir de la vie de ce mec, ou il va, ce qu'il fait, s'il préfère ses bourritos avec de la sauce tartare ou barbecue [coller tout autre question rigoulote qui fait classe] ??

Si vous avez d'autres exemples je suis preneur je sais qu'il y en a d'autres ;)



N°9: Pas de couples mixtes

Apparemment Hollywood n'aime pas mélanger les couleurs, "c’est sale" qu’ils disent, du coup vous ne verrez quasiment jamais de couples mixtes, a savoir jamais de couples blanc/noir ou encore jaune/vert, non ! Juste blanc/blanc, noir/noir, parfois cette règle n’est pas respectée mais uniquement avec des persos secondaires ou qui vont bientôt mourir de toute façon (il fait pas bon être personnage secondaire d’une série télé, l'espérance de vie est pas top). Dans le même ordre d’idée vous ne verrez jamais unE "grosse" avec un "maigre", l’inverse est apparemment possible (eh oui, c’est la dure loi de la télé, si tu es grosse tu es seule ! Les mecs il y a un peu d'espoir, ouf).



N°8: Le dur au coeur tendre

Ce personnage là on le retrouve dans quasiment toutes les séries télés, il faut dire qu'il est en général très attachant, il s'agit du personnage qui, pendant toute une partie de la série va passer pour un gros salaud sans coeur et puis, de temps en temps il montrera ses vrais sentiments en pleurant, par exemple, pour un petit pangolin blessé ou une orpheline courageuse, et là tous les téléspectateurs réagiront pareil "Oooooooooh c'est choupinou, en fait il est troooooop gentil". C'est marrant les 15 premières fois, en avoir un dans chaque série existante ça commence à lasser, le coup du "finalement il est trop sympa" c'est un peu facile.

Ce personnage est, par exemple, incarné par un des parents du héros qui, au début d'un épisode, passera pour un gros salaud et à la fin on finira par s'apercevoir quand fait il/elle aime kré fort "gros comme ça" son fiston le tout au cours d'une scène super émotionnante T_T



N°7: Je t’aime ! Moi non plus !

Ce cliché est présent dans, a mon avis, pas moins de 95% des séries, il faut dire que malgré toutes les séries que je me farci je ne compte que 1, mettons 2, séries qui ne le reprennent pas, c’est hallucinant. Mais de quoi s’agit il au juste ? Et bien c’est tous les cas de personnages qui passent trois saisons à se tourner autour avant de finalement se mettre en couple, jusque là rien de bien grave sauf que le spectateur, lui, sait depuis l’épisode 1 qu’ils vont finir ensemble, c‘est gros comme le nez de Gérard Depardieu au milieu de son visage sauf pour les principaux concernés. Et les scénaristes en abusent pour nous frustrer comme des gros chacals.

Comment reconnaitre facilement un futur couple dans une série ? Facile, il n'y a pas beaucoup de cas de figures, vous avez par exemple les deux persos qui ne peuvent pas se blairer en début de saison, je vous parie 10 balles (j’ai pas beaucoup de sous :'() qu’ils vont finir par apprendre à s’apprécier et finir par copuler à un moment ou un autre. Il y a aussi le patron inaccessible/figure d‘autorité que la brave stagiaire/jeune fille naïve finira pas se taper (enfin on va plutôt dire l’inverse), tout ca c’est grillé 15 ans à l’avance pour peu qu'on ait regardé plus de deux séries télé.

Couplé à ce phénomène les scénaristes ont inventé plein d’idées vues et revues pour nous faire enrager avec par exemple la fameuse porte qui s’ouvre/bipeur qui sonne lorsque les deux persos vont enfin se bécoter et autres "je ne sais pas si on devrait faire ça, vous êtes quand même mon boss :‘(". Un phénomène marrant aussi, les personnages, habituellement si forts pour balancer des phrases chocs, n’arrivent jamais à dire un simple "je t’aime", ça doit être plus fun de faire des métaphores de oufs.

Bref, messieurs les scénaristes, arrêtez de jouer avec nos nerfs :‘( on veut de l’amour mââârde !!



N°6: Le Cliffhanger à 2 balles

Un cliffhanger, dans une série télé, c’est un rebondissement de folie qui arrive en fin de saison pour vous donner super envie de voir la suivante. L’idée peut paraitre alléchante sauf que c’est horriblement frustrant les ¾ du temps. Si on a aimé regarder la série pendant toute une saison on va vouloir regarder la suivante non ? Alors pourquoi nous torturer avec des trucs pareils ? Si encore les cliffhangers étaient originaux, bon, pourquoi pas, mais non, on a toujours droit aux mêmes : un personnage important de la série est dans une situation over critique, bien souvent la mort, oh mon dieu va-t-il survivre à la saison suivante ?? Eh bien 98% du temps, oui, il survit, désolé de vous pourrir le suspense, en plus les scénaristes se moquent encore de nous en nous sortant bien souvent des justifications à trois francs: "la balle n’a fait que traversé" et autre "il a dévié le couteau au dernier moment" bref ca fait un peu genre "il s’est rien passé en fait on vous a bien eu, circulez il y a rien a voir" Quand on fait un cliffhanger faut assumer jusqu’au bout et là ca vaut le coup. Il arrive même parfois que le cliffhanger soit carrément oublié pendant une 10ène d'épisodes (LOST saison 3 par exemple...)



N°5: Les épisodes Noël/Thanksgiving/Halloween

A peu près toutes les séries ont droit à leur obligatoire épisode avec comme thème de fond Noël/Tanksgiving/Jour de l'an. Sur le principe pourquoi pas c'est toujours amusant de coller à ce genre d'évènement, ça marque un peu l'évolution du temps dans la série et tout et tout, sauf que (oui il y a un mais) POURQUOI ON A TOUJOURS DROIT AUX MEMES INTRIGUES A 2 FRANCS !???

Pour Noël on a droit à, au choix, aux vilains pas gentil qu'on s'aperçoit qu'en fait ils sont trop cool dedans leur corps parce qu'ils donnent des sous aux orphelinats ou s'occupent de leur maman malade, au héros qui a oublié d'acheter des cadeaux et qui passe tout l'épisode à chercher un cadeau alors que tout est fermé/épuisé et qui finira pas s'apercevoir que l'important ce ne sont pas les cadeaux mais la famille et blablabla. Pour les séries médicales on a souvent droit au SDF sans famille qui va passer les fêtes dans la froidure :‘(

Pour Thanksgiving on découvre famille du héros, au début celui-ci a honte d'eux mais heureusement à la fin, grâce au miracle de la fête il se rend compte qu’ils sont trop bien et ça fini en gros calinous.

Pour Halloween il se passe un phénomène soit disant fantastique plus ou moins expliqué en fin d’épisode mais qui laisse planer le doute "est ce que c'était vraiment un truc étrange de ouf ?"

Donc oui aux épisodes spéciales fêtes mais, s'il vous plait, sans encore et toujours la même morale bien gentille, on a compris au bout d'un moment (faites comme Dr Who, un épisode spécial noël a coup de sapins scie circulaire tueurs).



N°4: Le divorce Alakon

"Bonjour, je m'appelle Simone et je suis mariée avec X le héros d'une série, n'importe laquelle on s'en fout, mon mari a un travail très prenant, en effet il est chirurgien/inspecteur/tout-autre-métier-avec-des-horaires-alakon. Ca fait 10 ans qu'on est marié et donc 10 ans que je sais qu'il doit rentrer souvent tard, je le savais avant de l'épouser, et pourtant, là comme ça, comme une grosse envie de faire caca, je trouve ça soudainement invivable, mon mari me délaisse trop pour son travail du coup je vais divorcer d'ici la fin de la saison !!" Et ça marche à TOUS les coups, prenez n'importe quelle série ou le héros bosse beaucoup et qu'il est marié vous pouvez être certain que vous aurez droit aux scènes de ménage "tu me laisses seule :'( " et à un beau divorce en règle d'ici la fin de la saison. Mais pourquoi ils se sont mariés au départ bon sang ??

Circonstances atténuantes pour la femme du héros lorsque celui-ci oublie connement l'anniversaire de son gosse, voir tout bêtement d'aller le chercher à l'école, bon sang c'est pas 2h avec son gosse qui vont le tuer quand même ? "Oui mais je l'aime quand même en fait T_T" La au moins il l'a pas volé le divorce, na !



N°3: Les faux jeunes

Alors ça je supporte vraiment pas: les lycéens de 15 ans joués par des acteurs qui ont pas loin de la trentaine !! Les voir avec leur petit sac à dos ou se faire des petits bisous tout timide entre eux c'est d'un ridicule ! Comme s'ils ne pouvaient pas trouver des vrais acteurs qui ont le bon âge, ou alors qui ont l'air vachement jeune (comme Marthy de retour vers le futur, l'éternel adolescent).

Ce cliché fonctionne aussi avec les nouveaux-nés de 8kg badigeonnées de peinture rouge ! Bon, là ils ont une excuse, on va pas faire subir un tournage avec plein de bruits et lumières à un tout petit gamin quand même.



N°2: Les fausses pabelles

Dans le monde merveilleux de la télé personne n'est laid, saypapossib ça serait trop sale, alors du coup à chaque fois qu'on a le droit à un personnage moche dans une série il ne s'agit rien de moins qu'un top model beau/belle gosse qu'on a tout bêtement mal habillé et à qui on a collé des lunettes cul de verre et/ou un appareil dentaire. Regardez, même l'actrice qui joue dans le destin de Lisa ou Ugly Betty n'est pas vraiment moche (image ci-dessus), c'est de l'arnaque moi je dis histoire de faire encore plus complexer tout le monde. Bien sur, le coup classique, la/le moche va devenir belle et pêcho le beau/belle gosse ce qui prouve bien que seul l'apparence compte en amour à la télé.

Dans cette catégorie de clichés on peut également ranger la super belle fille qui est célibataire depuis 3 ans mais qui pourtant cherche comme une grosse galérienne l'amour, voir même parfois elle cherche juste une aventure d'un soir pour être moins seule mais y arrive pas TT (Dr Cuddy dans Dr House, magnifique exemple)



N°1: Les pauvres millionnaires

Etre au chômage c’est plutôt cool dans les séries télé, en effet, ça ne vous empêche absolument pas d’avoir une super grosse bagnole et une baraque avec piscine qui va bien avec. Soit les héros de série sont des squatteurs professionnels plutôt balaises pour repérer les grosses baraques abandonnées soit on nous prend pour des idiots, je penche pour la deuxième possibilité. Encore un cliché que les scénaristes nous servent pour nous faire rêver sur des trucs impossibles, à la limite je préfère un bon gros "Beverly Hills" ou la richesse des persos est voulue et assumée qu’un vieux sous le soleil plein de jeunes pleins aux as mais qui doivent bosser comme serveurs pour vivre :‘(



On pourrait trouver encore pas mal d’autres clichés tel que les vrais faux deuils qui durent qu'un épisode et qui servent juste à apprendre une grande leçon de vie au héros ou encore tous ces personnages prétendument morts qui reviennent par on ne sait trop quelle pirouette scénaristique à deux francs, mais j’ai choisi ceux qui m'énervent le plus ^^

Comme on va encore dire que je suis un "gnagnagna vieil aigri" voici un cliché que j'adore et qu'on pourrait me resservir à toutes les sauces mais qui malheureusement n'est présent que dans une seule série : Walker Texas Ranger !! Il s'agit du fameux "coup de pied retourné de la rédemption" utilisé par Chuck Norris (celui qu'on revoit 3 fois de suite avec des ralentis et tout et tout) qui permet de latter les méchants puis de leur faire reprendre le bon chemin de la vie grâce à la parole de Jésus :') je sais pas à quoi il carbure mais c'est drôlement efficace.