Le cours dont VOUS êtes le héros - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

mer 13 mar 2013

Le cours dont VOUS êtes le héros


13 03 2013
Le cours dont VOUS êtes le héros

Vous êtes un(e) jeune professeur de mathématiques nouvellement intégré au Lycée Osantiano, un établissement réputé difficile, plein d’élèves qui n’ont pas de respect qui change l’école dedans leur corps. Cela ne vous fait pas peur, votre truc, ce sont les sensations fortes et après avoir longuement hésité entre devenir dresseur de serpents sourds ou pilote de F1 acrobatique, vous vous êtes souvenu que l’éducation nationale, c’est un peu comme Bagdad : on envoie les jeunes au casse pipe dans les coins chauds pendant que les responsables glandent peinard, bref, la carrière de vos rêves. Votre premier cours sera l’instant de vérité, point de départ d’une carrière grandiose ou échec aux dimensions épiques ? A vous de décider ! Rendez vous au 1.



Champignon 1 Champignon


"L’école, l’école ne change jamais !" pensez vous en vous dirigeant vers votre salle de classe au milieu de hurlements d’élèves hystériques. En dépit de votre détermination, le diamètre de votre boule au ventre augmente de façon inversement proportionnel à la distance qu’il vous reste à parcourir. Les paroles de vos nouveaux collègues vous reviennent en mémoire et ne font rien pour vous rassurer.

  • "Rhô les salauds, ils t’ont filés la classe 3F ! Mouhahahahaha ! Crois moi, la lettre F n’a pas été choisi au hasard, on l’appelle la classe Fuca ! Tu vas en chier !"

  • "A ce point là ?", demandez vous légèrement inquiet.

  • "Pire ! De base dans ce lycée c’est déjà pas les plus brillant de la portée mais là ils t’ont collés tous ceux qui ont été bercés scotchés à un marteau piqueur. Conseil d’ami, si tu compte la jouer remake du cercle des poètes disparus évites Baudelaire et prend du Booba avec deux trois biatch dénudés en renfort ! Ahahahahahaha".

Le cours dont VOUS êtes le héros

Perdu dans vos pensées, vos pas vous ont emmené mécaniquement au pied de votre salle de classe. De nombreux cris, proches du couinement de marcassins cocaïnomanes en manque, résonnent derrière la porte fermée. Vous posez une main légèrement tremblante sur la poignée tout en serrant nerveusement la lanière en cuir de votre sacoche. La première impression est primordiale, ce n’est pas le moment de vous rater !




Champignon 2 Champignon


Vous empoignez le téléphone qui continue de brailler sa sonnerie à donner des envies de meurtre à Gandhi sous sédatif c’est vachement zen un cadavre anesthésié, et vous le balancez de toutes vos forces à travers la fenêtre la plus proche. Dans votre précipitation, vous avez oublié d’ouvrir la dite fenêtre et c’est dans un grand bruit d’éclats de verre que l’appareil part en vol plané à l’extérieur "MIIIIIIIiiiiignnooooooooooon". *POC*.

POC ?

Un détail cloche. Vous vous approchez de la fenêtre cassée pour vous rendre compte que… vous êtes au rez de chaussée ! Les 30cm de chute n’ont pas suffit à faire taire le téléphone qui continue à débiter son hymne aux grosses taupes de mayrde ! De plus en plus énervé, vous sautez par la fenêtre sous les vivats des élèves. A pieds joints vous vous acharnez sur l’appareil en beuglant "Tuuuuuu vas te taire taire taire !!" sur l’air de Renée la Taupe parce que mine de rien, cette chiasse, ça reste.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Vous ne vous arrêtez qu’après être bien certain que chaque atome du téléphone a été broyé et, en prenant l’air le plus dégagé possible, vous retournez dans votre classe en enjambant la fenêtre. A part pour celui qui vient de perdre son portable qui est au bord des larmes, vous notez une lueur d’admiration et un peu de crainte au fond des yeux de vos élèves. C’est avec un sourire satisfait que vous reprenez la leçon, rendez vous au 21.



Champignon 3 Champignon


Vous faites semblant de ne pas être gêné par le bruit et reprenez, impassible, la rédaction de votre cours au tableau. "1.1 - Le Logarithme Népérien : pourquoi c’est cool ?". Le brouhahaha dans votre dos s’amplifie et des projectiles commencent à percuter le tableau. Vous vous crispez légèrement mais vous n’en laissez rien paraître car vous savez que l’adolescent, comme le chacal, peut sentir la peur chez sa proie. "1.2 – Le scandale du logarigate et son impact sociologique sur les années folles.", la crispation de votre main sur la craie vous fait écrire de plus en plus mal, il faut vous ressaisir, vous n’êtes pas un médecin et vous n’êtes pas en train de faire une ordonnance ! Le bruit continue de s’amplifier et les projectiles qui percutent votre dos sont de plus en plus nombreux. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi Boudha était gros, le gras amorti les projectiles, ça aide à garder sa zenitude.
Le cours dont VOUS êtes le héros

Vous faites une dernières tentative de non réaction "1.3 – La Logan Rithme de Renault, nouvelle voiture de pauvre en plastique ou affaire du siècle ?", mais rien n’y fait et l’anarchie s’installe comme si votre classe était devenue une dictature du Moyen-Orient.

  • Si vous puisez toujours plus profondément dans vos réserves de zénitude pour continuer votre cours comme si de rien n’était, rendez vous au 12.
  • Si vous tentez l’opération de la dernière chance en organisant une diversion, rendez vous au 19.



Champignon 4 Champignon


Il est grand temps d’utiliser votre arme secrète, la technique millénaire de la craie, transmise de générations de profs à générations de profs. Les conseils de votre formateur vous reviennent en mémoire "Tu vois, les élèves, c’est comme les phacochères argentins : moches, bruyants et complètement débiles". Décidemment, votre cerveau n’a jamais été très doué pour sélectionner des souvenirs pertinents, mais, peut importe, vous n’avez plus besoin des conseils de votre mentor, vous pourriez appliquer cette technique les yeux fermés.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Alors que les couinements et autres chuchotis s’amplifient dans la classe, imperturbable, vous reprenez la rédaction de votre cours "1.1 - Le Logarithme Népérien de 1930 à nos jours" sauf que, cette fois-ci, vous prenez grand soin d’appuyer fortement sur la pointe de la craie. Le bruit strident produit est atroce mais vous vous en fichez, vous vous êtes entrainé de longs mois en écoutant en boucle l’intégral d’Hélène Ségara. Miracle, le bruit dans la classe se calme, les élèves sont bien trop occupés à se boucher les oreilles. Vous poursuivez en écrivant normalement "1.2 – Le Logarithme et son implication dans la révolte du Pérou oriental.", et, presque automatiquement, les bruits reprennent de plus belle dans la classe.

Qu’à cela ne tienne, vous reprenez l’écriture stridulante pour calmer leurs ardeurs "1.3 – La thermodynamique du Logarithme". L’idée est de leur faire associer leur boucan à la douleur, pour que, par réflexe, ils aient peur de souffrir dès qu’ils ouvrent la bouche. Après quelques minutes à ce régime, l’association semble s’être faite dans la tête de vos élèves et le calme règne. Vous poursuivez tranquillement votre leçon, rendez vous au 11.



Champignon 5 Champignon


Pour asseoir encore plus votre avantage psychologique sur la classe, vous commencez à arpenter de long en large les rangées de tables sous le regard terrifié des élèves. "Vous n’êtes que des merdes ! Vous êtes même tous tellement merdique que vous avez du être chié par une merde ! *PAUSE* De chien ! *PAUSE* Malade ! *PAUSE* De l’anus ! Dans ma grande bonté, j’ai accepté de supporter votre pestilence pour vous apprendre l’art merveilleux des chiffres et comment vous me remercier ? En beuglant comme des truies dès que j’ai le dos tourné ! Vous n’êtes rien et je vous offre tout, je vais faire de vous des calculatrices vivantes, plus aucune multiplication n’aurait de secret pour vous et vous passerez ainsi du rang de chiasse humaine à sous hommes, je ne peux pas faire de miracles non plus !".

Le cours dont VOUS êtes le héros

Vous vous approchez d’un élève qui sourit à votre discours. Vous le chopez à deux mains par le cou et approchez votre visage à quelques millimètres du siens. En postillonnant autant que possible vous beuglez :

  • "Alors tu fais le mariole espèce de petite déjection de fennec ?? Tu te croit plus malin ?!! Mais tu es une diarrhée comme les autres ! Répètes après moi : je suis une merde mais j’aime les maths !"

  • "Veu fui une merde mais vaime les mafs" répète l’élève à moitié en train de se noyer dans vos crachats

  • "Plus fort !!"

Emporté dans votre élan, vous n’avez pas remarqué une présence qui vous observe depuis quelques minutes dans l’encadrement de la porte. Le proviseur, alerté par votre explosion de porte, est venu voir ce qu’il se passait ! "Lâchez tout de suite cet élève !!". Visiblement, il n’est pas très satisfait de vos méthodes d’enseignement révolutionnaire. Encore une chochotte, pensez vous. "Nous ne sommes pas à l’armée ici ! Venez dans mon bureau tout de suite !!". Ces mots résonnent comme une révélation et vous répondez : "Vous avez parfaitement raison ! Ma place n’est pas ici ! Je vais m’engager dans l’armée et votre bureau vous pouvez vous le mettre dans l’anus même si c’est anatomiquement impossible espèce de lavette !!". A ces mots, vous sortez de la classe comme un prince sous les vivats des élèves ! Vous avez le cœur serein car vous avez enfin trouvé votre véritable destin ! GAME OVER quand même parce que c’est un "cours dont VOUS êtes le héros", pas "le service militaire dont VOUS êtes le héros". Faut suivre un peu namého !!1



Champignon 6 Champignon


Vous n’êtes pas adepte de la violence, vous préférez bâtir une relation décontracté avec vos futures élèves et pour cela, quoi de mieux qu’un brin d’humour ? Bien sur, être drôle n’est pas donné à tout le monde, vous en êtes bien conscient, malgré tout, vous êtes très confiant dans vos capacités. Votre petit neveu de 5 ans vous trouve hilarant donc, il n’y a aucune raison pour que votre humour décapant ne fonctionne pas parfaitement sur une classe pleine d’individus ayant un âge mental à un chiffre.

Prenant votre courage à une main et votre sacoche dans l’autre, vous ouvrez grand la porte. Histoire de faire une entrée en fanfare, vous vous jetez en glissade sur les genoux jusqu’au milieu de la pièce en criant "Whiiiiiiiiiiiz". C’est bon, vous avez réussi à capter l’attention de votre public, il faut enchainer pour ne pas laisser retomber l’émerveillement. Vous vous approchez d’un élève et vous agrippez son nez entre votre index et votre majeur. Vous retirez votre main en tirant légèrement sur le nez de l’élève avant de placer votre pouce entre vos doigts. Grâce à cet habile stratagème, l’illusion d’avoir volé son nez est parfait. "Il est ou le neznez ?? Il est ou ?". Etrangement, votre "victime" ne réagit absolument pas comme votre neveu. Il y a bien quelques gloussement au fond de la salle mais a part ça, rien.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Le public est difficile mais vous n’êtes pas du genre à vous décourager facilement ! Vous vous précipitez derrière votre bureau pour le clou du spectacle. Vous lancez à la cantonade "ça alors, il y a une cave sous le bureau !" et vous avancez latéralement derrière en vous accroupissant progressivement à chaque pas. La encore, l’illusion d’être face à un véritable escalier est parfaite ! Malheureusement, votre prestation laisse tout le public dans un profond état d’hébétement. Tout le public ? Non, au premier rang un élève lance :

  • "Qui est cet enfant illégitime ? Va donc faire l’amour à ton groupe ethnique !" (Traduction en bon Français pour le confort des lecteurs de "Vazy c’est qui ce bâtard ? Va niquer ta race !").

A ces mots, la classe éclate de rire.

  • Si vous voulez exercer de la violence physique à l’encontre de l’élève moqueur, rendez vous au 15.
  • Si vous voulez exercer de la violence morale à l’encontre de l’élève moqueur, rendez vous au 20.
  • Si vous préférez l’ignorer totalement et enchainer avec votre cour maintenant que vous avez capté l’attention de la classe, rendez vous au 17.



Champignon 7 Champignon


Vous devez agir vite pour bien montrer à tous ces morveux que l’humour n’est pas un sujet de plaisanterie ! Vous hélez le comique troupier de la classe.

  • "Ah ah ah, Logarithme népérien pour attendre, hilarant, vraiment ! Tu sais qui aimait ce genre de blague pourries ?"

  • "Euh, non, lol" répond l’élève quelque peu surpris par le ton glacé de votre voix

  • "Les Nazis !!!!!1 Alors tu vas me faire plaisir d’arrêter tout de suite l’humour de merde !!1 As-tu la moindre idée du nombre d’hommes et de femmes qui ont donnés leur vie pour que le Logarithme soit pris au sérieux ?"
  • "Euh", l’élève est clairement ébranlé par vos propos

  • "Moi non plus mais je trouvais que ça sonnait bien !!!". Vous parcourez le reste de la classe de votre regard le plus noir. "Si je reprends l’un d’entre vous à faire une blague moisi de cet acabit je le mettrais moi même dans un train direction la douche Polonaise ! Pigés !".

Le calme est rétabli et vous sentez un malaise presque palpable émaner de la classe. Parfait, un élève qui a peur est un élève qui ne fait pas de bruit. Vous pouvez reprendre votre cours sereinement, rendez vous au 11.



Champignon 8 Champignon


Comme l’élève s’est dénoncé, vous décidez de vous montrer magnanime. Vous prenez son téléphone des mains "confisqué jusqu’à la fin du cours" et vous le posez bien en évidence sur votre bureau. L’incident clos, vous retournez au tableau.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Alors que vous inscrivez "This is the logarythm of the night, oh yeah", le portable sur votre bureau hurle à nouveau son horrible sonnerie "Je suiiiiiiIIIIIIIIIIIIS…". La crispation vous fait casser votre craie et des envies de meurtre traversent votre esprit. Vous parvenez à vous contenir de justesse.




Champignon 9 Champignon


Pour ne pas vous faire marcher sur les pieds tout le reste de l’année, vous décidez de frapper vite et fort. Le film 300 vous reviens en mémoire, enfin surtout les corps musculeux luisant d’huiles faisant ressortir les pectoraux saillants et palpitants de désir des guerriers spartes petit coquinou, et vous optez pour la solution "Léonidas". Vous posez votre pied droit sur la porte et, d’un coup sec, vous l’ouvrez en arrachant la moitié de la serrure. Sous la violence du choc, la porte vient claquer un grand coup contre le mur opposé qui vibre sous l’impact. Il n’y a plus un seul bruit dans la classe. Poussant votre avantage, vous saisissez à deux main votre sacoche en cuir et la jetez violement à travers la salle en beuglant "Fermez vos mouilles les pélots !!". D’un pas conquérant, vous avancez jusqu’à votre bureau sous le regard éberlué des élèves. Notant que l’un d’eux arbore un petit sourire narquois au premier rang, vous le chopez par le col et le faite passer par dessus son bureau. L’agrippant toujours fermement, vous le trainez jusqu’à la porte et le balancez dans le couloir d’un grand moulinet du bras.

  • "Dans le bureau du proviseur pour insolence, TOUT DE SUITE !!!1"

  • "Mais, mais, je n’ai rien fait", gémit l’élève étalé par terre, sous le choc.

  • "Ah ouais ? Ca sera ta parole contre la mienne et crois moi, j’ai le bras long, j’arrive à toucher le bout de mon gigantesque sexe sans plier les genoux !!!1"

Le cours dont VOUS êtes le héros

A ces mots, vous braquez votre regard sur le reste de la classe. "Ca pose un problème à quelqu’un ???". On pourrait entendre une fourmi manchot jouer des maracas. Satisfait, vous vous installez à votre bureau.

  • Si vous voulez continuer en mode bourrin avant de commencer la leçon, rendez vous au 5.
  • Si vous préférez vous décrisper un peu et démarrer la leçon du jour, rendez vous au 17.



Champignon 10 Champignon


Histoire de créer un début de connivence, vous décidez d’enchaîner sur la blague pourrie de votre élève.

  • "Vu que vous avez l’air d’apprécier les blagues, en voici une bonne ! C’est la grosse teuf dans le monde des mathématiques, tout le monde est la, Addition, Soustraction, même Logarithme. Il y a de la musique qui fait boumboum, du banga et des michokos en open bar, bref, tous les ingrédients d’une soirée réussie. Mais, malgré ça, tout au fond de la pièce, Exponentiel reste seul à déprimer sur un banc. Voyant ça, Logarithme, Division et plusieurs de leurs potes viennent voir ce qu’il se passe. "Bah alors, pourquoi tu déprimes, viens t’amuser avec nous". Exponentiel lève alors vers eux son regard tout triste et répond d’une voix morne "Oh moi vous savez, que je m’intègre ou pas de toute façon ça ne change rien"".

A ces mots vous éclatez de rire comme un hystérique. "Elle est géniale non ??".

Visiblement, non.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Vous avez surestimé leurs connaissances mathématiques et vous vous maudissez de ne pas avoir choisi une blague pipi caca à la place. Le mal est fait et la classe est plus hystérique et inattentive que jamais.

  • Si vous laissez faire et reprenez votre cours comme si de rien n’était, rendez vous au 12.
  • Si vous voulez utiliser la technique de la craie, rendez vous au 4.
  • Si vous tentez l’opération de la dernière chance en organisant une diversion, rendez vous au 19.



Champignon 11 Champignon


Malgré le calme apparent, vous êtes nerveux. La moindre distraction, la moindre erreur peut plonger votre classe dans l’anarchie et vous commencez à être en pénurie de solutions miracles. Vous secouez la tête, comme pour chasser vos idée noires et écrivez "Logarithme contre boite à rythme, le test comparatif".

Cela fait quelques minutes que vous gribouillez au tableau sans être interrompu. Vous commencer à vous détendre et votre geste est plus assuré "Loga Loga Loga rithme, le témoignage poignant de Shakira". Malheureusement, votre répit est de courte durée et une sonnerie, ou plutôt un morceau de musique de mayrde propulsé par une enceinte 0.0005 Watt qui sature, résonne dans la classe "je suis miiiiiiiiiiIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIgnon mignon mignon gnon gnon". Renée la taupe !

  • "Je vaiiiiiiiiIIIIIIIIIIs mettre un gnon gnon gnon au propriétaire de ce portable s’il ne se dénonce pas TOUT DE SUITE", hurlez vous, presque par réflexe, tellement le morceau choisi vous donne envie de peler des chiots mignons.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Une main se lève timidement dans le fond de la salle.

  • "C’est le mien, désolé ! Je l’avais prêté à ma sœur et elle me la rendu tout humide et poisseux alors j’avais cru qu’elle l’avait laissé sur vibreur, si vous voyez ce que je veux dire". L’élève illustre sa répartie d’un clin d’œil graveleux.

Le reste de la classe part dans un grand éclat de rire.

  • Si vous voulez balancer le téléphone par la fenêtre, rendez vous au 2.
  • Si vous préférez simplement confisquer le téléphone, rendez vous au 8.
  • Si vous voulez laisser passer pour cette fois, après tout, l’excuse est convaincante, rendez vous au 21.



Champignon 12 Champignon


Vous vous obligez à reprendre votre cours en faisant abstraction du bordel ambiant. Interprétant votre inaction comme une autorisation, vos élèves passent au cran supérieur. Le bruit de la classe atteint des niveaux de turbines d’avion remplies de verre pilé et lancés à plein régime dans un champs de gravier, c’est insupportable mais vous tenez bon…

…pendant quelques secondes car, lorsque les élèves commencent à jeter chaises et tables à travers la classe, vos nerf lâchent. Toute la rage accumulée, toute votre haine enfouie sous des monceaux de zénitude resurgie en flots incontrôlables tel un ras de marée de pure violence. Vos sens et votre force sont exacerbés par cet afflux de rage. Vous voyez le monde comme si celui-ci tournait au ralenti. Vous vous sentez invincible, vous ETES invincible ! Tout en esquivant avec facilité les petits projectiles que l’on vous jette au visage, vous repérez un élève en train de balancer sa table dans votre direction. Vous poussez un hurlement rauque de possédé. En prenant appui sur votre bureau, vous vous propulsez dans les airs pour intercepter le mobilier-projectile. Vous parvenez à agripper un des pied avec votre main et, profitant de son inertie, vous faites un tour sur vous même pour retourner l’objet à l’envoyeur avec une puissance décuplée ! L’impact est dévastateur, des élèves sont projetés de toute part et certains, blessés, commencent à gémir "il faut que j’aille à l’infirmerie monsieur, mdr xD !". Vous n’entendez pas leurs plaintes, la pulsation du sang dans vos tempes est assourdissante et vous cherchez déjà une autre cible sur laquelle déverser votre hargne.

Le cours dont VOUS êtes le héros

Vous ressentez une vive douleur dans votre dos. Vous faites volte face, bien décidé à punir dans le sang le mécréant qui a osé s’en prendre à vous. Votre agresseur est un homme en blouse blanche armé d’un étrange fusil. Vous vous apprêtez à lui foncer dessus quand vos jambes se dérobent sous vos pas. Vous vous effondrez de tout votre long, incapable de bouger. L’homme à la blouse s’approche et murmure à votre oreille :

  • "Voilà, tout doux. C’est fini maintenant, tout va bien se passer. Un gentil monsieur en blouse blanche comme moi va vous mettre un joli gilet avec les manches qui s’attachent dans le dos. Ensuite on vous amènera dans une chambre rigolote avec des coussins tout partout, même au plafond."

Incapable de résister plus longtemps au somnifère que l’on vous a injecté, vous plongez dans les abîmes du sommeil. GAME OVER.



Champignon 13 Champignon


Vous ne voyez aucune raison de faire dans la surenchère pour votre premier contact avec votre classe. Après tout, première impression ou pas, ils finiront bien par connaître votre vraie personnalité pendant l’année, alors à quoi bon ? C’est donc, aussi serein que possible que vous ouvrez. Sans le filtre de la porte, le bruit à l’intérieur de la pièce est assourdissant "ils ont bouffés une rave party ou quoi ??!!". Ce n’est pas le moment de vous laisser démonter et vous allez, toujours aussi calmement, vous installer à votre bureau. Une fois assis vous tentez un "Bonjour tout le monde, je suis votre nouveau professeur de mathématique". Faire un signe de la main à Gilbert Montagné aurait été plus efficace. Personne ne fait mine de remarquer votre présence. Il faut vous rendre à l’évidence, pour cette classe de mongolo il va falloir faire plus qu’être décontracté pour obtenir des résultats. Vous ressortez de la classe sans qu’un seul élève ne se retourne vers vous, bien trop occupé qu’ils sont à ne rien faire. Vous refermez délicatement la porte et prenez une longue inspiration. On refait la même mais en pas pareil.

  • Si vous décidez d’y retourner en mode bourrin, rendez vous au 9.
  • Si vous voulez jouer la carte de l’humour, rendez vous au 6.
  • Si vous préférez rentrer chez vous faire des trucs plus intéressants comme jouer à des jeux vidéos ou brosser un poney, vous avez ma bénédiction mais ce sera Game-Over quand même !



Champignon 14 Champignon


Excédé, vous empoignez le téléphone et appuyez nerveusement sur le bouton pour décrocher. Prenant un grand coup votre respiration, vous lâchez d’une traite :

  • "Vous savez l’heure qu’il est ? 8h20 ! A cet heure là n’importe quel gosse qui va à l’école est justement DANS l’école alors vous allez arrêter d’insister avec votre appel à deux balles ! En plus vous faites partie de ces relous qui laissez sonner un téléphone 500 fois ! Parce que, sait on jamais, dès fois qu’on ne l’ai pas entendu les 499 fois précédentes !!!!1"

Un blanc de quelques secondes répond à votre cri du cœur puis, une voix rauque se fait entendre à l’autre bout du fil : "Je suis Jean-Raoul Du Krikidéssoule, recteur d’académie ! Passez moi mon fils immédiatement et croyez moi, vous allez entendre parler de moi".

Le cours dont VOUS êtes le héros

  • Si vous voulez expliquer votre façon de penser à ce recteur qui se croit tout permis, rendez vous au 16.
  • Si vous préférez faire profil bas et transmettre l’appel, rendez vous au 18.



Champignon 15 Champignon


Assez rit, vous ne pouvez pas laisser votre autorité être sapée de la sorte. Vous vous approchez du bureau de l’élève insultant, bien décidé à utiliser sur lui la technique ninja ancestrale dites du "chacal faisandé des plaines". Vous pointez du doigt un point aléatoire de son bureau et dites, l’air menaçant, "Qu’est ce que c’est que ce bordel ?" (pas soucis de politesse il est possible de dire "Qu’est donc cette maison de passe ?"). Comme prévu, le mécréant ne peut s’empêcher de regarder votre doigt. Profitant de la diversion, vous saisissez l’arrière de son crâne et vous projetez sa tête d’un grand coup sec sur le bureau. L’élève, assommé et le pif en sang, gigote spasmodiquement au sol. Pour faire bonne figure, vous lui donnez deux trois petits coups de pied dans le bide selon une autre technique ninja dite de "la grosse teupu du désert". Votre besogne terminée, vous parcourez la classe du regard "Le prochain qui bronche, c’est Bagdad dans ses fesses !". Le silence terrifié des élèves n’est troublé que par une quinte de toux.

Une quinte de toux ?

Pris d’un terrible doute, vous faites volte face pour vous retrouver nez à nez avec le proviseur du Lycée ! Son regard désapprobateur ne laisse pas de place au doute, il a assisté à tout la scène. Dommage, une fois en prison pour "agression sur mineur", c’est dans vos fesses qu’il y aura Bagdad ! GAME OVER.



Champignon 16 Champignon


Vous sentez un afflux de rage monter en vous. De quel droit le recteur se permet t’il de vous parler ainsi ? Le fait d’avoir un poste important lui donne il l’autorisation de perturber votre cours sans que vous ayez votre mot à dire ? Ici, vous êtes le seul maitre à bord et ce n’est pas un rond de cuir le cul vissé au chaud dans un fauteuil loin du front qui va vous apprendre la vie !!

  • "Ecoutes moi bien espèce de naze !! Tu as du confondre recteur avec rectal pour essayer de me la mettre profond comme ça !!?? Ici c’est MON cours et ton fils n’a pas plus de droit simplement parce que tu ne te sens plus péter avec ton minable pouvoir !" Hurlez vous tellement fort que vous êtes obligé d’éloigner le téléphone de votre bouche pour éviter de le faire saturer.

  • "C’est inadmissible ! Vous n’avez pas le droit de me parler de la sorte"

  • "Ggnagnagna c’est inadmissible !! Inadmissible toi même pauvre type ! Qu’est ce que tu vas faire ? Me virer ! Pour quel motif ? Ohlalalala mondieu c’est terrible on m’empêche de passer des coups de fil à mon fils ! C’est de l’abus de pouvoir et ça peut aller très loin surtout si je décide de te refaire le postérieur justice prud’hommale style !!"

  • Le cours dont VOUS êtes le héros

  • "Je, je, euh !"

  • "Il n’y a pas de "je je euh" qui tiennent ! A parti de maintenant tu vas m’appeler Monsieur, arrêter de me faire chier et, plus important, tarter la face de ton fils quand il rentrera ce soir pour oser avoir une sonnerie aussi chiatique !!1 Pigé"

  • "Oui Monsieur, pigé Monsieur !".

Vous raccrochez et pour faire bonne figure vous balancez le téléphone à travers la fenêtre ! Cette fois, c’est sur, vous avez profondément impressionné vos élèves ! Votre légende est en marche. Cela dit, ce n’est pas le moment de masturber votre turgescent ego, vous avez un cours à assurer, rendez vous au 21.



Champignon 17 Champignon


Maintenant que votre classe est à peu près calme, il est grand temps de commencer votre cours. Histoire d’assommer tout le monde, vous avez choisi du costaud, les logarithmes népériens. Armé d’une craie blanche, vous écrivez le titre de la leçon au tableau : "L’univers incroyable et merveilleux des logarithmes népériens", quand une voix s’élève derrière vous :

  • "Monsieur ! Eh Monsieur !". Un élève dans le fond de la classe agite sa main pour tenter d’attirer votre attention.

  • "Oui ? Vous avez une envie pressente d’aller vous toucher la nouille au toilettes c’est ça ?"

  • "Non m’sieur, j’ai juste une question, c’est pour qui ce cours ?"

  • "Euh, pour vous bien sur, quelle question !"

  • "Non, c’est pour attendre ! Parce que logarithme népérien pour attendre !! Mouahahahaha"

Le cours dont VOUS êtes le héros

Toute la classe éclate de rire à l’énoncé de ce jeu de mot pitoyable, indigne même d’un bloggeur au pseudonyme à coucher dehors. Comme s’il s’agissait d’une sorte de signal, tous les élèves se remettent à faire n’importe quoi. Certains parlent, d’autres se jettent des objets au visage et deux trois fayots font semblant de vous écouter. Décidemment, la moindre erreur est fatale avec cette classe, vous devez vite la reprendre en main.




Champignon 18 Champignon


Vous engueuler avec le recteur d’académie lors de votre premier jour de cours vous semble bien trop risqué. Vous tentez de bafouiller deux trois mots d’excuses pour justifier votre méprise mais le stress rend votre plaidoirie confuse. Pour couper court au supplice, vous vous empressez de rendre le téléphone à son propriétaire qui vous observe, l’air goguenard. L’arrachant presque de vos mains, l’élève dit à haute voix "Salut Papa ! Nan mais tu as vu ça ? Quel débile ce prof !".

Vous ressentez un profond abattement. En une fraction de seconde, vous avez perdu toute autorité et la classe entière vous observe avec mépris. Votre foi dans l’éducation nationale vient d’être brisée en vol. Vous qui croyiez que cette institution était exempte du favoritisme des puissants, une utopie égalitaire, le choc est rude. Tremblant, une détermination nouvelle se fait jour peu à peu en vous. Vous êtes devenus prof pour le défi, pour essayer de rendre le monde meilleur à votre petit niveau. Hélas, le monde est corrompu, la main tendu ne suffit plus pour le sauver, il faut maintenant la lui mettre au travers de la gueule !

Le cours dont VOUS êtes le héros

Un rictus sur le visage, vous fouillez dans votre poche pour en sortir un bandana. Vous le noué autour de votre front pour bien mettre en évidence le "A" imprimé dessus. C’est décidé, vous allez devenir anarchiste révolutionnaire et tout faire péter dans ce monde de merde qui a brisé vos rêves, à commencer par la tronche du petit con au téléphone !! GAME OVER mais purée ce que ça va être awesome et violent avec probablement plein de cris de marcassins et des attentats à la bombe dans des écoles maternelles.



Champignon 19 Champignon


Comme visiblement, les élèves se fichent pas mal de votre présence, il vous faut trouver un moyen de focaliser leur attention sur autre chose que l’envie de discuter avec leur voisin ou de s’envoyer des objets contondant dans la face. Mais qu’est ce qui peut bien obnubiler un adolescent boutonneux ?

Vous parcourez la classe du regard, un petit sourire en coin. Vos yeux s’arrêtent sur l’appât parfait : une jeune fille habillée avec des vêtements visiblement trouvés au bois de Boulogne et lavés à 120° en machine, bref, le genre de fringues à avoir les lèvres du bas gercés ! Vous lui lancez : "Hé toi là bas ! Oui toi, machine ! Interrogation surprise au tableau !!1".

Le cours dont VOUS êtes le héros

Penaude, l’élève s’approche de votre bureau. Vous gribouillez rapidement un calcul capable de faire saigner le cerveau d’une supercalculateur de météo France, en prenant grand soin de le placer tout en bas du tableau. Vous tendez alors la craie à la jeune fille "C’est un calcul super simple ! Je te laisse y réfléchir pendant que je poursuis mon cour". Comme vous l’aviez prévu petit pervers, la demoiselle est obligée de se pencher en avant pour pouvoir écrire et, ce faisant, son string dépasse à la vue de tous.

Etrangement, il n’y a plus un seul cri dans la classe à tel point que vous parvenez même à distinguer clairement le pet d’une bactérie. Votre subterfuge fonctionne à la perfection, vous pouvez reprendre sereinement votre cours, rendez vous au 11.



Champignon 20 Champignon


Assez rit, vous ne pouvez pas laisser votre autorité être sapée de la sorte. Vous vous approchez du bureau de l’élève insultant et le regardez droit dans les yeux.

  • "Ecoute moi bien petit chiure d’amibe ! Si je distingue sous la couche de crasse le truc qui te sert de visage, toi et moi appartenons à la même "race" ! Donc, si j’ai bien suivi ce que tu as dit, tu veux que je te nique c’est ça ? Tu es à voile et à vapeur et tu ne savais pas comment me l’avouer ?"

  • "Mais vazy, j’suis pas un payday dé faisses, lol ! Les homosaixuel stro dé gay !"

  • "Aaah ! Parce qu’en plus tu as un problème avec les homosexuels espèce de petit nazi ? C’est étrange, ce n’est pas ce que ton père m’a dit hier soir au "Fucking blue boys" !!!1 Mouhahahahahahaha !!1"

Le cours dont VOUS êtes le héros

De rage, l’élève tente de vous balancer un coup de poing. Malheureusement pour lui, vous saviez comment il allait réagir à vos provocations et vous esquivez sans mal son attaque. Maintenant que vous avez affirmé votre autorité, vous pouvez virer l’élève de votre classe . "Tu prends immédiatement la porte et je te jure que si tu me prend au pied de la lettre en embarquant la porte de la classe pour faire ton malin, je vais faire pareil avec "péter la gueule" et te lâcher une grosse caisse directement sur ta sale face !!1 PIGE ???".

L’élève perturbateur neutralisé et votre autorité établie, vous pouvez commencer votre cours, rendez vous au 17.



Champignon 21 Champignon


Vous avez l’impression que ce premier cours n’en finit pas. La classe est à peu près calme et cadrée mais cela ne vous empêche pas d’être tendu comme un string taille 36 entre les fesses d’une obèse. Alors que vous inscrivez "Lologarithme, l’alliance subtile du silicone et des maths" au tableau, une voix s’élève à votre droite.

  • "Mais, qu’est ce que vous faites dans ma classe ?"

Le cours dont VOUS êtes le héros

Surpris, vous faites volte-face pour apercevoir, dans l’encadrement de la porte, un homme en parka marron, sacoche à la main et teint rougeaud du non sportif qui vient de piquer un sprint.

  • "Je vous retourne la question, vous êtes dans la classe 3F ici" dites vous d’un ton pédant.

  • "La 3F, mais pas du tout, ici c’est la 5D !"

  • "Mais qu’est ce que vous me chantez ? Et puis pourquoi vous êtes aussi en retard d’abord ?"

  • "Et bien, hum, mon chien a mangé ma voiture ! Mais là n’est pas la question ! Ca fait 10 ans que je bosse ici je sais reconnaître les salles et ici c’est la 5D."

  • "C’est vrai !" crie en cœur toute la classe

  • "Je me disais aussi que c’était bizarre comme cours d’art plastique !" ajoute un des élèves du premier rang.

Vous devez vous rendre à l’évidence, vous vous êtes complètement planté. Quelle idée aussi de ne pas faire l’appel et le fait que le jeu ne vous en laisse pas le choix n’est pas une excuse valable ?? Magnanime, le véritable prof des 5D vous indique ou se trouve votre classe, juste un étage au dessus. Tout est à recommencer, mais promis croix de bois croix de fer si je mens je me fais rouler dessus par un char leclerc, cette fois, vous serez avec la bonne classe, rendez vous au 1.



Les lecteurs assidus de 42 l’auront remarqué, il s’agit d’un article déjà publié dans le webzine. Je sais, je suis une vile feignasse mais promis, je me soignerais, un jour, mais pas aujourd’hui, ma motivation a pris une flèche dans le genou ! J’espère que ce billet "concept" vous a plu, n’hésitez d’ailleurs pas à me faire savoir si vous voulez voir d’autres articles basé sur ce principe à l’avenir ;).

Le cours dont VOUS êtes le héros

Si tout va bien, article inédit la semaine prochaine. Pas mal de boulot et plusieurs bonnes, mais envahissantes, nouvelles me sont tombées dessus dernièrement. Je fais de mon mieux pour retrouver un rythme de mise à jour du blog normal, promis, je peux même cracher pour vous convaincre ;)

EDIT : Si vous voulez profiter de ce cours dont vous êtes le héros dans de meilleurs conditions, tykayn l'a retranscrit et mis en page avec angularJS sur son site. En joie !

|

72 commentaires à Le cours dont VOUS êtes le héros

13 03 2013
Comte :

Mais... mais... MAIS OU SONT LES REQUINS???

Tu m'as menti Javers... tu m'as trahi... ta punition sera à la hauteur de ton méfait

TRAITRE...!

... *va lire*

13 03 2013
Granidas :

Pas First! :p
'Tain, j'étais impatient de retrouver un nouvel article, après un test de ta part et un article à controverses peu intéressant à mon humble avis, je me faisais un peu chier, m'voyez.
Bon, je vais lire

-Granidas

13 03 2013
Parfum Cerise :

Moi aussi je voulais etre first, roh... Bon bin jchui quand meme sur le podium ;)
Je lirais ça t'a lheure mais chouette un nouvel article :p

13 03 2013
Nortegam :

Oh punaise ! Les livres dont VOUS êtes le héros !! Toute ma jeunesse, j'ai limite appris à lire là-dedans. Hâte de faire le jeu version Nioutaik x)

13 03 2013
Beldarak :

Je m'en rappelle de ce 42 mais le format page web avec des liens vers les blocs est beaucoup plus agréable à lire

13 03 2013
Granidas :

Mais, wait, wat, c'est pas nouveau!?!!11§oneleven!!§
Cerb', à quatre pattes de suite, je vais chercher la batte.
DE SUITE J'AI DIT GODAMMIT §§§§

13 03 2013
CerberusXt :

Ca dépend, si tu y a joué en mode hardcore tu as droit à une vie supplémentaire du coup Granidas, ça compense :D Puis bon, c'est pour faire patienter pendant mon retard ^^

13 03 2013
Silk :

Article rigolo, mais ...déjà vu dans 42.

(A quand le retour des mots-croisés de l'extrême ? Sur le thème des articles les plus discutés de 2012, par exemple ? :P )

13 03 2013
Granidas :

@Cerb'

"mode hardcore"

cdn.memegenerator.net/ins...

Pis de toute manière j'ai pas besoin de vies bonux, je l'ai roxxé du premier coup, woohoo!
Ca me donne confiance en moi vu que je veux devenir prof! /o/

13 03 2013
Silk :

Ha, on pouvait perdre ?

...bon, je rentente alors !

13 03 2013
Silk :

Retente*, et pas rentente... Il est pas déjà l'heure d'aller au lit, si...?

(Cerberus va finir par se rendre compte que je suis un vilain bot si je continue à spammer comme ça...!)

13 03 2013
Mono :

Lectrice assidue \o/ Déjà lu. Mais je veux bien d'autres articles sur le même concept!

13 03 2013
watchinofoye :

'foiré va ! On peut pas gagner !

13 03 2013
Apimil :

Je dois être nul à ce jeu, peu importe ce que je fais je me plante toujours à la fin :(((
Depuis quand on enseigne les logarithme népériens en troisième ? ^^

13 03 2013
Carembole :

Ouh pinaise!

Je connaissais pas, j'ai pas fini encore, mais ça a l'air bien drole!

Et puis c'est plein d'expressions hilarantes, tout comme j'aime!

;)

13 03 2013
Komira :

PFFFFFFFFFFFFFFFFF, on peut même pas gagner !

Sinon, super fun ! =)
ENCORE !!

13 03 2013
Morphin :

Pouet, a fini chez les fous :'(
Sinon sympa les liens pour chaque page :p

13 03 2013
ch4rlyb0y :

un seul commentaire, onomatopée d'ailleurs "Buhahahahaha!" (rire démoniaque d'un prof sanguin et sadique) Merci! ^o^

13 03 2013
coma94 :

ENCORE ENCORE !
Après 30 minutes à essayer toutes les possibilités j'en veux encore !

Bref: d'autres articles dont nous sommes les héros s'il te plait !! :)

13 03 2013
Nemesis :

Haha, ça gère ! Par contre, ça fait 87 fois que je me trompe de classe, mais je ne désespère pas de trouver la 3F !

14 03 2013
MacEugene :

Jolie la référence à Fallout au début ^^

14 03 2013
Croustille :

Haha je décède de rire à chaque article !

<3

14 03 2013
jpazerty :

C'est l'équipe mathématique qui s'en va au resto, il y a tout le monde addition, soustraction, exponentiel...etc... tout d'un coup racine s'exclame : "et mais on ne prend pas logarithme avec nous ?", et exponentiel répond "ah celui là non....", les autres : "bé pourquoi ?" parce que logarithme népérien

14 03 2013
RazielleDbx :

Très sympa. Je me rappelais pas l'avoir lu. Tu l'aurais pas dit c'aurait paru un exploit avec le nombre de commentaires et de défendeurs de sectes en tout genre présents sur ton autre article. Le bon côté c'est que ça fait de la lecture en attendant tes nouveautés :D
Sinon, il y a une astuce pour écrire ces textes à choix multiples ? J'arrive pas à comprendre comment ça fonctionne si bien.

14 03 2013
CerberusXt :

@RazielleDbx : "Sinon, il y a une astuce pour écrire ces textes à choix multiples ? J'arrive pas à comprendre comment ça fonctionne si bien."

Tu veux dire comment s'assurer que les embranchements fonctionnent bien ?

@jpazerty : Belle variante :D

14 03 2013
RazielleDbx :

@CerberusXt : "Tu veux dire comment s'assurer que les embranchements fonctionnent bien ?"

Oui, exactement. Ça coïncide super bien, ça doit demander beaucoup de travail sur un article comme ça, alors sur un livre... sachant qu'il en existe des dizaines. Doit bien y avoir une formule clé non ?
En cherchant un peu j'ai trouvé un logiciel gratuit qui permet de créer ces récits. C'est comme ça que tu fais ou tu as une méthode alambiquée ? J'aime bien comprendre le pourquoi du comment.

14 03 2013
KLeMiX :

Mode boulet :

J'ai rien compris c'est pas dans l'ordre !!1eleven!!one


Sinon j'ai bien aimé, moi j'en veux d'autre

14 03 2013
CerberusXt :

@RazielleDbx : Je ne sais pas s’il existe une formule mais pour ma part je fonctionne en créant une trame sommaire avant d’écrire. En gros, j’imagine les embranchements que je numérote et je trace les liens entre chaque pour avoir une vision globale. Comme ca, lorsque je rédige chaque paragraphe, je peux facilement voir quel paragraphe est connecté avec quel autre et si deux paragraphe s’y connectent, je peux faire bien attention à faire une transition qui colle aux deux. Ensuite, je mélange les numéros de paragraphes, et hop.

Pour avoir lu pas mal de livres dont vous êtes le héros, ils fonctionnent beaucoup par nœud, en gros tu as plusieurs passages « clés » qui permettent de reconnecter tous les embranchement et éviter d’augmenter exponentiellement le nombre de paragraphe au fur et à mesure des choix. Ca revient, schématiquement, à plusieurs petites histoires les unes dans les autres avec, pour les plus élaborés d’entre eux, la possibilité de les parcourir dans un ordre différent à chaque fois.

14 03 2013
RazielleDbx :

@CerberusXt : Merci pour ta réponse, je comprends mieux. Ça demande quand même pas mal de boulot et d'imagination pour arriver à un résultat cohérent. J'aime beaucoup !

14 03 2013
Krokenstein :

Je suis triste, j'aurais voulu que ce soit un cours d'histoire (sur les pyramides)...


Avec Jacques Grimault comme élève :)

14 03 2013
CerberusXt :

Il n'y aurait eu que des injures aussi du coup :p

14 03 2013
Beldarak :

@RazielleDbx: Il y a un programme pas mal qui peux aider vachement, c'est ChatMapper (la version de base gratuite est déjà bien fournie). Ça te permet d'écrire des blocs de textes et de les relier entre eux.

Mais à côté de ça j’imagine qu'il y a toute une organisation personnelle à avoir. Personnellement je serais pas capable d'écrire ce genre de trucs^^.

14 03 2013
Airchtit :

T'es quand même une infâme crotte.
T'as pas honte de nous ressortir de vieux articles comme ca?
Tain t'imagines si le reste du monde faisait pareil, on se retrouverait avec des Total Recall, Judge Dredd et Die hard nouvelles versions ces temps-ci au ciné. Oh wait.

Fendard mais t'en restes pas moins un gros chacal des plaines.

14 03 2013
CerberusXt :

@Airchtit : Je ne me suis jamais caché d'être une vile faignasse.

@Beldarak : En soit ce n'est pas si compliqué, suffit juste d'avoir une petite trame préalable mais ça n'a vraiment rien d'insurmontable. Cela dit, je ne me suis encore pas essayé à un format plus long, là c'est juste 21 paragraphe, peu de risque de se paumer.

14 03 2013
GaspaAard :

School... School never change... haha !

14 03 2013
Ecervele :

Epique au début...
"L'ecole, l'ecole ne change jamais!"
Tu aurais du le mettre en anglais...
"School, school never changes!"
Abris 13 représente, tavu!

14 03 2013
Ecervele :

TAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaa............

Grillé!!!!


NOOOOOOOOOOOOoooooooooooooooooooooooo......

14 03 2013
CerberusXt :

Plusieurs ont vu la référence, vous avez donc tout mon respect et un bisou plein de ma bave antiseptique sur la fesse droite pour la peine !

"Tu aurais du le mettre en anglais..."

J'aime beaucoup la version française de cette intro, le doublage est bon, donc pas de raison. Et puis comme ça ça se mélange plus discrètement au texte.

14 03 2013
Ecervele :

Au fait :"les pectoraux saillants et palpitants de désir des guerriers spartes"

C'est soit de Sparte, soit spartiates.

Mais comme je me suis trompé de classe tu es pardonné...

Et aussi c'est vraiment que n'étant pas adepte du Vandammisme, il est normal que tu aies écrit cette phrase en français.

Et puis bon le soucis avec la phrase du jeu auquel nous pensons (je ne suis pas une donneuse) elle change à chaque fois en français alors qu'en mofo, elle est stable...
D'où ma référence au secoueur de lance en mofo Shakespear...
(entre fallout 2 c'était "la guerre, toujours la guerre" et fallout tactics elle n'y est pas... Dans le trois c'est "la guerre, la guerre ne meurt jamais")

14 03 2013
Ecervele :

Et comme je suis une merde je me suis grillé tout seul...

D'où mon pseudo!

14 03 2013
Ecervele :

Dans le tactics, c'est "la guerre, toutes les guerres se ressemble"...

Donc "War, war never changes..." est contant... Donc c'est plus parlant.

Et il est dommage qu'ils ne l'aient pas traduit comme tu l'as fait...

Mais je pense que ce n'était pas dans les desseins du grand pangolin cosmique.

14 03 2013
watchinofoye :

@CerberusXt
"J'aime beaucoup la version française de cette intro, le doublage est bon, donc pas de raison. Et puis comme ça ça se mélange plus discrètement au texte. "
Tu aurais une vidéo de la VF ? Je ne trouve que la VO (j'ai eu la change d'obtenir Fallout sur GoG.com quand il était gratos pendant 48h :) Même si on peut mettre les textes en français, les voix restent en anglais)

14 03 2013
Now' :

Ce Dont Vous Êtes Le Héros était chouette !
Ça donne envie de s'en faire.

14 03 2013
CerberusXt :

@watchinofoye : Faudrait pour ça que je ressorte mes vieux CD de Fallout.

14 03 2013
Ecervele :

@watchinofoye: Le premier fallout n'était pas doublé en français, mais le deux oui :D

Sinon mon manque de sensibilité m'a fait oublier les règles élémentaires de savoir vivre, CerberusXt je te remercie de m'avoir fait revivre se mon de nostalgie, et d'avoir réussi à humecter mes yeux de salauds insensibles de ce liquide salé qu'on appelle...

NON PAS LE LIQUIDE SÉMINAL BANDE DE VIL SACRIPANT!!!

Les larmes...

Merci, de m'avoir rappelé que j'avais un cœur à défaut d'avoir un centre nerveux.

14 03 2013
watchinofoye :

@Ecervele
"@watchinofoye: Le premier fallout n'était pas doublé en français, mais le deux oui :D"
Ça explique tout...

14 03 2013
Ashathorn :

Tout premier message pour signaler une faute, c'est dans le 15, le premier mot


pas soucis de politesse il est possible de dire "Qu’est donc cette maison de passe ?

14 03 2013
Hebi :

Ah ah, sympa, j'ai ri ^^
Tiens, ce genre de truc ça me fait penser: qu'est-il advenu de Vortex ?

15 03 2013
Anonyme :

Excellent article, mais je me permets quand même de crier au scandale !!1!one

Comme si recycler les articles déjà publiés dans 42 ne suffisait pas, les images sont elles aussi réutilisées plusieurs fois en douce : regarder aux numéros 4 et 18, on voit deux fois la même :'(

Il y a des feignasses qui mériteraient vraiment que le grand phacochère atomique de l'espace leur crache à la figure pour l'éternité+1min, non mais >_<

15 03 2013
CerberusXt :

@Anonyme : Ah mince, ça doit être un oubli de ma part alors, il ne doit pas y avoir de doubles normalement.

15 03 2013
pH :

Excellent ! J'ai l'impression que ce format te sied à merveille, les expressions wtf sont bien dosées et le style hilarant !
En d'autres termes : MOARRRR !

16 03 2013
redscarf :

bah j'aime beaucoup le concept ^^

16 03 2013
Coucou :

Je recommence à chaque fois, je tombe à chaque fois sur la même fin, et ça recommence !! Je suis pris dans une boucle temporelle. Sauvez-moi ! Appellez le Docteur ! T_T

17 03 2013
thecrazyjoe :

"L’école, l’école ne change jamais !"

Référence à Fallout ? ^^

17 03 2013
chacha :

Envoyer chier un recteur académique, ça n'a pas de prix et très bon jeu de mot au passage avec la mot recteur :p

17 03 2013
Kieef :

J'ai beaucoup aimé ce type d'article! MOAR!!!!!1!!1!1

17 03 2013
exoo :

Marrant, j'ai fait les choix qui m'ont conduit directement à ma vraie profession IRL :milouf.
Après j'ai triché et recommencé, mais je me trompe toujours de classe, astuce ou normal?

18 03 2013
Blork :

légèrement différent, mais dans le même esprit, un bouquin de perec que je n'ai pas eu le courage de lire (seulement des extraits) qui m'a paru bien sympa: l'art et la manière d'aborder son chef de service pour lui demander une augmentation

19 03 2013
Un_pseudo :

Mwahaha super, j'ai bien ri :)
J'aimerai bien remettre la main sur mes livres dont vous êtes le héros, mais à mon avis j'ai du les prêter et ne jamais les récupérer...

19 03 2013
marmotte :

Owiiii des histoires dont vous êtes le héros!

20 03 2013
Comte :

... Tout ceci ne nous dit pas la vérité... tout ceci pour nous la masquer et refuser de répondre à cette simple question:

... Où est la salle 3F? (tintintiiiiiiin)

20 03 2013
Renren :

J etais sceptique, le sujet me plaisait pas des masses mais les coms m ont fait changer d avis, et tant mieux. Enorme comme d hab, et oui moi je veux d autres articles dont vous etes le héros!

21 03 2013
la Taupe :

Excellent. Et oui j'adorerais lire d'autres aventures dont vous êtes le héros :)

21 03 2013
Durango :

Pour ceux qui voulait entendre l'intro des Fallout en français (au moins le deuxième volet, je sais pas si les autres y sont), vous pouvez toujours faire un tour sur le site de nukacola.com si il existe toujours, sinon peut-être sur d'autre fansite fr du genre french vault.

"La guerre, toujours la guerre.
La fin du monde s'est déroulée plus ou moins comme nous l'avions prévue. Trop de monde, pas assez d'espace ni de ressources [...]"

Ca lave bien le cerveau quand même mais c'est ça qui est bon. "Il pleuvait des lances de feu nucléaire, les continents étaient engloutis sous des océans en ébullitions"

Ha sinon : Bon article, évidemment, je me souvenais même pas l'avoir vu passer dans un des 42, donc double bonus pour moi, ça faisait de l'inédit.

21 03 2013
Shrykull :

Je croyais que mon expérience des Visual Novels me ferait gagner le jeu comme qui rigole, jusqu'à ce que je comprenne le pot-aux-roses. Après une 15 aine de Parties Terminées. Bigre.

Les élèves de la 5D doivent se demander pourquoi ce prof s'obstine à venir s'incruster dans leur classe. ò.Ô

22 03 2013
Flo130 :

ecologie.blog.lemonde.fr/...
Je me devais de te prévenir

22 03 2013
CerberusXt :

Je suis au courant :'(

29 03 2013
musiicy :

D'autres articles dont NOUS sommes le héros ? Pour une fois, le trône nous revient, alors c'est OUI ! (trône signifiant ici "place la plus importante" et non "gros siège bien massif dans une salle remplie de statues de barbus ou de connasses qui dansent" )

Plus sérieusement, j'étais un grand fan des livres-aventure pendant mon enfance, aussi cet article fut un réel plaisir, j'en redemande donc VOLONTIERS. (:

Cordialement, un ami de Santo (celui qui t'envoyait des mails, pas le catcheur ni le perso de FFjesaispluscombien )

29 03 2013
CerberusXt :

J’ai prévu un autre article dans ce style, peut être pas pour tout de suite mais comme ça a plu, je retenterais l’expérience ;)

@musiicy : J’espère qu’il ne me boude pas, ça fait un moment qu’il n’a pas écrit ^^

29 03 2013
Behelit :

Super, des aventures !!! J'en demande encore !!!

04 02 2014
tykayn :

ce cours est tellement awesome que je l'ai adapté sur mon portfolio avec angularJS, en citant la source vers l'article d'ici.
On peut y jouer à cette adresse: artlemoine.com/teacher-ga...

Et je suis totalement pour qu'il y ait d'autres jeux dont on est le héros de ce style sur nioutaik! ;)

04 02 2014
CerberusXt :

Habituellement je ne suis pas trop fan que l'on recopie l'intégralité d'un de mes articles (même en y mettant un lien, je suis un gros relou ^^) mais comme là il y a une véritable valeur ajouté, je valide totalement.

J'ajoute le lien en fin d'article pour la peine.

Ajouter un commentaire

Pour prouver que tu n'es pas un vilain bot, ecris le chiffre "5" ci-dessous :

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.