Serious Business - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 5 - Page suivante

vendredi 5 juillet 2013

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème


05 07 2013
Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Je me suis longtemps tâté avant d’écrire cet article même que ça m’a fait tout chaud dedans mon corps sur le sexisme dans les jeux-vidéo, sujet qui me tiendrait à cœur si je n’en étais pas totalement dépourvu. Il faut dire que ce thème déchaîne tellement les passions que je me sentirais plus en sécurité à caresser la tête d’un vélociraptor avec mon pénis ou à beugler "tournée générale de lasagnes" lors d’une convention Mon petit poney qu’a taper hystériquement sur mon clavier en ce moment même !

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Les nombreux précédents sur ce sujet qui agite le monde frais et bigarré des geeks ne font rien pour me rassurer. Comme disait le célèbre philosophe Grüber Strauffsenheim que je viens d’inventer pour me la péter "Parler du sexisme sur internet c’est comme frapper dans une pinata remplie de caca : tentant mais salissant !". Le bougre a raison ! Pour s’en rendre compte, il suffit d’aller sur n’importe quel site/vidéo/forum sur lequel quelqu’un ose ne serait-ce qu’évoquer le sexisme dans les jeux vidéo pour constater quasi systématiquement le même phénomène : un torrent de réponses de certains joueurs qui, non contents de ne pas voir le mal, entrent dans une grosse colère pleine de poings levés et de veines dilatées à la simple idée que l’on puisse ne serait-ce que considérer le sexisme comme un "vrai" problème global et non une malheureuse exception ! Torrent qui, après maximum 0.5 commentaires, se transforme en plaintes sur ces sales rabat-joie de féministes qui font rien que de nous empêcher de nous amuser et que même un ami d’un ami m’a dit qu’elles font caca sur la tête des chatons tellement elles sont horribles ces grosses truies violettes !!!1 Désolé pour cet accès de vulgarité, je le refais : ces grosses truies !!!

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

A force de voir les jeux vidéo se faire accuser de rendre violent, de causer la faim dans le monde voir de réduire la taille des testicules par deux, il est logique que certains réagissent violemment à ce qui peut être perçu comme une nième attaque sur les saints loisirs vidéoludiques que leur appendice bitesque vous bénisse mais critiquer un sexisme lattant ne signifie pas détester les jeux ni vouloir les censurer alors prenez un peu de recul sur la question bon sang de pouet sinon je vais me mettre à ressentir de la tristesse j’ai horreur de ressentir des émotions !!

Hélas, dans leur légitime détermination à défendre leur passion, beaucoup utilisent des arguments à côté de la plaque qui, au final, ne servent qu’à transformer le débat en remake internetesque du vietnam pour esquiver le fond du problème. Et ça, comme disent les proctologues caillera pour vanter les mérites d’un lavement, ça fait faire caca dans les octaves grave chier !!

Bref, comme ma bonne tête d’accident de la route seule ne suffira pas à vous convaincre, j’men va éructer bruyamment sur ces vilains arguments et pourquoi ils se boitent à 2 mètres du bol de sangria. Je suis un déglingo ! J’ai presque pas peur, j’ai survécu à la shitstorm de l’article sur les saints Pokémons alors c’est pas un peu de sexisme qui va m’arrêter !! Go go gadgeto suicide !



Champignon Les arguments minimisant/occultant le problème

Champignon Argument : Comment oses-tu dire du mal des jeux-vidéos sale hérétique !!! A part quelques exceptions et les MMO coréens, les jeux vidéo ne sont pas sexistes ok ! D’ailleurs, ils traitent les hommes et les femmes aussi mal l’un que l’autre !! Oui, je sais, les persos féminins ont un moteur physique par nichon, des corps de rescapé d’Auschwitz à qui on a enlevé 4 côtes, retiré la moitié de leur organes internes et brisé la colonne vertébrale pour qu’on puisse voir leurs boobs et leur popotin en même temps mais les persos masculins ne sont pas mieux lotis avec leurs gros muscles hypertrophiés et leur tronche de détermination constipée !1 C’est juste de la sexualisation égalitaire et comme c’est égalitaire c’est pas vraiment sexiste donc stop les geignements !!1

Champignon Réponse : Donc, si je comprend bien, le fait de porter préjudice à un groupe de personnes enlèverait le droit de se plaindre du préjudice fait à un autre groupe ? Si un black vient se plaindre d’avoir été insulté on lui répond "Mais osef de tes problèmes !! Et les asiatiques, tu crois qu’ils aiment qu’on les traite de petites bites, hein !! HEIN ?? Et les blancs ?? Tu crois que ça nous fait plaisir quand on nous traite de blanc alors qu’on est rose pâle ?? Tant que tu ne parleras pas du racisme dans son enseeeeeeemble, je refuserai de parler de ton petit souci perso !!".

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Et puis bon, en plus de sonner vaguement comme "Comment osez-vous parler de VOS problèmes !! Parlons plutôt des MIENS !!" voir "Arrêtez de vous plaindre, les mecs aussi souffrent mais nous on ne geint pas parce qu’on est pas des gonzesses !! On assume, LIKE A BOSS §, cet argument est faux. Les hommes et les femmes sont loin d’être traités de la même façon dans les jeux, et ce, pour une raison toute simple : la majorité des gros titres de jeux-vidéo sont encore développés avec comme cœur de cible les hommes de 20 à 25 ans la plupart des éditeurs ne s’en cachent pas et ça, ça change tout.

Comme les jeux sont prévus pour nous autres couillus, les personnages masculins sont des versions "idéalisées" de la réalité. Ils sont plus forts, plus grands, plus beaux et possèdent des traits de caractère admirables comme le courage, la noblesse ou la capacité à marcher sur des Legos sans pleurer, bref, ils sont conçus pour que l’on ait envie de DEVENIR ces personnes. Les femmes, de leur côté, sont généralement des versions "sexualisées" et "objectifiées" de la réalité. Elles sont là pour être jolies, pour que l’on ait envie de les POSSEDER et non les incarner et c’est pour ça que, trop souvent, surtout chez les persos secondaires, elles n’ont aucune personnalité ou trait de caractère admirable autre que leur boule moulé cuir ou leur "touchante faiblesse mignonne qu’on a envie de serrer dans ses bras guizou guizou guizou".

Si, par miracle, le personnage féminin est l’héroïne du jeu, alors elle est à la fois "idéalisée" ET "objectifiée" comme le prouve le développement du dernier Tomb Raider pour lequel un membre de l’équipe a confirmé que l’histoire avait été conçue dans le but de "donner envie aux joueurs de protéger Lara" (orientation confirmée par la jaquette d’ailleurs avec une Lara en mode "houlala je suis seule et blessée, si seulement un joueur pouvait m’aider" par franchement révélatrice de la badasserie dont elle fait preuve dans le jeu). Bref, on protège/regarde un personnage féminin et on incarne un personnage masculin. Idéaliser / Objectifier, ça n’a rien à voir.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Alors, bien sûr, cette idéalisation à outrance des hommes est un problème en soi, à la fois parce que, comme les mannequins de magazines montrant des gens parfaits au physique inatteignable, cela peut entraîner des complexes, mais aussi (et surtout) parce que la représentation "musculeuse" ou "puissante" des hommes implique une notion de pouvoir sous-jacente. Notion qui enseigne que, pour exister en tant qu’homme admirable/valable, il faut, d’une façon ou d’une autre, être supérieur physiquement/dans ses prouesses aux autres, et "autres" inclus les femmes. Du coup, si l’on ajoute des femmes plus "fortes" dans les jeux, avec un vrai caractère/personnalité, comparativement, les hommes deviendront moins "puissants" et c’est probablement ce qui génère une bonne partie de l’animosité sur le sujet. Le sentiment que les plaintes des "sales féministes qui font rien que de vouloir faire des colliers de testicules et se reproduire entre elles sans l’aide de nos sublimes pénis :’’’’(" est une volonté de rabaisser la positon de l’homme et non une mise à niveau. Donc oui, l’idéalisation masculine est aussi un problème sur lequel il est tout à fait légitime de vouloir envoyer de petits glaviots, mais ce n’est pas pour autant qu’il annule la légitimité du problème des persos féminins ou que les deux sujets soient antagonistes. Et puis bon, entre nous, vous préférez quoi ? Passer pour un lampadaire ou pour le roi du monde ? Mais je divague tellement que je détsunami, revenons au sujet.

Le meilleur exemple de cette dichotomie je n’utilise ce mot que pour me la péter, je ne sais même pas ce qu’il veut dire idéalisation/objectification est God of War & Bayonnetta. En apparence, ces jeux sont très similaires. Hormis le fait qu’il s’agit d’un homme et d’une femme, ce sont surtout deux badass qui défoncent trois gigazillions d’ennemis dans une débauche de violence gratuite. Pourtant, le traitement de leurs personnages principaux respectifs est très différent. Même si, au premier abord, Kratos semble plus "sexualisé" avec son torse saillant ciselé dans le marbre le plus pur, ses veines, palpitantes de désir au rythme de son souffle rauque et son joli pagne…

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

..son physique hypertrophié est loin d’être un idéal de beauté qui plaît à beaucoup de femmes (pas pour rien que les sex-symbols masculins au cinoche sont généralement des types comme Legolas, Robert Pattinson ou George Clooney ou qu’un Randy Orton fait plus rêver les filles que Triple H, même si, goûts, couleurs, toussa). Plus important encore, cette "sexualité" ne transparaît jamais dans sa façon de combattre, contrairement à Bayonneta qui ne peut pas donner une seule latte sans se contorsionner pour mettre en valeur sa grosse intelligence en forme de nichons.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

S’il ne s’agissait que de ça, pourquoi pas, mais, pour ne rien arranger, ses coups ultimes pour achever les boss sont réalisés à l’aide de ses cheveux magiques (cherchez pas, Japan SUPERIOR §§) et comme sa combinaison est faite avec ses cheveux magiques (Japan sup… enfin japan quoi) elle se retrouve à poil à chaque fois.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Ouaip, pour que Kratos arrive au niveau, il faudrait que son pagne se soulève à chaque roulade pour nous faire admirer son postérieur musculeux, que la caméra cadre langoureusement son slip pendant ses finish voir qu’il tatane ses ennemis à grand coup de verge turgescente !!

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

C’est pourquoi Bayonnetta est conçue pour qu’on lui matte le boule, comme un spectateur extérieur alors que Kratos est fait pour qu’on veuille l’incarner. Le nœud du problème réside dans cette différence.



Champignon Argument : N’importe quoi !!11 T’es tellement coincé du postérieur qu’on pourrait s’en servir pour compresser des bagnoles !!1 Si dès qu’on colle une femme sexy dans un jeu vidéo c’est de l’objectification, autant sortir tous les jeux en version "Burkha edition" espèce de tas de libans !! Non à la censure !! Hasta siempre los boobinas !!!1

Champignon Réponse : Une fois pour toutes, le problème du sexisme n’a rien à voir avec le fait d’avoir un balai dans le popotin ! Déjà, ce n'est ni pratique aux toilettes ni pour faire le ménage, mais surtout, le soucis n’est pas que les personnages féminins de jeu vidéo soient moins habillées que trois plages nudistes (elles sont en images de synthèse de toute façon, osef), le soucis c’est que le cliché de "la fille sexy gaulée comme un mannequin" est quasiment le seul choix, le seul "rôle" offert à ces personnages (en plus je suis partisan de mettre plus de sexe dans les jeux vidéo, à condition que cela ait un sens autre que bassement visuel, alors bon, j’aurais l’air malin) !

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

C’est bien simple, les personnages féminins doivent tous être "grave bonnes et féminines" avant de pouvoir espérer être autre chose. Une femme médecin ? Paf, vous reprendrez bien un peu de décolleté avec votre opération de l’appendicite ! Une marine de l’espace en armure intégrale ? Bim, si elle n'a pas le blindage moule boobz standard, elle est réformée !! Une femme ne peut pas être simplement soldat, il faut qu’elle le soit avec un pantalon kaki qui met son boule en valeur...

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

En bref, les femmes n’ont le droit d’exister que si elles sont féminines (et sexy) d’abord, pour le reste, on verra plus tard si on a le temps pendant le débuggage.

Grâce à mes pouvoirs psychiques de l’intraweb, j’en entend certains hurler à leur écran "Mais les mecs c’est exactement pareil !! Ouvre tes gros yeux globuleux un peu ! C’est tous des beaux gosses quoi qu’il arrive !! En plus on dirait qu’il n’y a quasiment que des mec bruns, barbus qui ont la trentaine !" et je leur répondrai "FAAAAAAUUUUUX" en les pointant d’un doigt rageur tel un Phoenix Wright du pauvre !!

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Sans même revenir sur l’exemple de Kratos et les gros musculeux qui sont loin d’être un idéal féminin mais plutôt un symbole de pouvoir, vous en connaissez beaucoup vous, des personnages féminins de premier plan (aka "jouables") qui peuvent se permettre d’être salement balafrés (Marcus Phénix de Gears of War) ? Vieux (old Solid Snake / Jack de MadWorld) ? Gros (Gragas de League of Legends) ?? Méta-cheloux (Asura d’Asura’s Warth) ?? Yougoslave (Niko Bellic) ?? Supra moches (Raziel/Nier) ??

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

De leur côté, les persos féminins ont le choix entre ultra-irréalistiquement-bonnes (Morrigan/Bayonneta), Cartoonesquement bonnes (Sirenes de Borderlands, n’importe quel MMO fantasy) ou Bonne-de-facon-photo-réaliste (Lara Croft). Même leurs seconds rôles ne sont pas mieux lotis. On a bien eu droit à la mécano obèse dans Bordelands 2 (et encore, elle n’existe que pour nous asséner trois tonnes de vannes sur le fait qu’elle soit grosse et moche, justement) et sûrement d’autres contre-exemples par-ci par là mais c’est d’une telle rareté que ça en est anecdotique.

J’irais plus loin, le physique des personnages masculins a bien souvent plus de sens que celui des héros femmes. Perso, j’imagine plus Kratos et ses 600 kilos de muscles être capable de défoncer des dieux qu’un perso avec une taille de guêpe qui risque de se briser en deux à chaque mouvement et des boobs qui seraient plus efficaces comme flotteurs. Oui, je sais, osef du réalisme, mais le fait de vouloir coller des femmes à la carrure de "mannequins" dans tous les rôles possibles et imaginables…

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

…finit forcément par entrer en conflit avec leurs prouesses supposées, les rendant peu crédibles (et non réaliste, la différence est importante). D’ailleurs, en parlant de carrure, si on veut schématiser, les hommes ont droit à 3 types de carrures différentes : le méga bœuf aux hormones, le musclé "raisonnable" façon militaire et le grand élancé façon bogoss japonais. Les femmes, elles, n’ont qu’a se contenter de la fraking figure de sablier 90-60-90 mode somalie et qu’elles ne s’avisent pas à avoir le moindre muscle apparent ou d’être plus grande que des hommes ces grognasses !! Mayrde quoi, c’est si compliqué que ça de créer de temps à autre des personnages féminins dont le physique colle, un minimum, avec leur rôle/métier/caractère ??

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Et puisqu’on en est sur le sujet des différences de traitement homme/femme dans les jeux-vidéo, parlons des photos "marketing". Les persos masculins ont, la plupart du temps, des poses actives, ou des poses montrant quelque chose sur leur personnalité autre que "purée, la conversation de ses pectoraux semble proprement passionnante" comme la détermination, le courage, la force ou le plaisir simple de dégommer des méchants hors caméra etc… les femmes, de leur côté, posent quasiment toujours comme si elles se mataient dans un miroir, et par miroir je veux bien sûr dire "pour faire plaisir à celui qui mate l’image" (oui oui, je sais, des hommes posent aussi comme ça parfois mais ce n’est pas la seule option qui leur est offerte, on revient toujours au même souci). Elles ne sont pas là pour montrer un trait de leur caractère comme la rage ou la noblesse mais pour "être jolies" avant tout, le reste, on verra plus tard (ou pas).

Un des meilleurs exemples récent de cet état de fait est une image promo de Bioshock Infinite sur laquelle ont voit Booker, le héros, et Elizabeth, le personnage féminin tellement principal qu’ils auraient tout aussi bien pu appeler le jeu "Elizabeth j’te kiffe à l’infini". Que voit-on :

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Yep, Booker est un badass et comme tout badass, il se fout bien de matter le "lecteur", il est trop occupé à insérer des objets en formes de balles dans des méchants !! Elizabeth, par contre, est en mode "Ouhlalalala, regardez comme je suis angoissée et mignonne, prenez moi dans vos bras" alors qu’elle passe 90% du jeu à être invincible et à sauver les miches du héros à chaque game over ce qui revient à ce que ce soit elle, qui escorte ce gland de Booker !! Vous pouviez pas choisir un truc plus glorieux ? Sérieusement, on ne va quand même pas pousser jusqu’à tomber dans les travers de la fameuse pose cul/nichon des super-héros quand même ??

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

En bref, le problème du sexisme dans les jeux-vidéo n’est pas le fait de coller des filles sexy et peu habillées partout, le problème c’est quand cela devient quasiment la seule option possible, celle par défaut, d’autant plus quand cette unique option revient à résumer une personne à son apparence et non à sa "fonction". Parce que bon, je le répète, envoyer à la guerre une top model anorexique, c’est une très mauvaise idée.



Champignon Argument : Arrête de diaboliser les jeux vidéo monstre !!1 Il y en a plein de bien mais tu refuses de les voir avec tes doubles standards en mousse !!11 Jade de Beyond Good & Evil c’est une héroïne traitée comme un objet peut être ?? Et Samus Aran de Métroid hein ? Avec elle on apprend que les filles aussi peuvent buter des méduses de l’espace dans des armures cheloux qui ne permettent même pas de connaître la taille de leurs boobs !!!

Champignon Réponse : Bon sang, mais encore heureux qu’il y a des contre exemple ! Vous imaginez l’ampleur du désastre sinon ? Cela dit, dans le cas de Beyond Good & Evil, l’éditeur lui-même a mit la pression sur l’équipe de développement pour qu’ils rendent l’héroïne plus sexy (à l’origine elle devait paraître plus jeune et donc moins boobesque, l’hérésie) donc ce n’est pas forcément l’épisode féministe le plus glorieux du monde vidéoludique. Et Samus Aran, contrairement à ce que beaucoup pensent, est loin d’être un grand moment de non sexisme là encore vu que, la révélation de son sexe à la fin du jeu était avant tout là pour récompenser les joueurs et pas franchement leur apprendre une leçon de tolérance vu que, plus le temps pour finir le jeu était bon et moins elle apparaissait habillée, la classe :

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Ajoutez à ça l’épisode "Metroid – The Other M" qui a réussi l’exploit de transformer la mercenaire galactique la plus badass de l’univers en une petite chose fragile qui ne vit que pour les yeux langoureux de son commandant parce qu’il l’a appelé "Ma Dame" et qui a besoin de l’intervention d’un gentil homme fort pour buter un boss qu’elle a déjà massacré 15 fois seule dans les épisodes précédents, et vous comprendrez que tout n’est pas si rose, même pour un personnage aussi emblématique.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Au delà de cette séance de rabat-joititude, le problème de ce genre d’argument c’est que, oui, des contre-exemples existent mais qu’un ou deux ne peuvent compenser les 25 000 autres jeux moins malins. Il faut bien entendu saluer l’effort mais l’utiliser comme arbre pour cacher la forêt n’a pas plus de sens que de dire que le racisme n’existe pas au cinéma en invoquant simplement l’existence de Samuel L. Motherfucking Motherfucker Fuck fuck  Jackson j’aime imaginer que le L. dans son nom veut dire Loutre, je ne sais pas pourquoi !!

Si on regarde les choses de façon plus globale, sur les 669 jeux sortis l’année dernière, 4% avaient des héroïnes dans le rôle principal, moins de la moitié permettaient de choisir son sexe ce qui fait que la grosse majorité des jeux ont un héros testiculaire obligatoire sans possibilité d’en changer. Grâce à mon incroyable skill en mathématiques appliquées, j’ai pu déterminer que cela représente 26.76 jeux (le 0.76 doit être transsexuel). Même quand on a la possibilité de changer de perso, on tombe trop souvent à du "Homme à nichon". Pas pour rien que dans les cinématiques officielles de Mass Effet, le Shepard "par défaut" est un homme.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Si on parle des titres triples AAA, c’est pire encore. Des titres à ce prix là peuvent rarement se permettre de sortir des sentiers battus et c’est pourquoi ils se raccrochent au point de l’obsession à leur démographie cible, limitant encore plus leur diversité, mais j’y reviendrai.



Champignon Argument : Mais arrête de vivre dans le passé, traître ! Le temps des princesses à sauver c’est fini depuis des siècles. Aujourd’hui on a des persos féminins géniaux comme Elizabeth dans Bioshock, Elly dans The Last of Us voir même Clémentine dans The Walking Dead !! Les jeux vidéo n’ont jamais été aussi non sexiste EVER !

Champignon Réponse : Il y a du mieux, c’est indéniable, même si la tendance semble être à la création de persos féminins que l’on a envie de "protéger" plus qu’autre chose, c’est un bon début, au moins elles ont une personnalité. A vrai dire, depuis que certains développeurs ont enfin comprit que l’histoire est presque aussi importante que le gameplay ou les graphismes, ils sont bien obligés de donner de la profondeur aux personnages féminins et cela impacte forcément la façon de les montrer. Un bon gros cercle vertueux en somme. Le soucis c’est que, le sexisme est toujours bel et bien présent, souvent de façon beaucoup plus pernicieuse.

Pourquoi ? Mais toujours pour la même raison, les éditeurs/marketeux ne conçoivent pas que leurs gros jeux puissent intéresser d’autres personnes que les couillus et du coup, la simple idée de les "obliger" à incarner un personnage féminin semble leur inspirer une seule réaction :

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Résultat, la disproportion persos féminins/masculins est toujours aussi marquée et leur physique reste encore bloqué sur "Belle gosse et c’est tout bordayl" avec les rares exceptions "jeune ado" que l’on retrouve de temps à autre parce que bon, jouer une femme c’est gay, lui reluquer le boule par contre !!!!

Si vous voulez des preuves que le marketing/éditeurs a un mal de chacal à voir au delà de cette réaction puérile d’adolescent en overdose d’hormones, voici quelques exemples récents comme Bioshock Infinite. Dans ce jeu, Elizabeth est le personnage le plus important, celui autour duquel l’ensemble de l’intrigue tourne à tel point qu’elle a un rôle plus principal que le héros lui-même et pourtant, que voit-t-on sur la jaquette du jeu lui même ?

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Elle est reléguée au verso !! Au dos de la boite !! Le perso LE PLUS IMPORTANT N’EST MEME PAS LA VEDETTE DE SON PROPRE JEU §§ Ils auraient pu la mettre côte à côte avec Booker mais non, la simple vue de deux chromosomes X sur une jaquette risquait de faire fuir les acheteurs !!1 Punaise, je sais pas vous mais perso, être pris par le marketing pour un gros puceau incapable de supporter la vue d’une image de fille, j’ai tendance à trouver ça vexant ce qui me fait CRIER TRES FORT EN CAPS8LOCK !!!

Le pire c’est que ce n’est pas un cas isolé. Les développeurs de the Last of Us ont dû se battre bec et ongles pour qu’Elly apparaisse au premier plan sur la jaquette du jeu, le marketing leur ayant probablement demandé de "la mettre aussi loin que possible, dans le fond, derrière un objet en forme de mur si possible, merci" ! On ne devrait pas avoir à se battre pour ce genre de choses !

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Et apparemment, la mise en avant de ce personnage n’intéresse que les développeurs puisqu'un magazine de JV suédois s’est carrément amusé à lui supprimer la face de leur couverture.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Ouaip, un corps de victime sauvagement assassinée c’est acceptable mais une fille, houlala, c’est trop cheloux ! Ça a des seins et tout, beurk beurk !!

Et pour finir, le créateur du jeu "Remember Me" a lui aussi dû se battre pour garder son héroïne un peu comme Delarue qui a dû se battre pour garder sa cocaïne mais je m’égare. Donc oui, même si l’on semble sur une bonne voie, du moins pour certains développeurs qui ont prit la mesure du problème, l’industrie dans son ensemble a encore beaucoup d’efforts à faire pour sortir de cette culture d’ado nourri aux hormones.



Champignon Argument : T’es complètement à côté de la plaque !! Tu ne vas quand même pas cracher sur le marketing parce qu’ils vendent leurs jeux à leur principal public mayrde !!! Les faits sont là, il y a plus de mecs que de filles qui jouent aux jeux vidéo et en plus, celles qui jouent, jouent surtout à des trucs de sales casus ou aux Sims ! C’est la réalité, deal with it !!

Champignon Réponse : Factuellement, c’est encore plus ou moins vrai puisque la répartition des joueurs est de 58% testiculaires contre 42% de boobesques ça va, ça peut arriver à tout le monde d’être en pénurie de synonymes pour masculin/féminin. Le problème de cet argument c’est que ces chiffres sont le fruit d’un bon gros cercle vicieux des familles même qu’il propose des bonbons aux enfants à la sortie des écoles qui se présente comme suit :

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Ce n’est ni plus ni moins qu’une double peine. Et n’allez pas me parler des jeux faits "spécialement" pour filles comme "Brosse ton poney 2014" et autres "Fais du shopping pour de faux tihihihihihi HD Edition !" parce que ça revient à résoudre le problème du sexisme en l’aggravant à coup de clichés. Un peu comme si, pour combattre le racisme dans les jeux, un éditeur sortait "Dance Dance Banania" parce que, c’est connu, les blacks ont le rythme dans la peau et tout. Et me lancez pas sur leur gigantesque pénis ok !!!

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Le but n’est pas de coller tout le monde dans de gentilles petites cases mais de pouvoir jouer à tous les genres sans avoir le sentiment de ne pas vraiment être à sa place et ça, ça passe par un traitement égalitaire des joueurs avec autant de personnages masculins et féminins intéressants de chaque côté. Et attention, l’idée n’est pas forcément d’avoir une parité de persos jouables homme/femme à tout prix mais d’avoir, au minimum, une parité dans les second rôles et beaucoup moins d’exploitation censé plaire uniquement aux joueurs masculins.



Champignon Argument : Nan mais les hommes et les femmes aiment des trucs différents, pensent différemment, comment veux-tu que des développeurs, qui sont en majorité des hommes, puissent plaire à tout le monde ?? Si on fait comme tu dis, on va se retrouver avec un fraking gloubiboulga insipide et des jeux tellement fade que ça *trémolos dans la voix* tuera l’industrie !!

Champignon Réponse : Le but n’est bien évidemment pas que tous les jeux plaisent à tout le monde, ce serait infernal, mais il y a un juste milieu entre produire 95% des jeux pour les hommes et 5% de Sims ! Le reproche du sexisme dans les jeux revient finalement à reprocher leur faignasserie. Pourquoi choisir systématiquement la solution de facilité, le gros clicheton ? Parce que oui, c’est nettement plus facile de coller des boobs à un personnage et paf, fini. Tenter d’en faire une personne et non pas un lampadaire, c’est une autre paire de manche.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Et non, l’argument du "mais c’est en majorité des hommes qui développent, ils ne peuvent donc pas créer des femmes crédibles, c’est trop alien le cerveau d’une femme tavu" ne tient pas et est même carrément ridicule. Dans toutes les autres formes de médias, des hommes arrivent parfaitement à raconter des histoires avec des femmes intéressantes, bien pensées, originales et crédibles mais les créateurs de jeux-vidéo seraient trop manches pour le faire ?? Ayez un peu de foi boudiou, à moins que tous les développeurs soient des adolescents qui ne peuvent s’empêcher de beugler "FIFILLLE" à la seule odeur d’un double chromosome X, ils peuvent y arriver. Le plus beau c’est que, du coup, ils n’ont même pas besoin d’attendre que plus de femmes trouvent leur place dans cette industrie qui ne fait pas grand-chose pour les y attirer "Allez, viens, tu vas pouvoir passer des journées entières à modéliser ce que l’on appelle dans le jargon les Double B, des Boules et des Boobs AHAHAHAHAHAHA !! Rhô vazy, fais pas ta princesse, on a dû respect pour les grosse teupu ici !!".

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Enfin, même si c’est triste de devoir le préciser, personne n’a dit qu’il fallait censurer les jeux sexistes, ça serait idiot, ces jeux ont leur place dans le paysage vidéoludique, au même titre que le cinéma produit du torture pr0n ou de bon gros film d’action macho. Il ne faut juste pas que cela soit le style par défaut, cela devrait rester une niche.



Champignon Argument : Mais t’as fini de parler à la place des femmes espèce d’enfoiray de chevalier blanc paternaliste !! Elles peuvent se défendre comme des grandes, on s’en fout de ton avis de sale roumain ! Tu veux un taquet sur ta bouche pour te taire ??

Champignon Réponse : Je… Quoi ?

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Depuis quand dénoncer des inégalités n’est valable que si on en est victime ?? Faut être un gros clodo pour avoir le droit de parler des problèmes des SDF ?? Faut être un pokémon pour trouver qu’être enfermé dans une taule de 3cm² et n’en sortir que pour avoiner toute la faune du bled est scandaleux ?? Faut être bloggeur au pseudonyme ridicule pour se rendre compte que 15 questions rhétorique d’affilée c’est chiant ?????

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Je n’ai pas besoin de "vouloir protéger les pauvres petites femmes sans défense face à la vilaine industrie mangeuse d’enfant" pour savoir qu’apporter plus de variété dans les jeux, que ce soit des variétés de race (je reviendrai sur ce sujet dans un autre article sinon ce n’est plus une diarrhée verbale que je vais me taper mais une colique néphrétique bouchière !!), d’orientation sexuelle ou de sexe sera bénéfique pour tout le monde au final. Je n’ai pas besoin de vouloir parler à la place des femmes pour trouver pénible d’être pris pour un méta-puceau en pleine découverte des joies du touche-zizi dans la plupart des jeux interdits au moins de 18 ans !! J’aime les jeux vidéo et j’aimerais les voir dépasser leur crise d’adolescence le plus vite possible. Point. Point d’exclamations successifs pour montrer ma rage incontrôlée.



Champignon Argument : Ah ah ah mais vazy la théorie du complot contre les femmes !! A t’écouter, tout le monde est responsable de la situation ! Les joueurs parce qu’ils achètent des jeux sexistes, le marketing/éditeurs parce qu’il flippent à l’idée de mettre en avant des personnages féminins et les développeurs parce que ça serait de vieille faignasse qui se reposent sur des clichés ! Arrête la parano !

Champignon Réponse : A vrai dire, je ne pense pas qu’il y ait réellement de responsable à toute cette situation. Pour moi, tout est lié à une forme de laissé aller, le choix de la solution de facilité et des clichés. Oui, je sais, je suis aussi clair que les petits astérisques d’un contrat d’assurance en vieux Russe alors je vais expliquer plus en détail.

Prenons par exemple les développeurs. A l'origine, le plus important dans un jeu était le gameplay. Du coup, contrairement à des médias comme le cinéma ou la littérature, les jeux n’avaient pas vraiment besoin de partir dans des envolées lyrique pour justifier que l’on aille tabasser des machins avec des trucs s’il vous plaît merci. Du coup, le recours quasi systématique aux clichés pour ne pas s’encombrer d’une histoire trop complexe a toujours été très tentant. La scénarisation, à l’échelle des jeux vidéo, n’a prit de l’importance que très récemment et ce réveil compliqué, ce retard pris sur les autres médias, ne rend le défaut du sexisme que plus flagrant en comparaison sans que les développeurs aient eu à comploter pour opprimer la faible femme ou à être plus rétrogrades que dans d’autres médias.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Les éditeurs/marketing sont un peu dans la même galère. A l’heure ou le budget d’un jeu triple A équivaut à 6 PIB grecs soit 3 PIB somaliens, ils ont encore moins le droit à l’erreur qu’un film, un livre ou des séries télé moins onéreuses. Du coup, il est logique qu’ils assurent le coup en servant encore et toujours la même soupe qui a fait ses preuves jusqu’à présent, perpétuant l’archaïsme et les travers des jeux moins matures. Par contre, s’il y a bien un truc pour lequel ils sont responsables et que l’on ne devrait plus accepter de supporter c’est le fait qu’ils rejettent régulièrement leur propre manque de testicules sur les joueurs "Non mais on est pas sexistes, c’est les joueurs qui le sont vu qu’ils achètent nos trucs sexistes !! J’ai même entendu dire qu’ils n’aiment pas voir des filles en couverture, blâmez les eux les vils !!". Arrêtez de nous prendre pour des glands ! MERCI §§

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Enfin, les joueurs, le dernier maillon de la chaîne. Nous n’avons tout simplement quasiment jamais vraiment connu autre chose. Osef que l’histoire soit moisie et les personnages en carton tant qu’on peut éclater des trucs. Sincèrement, vous auriez arrêté de jouer à GTA 4 s’ils n’avaient pas inclut tout un arc sur les souvenirs de guerre du héros et les blessures émotionnelles qu’il y a subi ? Non, l’important c’est de pouvoir écraser 50 piétons dès qu’on fait 100 mètre. Du coup, même si des personnages mal foutus, vulgaires ou sexistes viennent gâcher temporairement le fun, on prend ça comme une gêne passagère entre deux fusillades.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Bref, tout le monde a des raisons légitimes d’avoir laissé faire les choses et pointer du doigt en criant "c’est lui qui a commencé m’sieur, j’l’ai vu" ne sert strictement à rien. Ce qui n’est plus légitime, en revanche, c’est de refuser l’existence de ces travers, de les perpétuer par facilité une fois ceux-ci dénoncés ou mis au jour.

L’industrie doit progresser dans ses ambitions et les joueurs dans leurs exigences !



Champignon Argument : Ras le fion que l’on parle du sexisme partout !! Marre d’être accusé d’être un enfoiray de sexiste parce que j’ose apprécier des jeux sexistes ! Je suis pas sexiste ok alors lâchez nous la grappe avec cette histoire à la fin. Faire culpabiliser tout le monde n’est pas la solution !!!!1

Champignon Réponse : Une bonne fois pour toutes, aimer un jeu qui contient du sexisme n’implique pas être sexiste, mais défendre l’existence du sexisme comme normal dans les jeux voir traiter ceux qui s’en plaignent de gros nazes/relous de féministe/enfoiray de white knight qui ne savent que geindre et voir le mal partout, l’est !

J’irais même plus loin, aimer des trucs sexistes de temps à autre n’a jamais fait de quelqu’un une sale roulure, mais prétendre que le sexisme dans les jeux vidéo n’est pas sexiste et que tout le monde devrait l’apprécier parce que ça ne nous dérange pas personnellement nous même en notre fort intérieur dedans nous, ça c’est agir comme un gros chacal !

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Donc, inutile de complexer comme des foufous et être sur la défensive quand ce genre de sujet pointe le bout de son nez, le but est d’améliorer les jeux, pas de cracher des glaviots de honte jusqu’à la noyade dans un océan de regrets !



Champignon Argument : Pourquoi encore attaquer les jeux-vidéo !?! C’est pas la cause de tout ok ! Dans la vie aussi il y a plein de sexisme, les jeux n’en sont qu’un reflet, attaque toi déjà à ça avant de venir nous empêcher de nous marrer espèce de Zlugstak !! Voilà, t’es content, tu as épuisé ma liste d’insulte, je dois en inventer de nouvelles !!1

Champignon Réponse : Yep, notre société est effectivement pleine de joyeux sexisme.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Mais elle est aussi pleine de racisme, de viol de chatons, de meurtre de veuves, de gomme avec un côté bleu qui déchiquette le papier au lieu d’effacer donc on fait quoi ? On met tout ça aussi dans 90% des jeux parce que "c’est IRL qui a commencé monsieur, j’vous le jure !!"??

Bien sûr, il ne faut pas se voiler la face, l’éradication totale du sexisme paraît impossible sans un travail sur la société en général mais ce n’est pas le but de la dénonciation du sexisme dans les jeux vidéo. Je vais radoter encore plus qu’une chanson de Daft Punk mais le but est avant tout que le sexisme ne soit pas la voie prédominante, que les jeux vidéo, dans leur grande majorité, ne soient plus sexistes. Des jeux sexistes ou avec du sexisme ont leur place dans le paysage ludique, bien sûr, mais pas dans ces proportions, pas de façon quasi systématique par petites touches nauséabondes. C’est tout.



Champignon Argument : T’es marrant à nous vomir tes jolies petites idées utopiques mais se plaindre sur internet ça ne sert à rien !! Faire ta petite révolution au rabais bien au chaud derrière ton écran c’est ridicule, sors toi plutôt les doigts, fais des manifs, des lobbys, juste parler c’est ridicule et ça n’a jamais servi à rien !

Champignon Réponse : Non, non, trois fois non j’ai compté ! Un des principaux problèmes dans l’univers du jeu vidéo à l’heure actuelle, et la raison même du pourquoi du comment j’ai fini par écrire cet article, c’est l’existence d’une forme de normalisation, de banalisation de la défense du sexisme ! Comme expliqué en intro, dès que le sujet est abordé, il est noyé sous des égos de joueurs blessés qui, se sentant faussement attaqués (méprise compréhensible), sont prêts à justifier tout et n’importe quoi pour ne pas voir les défauts de leur loisir. Ce comportement valide la position de la minorité bruyante des vrais misogynes, cela leur donne un environnement accueillant dans lequel ils ont l’impression que cracher leur bile est parfaitement normal.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème
Deviant Art de l'auteur !

Le but de toutes ces discussions internet, plaintes, "geignements de gonzesses qui doit avoir ses ragnagna", n’est pas de transformer la minorité de vrais misogynes en parfait gentlemen, personne ne change du tout au tout parce qu’un inconnu du web à aligné trois mots sur son blog, non, ce qui change ce sont les industries et les communautés.

Parler du sexisme permet de placer ce problème au premier plan, pour qu’il ne soit pas oublié. Il permet de se rappeler que la minorité bruyante qui justifie/défend/cherche à ignorer le sexisme dans les jeux n’est que ça, une minorité. Cela permet de rappeler que les accusations de sexisme dans les jeux N’EST PAS une attaque des jeux vidéo ou une censure !

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Si personne ne se plaint jamais, si personne ne dit "bon, t’es lourd avec tes "tits or gtfo"" comment voulez-vous que la majorité comprenne que ce qu’elle fait affecte d’autres personnes différemment ?? Je suis persuadé que la plupart des comportement sexistes blessants sur le net ou dans les jeux sont le fruit non pas de méchanceté ou d’acharnement mais tout simplement de laisser faire, voir d’ignorance. La plupart des joueurs/joueuses ne sont pas des enflures, ne sont pas misogynes, mais si, à chaque fois que quelqu’un fait une remarque sexiste, personne ne le lui faire remarquer, voir, pire, surenchérit, comment voulez vous que le message passe ? Ces comportements doivent être marginalisés et non être la norme ! Si le sexisme est moins normalisé, les nouveaux arrivant dans la communauté des joueurs seront moins incités à les reproduire. Ce changement de comportement sera long, certes, mais il est réalisable rien qu’en se plaignant alors pourquoi s’en priver ;)

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Enfin, se plaindre permet aussi de rappeler aux créateurs de jeux, à l’industrie en général que les joueurs ne sont pas les seuls à devoir faire bouger les choses. Et ça marche, le sujet est de plus en plus souvent au premier plan, les développeurs s’en inquiètent de plus en plus et ’est pourquoi, tout cela est moins inutile qu’il n’y parait !



Champignon Conclusage

Au risque de me répéter, j’ai longuement hésité à rédiger cette article et au final, c’est cette hésitation qui m’a fait prendre conscience qu’il fallait que je le fasse. Craindre de déclencher une shitstorm dans les commentaires simplement pour avoir parlé du sexisme dans les jeux est bien la preuve qu’il faut en parler. J’espère ne pas avoir trop enfoncé de portes ouvertes en le faisant (quoique, si c’est le cas, c’est bon signe) et permis un peu de réflexionnage sur le sujet.

Pourquoi le sexisme dans les jeux-vidéo est loin d’être un faux problème

Promis, le prochain article sera moins sérieux avec plein de vannes scato et de vilains sarcasmes, comme il se doit. Et hop, maintenant que le caca est dans le ventilo, je n’ai plus qu’à serrer les dents ;)

|

mardi 15 janvier 2008

Cachez ce sein (virtuel) que je ne saurais voir ! C'est un scandale !


15 01 2008
Oh des seins

Vous vous souvenez de mon billet sur le sexe dans les jeux vidéo ou j’explique que j’aimerais en voir plus souvent et mieux utilisé (Si vous ne vous en souvenez pas je vais le cafter à la maitresse, toc) ? Et bien il semblerait qu’on ne risque pas de voir cela se réaliser de sitôt au vu de la réaction stupide de personnes “bien pensantes” qui sont encore persuadées que “le saiske c tro matisant lol !” et qui, parce qu’elles sont choquées en voyant un bout de sein, veulent pénaliser tout le tels de gros égoïstes pabôs.

Le nouveau bouc émissaire de cet “état d’esprit” porte le doux nom de “Mass Effect”, un jeu kilairtrob1 sorti sur X-Box 360 et développé par Bioware (les petits gars de SW Kotor, Neverwinter Nights ... des mecs qui en on dans le froc question jeux vidéo donc). Des membres d’association “pro-famille” (La version amérloque de Famille de France, ça ne présage jamais rien de bon) et des experts en jeux vidéo (Ça doit encore être des experts auto proclamés à la Jack Thompson qui n’ont jamais touchés à un seul jeu vidéo de leur vie) se fâchent tout rouge “gniiii pas content !!” parce que ce jeu met en scène des relations sexuelles en full frontal nudity comme disent les anglois (enfin même pas full d'ailleurs, je vous laisse juger sur les vidéos en fin de billet ^^). En effet, dans “Mass Effect” le joueur peut “draguer” (je ne sais pas trop comment ça se passe exactement dans le jeu) un homme s’il incarne une femme ou alors une femme s’il incarne un homme, de même, quel que soit son sexe il lui est possible de séduire une extraterrestre (oui c'est une madame) et, fait trop rare dans un jeu vidéo, cela fini par aboutir sur des scènes de sexe pleines de personnes toutes nues qui jouent au docteur !! OMG !! Mais mais mais, des personnes consentantes qui font l’amour c’est absolument inadmissible !!

Oh des seins

Toute cette débauche à rendu très colère Mr Bob Waliszewki, un spécialiste des média “pro-famille”, qui ne mâche pas ses mots en déclarant que “Mass Effect pousse le bouchon jusqu’à mettre l’homosexualité sur un pied d’égalité avec l’hétérosexualité et d’intégrer de l’hétérosexualité en dehors du cadre du mariage !!” ("Mass Effect [...] goes so far as to allow homosexuality to be on par with heterosexuality and heterosexuality outside of its proper context of marriage."). Aaaaaah oooook, je comprend mieux maintenant, en fait Mr Bob et les associations des familles sont de gros conservateurs bas du front qui pensent encore que l’homosexualité est une terrible maladie / malformation / perversion et qui veulent en plus imposer leur vision du “pas de sexe avant le mariage” à tout le monde. On est en 2008, ça fait tout drôle de voir que tout le monde n’avance pas encore à la même vitesse...

Mr bob est choqué

Mais au fait M. Bob, j’ai une grande nouvelle pour vous : Dans la vie c’est exactement pareil, quand on drague/tombe amoureux d’une fille ou d’un mec ca fini généralement en Chocapics, même hors mariage au risque de bruler en enfer pour l’éternité (en même temps Dieu est amour et pardon non ? Alors est ce qu‘il va chipoter pour si peu ?) ! Le sexe EST on ne peut plus naturel et c’est le fait de stigmatiser comme quelque chose de sale, de pervers, et de perturbant qui le rend malsain ! Si le jeu s’était amusé à mettre en scène un viol, de la pédophilie ou autres grosses saloperies qui finissent en “philie” je pourrais comprendre le “scandale”, mais là faut arrêter le crack et se réveiller parce que voir deux personnes consentantes faire l’amour ne traumatisera personne, du moins passé la puberté. Pourquoi ça ne traumatisera personne ? Pas besoin d'être un expert pour savoir que la reproduction est NATURELLE, elle est NORMALE, j’irais même jusqu'à dire que notre mission dans la vie c’est de se reproduire, c’est ancré en nous boudiou ! Du moment qu’on ne tombe pas dans le porno hardcore, qu’on se protège et tout le toutim ou est le problème ? La violence présente dans n’importe quel film autorisé aux + de 12 ans, voir même carrément dans les informations nationales (Youpi des bouts de cadavres suite à un attentat à la bombe. Oh chouette un charnier en yougoslavie !), est, à mon sens, bien plus perturbante...

Sex make babies

Pour finir, le plus drôle dans ce vrai/faux scandale qui éclabousse une nouvelle fois le monde du jeux vidéo c’est que ce jeux est classé M aux Etats-unis, or, si j’en crois le site de l’ESRB (l’organisme qui classe les jeux) un jeu classé M est réservé aux joueurs à partir de 17 ans et peut contenir “beaucoup de violence, du sang et de la tripaille, du contenu sexuel et/ou des insultes” (“intense violence, blood and gore, sexual content and/or strong language”). On se retrouve donc avec des associations qui gueulent parce qu’un jeu contient du sexe et de la nudité alors même qu’il est clairement affiché et classé comme contenant du sexe et de la nudité !. Leur réaction en devient aussi stupide que si on se mettait à reprocher à un réalisateur de pornos de mettre des gens nus qui font des cochoncetés dans ses films !! Résultat, au lieu de gueuler après les parents qui permettent à leurs enfants d’acheter ce genre de jeu (après tous, n’est ce pas ce que sont censé faire les associations “pro familles” ? Expliquer les classements fait pour “protéger” les enfants ?), voir au lieu de gueuler contre l’ESRB et son classement des jeux pas toujours très clair, c’est encore sur les studios de jeux vidéos que ca retombe. Histoire de faire encore une comparaison à deux balles (j’aime bien ^^) c’est comme si on reprochait aux vignerons de faire du vin parce que des jeunes de moins de 16 ans se sont bourrés la gueule au pinard dans un bar ! Ils se trompent complètement de combat, mais bon, que voulez vous, fallait bien qu’ils fassent parler d’eux...

Tenez, histoire que vous vous fassiez votre propre avis voici les fameuses scène de sexe hardcore, faites gaffe c'est über méga choquant et carrément trop vulgaire en plus :


On commence doucement avec une scène hétéro sans même un bout d'alien


Et on passe tout de suite à de la xénophilie lesbienne, choc !!

Nan mais quelle vulgarité, je comprend mieux maintenant que ça fasse scandale du coup je retire tout ce que je viens de dire (ou pas)

Pfuuu, ca fait du bien de s'énerver un grand coup comme ça ^^ J’espère ne pas avoir été trop brouillon parce que je me suis un peu emballé tout seul ;) Bon, sur ce je vais aller violer et tuer une passante, je viens de jouer à un jeu avec du sexe et de la violence du coup je ne peux plus me contrôler, BRB !

- Via -
zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 5 - Page suivante