To The Moon, 16bits d’émotions - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

mar 9 oct 2012

To The Moon, 16bits d’émotions


09 10 2012
To The Moon le plus beau jeu du monde

Jusqu’à présent, je pensais que le seul moyen de pleurer avec 16bits impliquait un gang bang dans une cave, heureusement, je me "fourvoyais grave ma race" comme disent les Académiciens racaille. Car oui, en dépit de mon cœur de caillasse et mes larmes lyophilisées, le jeu To The Moon, qui semble pourtant sorti tout droit du cadavre d’une Super Nes, est parvenu à me faire pleurer. Enfin… pleurer, je devrais plutôt dire déverser un torrent de larmes mêlant tour à tour tristesse, joie puis retristesse derrière ! C’est simple, je n’avais pas autant chialé depuis mes 8 ans et "L’histoire sans fin" :

To The Moon le plus beau jeu du monde
Les plus sadiques d’entre vous peuvent également montrer à leurs mioches/neveux/petit cousin l’Incroyable voyage en coupant les 10 dernières minutes monstres.

L’expérience est d’ailleurs extrêmement troublante puisqu’elle m’a fait prendre conscience d’une chose : avant To The Moon, AUCUN jeu vidéo n’était parvenu à cet exploit. Bon, j’ai bien versé une larme quand, pour la 15 000ème fois, J0j0 l’IA mongolo d’une mission d’escorte lambda est allé faire l’amour à mes ennemis au lieu de rester sagement derrière mon corps musclé et ma sulfateuse mais, c’était de la rage !!! C’est différent !

To The Moon le plus beau jeu du monde

J’ai également chialé dans Final Fantasy VII quand Aeris meure mais ça ne compte pas vu que c’était uniquement lié au fait que le jeu venait de buter MA MEILLEURE HEALEUSE §§ Je vais faire comment maintenant BANDE DE SADIQUES !!1 Et puis POURQUOI LA PLUME DE PHENIX MARCHE PAS SUR SON GROS FION ?!!!1 ELLE FONCTIONNE SUR LES CHIENS MUTANTS ET LES GROS MANCHOTS MOCHES ALORS POURQUOI PAS ELLE !! C’EST NIMPORTE QUOI ARGNEUGUNENHGGUFUFGUD §§

To The Moon le plus beau jeu du monde

En fait, le plus proche que j’ai jamais été d’avoir un début de larmes de tristesse c’est avec Shadow of the Colossus qui a effleuré les vannes de mes émotions sans jamais parvenir à en actionner le levier tout rouillé. Bref, autant dire que jusque là, j’étais puceau de la chialerie avec les jeux vidéo.

To The Moon le plus beau jeu du monde

C’est pourquoi je vais tenter de vous expliquer, en vous révélant aussi peu de choses que possible de l’histoire, pourquoi "To The Moon" est aux jeux vidéo ce que Mark Gormley est à la chanson : une perle rare et magnifique !



Champignon To The Moon : Pourquoi ça rokse ?

To The Moon raconte l’histoire de deux scientifiques ayant pour mission d’exaucer le rêve d’un vieil homme sur son lit de mort. Celui-ci veut aller sur la lune mais, comme il va bientôt clamser et que la NASA a une politique étrange à base de "on préfère que nos cosmonautes ne soient pas des cadavres merci", les choses ne sont pas gagnées d’avance. Heureusement, pour accomplir cet exploit, ils disposent d’une machine leur permettant d’entrer dans l’esprit de leur patient pour en modifier les souvenirs clés de son passé. Ils vont donc simplement lui faire croire qu’il y est parvenu.

To The Moon le plus beau jeu du monde

Cette machine est le seul élément futuriste de l’histoire et n’est, au final, qu’un simple prétexte pour raconter une histoire humaine sensible et d’une grande richesse qui fait se poser beaucoup de question et notamment "a quel point ma vie aurait changée si j’avais pris d’autres décisions " ? A partir de là, les deux scientifiques vont remonter dans le passé de leur patient et chaque bond leur permettra de dévoiler toujours plus de sa personnalité et des mystères entourant sa vie.

To The Moon le plus beau jeu du monde

Vous vous demandez probablement, "Bon, ça va le ouin ouin, en gros ce jeu c’est juste le fils mutant d’Inception et Eternal Sunshine of the trucmuchepourquoionfaitdestitresarallonge sauce Zelda moche, je ne vois pas ce qu’il a de si extraordinaire ou émouvant dans un vieux tas de pixels !" ce qui me brise le <3 (cœur ou cul voir cornet de glace selon votre dictionnaire smilie > francais). La grande force de To The Moon réside dans son histoire. Quasiment chaque dialogue, chaque réaction sonne vrai et n’est pas forcée pour le plaisir. Certes, certains échanges comiques sont parfois un peu ridicules mais ils permettent de contraster l’histoire, d’éviter que le jeu ne se prenne trop au sérieux et ne se transforme en film français philosophico-pouet-pouet "je ne fais pas un film pour divertir mais pour faire réfléchir m’voyez".

To The Moon le plus beau jeu du monde

La structure "retour dans le temps" du récit est également magnifiquement exécutée. Distillant les révélations avec soin, on en vient progressivement à se rendre compte que chaque petit détail de l’histoire à un sens et ce, sans que le jeu n’insulte l’intelligence de ses joueurs en lui mâchant le travail de réflexion. L’émotion du jeu (et sa force) réside en grande partie dans cette découverte progressive qui parvient à transformer notre opinion des personnages du tout au tout au détour d’un simple mot ou point de vue. Croyez moi, jamais aucune peluche d’ornithorynque ou lapin en origami ne vous feront autant d’effet que dans To The Moon.

To The Moon le plus beau jeu du monde

Cette manière subtile de dévoiler l’histoire est ce qui me fait dire que "To The Moon" a gagné mes larmes et ne me les à pas arrachées au détour d’une astuce de mise en scène et d’un coup de violon magique (même si ça aide). Le fait que l’on découvre les rêves des personnages, qui ils sont vraiment et pourquoi ils agissent comme ils le font fait que, lorsqu’enfin tous les éléments tombent en place et que l’on touche du doigt l’ampleur de la tragédie, on ne peut que chialer comme une grosse loque ou, du moins, ressentir un petit pincement au cœur pour les plus badass d’entre vous ! C’est un récit qui hante car il sonne vrai et touche à des sujet durs avec sensibilité. Que celui qui a dit "Ouais bah les prostiputes aussi mouarfmouarfmouarf" se dénonce !!"

To The Moon le plus beau jeu du monde

D’ailleurs, mon torrent de larmes s’est déclenché au cours d’une scène "joyeuse" et "innocente" mais qui prend une toute autre dimension quand on en comprend les implications grâce au voyage à rebours dans le passé du patient. A partir de ce point je n’ai juste pas pu stopper mes larmes, qui menaçaient pourtant depuis un moment, et ça a été Niagara dans ma gueule et invasion du blob dégueulasse dans mon nez pendant plus d’une heure à tel point que même mon chat s’en est inquiété !!

  • OUIIIIIIIIIIIN *SNIRFL SNIRFL* FEST TELLEMENT BEAU ET FTRISTE A LA FOIS *SNIRFL SNIRFL*

  • Chat : Miaou ?

  • OUI MON CHATON *Bruit de glaire* MIAOU ! BWOUIIOUINOUIN ! TU AS FARPAITEMENT RAIVON *SNIRFL SNIRFL*

  • Chat : *Non mais il comprend rien cet esclave en bois ! JE T’AI DIT D’ARRËTER TON GENERATEUR A MORVE ET DE M’ADMIRER §§ Après ça et seulement après ça, je t’autoriserais à me redonner des croquettes !!*

Bestiole ingrate !

To The Moon le plus beau jeu du monde

Vous l’avez probablement remarqué, je n’ai toujours pas parlé du gameplay et ce, pour une raison toute simple, "To The Moon" n’est pas vraiment un jeu mais plutôt une histoire interactive. Certes, certains éléments de Point & Click du pauvre se retrouvent par ci par là et les transitions entre chaque souvenir implique un petit jeu d’énigme mais c’est bien tout. Cela en rebutera probablement certains, d’autant plus que le jeu est handicapé par ses propres origines (il a été réalisé sous RPG maker) qui rendent les perso peu maniables obligeant parfois à des orientations au poil de cul pour récupérer certains objets. Vous êtes prévenus

Autre "défaut", le jeu est court, environ 3h-4h mais, si l’on considère qu’il ne coute que 8 euros (chopable sur Steam ou chez l'éditeur), soit une place de cinéma ou deux kebabs, la pilule passe mieux. Et puis, au moins vous vous épargnerez une éventuelle daubasse sur grand écran ou une gastro tout en restant tranquille, slip au vent, devant votre pc !


Je pourrais aussi vous parler de la musique, magnifiquement utilisée par le jeu, mais j’ai déjà l’impression d’avoir survendu ce jeu. J’espère juste que cela n’enlèvera pas de son impact à l’histoire, que vous n’en attendrez pas trop après cet étalage de fayotage. Je me suis longtemps posé la question de savoir si j’en faisais en article et puis, le simple fait que les émotions réafflux et que j’ai la gorge nouée rien qu’en repensant à l’histoire me confirme que punaise oui ! Si je motive ne serait ce qu’une personne à tester cette pépite et qu’il en ressort ému alors j’aurais fait ma bonne action pour les 50 ans à venir je pourrais retourner cracher sur des films de daube ou couiner "Lé JV Cété mieu avan" l’esprit en paix.



Voili voilou ! Un article assez inhabituel et plus court que d’habitude (et donc plus à l’image de mon pénis diront certaines mauvaises langues !!!) mais bon, une goutte de tendresse dans cet océan de cynisme et de vil sarcasme, ça ne peut pas faire de mal.

To The Moon le plus beau jeu du monde
To The Moon le plus beau jeu du monde
Deux images sans rapport comme l’exige mon contrat

Tiens, vu que c’est l’occasion, avez-vous déjà pleuré autrement que de rage dans un jeux-vidéo ?

|

146 commentaires à To The Moon, 16bits d’émotions

09 10 2012
Rosie :

Hé ben, que du bonheur depuis que tu es revenu, Cerb! Je jetterai un oeil à ce jeu à l'occasion, il a l'air de bien valoir ses 8 euros...

Niveau larmes, je me dois de mentionner Ôkami, qui m'a transformée en fontaine avant même de terminer le boss de fin (et encore, c'était la version WII sans les crédits... J'ose pas imaginer sur PS2 si j'avais eu droit à l'ending juste après!), et même Pokémon version noire qui m'en a fait verser une petite lors de la première fin du jeu.

09 10 2012
GotikNMS :

He bien et bien, ça donne envie !
Toute l'histoire se déroule autour de ce phare ?

Pour la chialerie dans un jeu vidéo, je crois que le plus proche de la larme qui coule a été FFX.

09 10 2012
MrAntoine :

Ça donne en effet envie!

Quelle est la durée de vie de ce jeu? Penses-tu qu'il est possible de le finir en 1h avec la version d'essai ?

Merci :)

09 10 2012
CerberusXt :

@MrAntoine : Tu ne me lis plus c'est ça TT ? Mon coeur est brisé ! Le jeu se termine en 3h sans trop forcer (ni trop trainer) mais je pense qu'il est difficile de tomber à moins et tu louperais tout le plaisir de jeu d'autant plus que le summum de to the moon arrive dans la dernière heure en gros. Cela dit, si tu veux voir rapidement si le style RPG Maker et les contrôles parfois hasardeux ne t'écoeurent pas totalement tu peux tenter la démo.

@GotikNMS : Pas tout à fait mais beaucoup de choses s'y passe. C'est un des repère temporel de l'histoire en tout cas.

09 10 2012
Mono :

Ca m'a donné bien envie d'essayer, en tout cas.

Moi je pleure à la fin de FF 8, 9, 10 et 10-2. Même si je les ai déjà fini plusieurs fois, je pleure, ça rate pas. Je suis pas sûre de comprendre pourquoi moi-même.

09 10 2012
MrAntoine :

Bien sur que je te lis, et avec assiduité! Surtout quand tu t'emportes dans tes délires de schizophrènes en minuscule :)

Mais j'ai préféré ne pas ne pas parcourir ce billet pour éviter le spoil.

En tout cas ça fait vraiment plaisir de tomber sur tes articles en rentrant des cours !

Bonne continuation Maître Pangolin !

09 10 2012
Pseudo :

Moi, la fois où j'ai pleuré dans un jeu vidéo, c'était dans wow, quand on a hacké mon compte :'(

09 10 2012
Syner :

Certaines scènes de Mass Effect 3 m'ont un peu attristé mais pas au point de pleurer ( Non je ne compte pas la fin ^^ ). Je crois me souvenir que j'ai verser une petite larme à la fin de Reach (Oui oui, devant Halo u_u) mais bon ça devait pas être une bonne période x)

09 10 2012
Mara :

J'ai honte, mais j'ai pas de souvenir d'avoir pleurer devant un jeux vidéo. Les personnages qui meurt ne me font rien, et un héros orphelins ne me fait ni chaud ni froid.

Quoique, j'ai pleurer devant la fin de No more heroes 2, la fin est juste magnifique. Expliquant tout. Et puis No more heroes est un jeu géniale.

Cerb, t'es le meilleur, le plus beau <3

09 10 2012
Ferrero :

La musique est Crô belle o___O
Bon... j'avoue que je suis pianiste, donc forcément, ça me met meuh.

09 10 2012
basal thrull :

il y a un moment dans skyrim où l'on tombe sur un campement de fortune et le cadavre d'un homme et d'une femme avec un ours qui se barre en courant.

en lisant leur journal racontant leurs amours impossibles et leurs rêves qui ne se réaliseront jamais, je dois avouer avoir eu une sale baisse de moral

j'ai poursuivi l'ours et lui ai défoncé sa mère du coup :|

09 10 2012
kcoquidam :

Hello Cerberus ^^.

Personnellement l'un des rares jeux m'ayant fait couler quelques larmes fut Persona 3 (version portable, disponible sous psp facilement crack...... achetable au droguiste du coin si tu possède la console). Bon dans les faits le jeu est très long (compter une bonne 80aine d'heures au total) mais il alterne beaucoup de scènes en s'inspirant des classiques de l'animation japonaises (mais en faisant beaucoup mieux autant sur le fond que sur la forme). Donc tu aura le droit à des scènes touchantes, des scènes drôles, des scènes flippantes, des scènes wtf, etc ...

Autre bon point du jeu, si la trame principale se déroule sans que ton action n'ai une grosse impact, les scènes de vie sociales (on joue un (une) jeune étudiant(e) japonais(e)) se lancent par ton action, donc tu choisit clairement ce que tu va voir dans cette histoire et ça fait prendre tout son sens et sa force à pas mal de personnages du jeu. Ces sont d'ailleurs loin d'être annexes, elles sont clairement intégré au gameplay même du jeu et représentent près de la moitié du temps qu'on passe dessus voir plus selon la manière de jouer.

Sinon autre jeu qui m'a touché mais sans me faire verser une larme : Catherine (du studio Atlus, le même que pour Persona). Avantage sa durée de vie est courte (15 heures). Cependant c'est un tout autre genre, c'est sur ps3 (donc plus dur... cher à crac.... acheter), et la difficulté est horrible >< mettre en niveau facile n'est pas une honte loin de là, le mode "normal" est pour ceux qui aime le défit.

09 10 2012
Comte :

Basa... tu as toujours été un grand sentimentale...

Cerb: Impressionnant... tu as su partager l'essence de ce jeu sans rien en dévoiler!
Un très agréable moment... à la spotless mind en mieux pensé (et comparer ce jeu à Inception est un putain de viol... nan dans ce jeu on ne tue pas les rêves avec des flingues!)

09 10 2012
Bast :

"Voili voilou ! Un article assez inhabituel et plus court que d’habitude (et donc plus à l’image de mon pénis diront certaines mauvaises langues )"

Oui, mais de bien bon goût ;)

09 10 2012
kcoquidam :

Nota que je n'avais pas dit, mais vu que j'ai un compte steam je m'en vais de ce pas claquer ma thune durement volée à la sueur du front de mes parents dans ce jeu qui me semble prometteur (et sans doute dans ses musiques au passage) puis je reviens faire ma critique ici même en commentaire niak niak ^^.

09 10 2012
Garr :

Pour ma part Baten Kaitos m'a fait verser mon petit seau de flotte.

Je testerai surement ce jeu, c'est tellement rare des scénarios qui valent le détour de nos jours...

09 10 2012
CerberusXt :

@MrAntoine : J'ai pris grand soin de ne rien spoiler, cela dit, effectivement, je t'encourages vivement à vivre ce jeu pour toi d'abord avant de lire mon avis du coup ^^

@Mara : Pas de honte à avoir, peu de jeux vidéo procurent ce genre d'émotions (rectification : quasiment aucun).

@basal thrull : Pute d'ours !

@kcoquidam : Persona 3 ! Quel homme de gout ! C'est juste mon rpg préféré (voir mon jeu préféré tout court, déjà fini 3 fois de fond en combe, deux fois en version FES). Et oui, Persona 3 parvient à faire s'attacher aux personnages et j'avoue avoir ressenti pas mal d'émotion grâce à ça mais pas assez pour me faire chialer hélas. Catherine j'hésite à me le procurer, le concept me branche très peu en fait. & Enjoy To The Moon, c'est 8 euros bien investis !

@Bast : Au fond de moi, j'espère que ta remarque porte sur mon pénis.

@Garr : Fuck, je n'ai pas de gamecube (ni de wii).

09 10 2012
Lledelwin :

Dans Skyrim, il m'arrive souvent d'avoir un pincement en lisant les bouquins ou les lettres.... Ils sont régulièrement d'une glauquitude bien prononcée, avec des relents de marée putréfiée qui prennent à la gorge. Bon, parfois ils sont jubilatoirement hilarants, comme le récit porno en deux tome intitulé la servante argonienne, mais c'est rare !
Et si je n'ai pas trouvé le campement des amoureux, en revanche la visite d'un phare où s'était installé une famille rougegarde qui a eut la visite de falmer était bien rude.
...Mais avec la quête des amoureux fantômes, pour la prétresse du temple de Marah, 'ai vraiment eut une larmichette !

Sinon, Bioshock 1 m'a également secouée ; j'ai tuer une seule fois une petite soeur, "pour voir ce que ça fait". J'ai jamais recommencé tellement je me suis senti mal.

09 10 2012
Nightroth :

J'ai pour ma part était inconsolable à la mort de Cait Sith dans Final Fantasy 7, la mort d'Aerith m'en a par contre touché une sans bousculer l'autre. L'un de mes hémisphères doit être factice.

09 10 2012
Fataelis :

Article inhabituel mais pas inintéressant pour autant :)
Pour ma part, le seul jv qui ait réussi à me faire sortir une larmichette c'est FF7-Crisis Core, plus précisément à la fin... (mais on sait pourtant qu'il va y passer !)

10 10 2012
flamby :

perso, la fin de ffVII: crisis core a provoqué chez moi une grosse fuite lacrymale qui a duré plusieurs longues minutes, ( SPOILER ALERTE ou pas, j’espère avoir été assez évasif ) :

pendant toute la partie, je jeu te montre les rêves et les espoirs de ton personnage, du coup on s'accroche a lui, on apprend a le connaitre , a l'apprécier... et d'un coup, BAM : en quelques heures de jeu ( oui, comme la plupart des FF, ce jeu est très long), tout est brisé et va de mal en pis jusqu’à la scène finale ( mention spéciale a la musique et aux images des meilleurs moment que le perso a passé avec ses amis T_T).

bref, un très bon jeu avec un très bon scénario que je recommande a tt le monde ( et que j’espère ne pas en avoir trop dit )

10 10 2012
Gojard :

Oyo o/

Comme je lis tes articles (..100 fois chacun...environ) et que j'ai plus de film qui font pleurer ( comme fast n furious et autre 300 ), j'ai acheté directement ce jeu !
( Parce que t'as dis qu'il était bien alors comme je suis un bon mouton plein de laine et de pustule dégoulinante d'amour ainsi que de matière pas toujours kre kre propre.)
Je l'ai lancé, je l'ai finis d'une traite et je regrette pas !

7.99 pour du jolie sentiment c'est pas chers payé ! merci encore :D. (si toi aussi tu aimes les parenthèse...c'est cool \o/)

10 10 2012
Elesday :

Hello Cerbichou' !

Je poste rarement/jamais de commentaire à propos de tes articles, mais là un détail me turlupine très fort dedans-moi :
- Tu as fais le jeu en VO/VF ?
- La version Steam est en VO/VF/multi-langue ?

Mon principal soucis étant que j'ai peur que ta critique s'applique à la VO, mais que Steam fournisse une VF traduite par des polonais de Polonie qui ont saboté la beauté des dialogues.

Et merci beaucoup pour cet article (et tous les autres depuis des lustres d'ailleurs !), car j'avais eu de bons retours sur ce jeu, mais dans le style "olol ça poutr kom PES" donc j'étais sceptique, mais tu m'as convaincu !

10 10 2012
Cobvious :

Yop yop! (Petite intro jeracontemavie parce que c'est mon premier commentaire. Non, s'il vous plait, cessez ces applaudissements intensifs ou je vais me mettre à vous faire l'amour dans les fesses incessamment sous peu) Ça fait un petit bout de temps que je lis tes articles et honnêtement (même si je sais que tes chaussettes vont m'en vouloir longtemps je n'ai encore jamais trouvé d'articles qui me plaisent autant que les tiens (non, c'est pas vrai, je n'ai pas envie de porter tes enfants, je trouve juste que l'idée de me faire un chapeau de tes parties génitales (dans un but purement artistique) me parait un but tout à fait valable dans ma vie (et je mets des parenthèses dans mes parenthèses si je veux)). Revenons à mon léchage intempestif de ton épithélium stratifié squameux. Merci d'être revenu et de faire des articles si souvent, sache que chacune de tes lettres prolongent ma vie de quelques précieuses secondes (et me délestent de quelques neurones, mah bon, on ne fait pas de maisons sans casser des creepers comme dirait mon frère hamster imaginaire).

Sinon, pour les jeux qui m'ont fait pleurer. Etant une grosse larme émotive dès lors que j'ai dormi moins de 6 heures, y en a pas mal. Mais les pires (mieux) sont FFX, mass effect 2, borderlands (mais c'était plus de dépit quand je me suis rendu compte que l'amour de ma vie était en fait une vile IA stupide et gnangnan), neverwinter night, un module créé par des fans (dont je ne me souviens plus du nom, mais faut sauver des gentils villageois et faire des bébés à de jolies magiciennes, toussa toussa). Pis starcraft aussi, parce que Kerrigan elle a vraiment des jolies se...euh...sens intellectuels, hum. Ah et zelda the wind waker aussi, pis Fable. Ouais, je sais, mais c'est pas ma faute, mes parents m'ont fait pendant une rave et il semblerait que la consommation d'héroïne pendant la grossesse entraîne une hypertrophie des glandes lacrymales (et quelques déformations faciales, mais c'est pas grave, j'ai des places gratuites dans toutes les expos de Picasso). Voilà, après ce petit pavé je vous tire ma révérence à défaut de pouvoir embrasser vos orteils velus. Tch0 b1s0uuuuuXxX lUv <3 <3 <3 <3 <3 <3 <3 !!!!!!!!111

10 10 2012
Cobvious :

Ohohoh on ne peut pas édider, zut flûte et corne de bique. Donc déjà, zelda ocarina of tme et pas wind waker, pis je rajouterais Final fantasy tactics advance et fire emblem, aussi, pour le plaisir parce que j'aime bien mettre du rab bande de chanceux.

10 10 2012
Comte :

Elestay:

Le jeu est proposé traduit sur steam (mais comme à chaque fois tu peux le remettre en VO si tu le préfères.) Personnellement je l'ai joué en français et je n'ai rien à redire au sujet de cette traduction! Tu peux donc consommer les yeux fermés!

10 10 2012
NhiKo :

Bioshock 2
Sans spolier il y a 5 ou 6 fins, la mienne était dans les plus positives et franchement j'ai chialé comme une madeleine. (mini spoil: être papa IRL rend certainement plus sensible a certains aspects du scenario)

J'avais été très ému par Loom en son temps ^^ pas aux larmes par contre.

Merci pour l'article!

10 10 2012
Ankehl :

Etant une vraie usine à sécrétion oculaire humidifiante sous mes dehors de barbare sanguinaire, il m'arrive quand même relativement souvent d'avoir la larme à l'oeil. Cependant, je crois que le jeu qui m'a le plus remué, c'est, comme pour certains plus haut, FF7 - Crisis Core. Je me suis senti mal pendant 3 jours après l'avoir fini, alors que je savais pertinemment comment il allait se finir ce jeu.
Shadow of the colossus aussi m'avais fait son petit effet, alors que je l'avais même pas fini...

10 10 2012
Mear :

Well.. La fin de Mass Effect 3 m'a bien secoué, celle de Reach aussi sinon je vois pas trop >_>
Quant à cet article et ce jeu, ça a l'air très bon, je me l'achèterai peu-être \o/

10 10 2012
nard :

Pas encore testé To the moon, mais comme tu le décris, ça me rappelle la claque que m'avait donné Heavy Rain, et la grosse boule dans le ventre qui se forme dès les premières minutes du jeu.

10 10 2012
Comte :

Halo Reach a une fin très sympa... mais loin des larmes c'était plutôt une fin digne d'un Spartan... d'ailleurs je maintient que Reach est très très largement supérieur aux autres...

Pour les larmes... bien qu'aucun jeu n'ai réussi à en verser (To the moon en était pas loin... bordel je me retiens de spoil mais... merde quoi...) plusieurs fins ont su m'enserrer le coeur:

Secret of Mana... la bataille finale contre Flamy m'avait touché...
Silent hill... la première fin m'avait vraiment touché... (et la bonne aussi finalement)

Planescape Torment... le dernier dialogue avec son immortalité

Arcanum, la scène avec le roi des nains déchus...

10 10 2012
CerberusXt :

@Lledelwin : Dans le genre "se sentir mal" en butant un truc dans un jeux vidéo, la musique triste de Shadow of the colossus fout un gros coup au moral, alors que tu es en droit d’attendre une musique de victoire façon final fantasy vu l’exploit accompli.

@Nightroth : C’est probablement hérétique de demander ça mais qui est « caith sith » ? J’ai un énorme trou de mémoire ça me fait peur :’(

@Gojard : Tu as vu, quasi impossible de ne pas le finir d’une traite une fois que l’histoire est bien lancée.

@Elesday : J’ai fait le jeu en VO du coup je n’ai aucune idée de la qualité du jeu en VF (steam le propose en VF apparemment mais doit y avoir moyen de le faire passer en VO comme quasi tous les jeux steam au besoin). Du coup, l’opinion de quelqu’un ayant testé la VF m’intéresse aussi tiens. (EDIT : je viens de lire le commentaire de Comte, donc parfait ! C’est vrai qu’une trad pourri pourrait détruire totalement ce jeu).

@Cobvious : Je parie que ce module est « le batard de Korsigan » (ou un truc du style) ? Putain que ce module est énormissime, mature, fin et avec 12 milliards de possibilités, un régal. Et au passage, merci pour mon Narcissisme :D

@NhiKo : Je vois que Bioshock revient souvent mais ni le 1 ni le 2 ne sont parvenus à m’émouvoir, pourtant l’ambiance est dantesque mais je sais pas, passer le jeu à massacrer des mutants ça à tendance à ne pas me mettre dans le bon état d’esprit pour des larmes (pour de l’angoisse et de la mélancolie par contre, avec le style rétro c’est juste parfait).

@nard : J’ai tellement entendu de mal d’Heavy Rain (sans bien savoir pourquoi) que ton avis très positif me surprend. Bon, sans PS3 ça va être chaud mais va falloir que je jette un œil à tout ça, surtout que j’ai beaucoup aimé les jeux précédent du créateur.

@Comte : Oh purée oui, j’oubliais Planescape. Pas véritablement de tristesse sur ce jeu mais des questions philosophique d’une grande puissance (pas beaucoup de jeu traite du fait d’être un demi dieu).

Crisis Core j’ai eu du mal à accroché au système de jeu, va falloir que je lui redonne sa chance vu le plébiscite.

10 10 2012
nard :

Heavy rain: d'un point de vue ludique c'est assez pauvre, c'est vaguement point & click et plutot vidéo interactive, mais c'était très immersif, et surtout ça développait des émotions et des sentiments généralement mis de côté dans les jeux vidéos. Mais je peux imaginer qu'on puisse détester, oui.

10 10 2012
Comte :

Je me répète à ce sujet (je sais) et je sais combien ses bugs, ses graphismes, sa maniabilité vont en rebuter plus d'un... Mais si on cherche un jdr intense, aux dialogues passionants, à l'ambiance immersive et qui à la capacité d'offrir quelques joutes philosophiques (le roi des nains quoi... le roi des nains!)

Arcanum! L'un des derniers bébé de Troika, une musique monstrueuse et un jeu qu'on ne se lasse jamais de recommencer!

10 10 2012
Mayne :

Jade Cocoon sur PS1. Au milieu du jeu lorsque le village entier du héros était pétrifié j'avais énormément de peine pour lui parce qu'il était seul au monde. (Et la musique à faire pleurer un bisounours n'aidait en rien -_-)

10 10 2012
Lledelwin :

@Cerberus : oui, c'est vrai que Bioshock ne pemet pas vraiment de s'abandonner à l'émotion comme To the moon. On est trop sur les dents et à l'affut de la moindre saloperie qui peut vous tomber sur le crâne pour ça, mais... tout de même... les enregistrements vocaux - quand on parvient à les écouter sans se faire agresser par un big daddy ou un résident dégénéré - ils prennent relativement souvent aux trippes (ou vous les soulèvent, au choix).

Les mémoires de la scientifique allemande cinglée qui commencent par "Les nazis faisaient des expériences, dans les camps.." elles m'ont collé un putain de gros frissons. Le scientifique allemand qui bossait pour les nazi et qui a réussi à échapper à la justice grace à ses connaissances, c'est un un cliché depuis le dr Folamour, certes, certes. Mais là, le cliché est retourné comme une chaussette, on se sent un peu con et plein d'empathie pour la scientifique allemande qui bossait pour les nazi (comme cobaye).

...Mais ça n'a pas la poésie de To the moon, je l'admet ! Je sais pas si c'est l'ambiance, la musique, ou la lenteur de l'action, mais ça m'a rappelé un site de jeu flash trop choupinou pastel, avec des musiques apaisantes et des jeux aussi violent que "lance des parapluies aux petits piou-piou qui tombent de l'arbre avant qu'ils ne rebondissent au sol !"

Pour le reste, j'ai pas joué à Shadow of the colossus, mais les vidéo suggéraient une ambiance bien particulière, entre l'épique et le tragique contemplatif (faut dire, c'est grand, on le voit arrivé de loin... difficile de se faire backstaber par la statue de la liberté³).

10 10 2012
Cobvious :

Oh ouiiii c'est ça! Le bâtard de Kosigan! J'ai préféré ce module au jeu lui-même x).

10 10 2012
kcoquidam :

Toi aussi tu es fan ^^ ! Je t'aime fait moi l'amour !

Sinon plus sérieusement, pour ma part c'est principalement "l'après fin" qui m'a eut, là ou tu parle avec les social que tu a amené à leur fin. Celui du soleil m'a totalement achevé d'ailleurs ><, par par ce qui se passait, le jeu te prend pas en traitre vu comment il te présente ce personnage mais sur la manière dont c'est mit en scène. Putain de crocodile rose de mes **** je trouvais ça débile au début, et finalement il m'aura eut.

Yes ! Le batard de kosigan et planescape ! Mais puré tu as une bonne culture des bons trucs en fait, on dirait pas avec tes articles ;p.

Sinon pour Catherine c'est très spécial, le thème est très bien traité ceci dit, mais je comprend que ça puise rebuter ceci dit.

10 10 2012
CerberusXt :

@Lledelwin : Shadow of the Colossus c’est surtout un grand sentiment de solitude, de perte et de mélancolie que cela provoque. C’est très particulier, je t’invite vraiment à l’essayer si tu as l’occasion, c’est une vraie perle vidéoludique.

@kcoquidam : " Yes ! Le batard de kosigan et planescape ! Mais puré tu as une bonne culture des bons trucs en fait, on dirait pas avec tes articles ;p." Mais euh ! Faut forcément avoir bon goût pour pouvoir reconnaitre de la chiasse quand on en croise.

10 10 2012
Comte :

Shadow of Colossus, le seul jeu où chaque victoire te peine, te consumme un peu plus. C'est comme brûler des fresques entière pas simple but égoïste...
Eiko d'ailleurs me plaisit lui aussi énormément même si, au final, il m'avait moins ému!

j'en avais oublié un... American Mcgees Alice m'avait pris aux tripes... certains passagent étaient assez intenses pour créer des sensations de mélancolies profondes!

10 10 2012
Juncoril :

Des jeux qui m'ont émus... J'avoue que je pense directement aux jeux en flash pixel art. Certains sont vraiment très bien fait : K.O.L.M, et SURTOUT "The company of Myself" et sa prequel "Fixation" Ces trois jeux sont vraiment magnifiques. Depict1 est pas mal non plus.

Sinon, en jeux "officiel", j'ai plus de mal. Un peu "sword of mana" mais ça remonte... Certains soutiens de Fire emblem 7... Certaines histoire du Millénaire de rêve de Lost odissey sont émouvantes, aussi.

10 10 2012
Mara :

Apres des jeux qui m'ont fait chialer y'a Homestuck. Enfin, surtout pour la mort de certain personnage (Vriska Pourquoi !!!!!) et les coups que fait l'auteur à ses personnage (homestuck est un Webcomics anglais et traduit aussi en français)

Je te le recommande d'ailleurs, l'histoire est géniale, les personnages attractifs (Vriiiiiska !!!!!!!) les méchants vraiment méchant, et puis on a des phase de jeux absolument géniale.

Homestuck powa !

10 10 2012
kcoquidam :

^^. L'envie de faire une remarque débile était trop grande.

En tout cas merci pour le conseil. Je me suis déjà procuré la version steam avec les musiques. Je vais attendre de pouvoir bloquer une journée entière pour le jeu cependant. Là mon agenda est bouclé et j'ai pas envie de devoir couper l'immersion parce que l'absence de nourriture risque de me tuer ou que ma coloc menace de me tuer si je ne quitte pas l'ordi de suite pour aller bosser. Par contre j'ai écouté les musiques un peu et rien que pour elles ça vaut le coup de payer le bonus elles sont sublimes *-*.

En tout cas hésite pas à nous pondre des articles coup de coeur comme ça de temps en temps, c'est certes moins "funnylol" mais un peu de violence dans ce monde de tendre ça ne fait jamais de mal ;) ... euh ... ouais .... on va dire qu'on m'a compris.

10 10 2012
Nexus :

Ben moi j'ai chialé à la fin de MW3 une merveille scenaristique :D

Oh ouuiiii lapidez moi !!!

10 10 2012
Zgouingo :

Bah, vous allez me traîter de brute sans coeur -ou m'enrôler dans votre armée de Sardaukars de la mort qui tue- mais à part le 8ème jour qui a réussi à me tirer une larme, aucun film et/ou jeu ne m'a jamais fait pleurer...
Je dirais même, encore moins les jeux.
Quand je lis que que basal thrull était ému par les bouquins du vieux de de sa greluche bouffés par un ours, bah pour moi le réflèxe c'était plutôt "je fouille les corps pour récupérer ce que je peux revendre, j'explose l'ours pour sa peau, et oh un bouquin... combien je pourrais le revendre ?"
À part le rapport poids / prix de revente, ça m'a pas vraiment ému...

J'arrive pas à m'attacher aux persos. Les persos de FF, c'est juste des PNJ pour moi.
Le seul pour lequel j'aurais de l'affection, c'est Toad (Kinopio) parce qu'il a vraiment une tête de zob. Mais comme Mario et ses amis ont l'air assez ouverts d'esprit niveau physique, il doit pas le vivre si mal que ça.

10 10 2012
kcoquidam :

@Nexus /me te lance une montagne, ça ira plus vite, 'spèce de troll ambulant.

@Zgouingo bof, ça arrive parfois. Je me rappelle d'un ami qui disait ne pas pouvoir se sentir concerner par les personnages de fictions (tout types confondus) parce qu'il n'arrivait pas à se sortir de la tête "qu'ils sont pas réels". C'est un fait mais je pense que personne n'est dupe.

Par contre derrière le récit (ou le film, la musique, la mise en scène etc) il y a quelqu'un de bien réel ceci dit. Si cette personne construit sa création avec pour but de "produire" un truc, il en ressortira pas bien grand chose. Par contre si elle cherche à toucher le spectateur, sincèrement et sans exagération, alors le récit à de grande chance de "toucher", selon la personne ça peut donner un sourire, un pincement au coeur, des larmes, etc. D'ailleurs (c'est mon avis ceci dit) quand un créateur cherche à toucher sincèrement son publique il lui est impossible de savoir quelle sera leur réaction exacte et à quel moment elle aura lieu, l'auteur présente et c'est au spectateur de savoir si cela le touche et comment.

Ca se voit que j'ai rien a foutre moi en ce moment pour scouater les commentaires avec des répliques aussi pseudo-profondes, vite un truc pour rattraper le coup ... euh ... pouet ! .... ouais j'ai fais ce que j'ai pu ...

10 10 2012
CriCri :

Des jeux qui m'ont fait pleurer... y'en a des tas. Je mentionnerais Crisis Core qui m'a fendu le coeur en deux alors que je savais très bien comment ça finissait pourtant. La fin d'Assassin's Creed II Revelations, Metal Gear Solid 3 et 4, Lost Odyssey (Un jeu sublime injustement descendu par JeuxVideo.com, quand je pense que je me sers de ce site pour décider de si je dois acheter un jeu... tsss), Kingdom Hearts 358/2 Days, et j'en passe sans doute. J'ai un coeur de guimauve x) (Mais j'imagine que venant d'une fille ce n'est pas étonnant).

10 10 2012
Karshan :

Cerberus : pour Crisis Core si le gameplay te rebute, check juste sur youtube. Il y a quelques passages qui valent le coup. La fin à elle seule m'a fait chialer (plutôt la mise en scéne), mais le dernier tiers en général te construit un malaise, un gros pincement au coeur, parce que tu sais comment ça va finir...

10 10 2012
Destaor :


ô Cerberus moi qui te croyais mon seul maître en terme de pensée négative je suis tellement décevu - verser dans le sentimentalisme! toi!! ^^
Le monologue de Jade dans le phare après l'attaque des sections alphas dans Beyond good & evil (et on a beau pas être chounettes la larmichette s'invite sans crier gare)
Sinon ravi que tu reprennes tes articles ^^

10 10 2012
CerberusXt :

Regarder uniquement les vidéos de crisis core je pense que ça n'aurait pas le même impact, il faut un minimum d'investissement dans l'aventure pour que ça ait un impact en général.

En tout cas je suis content de voir qu'il y a bien plus d'expérience triste ou émouvante dans les jeux vidéo que je ne le soupçonnais, dur de s'en rendre compte avec un coeur taillé dans de l'onyx !

10 10 2012
Deelles :

Intéressant. Jusque-là, le seul jeu que je qualifierais de "rempli" d'émotions est Mother 3 (Lucas dans SSBB), sorti sur GBA (uniquement au Japon, donc faudra choper la superbe fan-trad et la patcher sur une rom), j'ignore si ce jeu réussirais à égaler Mother 3 niveau émotions, mais je suppose que ça vaut le coup de l'essayer.

Et oui, Mother 3 surpasse Shadows of the Colossus, n'importe quel Final Fantasy ou tout autre jeu. Sérieusement, je défie quiconque ayant joué à Mother 3 de me nommer un titre capable de le rivaliser en terme d'émotions.

Quiconque lira ce commentaire. Je vous prie. Testez Mother 3. Même si pour cela vous devez recourir à l'émulation. Il s'agit franchement du meilleur jeu sorti du Japon de tous les temps (je dis pas "du monde" car je mets Planescape: Torment à côté), et est une expérience unique et inoubliable.

PS: Avoir joué à EarthBound n'est pas requis afin d'apprécier pleinement ce jeu.
PPS: Avoir joué à Mother 1 L'est encore moins.

10 10 2012
CerberusXt :

Il y a des fantrad francais (ou anglais) au moins ? Parce que la langue de Pikachu j'ai un peu de mal.

11 10 2012
FC :

Je n'ai jamais littéralement pleurer devant un jeu vidéo, mais la fin de Link's Awakening sur DS est tout simplement... ouin!

Sinon, plus récemment, dans Skyward Sword, quand Zelda s'enferme dans le cristal pour un sommeil de trouzemille ans, c'était émouvant aussi.

11 10 2012
FC :

pas sur DS, sur Game Boy donc.

11 10 2012
Hart :

Perso, les jeux qui m'ont presque fait chialer, ya Deus Ex (PAUL POURQUOOOOI?), et probablement 'autres, mais je me rappelle que de celui-là pour le moment.
Sinon, ya Sonic 3, mais c'était des larmes de rage contre ce maudit tonneau flottant.

11 10 2012
comte :

(oui j'en trouve encore)

Limbo, sans me rendre triste, avait lui aussi une ambiance très mélancolique et toujours dans les indépendants j'ai trouvé que Braid avait une conclusion, finalement, assez désolante!

Comme quoi si le jeu vidéo est souvent une affaire de gros muscles huilés (et puissant et désirables) il y a beaucoup de production qui cherchent à partager des émotions plus mélancoliques!

11 10 2012
Fabounnet :

@Nightroth : C’est probablement hérétique de demander ça mais qui est « caith sith » ? J’ai un énorme trou de mémoire ça me fait peur :’(

C'est la grosse peluche du 7 quand "il ce sacrifie" dans le temple des anciens
pourtant on sait que c'est une marionnette contrôler par Reeves (désoler y a prescriptions) en soit l'acte est touchant.

Pour Crisis core la fin est juste génial, une fin emplit d'amertume. Pour Earith j'ai chialez comme jamais pour un jeu vidéo c’était vraiment le premier jv qui me fessait cette effet la.

Sinon Secret of mana la fin ma donner un sensation de tristesse mais sans pleurer c’était plutôt de l'amertume ne comprenant pas trop cette fin. Idem pour links awakening, j'etais triste mais sans plus.


Je suis assez sensible comme garçon, mais bon on ne ce refait pas ^^.

Franchement Fly to the moon me tentais la tu ma convaincue.

11 10 2012
Rehkyt :

Ben c'est un peu idiot, mais j'ai eu une grosse boule dans la gorge devant une des dernières scènes de Tales of Phantasia (juste avant le dernier donjon.).
Sinon j'ai été très marqué par la fin de Mafia II. J'étais loin de fondre en larmes mais ce soir là, j'ai eu un violent coup au moral.

11 10 2012
Yunim :

Billet aussi extraordinaire sur ce blog qu'excellent !
Perso j'avais jamais été touché par un jeu, la mort d'un perso et autre, jcrois qu'aucun jeu n'avait réussi à me prendre au tripes.

Jusqu'à .... Red dead Redemption ... Et oui, même en allant à reculons vers ce jeu (aucun amour pour les western ni pour les GTA-like), je me suis fais transporter dans 40h de film dont j'étais le héros, quand j'allumais la console, j'ETAIS john Marston, seulement voilà.... La cinématique de (pré)fin m'a tuer ... J'ai pas chialer mais je dois avouer que mon coeur s'est serré bien fort .

11 10 2012
Morphin :

Eh ben à tester rapidement : j'espère qu'il est aussi émouvant que Nier en mode fin C/D ou aussi poignant qu'un Heavy Rain (rien que le prologue...)

11 10 2012
Morphin :

"@nard : J’ai tellement entendu de mal d’Heavy Rain"
====> Sérieusement ? Le seul gros reproche que l'on peut en dire c'est bien le fait qu'il oit clairement fait comme un film interactif (en gros ce n'est que du QTE). Mais si on aime les films policier noir (mais à la sauce américaine) rempli de drame humain, bah c'est la même chose sauf que l'on agit directement sur l'histoire. Le jeu se poursuit en tenant compte de tes actions, que tu choisissent de fuir ou d'affronter une épreuve, que tu décides de tuer un personnage central ou de l'aider etc...
C'est le jeu qui m'a fait dire qu'il faut que je m'achètes une console en plus de jouer sur mon PC xD
Franchement si un jour tu peux le tester fait le, il est pas trop long, en 10-15h on le fini, soit une journée non-stop xD

11 10 2012
Slaany :

T'ain j'ai l'impression de passer pour une pussy, mais à chaque fois que j'ai terminé Full Throttle j'ai eu la boule à la gorge pdt la scène des obsèques de Malcolm Corley (qui meurt pourtant dès la moitié du jeu). Mais l'oraison funèbre de pépé soupape et ce tas de pixels tristes moi ça me retourne !
Ce jeu est le seul point & clic que j'ai terminé moult fois, tellement le scénar est bon, l'univers excellent et l'humour omniprésent. Et oui le seul avantage d'avoir été contraint de jouer sur MAC dans ma jeunesse :p
Bref je sent que je vais investir dans "To the moon" merci pour cette critique =)

11 10 2012
Stream :

Hmm... Je suis pas une grosse gameuse, mais s'il y a bien un jeu qui m'a fait pleurer, c'est Syberia 2 (la fin est juste... zgnrklx) (et aussi Paradise mais là c'était de désespoir en voyant à quel point Benoît Sokal avait décidé de ne plus giver un seul feuque niveau scénar.)

11 10 2012
Deelles :

@Cerb: Oui bien sûr. Une fan-trad est facilement trouvable (tu tapes "Mother 3" sur Google et tu l'as direct dans les 3 premiers liens). Elle est en anglais, mais franchement est la meilleure fan-trad à laquelle j'ai pu toucher. Sinon, le lien direct est sur mon pseudo.

"Etrange. Drôle. Poignant."

3 mots qui décrivent parfaitement le jeu.

A tous les lecteurs, à tous les fidèles du blog, je vous en prie.

Jouez-le.

11 10 2012
Ysmir :

Bonsoir,

Déjà mes félicitations pour tous tes articles :)

Pour les jeux vidéos qui m'auraient fait pleurer... Je suis pas sûr que certains aient déjà réussis, mais Mass Effect 1 et 2 m'ont en tout cas parfois salement remué (je crois que ce qui m'a le plus remué c'est le datapad mémoriel de Presley, dans Mass Effect 2...), Skyrim peut parfois mettre mal.
Faut dire que je suis pas un grand fan des jeux vidéos qui mettent mal à l'aise, à la rigueur je préfère les séries, films et livres pour ça.

11 10 2012
Ysmir :

Oups désolé, j'avais oublié de citer un jeu étonnant qui m'avait bien remué aussi : Splinter Cell, premier du nom, la majorité du jeu n'est pas plus touchant que cela mais une scène en particulier m'a bien remué -bon j'étais assez jeune aussi mais je continue de croire qu'elle est émouvante-.

11 10 2012
Tililio :

Salutations, c'est la première que je poste sur ce site (malgré le fait que j'ai déjà lu presque tous les articles ^^").

J'avoue, l'un des jeux qui m'a le plus touché (mis à part Shadow of the Colossus qui est juste une pure merveille) reste un jeu assez récent sorti sur Ds : Ghost Trick (un jeu d'aventure, plus ou moins "point and click" d'une qualité exceptionnelle, tant au niveau du gameplay que du scénario).

J'avoue que la fin de FF 7 Crisis-Core m'a aussi beaucoup touché... Et (SPOILER ALERTE ! OINK !) dans le jeu Chrono Trigger, la scène de la mort de Chrono reste plus ou moins touchante (sachant qu'on est pas obligé de la sauver pour finir le jeu).

Botanicula (dispo sur steam) même s'il n'est pas spécialement triste, m'a tout de même fait de l'effet (c'est un super bon jeu, croyez moi...).

Mais bon, je n'ai pas de souvenir d'autres expériences personnelles en terme de fort affect pour des jeux vidéos (le problème étant que j'y joue trop ^^" Trop de souvenirs sont mêlés )... Quoi que... Valkyrie Profile (je n'ai testé que la version psp) est terrible dans cette catégorie là (le moindre "nouveau" personnage dans son équipe est synonyme d'une déprime pendant des heures... Pour comprendre de quoi je parle, renseignez-vous ^^")

Voilà pour le moment.

11 10 2012
Tililio :

Ha ! Voilà, j'oubliais ! Le Jeu Ds Okami Den est aussi extrêmement bouleversant en terme de fin (je ne spoilerai pas). Désolé du double post ^^"

12 10 2012
RazielleDbx :

Le plus récent sur lequel j'ai pleuré c'était Crisis Core. Vraiment bien mais tellement court !
je vais tester To the Moon, ça donne envie les belles histoires, merci du conseil :p

12 10 2012
Nightroth :

@CerberusXt : Cait Sith c'est la peluche mécanique contrôlée par Reeve et qui nous trahi au cours du jeu. Bon jusqu'ici ya pas de quoi se laisser submerger mais il décède dans des circonstances atroces, au moment où la peluche perd toute énergie, elle se relève mystérieusement et nous explique qu'elle est plus qu'une machine et qu'un autre Cait Sith viendra les retrouver, mais que ce ne sera pas lui.
Et quelques instants après on voit une autre peluche débarquer s'exclamant "Salut je suis Cait Sith n°2 !!"
Et mon âme d'enfant s'est brisée, les aliments n'avaient plus de goûts, les jours ralentissaient tandis que les nuits s'éternisaient dans une obscurité accablante, j'avais l'impression de regarder Ghost Rider en boucle, j'ai cessé d'être heureux ce jour là.

12 10 2012
CerberusXt :

Ah ok, Caith Sith c’est donc lui. Je ne m’étais pas trop attaché à lui donc je n’ai pas été très marqué par ce passage.

Bon, j’ai chopé mother 3 sur émulateur, va falloir tester le bousin quand j’aurais un moment (et quand j’aurais fini Dishonored pour la 15ème fois).

Crisis Core remporte un franc succès dans le monde de la larmichette numérique, comme quoi Final Fantasy VII reste un univers qui fout bien les boules.

@ Morphin : Oui, ca doit être l’aspect film qui a déplut, le côté amusant c’est qu’on peut faire le même reproche à to the moon. Il semblerait qu’il ne soit pas facile de faire ressentir des émotions dans un jeu sans devoir copier l’univers des films, c’est dommage quelque part, le JV n’a pas encore trouvé sa voix propre à ce niveau.

12 10 2012
Skratsch :

Mais ça a l'air intéressant tout ça ! J'aime bien les histoires qui font chialer quand c'est fait correctement, mais aucun jeu vidéo n'y est encore parvenu avec moi (alors que j'ai déjà pleuré comme un bébé à cause d'un bateau qui brûle dans un manga ou d'une lettre abandonnée dans la neige dans une bd Disney, donc mon seuil de résistance n'est pas au level Chuck Noris). ça me donne bien envie d'essayer.

Sinon, histoire de violer ton enfance, faut préciser que la scène du cheval dans l'histoire sans fin est extrêmement triste grâce au magnifique jeu d'acteur du gamin ... Qui en fait ne jouait pas. Il avait la jambe coincée sous le monte charge qui faisait descendre petit à petit le cheval, et il en chiait du verre pilé. Ensuite il est tombé dans la boue et a failli se noyer, il est resté dans le coma pendant plusieurs minutes. Et le metteur en scène a décidé que "Elle est bonne, on la garde."
Comment se porte le pucelage anal de votre innocence enfantine ? De rien, à la prochaine ;)

12 10 2012
CerberusXt :

@Skratsch : En même temps, si ça avait été le gamin qui était en train de crever dans la boue, ça ne m'aurait fait ni chaud ni froid, je suis un monstre, je ne pleure que pour les gentils chevaux et les chiens mignons !

12 10 2012
Skratsch :

Je pleure pour les bateaux, je suis mal placé pour juger.

12 10 2012
CerberusXt :

Titanic a dû être un supplice :D

12 10 2012
Skratsch :

Un peu, mais pas forcément pour le côté tragédie x)
Le film aurait été plus intéressant si il avait révélé que l'iceberg était envoyé par Skynet parce qu'un ancêtre de John Connor se trouvait sur le bateau.

12 10 2012
Comte :

Skratsch:

Oh le cinéma recelle de scène dans ce genre où finalement certaines émotions sont réellement vécues (par blessure) et donc visibles parce que du coup c'est vachement réaliste!
Je pense à la scène dans two towers où strider frappe dans une tête d'orc vers la caméra et hurle de dépit... en vérité il se fracture le gros orteille et hurle de douleur ^^

12 10 2012
Lio :

Bonjour,

J'ai trouvé intéressant de lire tous ces commentaires, donc j'y vais du mien (attention spoils).

Je retiens particulièrement 2 jeux qui m'ont particulièrement ému :
- Illusion of Time sur SNES, un peu avant la fin quand on retrouve et discute avec les âmes de tous les personnages rencontrés et décédés tout au long de l'aventure
- Zelda Link's Awakening sur Gameboy lorsque le poisson-rêve nous apprend qu'on est dans ses rêves, alors que tous les personnages semblent mûs d'une réelle volonté, de projets, de rêves...

Dans une moindre mesure le petit jeu Night Sky m'a également touché, bien qu'il n'y ait pas vraiment d'histoire. Finalement cette absence d'histoire, le fait qu'on ne sache pas vraiment où l'on se trouve et ce que l'on fait, avec cette musique planante voire malsaine, ces décors vides, morts... A force ça m'a remué les trippes.

En tout cas tu m'as donné envie de tester celui-ci, et les différents commentaires m'ont donné d'autres idées de jeu à essayer.

12 10 2012
Nortegam :

C'est assez intéressant, pour moi jouer aux jeux-vidéos ça servait surtout à se défouler seul ou entre amis en détruisant des vaisseaux et en se tirant dessus avec toute sorte d'armes, mais c'est vrai qu'il y a une dimension émotionnelle forte qui repose sur le fait qu'être l'acteur d'un jeu rend son histoire plus émouvante que si on était simple spectateur d'un film par exemple.

(Ceci étant dit, je dois avouer que Pokémon m'a souvent ému, en tout cas jusqu'à la Émeraude, et que j'ai dû lâcher une larme ou deux quand j'ai joué à Équipe de Secours Rouge.)

12 10 2012
Peanut :

Pfff, c'est a cause de ce genre de jeux que France 2 nous met des reportages qui montrent que les jeux video rendent violent...

12 10 2012
Tililio :

Stoppez les rotatives ! J'ai enfin trouvé le jeu vidéo avec la scène la plus triste de toute l'histoire du loisir vidéoludique (ou pas...) !

(Attention, Spoiler inside) : Juste avant le combat final de Super Métroid (super-nes), le sacrifice de la larve Métroid pour sauver Samus... Comment ça c'est pas si émouvant que ça ? Mais heu...

13 10 2012
Fabounnet :

si elle l'est, c'est un passage assez space tout de même, je pense qu'il faut jouez au premier opus sur nes pour vraiment être toucher par cette acte.

13 10 2012
Ferus Olin :

Après avoir cherché un petit moment, je me souviens d'un jeu (fait plusieurs fois d'ailleurs) avec une scène qui fait monter les larmes : Grandia !
Je parle du passage où le personnage de Sue (une enfant de 8 ans de mémoire), un personnage qui nous avvompagne depuis le début du jeu, est obligée de quitter l'aventure contre son gré, l'enchaînement des combats la rendant faible au point qu'elle tombe malade. Une scène d'adieu émouvante.
bon, ok, ya aussi une musique tire-larme, mais il me semble que c'est le seul jeu (pour le moment) qui m'a fait verser une larme.

De manière générale, je trouve que le jeu vidéo a beaucoup plus de mal à émouvoir, parce que des films qui y parviennent, yen a pas mal ! Que ce soit le tombeau des lucioles pour faire pleurer ou des films juste "beaux" (Once par exemple), yen a quand même une tripotée :)

13 10 2012
Ferus Olin :

Et hop double post, jeu fini à l'instant :)
Merci pour ce billet qui m'a permis de découvrir ce jeu, je ne peux que plussoyer tout ce qui a été dit !

bon, maintenant, va falloir se sevrer de la musique du jeu ^^ Elle joue quand même pour beaucoup dans la réussite du passage de l'émotion à travers l'écran :)

13 10 2012
Tkr :

Metal Gear Solid 3 clairement pour moi, et à chaque fois que je le termine.
Par contre les FF...je sais pas...ça m'a jamais touché, trop mielleux peut-être...
Je m'en va essayer ce To The Moon de ce pas! Merci Cerb pour ces articles toujours aussi excellent.*slurp*
"Il t'en reste un peu sur le coin de la lèvre.
-C'est bon, là?

13 10 2012
D-z :

Je crois que le seul jeu où je me suis senti vraiment mal, c'est à la fin de Half-Life 2 : Episode 2. Je voulais le rejouer pour étrenner mon nouveau matériel mais c'est pas possible...

13 10 2012
Eyazen :

Je viens de finir le jeu et... Comment dire... C'est vrai qu'il est sublime.

J'ai passé les 15 dernières minutes du jeu avec une vision floue et une boîte de mouchoirs à portée de main.

Merci à toi pour m'avoir fait découvrir cette pépite.

13 10 2012
Fabounnet :

@Ferus Olin C'est vrai que ce passage est triste, mais tout le jeu est sublime il ma fait tirer des larme de joie aussi, la séquence du mur est juste sublime cette monté a raz de la parois pour finir sur les 3 héros ce retrouvant au sommet contemplant ll'autre coté. D’ailleurs Sue Tombe malade juste après je crois.

C’était un achat imprévue mais je ne l'ai jamais regretter dommage que la vf était bugger aux possible vf et anglais superposer ça donne un truc bizzard

Wild arme est pas mal aussi l'intro ma fait frémir

14 10 2012
Peanut :

Hébien voila, je viens de passer ma soirée sur To the moon. Merci de la decouverte Cerberus. Je crois que ce jeu risque de devenir l'un de mes préférés.
@Fabounet : peronnellement je n'ai pas eu de problème (version steam) ça doit venir de toi.

14 10 2012
rutuji :

J'ai fini le jeu et je suis vraiment étonné des avis dithyrambiques que je lis. Non pas parce-que les graphismes sont mauvais (ou plutôt d'une autre époque, ça se regarde aisément), mais parce-qu'en réalité ce n'est pas un jeu vidéo : on ne fait rien, mis à part appuyer sur un bouton pour lire l'histoire.
Le gameplay est vraiment proche du néant (et ce n'est pas une course à cheval ou envoyer des pots de fleurs sur des esprits dans un couloir qui va changer ça). On est dans un jeu vidéo mais on ne joue pas. La question est donc de savoir quel est l'intérêt d'avoir créer cette histoire, car il s'agit bien d'une histoire, et de rien d'autre. Si j'avais envie de lire un livre, j'aurais lu un livre.
Certes l'histoire est sympa (je n'irais pas jusqu'à touchante, émouvante, j'en ai pleuré), pas réellement original, mais bien amené. Ici, le jeu vidéo est réduit à quelques phrases, des idées scénaristiques, mais c'est tout. C'est malheureusement trop peu. Le producteur/réalisateur a sûrement des dons de conteur, mais s'il a un talent de game designer, il ne le montre pas ici.
Bien sûr j'ai été pris par la musique, mais même dans ce cas, j'ai trouvé l'ambiance malgré tout classique, me rappelant trop de références de films ou de série pour que cette oeuvre se démarque réellement du reste.
Un jeu qui sera vite oublié

14 10 2012
D. :

Bon, je m'y met!

Moi je crois qu'un jeu m'a jamais fait pleurer... comme certains l'ont noté, pour certaines personnes ca reste des personnages et non pas des êtres. Par exemple, beaucoup de gens que je connais aiment bien Gordon Freeman parce qu'il dit pas un mot - ca améliore l'immersion, ils disent. Moi je déteste parce que je ne joue pas ma personne mais Gordon Freeman.

Bref. Je suis sûr que j'ai eu un coup dur ou deux sur un jeu, mais sans plus.

PAR CONTRE, là ou j'en ai bavé, c'est dans Yu-Yu Hakusho, l'animé. C'était même pas si terrible que ça (un lycéen bagarreur meurt et hérite des pouvoirs magique) et faut dire que pendant genre 70 épisodes sur 112 ils sont dans un tournoi, mais la fin... j'suis resté 5 minutes sans bouger devant la télé. Et je m'en souviens même plus lol. Je crois que c'était surtout parce que je me disais "c'est déjà fini ?".

Un truc à savoir: les moments némouvants, c'est 90% grâce à la musique. Si vous coupez le son, tout à coup Alien devient Oui Oui au pays des Xénomorphes et Crisis Core j'imagine (j'y ai jamais joué) devient Stormtrooper Chronicles On Ze Deathstar.

14 10 2012
CerberusXt :

@rutuji : C'est moche de ne pas lire l'article "Vous l’avez probablement remarqué, je n’ai toujours pas parlé du gameplay et ce, pour une raison toute simple, "To The Moon" n’est pas vraiment un jeu mais plutôt une histoire interactive. Certes, certains éléments de Point & Click du pauvre se retrouvent par ci par là et les transitions entre chaque souvenir implique un petit jeu d’énigme mais c’est bien tout. Cela en rebutera probablement certains, d’autant plus que le jeu est handicapé par ses propres origines (il a été réalisé sous RPG maker) qui rendent les perso peu maniables obligeant parfois à des orientations au poil de cul pour récupérer certains objets. Vous êtes prévenus". Après la grande question est à partir de quand décide t'on qu'un jeu vidéo est un jeu vidéo ? Dear Esther est il un jeu vidéo ? Personnellement, dès l'instant ou on dirige le héros ou les protagonistes, aussi dirigiste soit l'histoire, on est bien dans un jeu et non dans une activité passive qu'est un film. Mais bon, ça n'engage que moi. Cela dit, comme expliqué, je peux parfaitement comprendre que cela t'ai rebuté et ait gâché l'expérience pour toi.

En tout cas je suis content, je vois qu'au moins 4 personnes ont été assez motivé par l'article pour tester le jeu et en ont été aussi retournés que moi ^^

14 10 2012
Seyphos :

Bel article, ça change des habituels.

Pour ma part, LE jeu qui m'a fait pleurer à la fin, c'est FInal Fantasy VII: Crisis Core sur PSP. Le combat final contre les soldats, la musique qui passe pendant ce moment, la façon dont les souvenirs de Zack sont montrés, ainsi que la toute dernière image avant de passer à la cinématique de fin... J'ai cru que je pleurerais pas vu qu'ayant joué au premier FF VII, on savait tous comment l'histoire de Zack finirait, mais les développeurs ont trouvé le moyen de nous faire pleurer quand même. Et ça montre bien à quel point ils sont géniaux pour faire des jeux.

Je peux aussi parler rapidement des fins des jeux Kingdom Hearts: Birth by Sleep (sur PSP) et 358/2 days (sur DS), qui m'ont aussi arrachés des larmes, pas autant que Crisis Core, mais assez pour être mentionnée. Encore deux jeux Square Enix, c'est des sadiques qui aiment nous faire pleurer. x)

14 10 2012
ZThinker :

Je suis juste super content.

Ca fait plaisir quand on voit un de ses blogueurs faire un article très vendeur pour un "jeu" fabuleux tel que To the Moon. Il ne faut surtout pas oublier que les développeurs vendent l'OST pour 5€, dont une partie des bénéfices iront à une charité pour les autistes. A partir de là, vous voyez à quelle point les développeurs sont géniaux si vous avez joué au jeu §§§§

Donc je vous conseille sérieusement d'y jouer, c'est juste trop cool. Ca doit être ZE jeu qui m'a fait pleurer à chaque minute.

14 10 2012
Hart :

@Cerb J'sais pas. Perso, j'ai eu des gens (/v/) qui m'ont dit que Higurashi n'était pas un jeu. Perso, je pense que s'il n'y a pas d'interaction, c'est pas un jeu.

14 10 2012
CerberusXt :

Qu'est ce que tu entends par interaction ? Parce que ça peut être quelque chose d'aussi simple que devoir appuyer sur un bouton pour lire la suite d'un dialogue par exemple.

15 10 2012
Peanut :

Higurashi, ça se rapprocherait plus d'un "livre virtuel" je touve, mélangé à un livre audio.

15 10 2012
Peanut :

Pour préciser ce que je veut dire, c'est comme si on disait que ce blog est un jeu parcequ'il y a interaction : a moin d'avoir un très grand écran, ilfaut appuyer sur un bouton pour faire défiler le texte, si il y a des vidéos, il faut cliquer pour les lancer. Personnellement, je retiendrais plus comme critere le fait d'avoir des choix dans les interactions possibles. To the moon nous laisse le choix sur, par exemple, l'odre de ramassage des orbres pour activer les mementos, de parler à tous les pnj ou juste ceux qui font progresser la narration. Par contre dans Higurashi, on peut juste faire défiler le texte, sans influer sur l'histoire.
Mais de toute façon definir ce qu'est un jeu vidéo peut etre complexe si on cherche un définition précise de ce que c'est.

15 10 2012
Bertral :

Ce jeu est une perle, j'y ai pleuré comme une pucelle. Je n'ai pas grand chose d'autre à dire, je ne trouve pas les mots.
Je le recommanderai autour de moi.
Merci de m'y avoir fait joué. :'(

15 10 2012
Videcys :

Cet article donne envie, non pas que je manque d'oignons pour chialer comme une pucelle hyper-hydratée mais... Si en fait. Cela dit 8€ pour un scénario qui s'annonce riche et intéressant c'est donné, me reste plus qu'à voler un SDF un peu trop dans sa bouteille (ou dans la lune pour respecter le thème de l'article).

Un jeu qui m'a fait chialer ? Je n'en citerais qu'un : Persona 4
Je ne spolierais pas mais vers la fin du jeu on se retrouve confronté à un évènement relativement commun dans la série des Persona (surtout le 3), sauf que là... Les liens sont déjà très forts, à ce stade on se prend beaucoup (trop ?) au jeu et on a du mal à prendre des décisions sans être influencé par cela juste après. Je ne vais pas dire que j'en étais jusqu'à réaliser un modèle réduit des chutes du Niagara, mais ce passage marquant m'a fait verser plus qu'une simple larme.[/3615mavie]

Sinon Cerb' c'est vraiment plaisant de voir que le blog se remplit à nouveau, même si il y a toujours le 42 pour te lire

16 10 2012
cepah :

Je viens de le finir.
J'ai trouvé ça très joli et touchant mais je n'ai pas pleuré
par contre j'aime bien l'humour geek du mec =D

16 10 2012
CerberusXt :

Les larmes ne viennent pas pour tout le monde, c'est comme tout. En tout cas Betral, ce n'est pas un truc que je dis souvent mais je suis bien content de t'avoir fait chialer comme une pucelle !

16 10 2012
Chucky :

Je l'ai fini également.
Je m'étais mis dans les meilleures conditions pour que les valves s'ouvrent (casque à fond vissé sur les oreilles) et je pleure facilement devant un film ou avec un bouquin.
Mais là non...
Comme dit cepah, c'est mignon et touchant mais je n'arrive pas à m'attacher à ces personnages. Je pense que c'est dû au graphisme pixel art.
Par contre j'ai chopé la musique (format ogg) dans le repertoire du jeu et c'est très agréable en fond sonore

16 10 2012
Gogocows :

a y é... après avoir lu religieusement ton article, j'ai foncé acheter le jeu sans tarder... et je n'aurais qu'une chose à dire : merci pour m'avoir permis de ne pas passer à côté de ce petit ovni vidéoludique rafraichissant et émouvant. (ToT) J'ai versé ma petite larmouille, et je me dis qu'il est encore possible de faire vivre une expérience unique sans avoir à user d'artifices en termes de gameplay et de débauche d'effets spéciaux (en revanche, je trouve que les graphismes 8-bits, au contraire, contribuent parfaitement de mon point de vue à renforcer cet effet de nostalgie que tout joueur de JV des années 80 et 90 a conservé probablement).
Espérons que cet épisode 1 ne reste pas orphelin !

17 10 2012
Pingumask :

Le jeu est disponible en VF sur Steam et sa traduction est de très bonne facture, à strictement aucun moment je n'ai été gêné par sa traduction et je suis pourtant un puriste des VO.

Très surpris de voir Cerberus nous sortir une critique aussi positive, mais comment faire autrement en parlant de ce jeu. J'attend le prochain jeu de Freebird avec impatience.

J'ai eu le jeu sur steam à -10% le jour de sa sortie, j'ai été tellement ému que j'ai acheté la BO en plus pour soutenir le studio parce que j'avais le sentiment d'avoir pas assez payé.

17 10 2012
Lledelwin :

Je l'ai aussi acheté et c'est je rejoint l'opinion de @rutuji : c'est quand même VACHEMENT linéaire comme jeu. Bon, ok, comme beaucoup de point and click, certes, mais To the moon est également assez facile. Il est quasi impossible de ne plus savoir quoi faire ou de se perdre dans le décors. Au bout d'un moment, faut même plus chercher les orbes, elles vous sautent à la gueule toute seules, plus véloces qu'une femme de ménage new-yorkaise tombant nez-à-bite avec un socialiste français dans un sofitel.

Ceci dit, l'histoire est vraiment très chouette, même si son capital émotion avait été vachement éventé par cet article (quand on est prévenu, on embarque le stock de mouchoir et on s'étonne d'être moins remué qu'on ne s'y attendait), et assez surprenante. Pour tout dire, je l'ai fini deux fois, parce qu'à la première je craignais d'avoir loupé des éléments, des pistes, des trucs... Pourquoi le nom de Anya, qu'est-ce que c'est que cette maladie à la con, etc.

C'est d'avantage une belle histoire et une somptueuse musique qu'un bon jeu, car la partie jeu, dépourvue d'un vrai challenge, entrave le plaisir de l'histoire d'avantage qu'elle le nourrit.

18 10 2012
Slaany :

Je pense que cet article à bien apporté sa contribution à la diffusion du jeu ! Je l'ai également acheté et terminé dans la foulée (comme tout le monde). C'est vrai qu'il est très émouvant, mais j'ai pas pleuré, surement parce que j'avais anticipé le truc (comme beaucoup visiblement)
Par contre je suis frappé que personne ne relève... SPOILER ALERT :

...
Qu'il s'agisse d'un serious game sur la maladie d'asperger ! Clairement c'est pour ça que le nom de la maladie n'est pas cité (pas une maladie alacon merci). Afin de susciter la curiosité des joueurs. Au passage 50% des gains sont reversés à une association caritative pour la recherche sur l'autisme.

... SPOILER END !

Le pixel art et le gameplay sont tout de même souvent rebutant (surtout ce dernier, mazerfaking rocher/brin d'herbe qui m’interrompent quand je me déplace -_-)

Bref, marci pour ce morceau vidéoludique que tout le monde comme moi j'en suis sur s'empresse de communiquer autour de lui ;)


18 10 2012
Deelles :

Hmm. Je l'ai fini. Quoique je ne l'ai pas trouvé aussi émouvant que d'autres jeux auxquels j'ai pu toucher, il est très certainement riche en émotions.

Mon seul regret est que le rythme est assez mal géré, avec des faux passages "exploration" qui sont plus lourds et ennuyeux qu'autre chose (étant donné à quel point le gameplay est linéaire, il n'y a pas vraiment d'exploration, ce qui rend le tout plutot inutile et assez agaçant en fin de compte).

Pour le reste, l'histoire est excellente, quoique l'écriture n'est pas un chef-d'oeuvre, elle transmet agréablement bien ce qui se déroule et ne présente pas vraiment de défauts.

Les graphismes, que certains qualifient bien rapidement de "moches" sont pour ma part très bien réalisés (touchez à n'importe quel autre jeu RPG Maker et vous verrez à quel point ce jeu-là est soigné niveau graphismes), et même niveau 16 bits je le trouve très beau, avec des sprites plutôt bien détaillés.

Niveau musique, quoique je ne l'ai pas trouvée inoubliable, la bande-son est très jolie, avec d'excellents morceaux de piano qui ajoutent beaucoup au niveau ambiance. Je déplorerais toutefois certains morceaux qui s'avèrent bien vite répétitifs (notamment celui qui joue lors des "crises"). Pas grand-chose à dire là-dessus donc.

Enfin, en ce qui concerne la présentation. En dehors du problème de rythme que j'ai mentionné plus haut, j'ai trouvé certains gags plutôt "nichés", comme le coup du Hadoken, ou du commentaire sur le TARDIS, ou sur David. Je n'ai pas vraiment de problèmes avec les références, mais le manque de subtilité, voire même le passage forcé sur les Animorphs, tend à rendre ces moments plus maladroits qu'autre chose.

J'ai aussi quelques réservations sur la manière don't certains personnages ont été présentés, en particulier de la "timide", qui à certains moments m'a apparue comme quelque peu trop clichée et forcée. Je suppose que les développeurs ont voulu dissiper les doutes sur son cas, mais cela l'a rendue, à mon goût, plutôt "artificielle", comparée à son conjoint, qui m'est apparu relativement bien "humain", sans parler de la "moralité" qui transpire de sa condition, qui mise en parallèle avec le cas de sa semblable, m'échappe quelque peu; est-ce censé être la manière don't elle devrait vivre? Fut-elle justifiée dans son comportement? Son coinjoint avait-il tort dans ses décisions? J'ai l'impression que la "moralité" dans cette partie a été assez maladroitement exécutée, un peu comme s'ils n'étaient plus tout à fait sûrs du message qu'ils comptaient faire parvenir, en dehors du "son cas est tragique". Rien de bien dramatique néanmoins, et cela ne dérange peut-etre que moi.

En conclusion, il s'agit d'un très bon jeu, avec quelques petits défauts, mais qui réussit admirablement bien son but principal, qui est de conter une très belle histoire: une vie.

20 10 2012
Leknight :

Perso' j'ai chialé a la fin de MGS 3 et 4 faut dire que en tant que gros fan hardcore je ne pouvait que pleurer pour le 4, sinon comme toi pour shadow of the colossus et récemment la fin de Red Dead Redemption ma bien sérré le coeur mais j'ai vraiment dus me forcer !!

Ha oui ! J'ai versé une larme dans pas mal de moment de Nier, petite perle oubliée de la PS3.

20 10 2012
Nor :

J'ai chialé une seule fois devant un jeu vidéo, mais ça vient sans doute du fait que je joue pas forcément à des jeux susceptibles de faire chialer, donc ce que je vais proposer ne sera sûrement pas une référence/ne fera peut être pas grande impression...

Mais bon je tiens à le présenter quand même parce que ça ressemble un peu au jeu de l'article : c'est un point & click super old school, et qu'en plus la performance du développeur m'a carrément scotché puisque c'est un jeu qui a été créé pour le Ludum Dare (sur le thème de "Tiny World"), un concours de développement de jeu qui impose une limite de 24 heures pour réaliser les œuvres. Bon, par contre il est vraiment super court, mais en 24 heures à la limite c'est compréhensible :D

Du coup, le jeu est disponible gratuitement ici :
deepnight.net/games/ld23-...
Ça s'appelle Memento, et c'est entièrement en anglais donc anglophobes s'abstenir !
Mais à part ça, pour moi c'était juste une mega claque, il y a un très bon concept de progression dans les niveaux et l'histoire m'a vraiment pris aux tripes en un temps record.

PS :
Pour ceux qui le connaitraient pas, le développeur en question c'est Deepnight, l'un des créateurs de Hordes, le jeu navigateur phare de Motion-Twin dans lequel on doit survivre contre des vagues de zombies de plus en plus importantes.

21 10 2012
Savant Fou :

Bonsoir CerberusXt. Premier commentaire, et pourtant je suis un lecteur de longue date. Quand j'ai lu l'article, je me suis dit que jamais un jeu pourrais me faire pleurer. Et bien, je le reconnais, j'avais tord =)
Du coup, merci de m'avoir fait découvrir ce jeu... magnifique, car les bons jeux sont de plus en plus rare (on remarquera au passage que c'est encore une petite boite qui frappe fort ^^)
Merci encore!

PS: la seul autre chose qui ressemble à ce que j'ai ressenti pour to the moon est le livre "la horde de contrevent". Je le recommanderais à n'importe qui, même au pape.

21 10 2012
Batard :

J'aimais bien ce blog avant de lire les commentaires.

21 10 2012
Batard :

Non, en fait j'aime toujours ce blog, disregard that, I suck cocks.

31 10 2012
athos :

Ai pleuré :)

04 11 2012
Cobvious :

Ok, j'ai finalement craqué et déboursé les 7.99€ du jeu (MAIS ARRÊTEZ AVEC CE CENTIME DE MEEEEEEERDE). Et ben franchement, moi qui pleure facilement quand même (j'ai du être croisé avec un bébé crocodile) j'ai pas tellement inondé mes draps (de larmes, de LARMES).

Mais par contre c'est magnifique, c'est vraiment magnifique. L'histoire est originale, bien tournée, poétique, pas gnangnan, pas "voyeuriste" dans le sens où les personnages ne sont pas totalement dénudés aux yeux du lec...euh, nan, du joueur. Et ils mêlent de l'humour à ça, des moments où ça fait un peu flipper, où on sait pas à quoi d'attendre, et ça c'est cool. Le début du jeu avec les premières touches d'humour je me suis dit "euh...attends...est-ce que Cerb' nous aurait pas tous trollé avec le côté émotion du jeu là?". Et en fait, beh non. Enfin bref je regrette pas du tout de l'avoir acheté.

Point négatif par contre (à mon gout) c'est que le jeu n'est pas fait pour le gameplay ça on est d'accord, et du coup je vois pas l'intérêt des minis puzzle qui jalonnent la première partie du jeu. J'ai vu le jeu comme une sorte de roman interactif, et ça m'allait très bien comme ça, ces petits passages ou il fallait cliquouiller sur 3/4 ronds pour retourner les "mémentos" ne servaient à rien je trouve.

M'enfin à part ça, parfait. J'espère qu'ils vont effectivement sortir un épisode 2 avec autant d'originalité et de profondeur. MERCI CERB JETELECHELESPIEDSTOUTENDEBAISANTLESFESSESPARCEQUEQUANDMEMETESTROPFORTUNPEU =D. Lèchouilles affectueuses.

04 11 2012
Cobvious :

Ah oui, désolé je fais un PS (pas réussi à éditer). Mais le truc qui personnellement m'a le plus claqué

(SPOILER SPOILER SPOILER)

c'est quand on comprend pourquoi elle lui fait ces lapins en origami, quand on comprend qu'elle elle se souvient de son frère. Que quand il lui dit que s'il était attiré par elle c'est à cause de son "problème" elle elle comprend qu'il croit ça parce qu'il ne se souvient plus de leur rencontre sur le tronc d'arbre à regarder les étoiles, qu'il ne se souvient plus de leur promesse. Et comme elle n'est pas capable de le lui dire naturellement elle tente de l'atteindre avec ses lapins.
Quand j'ai compris ça au moment où on les voit sur le tronc d'arbre et qu'elle lui dit de trouver le lapin...ça m'a fait un choc, et c'est ces petites touches tellement bien amenées que j'adore, et qui me transmette vraiment l'émotion.

FIN DE SPOILER

Bref, c'est tout ce que j'avais à rajouter^^

15 11 2012
RhesoOs :

Je confirme aussi, ce petit jeu est une pure merveille. J'espere que les devs vont en repondre d'autres sous peu ^_^

17 11 2012
Nor :

Apparemment une suite est prévue, et puis vu la fin du jeu c'est clairement annoncé.

Je me demande comment ils vont faire pour garder une qualité équivalente au premier épisode, déjà si l'histoire a la même structure il n'y aura plus d'effet de surprise...
Certains murmurent une rumeur selon laquelle on y explorerait les souvenirs de Neil, qui serait le patient d'Eva. Si c'est vrai, Niagara dans ma face incoming :o

PS :
A propos de la musique :
www.youtube.com/watch?v=G...
On peut penser que ça dénature l'original mais je trouve cette reprise incroyablement kiffante !

20 11 2012
SimZz :

Eh ben didons Cerbinounet. Ça fait plaisir de te revoir (j'ai plusieurs articles à lire, j'ai pris du retard, t'étais passé ou revenant!?)
Mais oui, To The Moon je l'ai presque essayer et à chaques fois je changeais d'idée à la dernière minute, mais ça m'as convaincu.

Sinon pour la jolie question de la fin, je dirais Cave Story, quand j'ai appris que *spoilers* On pouvait sauver Curly. Mais j'avais pas dormis depuis 48 heure alors....

23 11 2012
Mat :

Je viens juste de le finir en une traite (bah oui, comme un bon film, on s'arrête pas au milieu) et ma première action est de venir ici publier ce commentaire, car oui, oui Cerbounet, tu as fait ta BA pour les 50 prochaines années, et la moindre des choses était de te rendre hommage ainsi qu'à cette oeuvre.
J'avais déjà entendu beaucoup de bien de ce jeu, mais cet article a beaucoup joué (ainsi que les soldes steam parce que je suis une grosse pince MWHAHAHA) dans la décision d'acheter cette perle vidéo-ludique (et l'OST dont 50% des bénefs sont reversés à des œuvres caritatives ; rien d'exceptionnel mais ça vaut la peine d'être souligné).
Un humour qui sans tomber dans le gag/tsointsoin permet de faire vivre une histoire humaine sans se sentir comme à la fin du 3e enterrement de la journée ; une musique légère et agréable qui, de mon point de vue, participe énormément à l'ambiance ; des persos attachants... Difficile de trouver un point noir à cette œuvre...
Mais là où il y a une vraie prouesse, c'est que ce jeu a réussi à effleurer la corde sensible de mon petit cœur froid de serial killer ce qui est rarissime, chapeau l'artiste !

Alors voilà Cerberus, si tu lis ce com', sache que je te remercie chaleureusement car sans ce billet, j'aurais peut être passé mon chemin sans m'arrêter par ce bijou qui apporte un petit bol de ravissement dans une période où cela devient rare. Alors MERCI mon petit cabot de l'Enfer, MERCI !

23 11 2012
CerberusXt :

Ravi de voir que je ne suis pas le seul a avoir été bouleversé par cette expérience vidéoludique :D

23 11 2012
Fabounnet :

A savoir que sur steam le jeu est a 3.99 pour les solde d’automne
store.steampowered.com/ap...

Perso je vais attendre les solde de noël cause trop de jeu a terminer

22 12 2012
AlabhamaMan :

Merci Cerberus, ton article m'avait intrigué lors de sa publication, j'ai donc profité de la promo actuelle de Steam pour me prendre ce petit jeu, et je ne suis pas déçu. Je l'ai fini d'une traite, le truc que je n'avais pas fait depuis au moins 15 ans...

Super jeu ! Il est graphiquement assez mo-moche et a un gameplay qui sent légèrement des pieds, mais l'expérience est réellement superbe. La BO à elle seule vaut d'ailleurs le coup, il ne faut clairement pas hésiter à l'acheter aussi.

Tu parles dans ton article d'une scène qui t'as beaucoup touché le zob, laquelle est-elle ? Je suis curieux. :)

26 12 2012
CerberusXt :

La scène ou ils sont enfant et regardent le ciel étoilé et ou on comprend d’où vient cette obsession des lapins en papier et pourquoi le destin de ce couple s’est cassé à ce point. C’est vraiment dur parce qu’on assiste à la formation de leurs rêves alors que l’on sait que ceux-ci vont être brisés.

28 12 2012
AlabhamaMan :

D'accord, je pensais bien à la même scène que toi alors. :3
Et en effet, ce passage est très touchant, autant qu'un pédophile dans une crèche !

29 12 2012
Synqop :

Cher Cerberus,

Ton article a piqué ma curiosité, j'aimerais savoir si le jeu est disponible ailleurs que sur Steam (oui, je refuse de donner le moindre centime à ces criminels (parce que vendre des jeux disponibles en boite de façon dématèrielle, ça tue le marché de l'occaz et mon vendeur de jv qui est un gars génial -_-)).

Pour répondre aux questions, aucun jeu ne m'a fait pleurer et peut-être celui-ci y parviendrait (ok, FF10 et ma fin de Dragon Age m'ont pris à la gorge, mais pas plus). Mais je dois dire que les graphismes quasi-RTP de To The Moon me font peur. Mais si je me trompe, tant mieux.

Pour finir, j'aurais quand une question pour certains forumeurs au goût... douteux : comment FF7 et autres Crisis Core alakon ont-ils pu vous émouvoir ? Aerith est le personnage le plus détestable de les tous les FF réunis (j'ai sauté de joie à sa mort). Et Zack a un charisme d'huitre (comme tous les persos de FF7 en fait, sauf Cid). Et par dessus tout, FF7 et Crisis Core ont des scénarios dignes des films de Michael Bay ou Roland Emmerich. Franchement, les gars... xD

02 01 2013
CerberusXt :

Le jeu est disponible sur le site de l’éditeur (dont j’ai zappé le nom) sans passer par steam. Cela dit, sachant qu’il n’est dispo qu’en dématérialisé, tu ne voleras pas le bon pain de la gentille bouche de ton ami le vendeur.

04 01 2013
Stolenkiss :

Après avoir lu l'article ici, je me suis dit que je me devais de jouer à 'To the moon'! Le jeu trainait sur mon PC depuis Octobre, et je me suis motivé à prendre le temps d'y jouer ily a 2 semaines. 2Ème session et fin du jeu ce soir.

Comme ça a déjà été écrit, l'histoire est sympa....mais boff boff quoi. Je n'ai vraiment pas été convaincu, et je mesuis efforcé de finir l'histoire pour m'assurer de ne pas rater le détail qui tue et qui aurait pu tout renverser ... détail qui n'est jamais venu. Autant certains souvenirs peuvent être émouvants (mais je pense que la musique y est vraiment pour bcp dans la dramatisation), autant le fonds de l'histoire me paraît moyen et tiré par les cheveux...

[SPOILER]
En résumé, Johny rencontre River (hop un coup de musique qui fait pleurer la ménagère de moins de 50 ans, ca fonctionne aussi sur le geek de 20-30 ans ) ils discutent sous la lune, il se kiffent trop l'un l'autre mais pas moyen d'échanger leurs 06. Alors Johnny a l'idée (wouhou quota de jeu de mot pourri rempli pour ce comm') romantique et enfantine de donner rdv à River sur la lune. S'ensuite le moment Ingalls-Style (fans de la-p'tite-maison-dans-la-prairie, jetez-vous sur ce jeu!!!) où le frère jumeau de Johnny se fait écraser par une voiture. La mère dope le survivant aux beta-bloquants pourqu'il oublie le traumatisme (super crédible, c'est en vente libre à cote du mercruro-chrome chez Carrefour)... mais continue de l'appeler avec le prénom du frère décédé. Le genre de détail qui permet de se construire une personnalité au top, comme Charles Mansion ou Anders Breivik avec un avenir tout tracé (mais court) de tireur fou dans une école américaine. Johnny qui a oublié River (à cause des beta-bloquants) la retrouve plus tard à l'école, retombe amoureux d'elle... et on découvre au final que la jeune fille est autiste (vraisemblablement syndrome d'asperger). Ce qui va tout compliquer puisqu'elle n'arrivera pas à communiquer avec celui qu'elle aime, autrement que par des tentatives d'origami qui resteront sans résultat. Les personnages vieillissent, River meurt, Johnny est sur le point de passer l'arme à gauche... et il se dit que se faire implanter des faux souvenirs de lui sur la lune est le meilleur moyen de réaliser un rêve probablement sorti de son subconscient (toujours le truc des beta-bloquants qui ne laissent pas passer les souvenirs et l'idée du rdv aveccelle qu'il aime sur la lune). La méthode couée me semblait vachement moins chère et au final tout aussi efficace... puisque les deux scientifiques chargés de mettre en place ce faux souvenir n'y parviennent qu'au moment de la mort du patient, qui d'ailleurs est déjà inconscient depuis longtemps (ouais, je passe sur l'utilité d'un souvenir quand on est inconscient).

J'ai juste pensé à un moment que c'est Johnny qui s'était fait écraser par la voiture et que son frère jumeau Joey avait pris sa place (genre désir de la mère de nier la réalité). Plusieurs pistes pour étayer ça: les beta-bloquants auraient pu être là pour aider la transition d'identité du gamin, la confusion de la mère entre les 2 prénoms aurait pu jouer en faveur de ce scénario là, et le fait qu'initialement Johnny détestait les olives alors qu'après l'accident il en est devenu friand comme Joey pouvait l'être! Malheureusement, rien ne semble étayer cette thèse.

Et les moments mièvres sont quand même des classiques: la rencontre sous la lune, la promesse faite à son premier amour, le traumatisme de l'enfance, la maladie de la femme que le 'héros' aime, la tentative désespérée de la retrouver après la mort...

[/SPOILER]

Bref hormis le fait d'être en 16bits (ouais j'ai 30ans passés, ça me rappelle le bon vieux temps) et d'être sponsorisé par l'association des défenseurs de la lobotomie (entre les drogues de la mère et le tripatouillage de souvenirs des deux scientifiques), je n'ai pas trouvé beaucoup d'originalité dans le jeu. Je m'attendais à être surpris agréablement: au final c'est juste une déception.

04 01 2013
CerberusXt :

Comme quoi, les goûts et les couleurs ^^ Je ne me suis pas focalisé sur la crédibilité de l'histoire pour ma part, préférant me laisser porter, mais je peux comprendre que certains détails entravent le plaisir.

04 01 2013
JeanPotin :

Simplement merci de m'avoir poussé à y jouer, une vrai claque pour ma part.

09 01 2013
Draxx :

Ce dernier *beeeeeeeeep* putain sérieusement.

03 02 2013
Remaetanju :

Coucou cerb' :D ça fait un moment que je lit ton blog, & franchement tu roxxe !
</léchagedetesticules>
par rapport à to the moon, je l'ai acheté, et OH MON DIEU ce jeu est juste magnifique !

04 02 2013
CerberusXt :

Ravi de t'avoir fait découvrir ce jeu alors ^^ Ca fait une sorte de boucle infinie de joie !

22 02 2013
Natu :

Je suis tombé sur l'article en googlant le jeu justement, je suis pareil que toi, j'ai chialé comme vache qui pisse! (comparaison fun pour pas perdre trop de virilité)

L'histoire est juste magnifique, la musique, composée pour l'occasion est magique, le tout pour un "jeu" somptueux! Et comme l'a souligné Draxx juste au dessus,

[SPOIL]

...


A la fin du jeu, à la scène finale, lorsqu'ils sont la navette, qu'ils se tiennent la main, on commence à entendre les battements, on aperçoit la lune et là le bip final et écran noir avec le main theme qui démarre... Que celui qui n'a pas lâché une larme au moins à ce moment me jette la première pierre!

Et même si ce moment est réellement l'apothéose, le jeu est rempli de moments du même genre, surtout après la deuxième partie du jeu environ, quand on commence à vraiment cerner Johnny et toutes les intrigues comme l’ornithorynque et le lapin ou même le moment (dans un autre registre) où on se rend compte qu'il a un frère décédé.
Bref, c'est vraiment un jeu magnifique et bouleversant!

[Spoiler END]

Sinon, ça fait un bout de temps que je lis ton site et le magazine 42, continue tout ça, toi et la team 42 ne manquez jamais de me faire hurler de rire à chaque post/numéro! :D

Natu, lecteur masqué avec une cape et un super ego qui lui fait signer ses commentaires alors que son pseudo est écrit au dessus!

26 02 2013
Elbos :

"Cette manière subtile de dévoiler l’histoire est ce qui me fait dire que "To The Moon" a gagné mes larmes et ne me les à pas arrachées au détour d’une astuce de mise en scène et d’un coup de violon magique (même si ça aide)."

Pas d'accord. Le jeu est un peu tire-larmes sur les bords même si je ne regrette pas du tout mon achat. Il est émouvant mais la rumeur qui prétend que To The Moon est capable de faire pleurer comme une fontaine même le plus badass de tous (Chuck Norris) est un tantinet, mais juste un poil, exagérée.

Et après on va encore dire que je suis insensible et que "je ne peux pas comprendre ces choses là".

Ah et puis les 5€ pour acheter l'OST c'est un peu n'importe nawak. Ils auraient pût l'intégrer au jeu.










SPOIL : A la fin le méchant meurt.

25 05 2013
bakanokami :

Ce jeu...mais ce jeu...
Merci Cerb' pour la découverte !

Et pour répondre à ta question, la larmichette j'l'ai eu pour Drakengard. Bon la fin d'FFX m'a remué pas mal aussi. Square(Soft/Enix) est très bon à ce niveau.

20 07 2013
Fabounnet :

@ Elbos Via steam c'est possible, bundle jeu+ost actuellement 3€59 sur steam a ce prix.

au pire ta les piste dans le jeu en .ogg

je l'ai eu enfin et dés que je l'ai commencer je ne l'ai plus lâcher, j'ai passer un après midi riche en émotion.

29 07 2013
Nor :

La suite incoming !!

freebirdgames.com/games/a...

Cette musique d'écran titre cette MUSIQUE quoi !

www.youtube.com/watch?v=H...

Préparez les mouchoirs.

07 08 2013
Alegria :

Comme Garr tout là haut ( oui j'y ai lu les premiers commentaires ) Baten Kaitos 1 et 2 m'ont tellement tirés des larmes de bouleversements tout à l'extérieur de mon corps qu'ils m'ont réduit à l'état de grosse loque...

( Moi aussi j'ai bien envie de tenter "To the Moon" ;) Merci de l'info Cerberus ^^ )

03 09 2013
ClimbingTheBottle :

Le jeu attire ma curiosité mais... j'ai pas un rond donc, ce sera quand je serai riche (enfoirés de pauvres, toujours à se plaindre "ouin ouin" !)

Sinon, un jeu qui m'a fait chialer ? A proprement parler, aucun, mais je crois que celui qui m'a le plus chamboulé est le "Walking Dead" de Telltale, je me suis tellement attaché aux persos que... Que ça m'a chamboulé. (Pas de spoilers, les gens se débrouillent)

03 09 2013
Comte Derleth :

La dernière fois je l'ai vu en vente Steam pour.. 2€!
Sincèrement, j'en ai profité pour l'offrir à des amis... et s'ils n'aiment pas, bah c'est pas grave, c'est comme si j'avais fait tomber une pièce de 2€ par terre ^^

19 09 2013
Blackie :

Brrr. Je suis retombée sur cet article par hasard, et j'ai fait comme beaucoup ont dit. Le trouver pour le tester au plus vite.
Dans les jeux qui m'ont fait pleurer des larmes viriles, sans hésiter je parlerais de Fable. Le 2, plus précisément. Quand on arrive aux Marégores. La musique, l'ambiance, et le moment ou je suis passée par le fameux pont. Et que j'ai reconnu Oakvale, ma maison dans le premier. Les maisons détruites, le petit moulin... C'est le cimetière des émotions que m'ont procuré le premier. Oualorslepassagedansledésertdu3. Qui m'a filé une boule à la gorge qui encore aujourd'hui a du mal à partir oO

11 11 2013
Djeez :

J'ai pleuré à la fin de Fifa 13, je comprends ce que tu veux dire.

26 04 2015
thetruk :

Je viens de le finir, c'est une putain de perle !
Je ne te remercierai jamais assez de m'avoir fait découvrir ce jeu.


P.S. c'est quoi le statut du blog ? (en vacances, cliniquement mort, ou en manque d'inspi, de temps)

01 07 2015
Miko :

Lecteur assidu de Nioutaik je m'étais abstenu de lire cet article en me disant qu'il faudrait absolument que j'essaie ce jeu un jour.

Trois ans d'attente et 5 heures de jeu plus tard, c'est chose faite.

C'est une histoire très émouvante qui utilise à merveille le support du jeu vidéo pour toucher le "joueur/lecteur".

Un gros merci à toi Cerb'. Sans cet article je serais surement passé à côté de ce petit bijou.

23 08 2015
Watchinofoye :

Sur recommandation du présent article, j'ai finalement vécu cette expérience. Même si ça fait deux ans et demi que j'ai acheté ce jeu, ce n'est qu'aujourd'hui que je me suis enfin décidé à faire ce jeu, d'une seule traite.
Et même si les larmes n'ont pas coulé de mes yeux (sauf peut-être des larmes de sang en voyant les quelques ratés RMXPesques et l'immonde faute d'orthographe à "déverrouiller"), j'avoue avoir trouvé ça émouvant. L'histoire n'est pas toujours surprenante, il y a des choses que l'on voit arriver à l'avance (pas trop, heureusement), mais elle a le mérite d'être bien construite.

Merci, CerberusXt, de m'avoir fait découvrir cette histoire interactive qu'il fallait que je fasse au moins une fois dans ma vie.

Ajouter un commentaire

Pour prouver que tu n'es pas un vilain bot, ecris le chiffre "5" ci-dessous :

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.