Critiquage de films - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 1

mardi 14 août 2012

Grimm, la série – La critique pourrie live


14 08 2012

Attention Mesdames, Messieurs et Personnes au sexe ambigüe ! Vous allez assister à une grande première sur ce blog : une critique "live" avec de vraies images qui bougent le tout commenté de ma voix sexy de vieille crécelle pour saigner à la fois des yeux et des oreilles et un petit peu de l’âme !

Etant un puceau du montage vidéo et d’autres choses dont je tairais le nom pour conserver ma dignité, ce n’est pas parfait, surtout avec le matos dont je dispose pour le moment mais hé, au diable les varices ! Est-ce que Tony Stark a utilisé cette excuse bidon de "j’ai pas le bon matériel" pour ne pas construire une armure de oufzor avec deux trombones et un chewing gum séché retrouvés au fond d’une grotte ?? Non, mais lui c’est Tony motherfucking Stark alors arrêtez de me mettre la pression comme ça, monstres !!

Avant de transformer cette introduction en diarrhée verbale, je vais taire ma bouche et vous laisser regarder le bousin. En joie :


En espérant que le concept vous plaise et qu’un soupçon d’hilarité drolatique aura parcouru vos corps d’Apollon lors de son visionnage. Si c’est le cas, je vous infligerais probablement d’autres critiques lives pauvres de vous, sinon, et bien je verserais une toute petite larme contenant toute la misère du monde parce que même quand je chiale comme une mayrde, je suis au top niveau de la non modestie !

PS : La galerie a été encore mise à jour si vous voulez finir de vous déchiqueter la cornée.

|

jeudi 9 août 2012

The Hunger Games : La critique pourrie


09 08 2012
Hunger Games

Il faut se rendre à l’évidence, quand il s’agit de faire des trucs glauquissimement chelou, personne n’arrive à la cheville des Japonais, PERSONNE !! Du coup, je me demande ce qui a pu pousser un jour un type d’obédience non-Japonaise enfin à part la drogue et une nécrose du cerveau à se dire "Awputaing, c’est franchement cool Battle Royale, il y a des meurtres sanglants, de la cruauté atroce et de la nécrophilie, idéal pour un divertissement familial !". Mais bien sûr, et pourquoi pas "Oui-Oui contre Jason", "Martine visite R’Lyeh" ou "Gantz,Team Mon Petit Poney" pendant qu’on y est ? Oui, ça serait awesome, je sais, mais faites semblant d’être convaincus bande de vilains !

C’est ainsi qu’est né "The Hunger Games", un livre qui repompe joyeusement Battle Royale en l’adaptant au chausse pied pour les nenfants et qui passe totalement à côté de tout ce qui fait la force du bousin original (j’y reviendrai). Hélas, le livre ayant eu suffisamment de succès, Hollywood, qui serait capable d’adapter ma grand-mère au cinéma si ça intéressait plus de quatre personnes, a décidé d’en faire un long métrage avec sa propre surcouche de stupidité, juste parce que ! C’est pour vous épargner le drame de souffrir vous-même 2h dans une salle de cinéma (les Somaliens l’ont facile, eux ne meurent QUE de faim, pas d’ennui), que j’men va vous spoiler joyeusement tout ça !



Champignon Bienvenue chez les pauvres

Après trois slides Powerpoint expliquant que "Hunger Game" est un jeu de combat à mort qui voit s’affronter des enfants issus de 12 districts de ne sais pas quel monde futuro-alternatif pour une raison stupide que je détaillerai plus tard, l’histoire démarre dans le District 12, un bidonville crasseux plein de gens super pauvres et de mineurs (ceux avec la tronche sale et les casques funs, pas ceux qui sont interdits aux pédophiles), bref, Roubaix un jour de pluie.

L’héroïne, Katniss Everdeen, que je nommerai désormais Mary Sue parce qu’elle est atteinte d’une bonne grosse infection de "j’suistroplus badass que la plus badass de tes copines, tout le monde m’adore et je n’ai absolument aucun défaut à part peut-être celui d’être trop awesome", part, armée de son arc, chasser pour nourrir sa famille qui meurt de faim, enfin il paraît.

Comme c’est une grosse rebelle, elle franchit le périmètre de sécurité du District composé de barbelés et d’un grillage électrique suffisamment large pour laisser passer un être humain normal qui pense à plier les genoux, rendant ces protections totalement absurdes. Une fois dans les bois, Mary Sue nous fait une démonstration de son true-skill à la chasse mais, alors qu’elle est à deux doigts de dégommer un daim, un type se ramène et effraie la bestiole, lui faisant rater son tir. Le type en question est un de ses potes appelé Gale qui ne sert à rien du film à part justifier un simili triangle amoureux dont tout le monde se tape.

Hunger Games

  • Mary Sue : Gale tu fais chier, c’était le premier daim de l’année ! Et puis arrête de me stalker comme ça, on se croirait dans Twilight.


  • Irritation de la peau : Oh ça va, c’est bon, il y en aura d’autres. Et puis tu allais faire quoi toute seule avec un Daim de 50kg ?


  • Mary Sue : Je sais pas, je pensais me faire une balançoire avec ses tripes et une fois vidé ça m’aurais fait un fraking costume d’Halloween. T’es stupide ou quoi ? J’ALLAIS LE MANGER SALE GLAND !! J’AURAIS PU FAIRE SÉCHER LA VIANDE POUR NOURRIR MA FAMILLE PENDANT PLUSIEURS SEMAINES §§


  • Plaques rouges cutanées : Rhô, pète un coup, si on crève de faim au District 12 c’est juste parce qu’on est une bande de blaireaux. Regarde, comment peut on mourir la dalle alors qu’à la moindre caillasse que je balance, un oiseau apparaît ? *lance un caillou et des oiseaux s’envolent*


  • Mary Sue : Awlavache c’est vrai *Shoote un piaf avec son l33t skill*


Hunger Games

S’ensuit un dialogue profond à coup de "Ohlalala, les Hunger Games c’est kakaprout, obliger les gens à s’entretuer, ça les fait mourir, on devrait fuir dans les bois et vivre d’amour, d’eau fraîche et de daims de 50kg. En fait, pour qu’ils arrêtent les jeux, il faudrait que les gens ne regardent plus l’émission, comme ça les sponsors seraient bien emmerdés, ils ne pourraient plus nous vendre des produits que l’on ne peut de toute façons pas acheter vu qu’on a pas une thune et que nous ne sommes donc clairement pas le public visé." Bigre, on est pas 10mn dans le film et ça veut déjà paraître profond alors que c’est ultra con ! On est pourtant pas dans un film Français boudiou !

Cette scène, pleine d’une tension sexuelle à l’intensité d’une pile LR5 déchargée, est perturbé par l’arrivée d’un vaisseau spatial (ou un dirigeable, enfin une image de synthèse moche quoi). "Les voilà, la moisson (signifie sélection/vote en langage hipster des bouseux de la campagne) va commencer". Les deux tourtereaux rentrent vite chez eux. Mary Sue achète une broche représentant un Geai Moqueur (il m’a fallu la moitié du film pour piger qu’elle ne parlait pas d’un "Gemme au cœur". Quoi, un gemme au cœur ? C’est un genre de tumeur ?) qu’elle offre à sa petite sœur tout en la rassurant "Tiens, ça te portera bonheur, en plus te stresse pas, t’es trop jeune pour être sélectionnée, t’a juste un billet, aucune chance que ça t’arrive". Puis, elle s’habille dans sa plus belle robe d’Amish parce que ça serait con de partir à l’abattoir habillée comme un sac.

Hunger Games



Champignon Un prétexte alakon

Alors que les candidats du district se rendent à l’endroit où le tirage au sort va avoir lieu, le caméraman est pris d’une première crise d’épilepsie, légère heureusement, agitant sa caméra de gauche à droite alors qu’il filme des gens marchant calmement. Purée, qu’est ce que ça va donner quand il y aura vraiment de l’action…

Hunger Games

La meuf chargée de l’élection (maquillée comme Heath Ledger mort) semble super jouasse d’envoyer des jeunes à la mort histoire de faire comme Battle Royale. D’ailleurs, quitte à repomper Battle Royale autant y aller à fond et c’est pourquoi "Maquillage à la truelle" balance une vidéo gouvernementale pour expliquer le principe des Hunger Games qu’ils connaissent déjà tous vu que ce n’est QUE la 74ème édition. Comme le Powerpoint du début le laissait soupçonner, il s’agit de l’explication la plus stupide que j’ai jamais vu pour justifier le massacre d’enfants à la télé ! Au moins Battle Royale restait vague et ne s’appesantissait pas pendant 1h de film à expliquer le pourquoi du comment, préférant se focaliser sur l’absurdité de la situation pour renforcer son horreur. Surtout que bon, quand on voit l’explication qu’ils nous ont pondus sur celui là, ils auraient pu s’abstenir :

"Les districts se sont rebellés et comme on leur a bien maté la gueule on le leur rappelle tous les ans à travers les Hunger Games. Chaque district sélectionne 2 de ses jeunes de 12 à 18 ans, ils se battent à mort, on filme tout ça et voilà, youpla tagada à l’année prochaine". Ce qui se résume en gros par "Pour vous rappeler que se rebeller c’est mal on va vous donner plein de raisons de vous rebeller à nouveau en massacrant vos enfants !". Quinze minutes seulement, la vache, va être long ce film.



Champignon La moisson

Après cette brillante explication, "Maquillage à la truelle" passe aux votes et, oh suspense on ne s’y attendait trop pas, annonce :

  • Maquillage à la truelle : Petite sœur de Mary Sue !! Approche mon enfant woudidou c’est trop fun d’aller mourir !!


  • Petite sœur de Mary Sue : Ouin, je veux pas y aller, regardez, je surjoue la peur à mort, ouin, venez m’aider !


  • Mary Sue : Laissez-la ! J’irai à sa place ! En plus elle joue comme un manche et même si je suis mono expression au moins je ne surjoue pas comme si ma vie en dépendait alors on gagne au change !


  • Maquillage à la truelle : Formidable ! Quel rebondissement inattendu ! Maintenant les garçons *suspense inutile vu qu’on se fiche pas mal de qui va être pris* et l’heureux élu est "Un type" !


  • Un type : Ouaip, c’est moi, en plus comme par hasard je suis l’autre angle du triangle amoureux moisi mais pour l’instant personne n’est au courant alors je vais me contenter d’un regard de bovin mort.


Hunger Games

Le vote terminé, les heureux élus ont quelques minutes pour causer à leur famille avant le départ à la capitale où aura lieu le 74ème "Jeu du Manque de Nom Nom". Mary Sue retrouve sa petite sœur :

  • Petite sœur : Tiens sœurette, je te file la broche du Geai Moqueur que tu m’as donné parce que je suis trop une radasse pour t’acheter un truc moi-même ! Ça te portera bonheur !


  • Mary Sue : Tu parles bien de la broche que tu portais lorsque tu as été sélectionnée contre tout attente pour aller mourir dans un jeu sadique dès ta première année ?


  • Petite Sœur : Oh t’inquiète, depuis le début tu es présentée comme une badass de ouf et comme en plus tu es l’héroïne d’un film Hollywoodien tu es sûre de gagner. Le suspense c’est pour les faibles.

Sa famille barrée, c’est au tour de "démangeaison de l’épiderme" de faire ses adieux :

  • Démangeaison de l’épiderme : Mary Sue, tu vas t’en sortir, TKT t’es trop parfaite. Tu dois juste trouver un arc !


  • Mary Sue : Awputaing merde oui, t’as raison ! Heureusement que t’es là ! Punaise j’étais en train de me demander qu’elle arme je pourrais bien choisir et mon cœur balançais entre un écureuil séché et des caillasses, TOCARD §§ T’es vraiment sûr que c’est la dernière phrase que tu veux prononcer de TOUT le film ?

Apparemment oui…



Champignon Voyage Voyage

Les deux candidats du District 12 sont ensuite amenés à la capitale en train. J’imagine qu’il ne devait pas rester de place dans le ballon dirigeable/vaisseau moche qui a servi à amener tout le matos (écran géant et bataillon d’hommes en armes) pour deux mioches supplémentaires. L’intérieur est extrêmement luxueux avec de la nourriture à foison sur laquelle le caméraman insiste lourdement pour bien faire comprendre qu’il y a de l’injustice dans ce bas monde, REVOLUSSIONE ! Oups, désolé, je spoile le tome 2 du bouquin.

Bref, une fois installés, "Un type", qui est le seul motivé par l’idée de survivre aux Hunger Games vu qu’il sait qu’il n’est pas le héros du film et qu’il ne dispose pas en plus de l’awesomeness emplie de perfection de Mary Sue, cherche à rencontrer le mentor du District 12 (un ancien candidat victorieux) afin d’écouter ses précieux conseils. Ce dernier est un alcoolique à géométrie variable qui va passer magiquement au cours du film de pochtron "je pique dans tous les verres dès l’instant ou le degré d’alcool dépasse la température à l’ombre du désert de Gobie !!" à sobre sans que l’on comprenne bien pourquoi, mais bon, le réalisateur ayant moins de 30s pour poser le personnage de l’ex-candidat hanté par ce qu’il a dû faire, fallait y aller dans le clicheton :

Hunger Games

  • Mentor : Pour survivre dans la nature pendant plusieurs jours, tu ferais quoi ?


  • "Un type" : J’allumerais un feu, parce que je suis un gros blaireau sans sens commun.


  • Mentor : Tu as parfaitement raison ! Pas pour le feu mais pour le blaireau ! Non, ce qu’il te faut c’est… Hé Mary Sue, passe moi la confiture s’teu plait.

Mary Sue, qui arbore une sublime mono expression de la colère ("agreugreu colère être je"), passe alors sans raison en mode Bishop. Elle chope un couteau sur la table et le plante pile entre les doigts de la main de Mentor.

Hunger Games

  • Mentor : Arrête-moi si je me trompe espèce de psycho, je suis le seul mec qui depuis le début de ce film de chiasse te donne des conseils pertinents autre que "trololol utilise un arc" ET la seule personne qui semble un tant soit peu affectée par toute cette histoire de jeu de massacre et c’est moi que tu attaques ? Pas l’autre truie en mode "Youpi youpla dé enfan ki se tu juska ce kil meure c vrémen tro rigoulo" ?

Comme le regard fixe et vide de Mary Sue ne change pas, le Mentor fait comme si de rien n’était.

  • Mentor : Ce qu’il vous faut c’est que le public vous adore, comme ça, en cours de partie, les sponsors pourront vous apporter un coup de pouce qui pourrait faire la différence. D’ailleurs, conseil bonus, pour que le public vous adore IL FAUT EVITER D’ESSAYER DE LUI PLANTER UN COUTEAU À BEURRE DANS LA MAIN !!

Le train arrive à destination dans la capitale qui pue le luxe et l’opulence (REVOLUSSIONNE BIS) et est habité par plein de gens échappés d’une reconstitution historique sous acide de la cour du Roi-Soleil.



Champignon Présentation bidon

Comme Mary Sue et "Un type" sont des bouseux de la campagne et que la bienséance interdit d’aller massacrer d’autres jeunes sans sentir la lavande, ils sont préparés, lavés et épilés. Mary Sue est ensuite amené auprès de Lenny Kravitz SANS lunettes vu qu’apparemment Hollywood ne dispose plus d’assez d’acteurs de métier (cela dit, ce n’est pas non plus le plus mauvais acteur du film, étonnement).

  • Lenny Kravitz : Arrête de me dévisager comme ça ! Oui je suis Lenny Kravitz et non je ne chanterai pas. Bordayl, concentre-toi, je suis là pour remplir le rôle de figure paternaliste amicale avec qui tu vas créer des liens de confiance durable même si nous ne partageons que 3 scènes ensemble incluant en tout et pour tout 5 lignes de dialogues et tout ça sans compter le fait que ma participation active à l’organisation des Hunger Games pour lesquels je n’exprime pas de réelle opposition est une forme de collaboration de la pire espèce qui devrait te faire gerber.


  • Mary Sue : Gneu t’aime, tu é kome 1 pair pour moa !


  • Lenny Kravitz : … Bon *expire longuement* ! On va aborder le sujet que tout le monde attend dans un film sur un groupe de jeunes qui se trucident : les habits ! Pour la présentation des tributs des 12 districts vous allez défiler et comme ils faut que les sponsors vous kiffent le boule va falloir être sapé classe, ok.


  • Mary Sue : Euh, ouais, ok, et sinon j’apprend quand à me battre ? De toute façon on fait comme tous les ans non, habillés en mineurs pour représenter la spécialité du district 12 !


  • Lenny Kravitz : Ah ah ah non j’ai bien mieux !

C’est ainsi que "Mary Sue" et "Un type" défilent devant une foule en délire dans des costumes composés de fausses flammes, probablement pour symboliser les mineurs morts à cause d’un coup de grisou pour rester dans le thème. Bien entendu, bien que ce soit les 74ème Hunger Games, la foule semble n’avoir jamais vu ça "OMAGAD DES FLAMMES SUR UN COSTUME JE JOUIS", à croire que Lenny Kravitz à construit ça tout seul dans sa cave et dire que d’autre font des armures de combat. Le président du bled, qui n’est autre que Jules Verne vu sa tronche met alors sa plus belle Trollface pour annoncer : "Je vous souhaite de Joyeux Hunger Games !".

Hunger Games

Sérieusement ? Y a-t-il une seule personne dans ce film qui est consciente d’être en train de parler d’un jeu ou des jeunes se massacrent ou ils sont tous sans âme ? Enfin bref, après cette magnifique cérémonie chiante, "Mary Sue" est amenée dans une chambre high tech top luxe ou elle s’endort après une petite séquence "je suis trop émotionnelle de la forêt tavu" lorsqu’elle découvre l’écran géant qui peut diffuser des paysages au choix.

A cet instant, on en est à plus de 40mn de film et le seul truc qui est mort est un piaf, PAL-PI-TANT !



Champignon L’entraînement au combat en mousse

Le film semble enfin soudainement se remémorer son pitch de départ. Mary Sue et "Un type" sont emmenés dans une salle d’entraînement ou se trouve de nombreuses armes et diverses cibles.

  • Responsable de l’entraînement : Au cours de ces quatre jours de formation, vous n’aurez pas le droit de vous entretuer.


Ah la la, comme j’aurais aimé que quelqu’un se lève pour répondre :

  • Quelqu’un qui se lève : Ah ouais ! Et sinon quoi ? Vous allez nous tuer c’est ça !! Mouhahahahahahaha !!

Mais non, ils ferment tous leur mouille vu que dans ce monde de merde personne n’a l’air conscient d’aller à la mort dans un absurde jeu de massacre sadique et ne cherche donc pas à se venger ou fuir son sort ! Pendant ces quatre jours d’entraînement, on assiste à un certain nombre de trucs stupides. Hormis les classiques entraînement au tir à l’arc et au combat à l’épée on a droit à :

  • Une sorte de jeu sur écran géant ou une fille assemble des images de feuilles par groupe de deux identiques le plus vite possible. C’est vrai, on ne sait jamais, dès fois que sa survie dépende de sa capacité à faire une pile de feuille de châtaigniers et une de peuplier !


  • Les candidats des districts 1 &2 sont TRUE EVIL ! La moindre des scènes dans laquelle ils sont les présente comme sanguinaires, sans pitié, ouvertement agressifs pour rien et en plus ce sont des pistonnés qui ont bénéficié d’une école spéciale pour les former aux Hunger Games salauds de bourgeois. C’est bon, on a compris, ils sont supra mauvais, sans âme et oui, si l’héroïne les tue elle ne sera pas vraiment méchante du coup. Pfuu, subtilité.


  • Hunger Games

  • En plus d’être vraiment très très méchants, les membres du district 1 & 2 sont des fraking tireurs d’élite, capable de viser dans le mille que ce soit avec un couteau de lancer ou un arc. Oui, en soit ce n’est pas drôle mais gardez cette information bien en mémoire, c’est très important pour la suite.


  • Hunger Games

  • Mary Sue donne de mauvais conseils, surtout quand il s’agit de mettre dans la mouise un collègue, c’est ainsi, alors que "Un type" fait de la merde avec un javelot et que tout le monde se fout de sa gueule, qu’elle lui dit :


    • Mary Sue : Montre leur ce que tu sais faire !


    • Un type : Pourquoi ? Mentor a dit de cacher nos forces !


    • Mary Sue : Il n’y connaît rien, après tout il n’a fait que gagner un Hunger Game, non ? Montre-leur ce que tu vaux, ces mecs te prennent pour leur prochain repas !


    • Un type : Et alors ?


    • Mary Sue : Ça veut dire que pendant le jeu ils vont essayer de te buter !


    • Un type : Oh, ok, dans ce cas ça change tout. Je vais leur montrer mes capacités comme ça au cours du jeu où on doit s’entretuer TOUS jusqu’au dernier peut être qu’ils se suicideront de terreur au moment de s’en prendre à moi ! Par contre, j’étais boulanger alors j’ai pas vraiment de point fort…


    • Mary Sue : Mais si, tu savais porter des sacs de farine trop trop lourds donc t’es trop trop fort.

    Convaincu par cette justification à la con, "Un type" récupère une sorte de sphère géante en métal avec une poignée de sac à main sur le dessus qui semble très lourde. Il la lance de toute ses forces dans une scène ridicule qui donne l’impression qu’il joue à a pétanque dans le jardin de Gulliver mais apparemment ça impressionne favorablement les TRUE EVIL du district 1 & 2 (je vous ai précisé qu’ils sont vraiment TRUE EVIL ?). Faut avouer, savoir jouer avec des grosses boules ça force le respect, ne reste plus qu’à trouver une caillasse géante le jour du combat.

    Hunger Games
    Hunger Games

  • Apparemment, la formation de boulanger d’"un type" lui a également appris à faire de la peinture réaliste sur son corps ce qui lui permet de se fondre dans la nature. Et quand je dis réaliste c’est hyper réaliste, le genre de réalisme qu’on apprend dans les écoles de ninjas, pas en faisant des éclairs au chocolat pour un district qui, je le rappelle, crève la dalle et n’avais probablement que rarement l’occasion de kiffer du sucre glace !! En tout cas, si "un type" trouve un gros caillou et des tubes de peinture, il a ses chances.


  • "Un type", en plus de ses l33t sk1lls en pétanque et peinture sur soi, a des parents horribles.

    • "Un type" : Avant de partir, mes parents m’ont dit qu’ils étaient contents, cette année le District 12 aurait peut être un vainqueur. Et ils ne parlaient pas de moi…

    Mais, mais, mais… Y a-t-il une seule personne dans ce film qui ait une ÂME ???§§ Sans déconner, pourquoi s’arrêter en si bon chemin dans l’iveulness, après lui avoir dit ça pourquoi ne pas ajouter :

    • Mère d’un type : Ne me dis pas que tu pensais que je parlais de toi quand je parlais de vainqueur ? Mouhahahahahh, Hé chéri, hé viens voir c’est énorme !! Il a cru que, BWAHAHAHAHAHA il a cru qu’on pensait qu’il allait MPPPPFFFFFRR gagner !! AHAHAHAHAAHH Purée, quand je te disais qu’on aurait dû l’avorter !

Et pendant ce temps là, aucune violence physique n’a encore eu lieu depuis presque une heure de film…



Champignon Les évaluations konsentapeonveudusangbordayl

Pour attribuer les sponsors aux candidats, ceux-ci doivent passer une évaluation devant un jury pour montrer ce qu’ils savent faire. Avant d’y aller, Mary Sue est bien aidée par "Mentor" et "Un type", et par bien je veux dire "aussi stupidement que possible" :

  • Mentor (phrase 100% véridique) : Il y aura un arc, fais en sorte de l’utiliser.


  • Mary Sue : Et moi qui pensait que c’était pour m’essuyer la sueur du visage !! Ohlalalalalala la bourde que ça aurait été !!


  • "Un type" (phrase 100% véridique) : Mary Sue, dans le mille !


  • Mary Sue : Sans déconner les mecs, le prochain qui me file un conseil qui me donne l’impression d’être prise pour une gigantesque truite, je lui bouillave les dents !

Face au jury désintéressé, Mary Sue décide d’attirer l’attention en tirant à l’arc non pas sur la cible au fond la pièce mais carrément sur le jury, ou plus précisément dans la pomme fourrée dans la gueule d’un rôti qui trône sur une table au beau milieu du jury... Apparemment, personne n’a jugé bon de mettre des protections, vous savez, pour séparer les gens responsable des Hunger Games des personnes qui y participent et qui n’ont plus rien à perdre et pourraient vouloir se venger avant de crever !!!

Hunger Games

Bien sur, comme c’est Mary Sue qui fait ça et qu’elle est awesome, tout le monde est très impressionné, d’ailleurs, ils lui filent même la note de 11/12, la meilleure note de ce Hunger Games vu que même les mutants sans âme du district 1 & 2 n’ont obtenus que 10 ("Un type" se contente d’un 8 avec probablement comme commentaire du jury "L’homme-arbre lanceur de boules ferait un tabac dans un cirque"). En plus c’est cool, ça fait une ultime couche pour les deux derniers dans le cinéma qui flippaient encore à l’idée que peut être, Mary Sue puisse perde… Bref, après quasiment une heure sans tuerie, ce film a bien mérité une pause philosophie !!



Champignon Pause philosophie

Le producteur de l’émission télé Hunger Games et sa barbe chelou rencontre le président Jules Vernes dans un parc pour un échange d’une grande puissance :

Hunger Games

  • Jules Vernes : Dites moi Mr "Producteur à barbe chelou", pourquoi avons-nous besoin d’un gagnant ? Pourquoi ne pas juste aligner les 24 candidats et les tuer tous?


  • Mr "Producteur à barbe cheloux" : Vous faites bien de me le demander parce que je trouve ça très con en effet, en plus le prétexte qu’on donne est d’une stupid…


  • Jules Verne : L’espoir, Mr "Producteur à barbe chelou", l’espoir est plus efficace que la peur.


  • Mr "Producteur à barbe chelou" : Ah oui, l’espoir qu’un jour ton gosse soit tiré au sort pour aller crever le gosse du voisin, très intelligent Monsieur Verne, trèèèèèèèès intelligent.

Hunger Games



Champignon L’émission télé

Puisque RIEN ne nous sera épargné avant que la baston ne démarre enfin, les candidats sont tous invités à un talk-show pour raconter joyeusement leur vie comme si le lendemain ILS N’ALLAIENT PAS TOUS CREVER DANS D’ATROCES SOUFFRANCES §§ Je sais, je me répète, mais c’est vraiment un film de psychopathe à ce niveau, PERSONNE ne semble prendre conscience de la situation du coup à aucun moment le spectateur ne prend lui-même conscience de l’horreur du truc, ça ressemble juste à un jeu télé normal ou au lieu de gagner des millions tu gagnes un décès !

Tous les candidats passent à tour de rôle et, pour ceux qui n’étaient pas encore au courant que les types du district 1 & 2 sont le mal élémentaire incarné (c’est pourtant pas faute d’insister), voici l’intégralité du passage ou le candidat du District 1 parle :

  • Candidat du district 1 : Je suis vicieux et surtout j’en veux * mime un coup de couteau*

Il manque juste un rire sadique et un orage dans le fond et on a la totale.

Hunger Games

De son côté, Mary Sue fait du Mary Sueisme de compétition avec Lenny Kravitz :

  • Mary Sue : J’ai le trac


  • Lenny Kravitz : Mais non faut pas, t’es trop bonne et en plus t’es formidablement awesome tout le monde t’adore au naturel alors soit naturelle.


  • Mary Sue : C’est dur d’être adorée sans faire d’effort !

Bien entendu, elle fait un carton à la télé et nous ressort même le coup de la robe qui s’enflamme et fait jouir le public, sûrement une autre création Made in Cave de Lenny Kravitz. "Un type" s’en sort plutôt bien également, totalement à l’aise à la télévision il se confie au présentateur :

  • Présentateur : T’as une biatch au bled ou bien ?


  • "Un type" : Euh, oui *air timide glauque*


  • Présentateur : Oh, incroyable ! J’aurais presque envie de dire que c’est con vu que tu vas crever mais j’oubliais que je suis censé ne pas me rendre compte de ce qu’il se passe donc je vais me contenter de te demander si tu iras la retrouver à la fin ?


  • "Un type" : Non, parce que, …, elle est venue avec moi !

Tout le monde comprend qu’il parle de Mary Sue et c’est la folie ! D’ailleurs, pour fêter ça, j’appellerais désormais "un type" : "True love". Hélas, cette déclaration semble déplaire à Mary Sue qui n’aime pas se faire voler la vedette :

  • Mary Sue : Espèce de connard, à quoi tu joues, t’as pas le droit de m’aimer sans ma permission. En plus tu la joues perso depuis le début à t’entraîner dans ton coin et le public doit me croire sur parole parce que le réalisateur n’a jamais rien montré de tel !!


  • Mentor : Arrête d’agresser True Love, il a bien joué, les sponsors vont surkiffer, on vous appellera "Les amants maudits" et on pourra décliner vos aventures dans un livre et un film que des gens iront voir en croyant mater un remake pour ado de Battle Royale.

Hunger Games
Hunger Games
Hunger Games
Hunger Games



Champignon Encore du calme avant la tempête petite brise marine

La veille du lancement du Hunger Game, on retrouver Mary Sue et True Love dans leur chambre luxueuse histoire dééééééétirer encore plus le début des choses sérieuses. Par chance, on a droit à une nouvelle perle de stupidité qui fait passer la pilule :

  • True Love : Je ne veux pas qu’ils me changent. Je refuse de n’être qu’un pion dans leur jeu.


  • Mary Sue : Et donc tu ne tueras pas ?


  • True Love : Si, je tuerai s’il le faut mais j’aimerais leur montrer que je ne leur appartiens pas, tu comprends ce que je veux dire ?


  • Tout le cinéma : Non !! Tu dis de la mayrde, Trololol je ve pa ètre 1 pion mé je vé kan même joué selon leur raigles, VA MOURIR !!


  • Mary Sue la mytho : Oui

1h10 de film, il va peut être falloir s’y mettre…



Champignon Mode épileptique ACTIVATED

Enfin !! Ça commence ! Les 24 participants sont embarqués sur le champ de bataille dans un vaisseau spatial et "Mentor" donne un dernier conseil à Mary Sue (mais pas à True Love parce qu’il craint) : "Tu verras, au point de départ ils ont installé la corne d’abondance (une sorte de bâtiment chelou), dedans il y aura plein de matériel et probablement un arc. N’y va pas, ça va être un bain de sang, c’est mis là exprès pour ça !".

Tous les concurrents s’installent dans un tube/ascenseur qui les fait émerger dans une clairière au milieu d’une forêt banale (mais du futur) pour réduire les coûts de production. Les 24 jeunes sont répartis en cercle et chacun attend avec impatience le signal du départ. Tout le monde est très nerveux même si leur niveau d’excitation n’est rien comparé à celui du caméraman qui semble couiner "OMAGAD OMAGAD JE FILME UN FILM D’HOLLYWOOD JE SUIS TOUT EXCITE !!11" vu la façon dont sa caméra s’agite alors qu’il ne se passe rien.

Hunger Games

Le compte à rebours commence 10…9…8 ! Enfin bordayl de déjection ! Le cameraman s’agite de plus en plus. 4…3…2…1 GO !! Wouhou hé mais c’est quoi cette bouillie visuelle ?? Pourquoi le caméraman filme plus souvent l’herbe que les combats ? Punaise c’est qui qu’est mort là ? C’était une tête ou un pied ? Je pige rien ! J’ai envie de vomir !! Tiens un autre mort, enfin je crois, quelqu’un peut m’expliquer depuis quand ce film se passe sur un bateau qui tangue autant ?? Sans rire, cette scène est incompréhensible, peut être y a-t-il eu 15 morts, peut être que personne n’est mort, c’est quasi impossible à dire tellement la caméra est monté sur ressorts, eux-mêmes montés sur ressorts, eux-mêmes accrochés à une maison de retraite (parkinson, ce fléau) ! Ça valait bien le coup d’attendre 1h10 pour un medley tout pourri entre Battle Royale et Cloverfield !!

Ah, si, j’ai quand même bien vu quelque chose : La stupidité crasse de Mary Sue qui, comme de bien entendu, s’est jeté comme une gorette en direction de la corne d’abondance qu’il fallait pas y aller parce que c’est dangereux, mais non, mademoiselle sait mieux que tout le monde !! Et le plus beau c’est qu’elle n’a pas fait ça pour récupérer un arc, ouhlalalala non, faut pas déconner, mais juste pour choper un sac au pif qui passait pas là (et ne contenait pas d’arc, ou alors un arc en kit de chez Ikea vu sa taille). Dans la manœuvre elle a manqué de mourir 2 fois et n’a été sauvée que par la complaisance des scénaristes "zut alors, le couteau touche le sac et pas LA FACE de Mary Sue, fichtre quel suspense, va-t-elle mourir ?".

Hunger Games

Son sac pourrave sur le dos, Mary Sue court dans la forêt pour s’éloigner du massacre, ce faisant, elle percute une autre participante qui semble totalement inoffensive et gentille (je l’appellerais donc "Gentille" parce que je n’ai pas d’imagination). Comme Mary a un contrat qui stipule bien qu’elle "ne tuera que des adversaires à l’âme aussi noire que le néant absolu dans lequel baignent les démons des 6 plans infernaux", elle ne fait bien entendu rien et continue son chemin. Bah oui, ça aurait été dommage d’avoir un dilemme moral, ça aurait pu rendre le film intéressant...

Une fois bien loin de tout ce merdier, Mary Sue construit des pièges avec des bouts de bois juste pour montrer son M4d Sk1llz vu qu’ils ne serviront à rien du film. Après ça, elle grimpe dans un arbre pour roupiller, la course à pied ça fatigue houlala. A cet instant, les scénaristes, qui viennent de se rendre compte que PERSONNE n’a compris ce qu’il s’est passé au début du jeu, envoient des coups de canon, 6 au total, pour indiquer le nombre de morts. C’est les aveugles qui sont venus voir le film qui doivent être contents, pour une fois ils en savent autant que les voyants.



Champignon Le groupe démoniaque

La première nuit du jeu se déroule dans un ennui profond vu que, même si 13 participants sont soi-disant éliminés, on n’assiste à AUCUN des affrontements l’épilepsie n’est même pas en faute, tout est hors-champ, c’est conceptuel !! En fait ce n’est pas tout à fait vrai, on voit bien un des meurtres mais je le qualifierai plus de suicide puisqu’il s’agit d’une truffe qui allume un feu en pleine nuit entraînant son décès par connerie et par coup de couteau dans le bide filé par True Evil du District 1 et sa bande qui ont suivi la lumière.

Hunger Games

D’ailleurs, pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas compris que les gens des District 1 & 2 ont tous été sculptés dans l’âme noire de Méphistophélès lui-même, on surprend quelques unes de leur conversation lorsqu’ils passent aux abords de l’arbre de Mary Sue :

  • Une des filles du District 1 : *Prenant une voix de fausset* Pitié, me tuez pas !! Ahahahaaahahahhahahaahhaahahaahha

Bien sûr, tout le monde s’esclaffe, tuer est tellement fun. Soudain, Mary Sue à un choc ! "True Love" fait partie de ce groupe de vilains, ils pointent même du doigt une direction au pif en disant "Elle a dû aller par là". Rhô le traître, je me demande bien s’il a vraiment trahi la gentille héroïne alors qu’il n’est pas 100% pure méchanceté comme le reste des types qui l’entoure, quel suspense. Les deux über vilains restés un peu en arrière ont d’ailleurs une conversation totalement inattendue à ce propos :

  • Astromeda, démone de la souffrance du District 1 : J’aime pas l’avoir avec nous, on le tue quand ? Uhuhuhuduhrduhr tué say rigolo !!


  • Méphisto, démon de la furie sanguinaire du District 1 : On le tuera plus tard, il est notre seule chance de la dénicher (Mary Sue pardi).

Hum, mon gros, si elle te paraît suffisamment dangereuse pour que tu t’allies avec un mec qui peut te trahir n’importe quand, POURQUOI TU NE L’AS PAS TUÉ À LA CORNE D’ABONDANCE QUAND TU EN AVAIS L’OCCASION !! On appelle ça prioritiser espèce de gros naze, on tue d’abord les plus dangereux "Oué mè réflaichir sé dur, tué say fun, uhrduhr" !!



Champignon La frontière du n’importe quoi

Comme Mary Sue est bien décidée à rendre ce film aussi chiant que possible, elle augmente les chances que le réalisateur ne montre PAS de scènes de baston en s’éloignant le plus possible de l’épicentre des combats. Bien sûr, cela ne plaît pas à "Mr Producteur à barbe chelou" qui choisit de régler le problème avec du feu. Ouaip, apparemment un simple grillage c’est trop compliqué à gérer, mieux vaut napalmer le terrain pour faire revenir un joueur égaré.

Hunger Games

S’ensuit une scène débilos au possible au cours de laquelle Mary Sue fuit un incendie de forêt sorti de nulle part et où Mr Producteur invoque des arbres et des boules de feu issues du néant grâce à sa console virtuelle fonctionnant au bullshit, faisant de lui le plus puissant magicien d’Hunger Games. Je n’invente rien, voici les dialogues exacts :

  • Mr Producteur à barbe chelou : Créez-moi un arbre !


  • Un technicien : *manipule un arbre en image de synthèse et le colle sur la carte du champ de bataille* Voilà. Attention, on en envoie une seconde (boule de feu) dans 3…2…1

Et le tout dit avec le plus grand sérieux... Bref, Mary Sue échappe de peu à ce piège mortel et se retrouve maintenant avec une vilaine blessure à la cuisse.



Champignon Idiocratie

Hélas, dans sa fuite, elle tombe nez à nez avec le groupe de sociopathes mené par les gens des District 1 & 2. S’ensuit un trouzmillième dialogue plein d’evilness encore plus con que les autres :

  • Meuf District 2 : Elle est à moi, on va se marrer


  • Meuf District 1 : Ah ah ah ah c’est trop fun ! J’adore tuer des gens en pleine nature et puis tout cela est si amusant que j’en oublierai presque que je devrai massacrer de mes propres mains mes compagnons d’infortune avec qui je m’éclate comme une fofolle vu qu’il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur. Mais bon, je suis conne alors ça va, j’y pense pas uhuhuhuhuhu attrapons-la, fun fun fun !

Bordayl, ils ne peuvent pas arrêter de rire comme des glands et d’avoir l’air de faire une simple putain de balade en forêt entre potes ? Ils sont là pour s’entretuer, ça n’a rien de drôle même si les voix dans votre tête prétendent le contraire bande de psychos !!

Hunger Games

Une folle course poursuite s’engage et après une nouvelle crise d’épilepsie du cameraman, Mary Sue trouve refuge en haut d’un arbre. Le groupe de vilains est bien embêté, comme vont-ils faire pour la tuer maintenant qu’elle est à 4 mètres du sol camouflée derrière 3 pauvres branches ? Un des mec True Evil se décide alors à grimper à sa suite mais, hélas, dans son école d’élite de formation aux Hunger Games, il n’a pas pris l’option "escalade aux branches" c’était ça ou le cours renforcé en "rire sadique" et il se casse donc la gueule comme une grosse buse. Bien sûr, après UNE SEULE tentative et malgré la présence d’autres membres du Evil Groupe qui ont prouvé pendant l’entraînement qu’ils étaient très agiles, tout le monde en conclut qu’il est impossible d’aller chercher Mary Sue là-haut "Arbre maudit ! Bois Mauvais ! Pas aller ! Tuer ! Tuer fun, uhr duhr !!".

Hunger Games

Du coup, plan B, notre groupe de tueurs d’élite réalise enfin qu’aller nez à nez au contact avec un adversaire potentiellement dangereux et qui n’a plus rien à perde est, comment dire cela poliment, de magnitude 9 sur l’échelle ouverte de la grosse connerie ! Une des filles chope alors son arc et tire une flèche. Zut, raté. Rageux, True Evil Guy lui chope l’arme des mains et tente sa chance, zut, encore raté ! Après ces deux échecs consécutifs, le Evil Groupe en conclut que l’arbre doit être entouré d’un champ de force magique, ou alors que le Hunger Game est devenu subitement une variante hardcore du chat perché, sinon pourquoi abandonnent-ils après deux pauvres essais ?? Ils ont prouvé à de nombreuses reprises qu’ils tirent à l’arc comme des dieux que je sache ? Ils ont même dans leur groupe une meuf capable de balancer des couteaux de lancer à des distances phénoménales avec la précision d’un missile nucléaire tactique alors pourquoi "moi vivante jamais je ne ferais de mal à un arbre ?? Pourquoi ??

Hunger Games

Du coup, ils passent au Plan C (pour Con) :"On a qu’à attendre au pied de l’arbre, elle finira bien par descendre" ! POURQUOIIIIIIIIIIIIIII BIIIIIIIIS ??? Et attendez, ce n’est pas tout, pour finir de prouver la profondeur abyssale de leur connerie, l’élite team of doom décide d’allumer un feu de camp "le camping say fun surtou kan on pe tuhé dè jan !!". Oui vous avez bien lu, les même personnes qui depuis le début du jeu traquent et tuent les gens en se repérant grâce aux feux qu’ils allument, font un feu de camp !! Vous allez me dire "Oui mais c’est peut être un piège, ils se mettent en embuscade pas loin pour choper les mecs qui s’approchent trop près" et j’aurais envie de vous répondre en vous pointant du doigt "MOUHAHAHAHAHAHAHHAHA ESPÈCE DE NAÏF" mais comme j’ai trop de respect pour mes lecteurs je me contenterai de dire : non, ils dorment tous au pied du feu, juste sous l’arbre où se trouve l’ennemi qui NE DOIT pas leur échapper et, merci de le demander, non, ils n’organisent pas de tour de garde !!

...

RAH MAIS FOUTEZ LE FEU A L'ARBRE !! AVEC VOTRE FEU DE CAMP C4EST POURTANT PAS COMPLIQU2 §§§ Si c’est ça l’élite des districts 1 & 2, je ne veux pas voir leur idiot du village !!



Champignon Moule girl

Mary Sue, aidée par la stupidité crasse de ses adversaires, profite de la nuit dans son arbre pour soigner sa jambe grâce à une crème magique que ses sponsors lui envoient par un parachute, lui aussi magique. Pas vraiment indisposée par la menace sous ses pieds, elle en profite pour piquer un petit somme. Elle est réveillée le lendemain matin par un bruit dans l’arbre voisin. "Rue", une petite gamine du District 11 est perché en haut et lui indique du doigt un Deus Ex Machina qu’elle était trop stupide pour voir elle-même : juste au dessus du l33t h4rdc0re group of Epic Evilness ENDORMI sous l’arbre (ça parait de plus en plus con à chaque fois que je le répète ! Endormis ! Dans un jeu de massacre !! C’est à pleurer…) se trouve un énorme nid de guêpes, mais attention, pas n’importe quelles guêpes, des guêpes au LSD génétiquement modifiées (j’aimerais que ce soit une blague). Quel chiant heureux hasard !

Donc, Mary Sue, qui est tellement stupide qu’elle a besoin des conseils d’une gamine de 10 ans pour se sortir de l’embuscade tendue par un groupe de mongolos endormis, entreprend de couper la branche sur laquelle se trouve le nid. Mais attention, c’est super héroïque comme scène, il y a de la musique suspense et en plus Mary souffre le martyr parce qu’elle se fait piquer en même temps, quel courage, ça nous détournerait presque du fait qu’elle a surtout le cul bordé de nouilles cette grosse naze.

Bref, le nid tombe, les vilains sont réveillés en panique, les guêpes au LSD piquent, OMAGAD I’M TRIPPIN’ BALLZ, la Evil Meuf à l’arc est tuée pour que Mary Sue puisse récupérer son arme et le reste du groupe fuit, loin "Abeilles pas fun !! Tuer fun !! Uhr Duhr !". Hélas, notre formidable héroïne se met elle aussi à halluciner et c’est dans un état second qu’elle voit "True Love" s’approcher d’elle pour lui hurler "COURS ESPECE DE GROSSE NAZE INCAPABLE DE PRENDRE LA MOINDRE DECISION INTELLIGENTE SANS QUE CELA TE SOIT PREMACHE PAR UN DES SECOND ROLE, COURS §§" ça alors, ce n’était donc pas un traître. Ce qu’elle fait, puis elle s’écroule quelques mètres plus loin en total badtrip plein de flashbacks pourris et autres effets psychédéliques.

Hunger Games

Mary Sue se réveille au milieu de la forêt avec des feuilles sur les bras (totale fufu donc). La gamine du District 11 a pris soin d’elle pendant les 2 jours où elle a été inconsciente. Hum, deux jours ? Dans un jeu de survie où chacun cherche à s’étriper ? Cachée par 3 pauvres feuilles ? Est-ce qu’à un moment quelqu’un va faire au moins semblant que les Hunger Games sont dangereux ou pas ?

Maintenant que Mary Sue en a marre de glander dans les arbres (ce qu’elle a fait 95% du temps de ces 4 premiers jours de Hunger Games) et probablement rassurée d’être aidée par une gamine de 10 ans, elle se sent enfin de taille à contre-attaquer ! En plus, elle a un plan, si si.

  • Gamine : Ils ont construit un camp totalement à découvert dans la clairière de départ. Ils ont empilés leur provisions en pyramide tout au centre, ce n’est bien entendu pas un piège, je me demande d’ailleurs ce que signifie les mottes de terre retournées tout autour ? Se pourrait-il qu’ils y aient dissimulé des mines anti-personnelles ?


  • Mary Sue : Hé mais ça me donne une super idée. On va faire une diversion en allumant un feu qu’ils iront forcément voir sans penser que c’est un gros piège parce qu’ils sont cons comme des manches de pioche. Ensuite, j’irai là bas et, hum, je ferai des trucs, je suppose.


  • Gamine : Ok.

Et c’est ce qu’elles font. "Gamine" allume le feu et pendant ce temps Mary Sue se faufile jusqu’à la clairière. Comme elle le pensait, l’3l1t t43m of Doom est composée uniquement de créatures mononeuronales qui, dès qu’elles aperçoivent la fumée "Uhr Duhr Fumée ! Tuer ! Fuuuuun !!" se barrent toutes du camp en ne laissant derrière elles qu’une pauvre sentinelle armée d’une lance (ça vous aurait bouché le trou de balle d’au moins lui filer une arme qui tire à distance ?).

Vous allez me dire "Mais c’est chiant la moule qu’elle a à la fin ! Seule contre 1 pauvre gars ça devrait aller non ??". Ah ah ah, petit naïf, le scénariste n’en a pas fini ! Soudain, une silhouette sort des bois, c’est "Gentille" qui courre vers la pyramide en zigzaguant entre les mines anti-personnelles supra bien dissimulées sous des mottes de terre fraiches, chope un sac de provision et se casse. La sentinelle restée en arrière voit ça et part à sa poursuite, laissant le camp entièrement vide…

Hunger Games

La suite est encore plus affligeante, Mary Sue aperçoit un sac de pommes sur le tas de provision et, vu qu’elle semble atteinte d’une haine viscérale de ce noble fruit depuis son évaluation, elle tire dessus. Le sac percé, les pommes tombent par terre et déclenchent les mines car, par chance, celles-ci appartenaient à une variété à la densité proche du Plutonium leur donnant le poids d’un homme. Boum badaboum, toutes les provisions sautent, en plus ça fera chouette à mettre dans la bande annonce pour faire croire que le film contient des scènes d’action.

Le 3v1l gr0up revient à ce moment et, constatant les dégâts, un des Evil Mec s’approche de la sentinelle et lui brise la nuque de rage. C’est chouette, le public avait failli oublier pendant une fraction de seconde qu’il est le fils du Diable réincarné dans le corps d’un jeune au physique antipathique ! Mary Sue, satisfaite, fuit dans les bois à la recherche de la gamine…



Champignon OMG TEH DRAMA

…qu’elle retrouve piégée dans un filet entre deux arbres ! Comme les notions de paranoïa ou de saine méfiance semblent ne pas exister dans ce jeu, elle se jette pour délivrer son amie ! Bien sûr, attention à ne pas tomber de votre chaise, c’était bien une embuscade !! EST-CE QUE QUELQU’UN REFLECHIT DANS CE FILM ?? Un type sort des fourrés et envoie son unique lance sur la seule personne désarmée en face de lui (la gamine) afin de contribuer à son petit niveau au fait que la moyenne du QI des participants à ce jeu n’ait qu’un chiffre. Mary Sue riposte avec son arc et plante une flèche dans le torse du mécréant, le faisant mourir de décès. Elle a le droit, il a tué une gentille donc était forcément un monstre sans cœur et pas juste une victime des circonstances atroces de ce jeu ! Ne compliquez pas tout, la morale ça doit être facile !

Hunger Games

La scène qui suit est, à mon humble avis qui n’est pas humble du tout, la scène la plus stupide de tout le film, celle qui fait dire que, oui, définitivement oui, le pitch de départ est con comme un peigne ! La gamine étant mourante, nous avons droit à une belle scène à base de "Mais non tu vas pas mourir, t’as perdu que 5L de sang", il y a de la musique émotionnante, Mary Sue chante une comptine pour en rajouter une couche dans le niais, la mioche meure, les racistes du net balancent "j’ai pas pleuré comme dans le bouquin parce que je savais pas qu’elle était noire" (véridique), etc. Jusque là c’est chiant mais ça se tient. Non, là où c’est n’importe quoi c’est quand on voit la scène en cours de retransmission au District 11, le district de la gamine. À la mort de la mioche, ce District décide tout simplement de se révolter et défonce donc copieusement la tronche de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un représentant de la dictature !!

Pourquoi ? Ou plutôt, pourquoi maintenant ? Après 74 années de Hunger Games qui ont vu la mort de centaines d’enfants, pourquoi ne se révolter que maintenant ? Que le pitch de départ soit absurde d’accord, mais que le film/livre lui-même le démontre par l’exemple, wouah, c’est à se demander si quelqu’un a relu cette bouse avec son cerveau allumé ?



Champignon Changement de règles & Opportunisme

Le fait qu’un District puisse se rebeller parce qu’on massacre ses petits nenfants à la télé est une révélation pour les producteurs de l’émission "je comprends pas pourquoi, tué c’est fuuuuuun". Du coup, "Mentor" en profite pour faire une suggestion :

  • Mentor : Pour reprendre le contrôle il faut leur donner une chose en quoi il peuvent croire, comme un amour naissant.

Bah oui, tout le monde sait que deux boutonneux qui se lèchent la face rendent le deuil d’un enfant supportable. Hélas, la logique n’ayant pas prise dans cet univers, les producteurs du jeu annoncent à tous les participants :

  • Annonceur : Comme le veut la tradition des émissions de télé réalité, on change les règles sans prévenir ! Désormais il peut y avoir deux vainqueurs à condition qu’ils appartiennent au même district. D’ailleurs, s’ils pouvaient appartenir au District 12 et s’appeler Mary Sue et True Love ça nous arrangerait pas mal.

Hunger Games

Entendant ça, Mary Sue décide de partir à la recherche de True Love. Elle le trouve quasiment par miracle en lui marchant dessus (littéralement, j'invente rien), le brave étant passé en mode fufu ninja grâce à son skill pâtisserie.

  • Mary Sue : True Love, enfin ! Je ne t’abandonnerai jamais !


  • Ce qu’aurait dû dire True Love : Arrête de faire ton hypocrite de merde, tu avais rien à carrer de ma tronche avant le changement de règles sinon on aurait pu faire équipe dès le départ pauvre pomme. Lâche-moi !


  • Ce qu’il dit en réalité : Gneu t’M ! Gneu T toujour aimé, Gneu T même stalké tous les jours après l’école, paraît que ça marche pour draguer les filles, je l’ai lu dans Twilight.

Nos deux tourtereaux relous trouvent refuge dans une grotte près d’une rivière et Mary Sue en profite pour examiner les blessures de True Love. Il a dû se les faire lors d’un combat épique hors caméra qui ne devait pas être suffisamment intéressant pour que l’on coupe une miette de Mary Sue qui dort dans un arbre au montage, faites un effort d’imagination. Bien sûr, la blessure est infectée, sinon ça ne serait pas dramatique. À cet instant, les producteurs de l’émission refont une annonce :

  • Annonceur : On a rechargé la corne d’abondance, vous trouverez plein de trucs formidables pour, par exemple, soigner les blessures infectés faites hors caméra ! Ouhouhou comme c’est excitant !

Mary Sue étant déficiente mentale, elle y va.



Champignon La corne d’abondance de connerie

Sur place, notre héroïne découvre que 4 sacs ont été posés dans la corne d’abondance, chacun avec un numéro de District. Mary cours à découvert, récupère le sac numéroté 12 (et pas les autres parce que voler c’est mal) et s’apprête à repartir quand soudain, une crise d’épilepsie atteint le caméraman ! AH, ça doit vouloir dire qu’un truc se passe, sûrement. Lorsque les choses se calment, on s’aperçoit que "Evil Girl Lanceuse de couteaux sauf sur les arbres" est assise sur Mary Sue avec une de ses lames posée sur sa gorge et, parce que rien ne nous sera épargné dans le cliché "je suis vraiment krékré méchant", la vilaine se lance alors dans un monologue au lieu de juste tuer et on en parle plus :

  • Evil Girl : Mouhahahaha ! On fait moins la maligne quand on n’es plus sur son arbre magique ! Je vais te faire souffrir !!! MOUHAHAHAHAHHA TU ES À MA MERCI ! RIEN NE PEUT PLUS M’ARRÊTER, TU VAS MOURIR INCESAMMENT SOUS PEU C’EST CERTAIN ! Dommage que je n’ai pas pu faire pareil à ta copine, la petite, on l’a tué tu sais et maintenant c’est ton tour !

Hunger Games

Soudain, Evil Girl est soulevée de terre par un type qui s’est téléporté dans la scène.

  • Deus Ex Machina sous forme humaine : Queuuah ! C’est vous qui avez tué la petite du même district que moi ? Je vous ai fait confiance alors que vous êtes clairement des êtres malfaisants ! J’aurai dû me douter d’un truc quand vous ponctuiez toutes vos phrases par des rires sadiques !

Il tue Evil Girl en lui tapant dessus puis dit à Mary Sue de partir :

  • Deus Ex Machina sous forme humaine : Je te laisse, pour elle, quand bien même je n’ai absolument pas assisté à la scène poignante de sa mort dans tes bras ni été informé de la révolte du District 11 vu que l’émission n’est pas retransmisse à l’intérieur de l’arène mais je la sens bien, de bonnes vibrations émanent de toi !

Elle fuit donc et rejoint la grotte où elle soigne True Love. Puis, ils s’endorment, pour la trouzmillième fois du film. TRÉ-PI-DANT !



Champignon Le préservatif final

Il ne reste plus que 5 survivants. "True Evil Guy", nos deux blaireaux, "Deus Ex Machina sous forme humaine" et "Gentille" du début. Comme le film a décidé d’être chiant jusqu’au bout et d’éviter ABSOLUMENT tous dilemme moral avec une force de conviction qui impose le respect, on découvre que "Gentille" est morte après avoir bouffé des baies supra mortelles :

  • Mary Sue : C’est triste, elle était très intelligente.

C’est sûr, intelligente au point de bouffer des trucs trouvés dans les bois sans savoir ce que c’est !! A ce compte-la, tous les mioches en pleine phase "JE LÈCHE TOOOOOOUT" sont des génies en puissance, purée qu'est ce qu'il ne faut pas entendre !

"Deus Ex Machina sous forme humaine" quant a lui crève simplement hors caméra dans l’indifférence générale. Du coup, il ne reste plus que nos deux tourtereaux et le Evil "Boss Final" Guy. Le producteur de l’émission qui a envie, comme les spectateurs, d’en finir avec cette bouse, invoque alors des chiens géants de l’apocalypse. Une fois encore il les sort du néant avec sa machine virtuelle alimentée au connardium. Si les mecs sont capables de générer par magie des animaux géants, je me demande par quel miracle le District 12 crève la dalle.

Hunger Games

Pour ce qui est de l’attaque des chiens elle-même, je ne vous cache pas, je n’ai rien compris. Le mix "scène de nuit" ajouté a l’épilepsie déja insupportable des scènes d’action rend ce passage complètement incompréhensible a un point qui dépasse l’ entendement. A croire que personne n’a revu le film avant sa projection. Toujours est il qu’après 5mn de gloubi-boulga visuel, d’aboiements et de cris hystériques, Mary Sue et True Love finissent par se réfugier sur le toit de la corne d’abondance.

Evil Guy est la aussi, c’est parti pour la bataille finale torchée en 2 minutes après une nouvelle séance de caméras mongoliennes, une flèche entre les deux yeux et un plongeon au milieu de la meute des chiens en contrebas. Youpi, les TRÈS gentils ont gagné contre les TRÈS méchants !



Champignon Double Trollface

Au lever du jour, les chiens ont disparu, la poudre de perlimpinpin qui les compose ne doit pas résister a la rosée du matin… Mary Sue et True Love attendent que leur victoire soit annoncée :

  • Annonceur : Ah ah ah, en fait quand on disait que les règles avaient changé on voulait plutôt dire qu’elle n’avaient pas changé du tout, vous pouvez vous tuer maintenant.

Dépités, Mary Sue et True Love se regardent dans le blanc de leurs yeux bovins pendant de longues et gênantes secondes.

  • Mary Sue : Je refuse ! *Tendant les baies ultra empoisonnées qu’elle a récupérées auprès du cadavre de "Gentille" a True Love* Tiens, fais-moi confiance, a 3 on les mange.


  • True Love : Confiance ? Ok, ouais, tu me demandes de bouffer des trucs empoisonnés, ça a l’air safe.

Hunger Games

Les deux approchent les baies de leur bouche, l’absence de suspense est écrasant quand soudain, oh surprise :

  • Annonceur : Arrêtez ! Ah ah ah, en fait quand on disait que les règles qui avaient changé n’avaient pas changé c’était juste pour confirmer qu’elles avaient bien changé. On ne veut surtout pas que vous mouriez tous les deux, houlalala non !

Euh, hum, ok. Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer pourquoi, s’ils ne voulaient pas qu’ils meurent tous, leur ont-il balancés une meute de chiens enragés au cul cette nuit alors ? Vous savez, la meute qui aurait pu tous les massacrer ? Enfin, au moins la bonne nouvelle c’est que cette bouse est presque finie…



Champignon Conclusion

En vrac, on termine avec "Mr Producteur a barbe chelou" qui se fait tuer parce qu’il a fait de la merde dans sa gestion du jeu ou juste parce qu’il a une barbe de merde, difficile a dire. Mary Sue et True Love repassent a la télé avec son présentateur en mode "hihihi tout ce massacre était tellement fun". Ils reçoivent une couronne en or des mains de Jules Verne en mode passif-agressif pour bien montrer que le prochain film sera très probablement sur la révolte contre la vilaine oppression et tout le monde rentre chez soi en train.

De leur côté, les spectateurs ont eu l’immense joie de vivre une distorsion spatio-temporelle, 2h de leur vie ont semblé durer 6h.

Note : Champignon<em></em>ChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignon (4/10)



Les habitués de 42 auront bien entendu reconnu mon article du numéro de juin ce qui leur confirmera ce qu’ils savaient déja : je suis une grosse faignasse, MouhahahahAHAHAHAHAHAHAH !!

Hunger Games

En vrai, le but est de relancer doucement le blog que j’avais laissé un peu a l’abandon tel un pangolin cancéreux sur le bas côté de l’autoroute de l’information ! Dans un premier temps je republierais d’anciens articles de 42 parce que je suis une grosse faignasse mouhahahahahahahah (bis) mais progressivement j’ajouterais des articles inédits (si je me sors les doigts) et peut être une surprise sur laquelle je galère depuis plusieurs jours.

Cerise sur le cageau, j’ai mis a jour la galerie. Maintenant je peux retourner hiberner un an !

|

zOMG !1 Il y a d'autres pages: 1 sur 1