The Secret (The Tall Man), la critique pourrie - Nioutaik, le blog de l'inutile indispensable totalement... indispensable !
titre

ven 5 oct 2012

The Secret (The Tall Man), la critique pourrie


05 10 2012
The Secret The Tall Man la critique pourrie

Aujourd’hui, je vais vous parler du cycle de reproduction de l’Ornithorynque durant la révolution industrielle du Pérou des années 30.

S’il est un fait indéniable concernant ce noble animal, c’est que sa sale tronche semble avoir été dessinée de la main gauche. Tour à tour canard, marmotte et loutre consanguine, son allure de pokémon avorté rend sa reproduction très difficile. Cette difficulté est exacerbée par la superficialité légendaire des femelles ornithorynques qui, entre deux photos avec une grosse duckface du plus mauvais goût, préfèrent coucher avec des cygnes sous prétexte que eux font de la muscu et qu’ils ont des bagnoles tunées faisant WUBWUBWUB à 113.2 dB !!1 Les grosses biatch quoi !!1

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Mouhahahahahaha je déconne, en fait tout le début de cet article est un rêve ! En vrai, le cygne est le père de l’ornithorynque venu du futur lui annoncer que c’est une fille et que contrairement à ce qu’il pense ils sont sur la terre depuis le départ et aussi qu’il a un dédoublement de personnalité et c’est lui le tueur mais ce n’est pas sa faute vu qu’il est dans la matrice !!

Quel twist incroyable et jamais vu !! Je suis sûr que, comme pour le film "The Secret", vous n’aviez pas été aussi bluffé depuis 6ème sens !!

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Sérieusement, je ne sais pas qui est à l’origine de cette affiche mais ça doit être l’imbécile le plus heureux de la terre. Dire que le twist de "The Secret" est bluffant c’est à peu près aussi mensonger et stupide que dire :

The Secret The Tall Man la critique pourrie
Surtout à la fin, quand les Nazis perdent.

Franchement, comme le prouve le début de cet article, faire un twist inattendu est à la portée du premier blogueur avec un pseudonyme de clochard venu, là ou ça devient compliqué c’est lorsqu’il faut le rendre cohérent et sur ce point, "The Secret" se plante tellement qu’il pourrait faire passer Fenêtres 98 pour un modèle de stabilité !!

Je sais, vous allez me dire "Oh ça va espèce d’accident de la route, c’est qu’un film merdique de plus, tu survivras " ce à quoi je répondrais que non, c’est entièrement naturel, je suis comme ça depuis la naissance et surtout que le twist en mousse est, hélas, loin d’être ce qui craint le plus du boudin dans ce navet. En fait, j’irais jusqu’à classer ce film parmi les œuvres les plus pourries que j’ai jamais vu au cours de ma misérable existence en précisant même que le qualifier de pourri est une insulte aux champignons. Oui, j’ai subit une ablation de la pondération étant petit, pourquoi ?

"Mais stop la diarrhée verbale espèce de sale aigri ! Enfourne toi une dragée Fuca dans le vide ordure qui te fait office de bouche et EXPLIQUE §§§§".

Puisque c’est demandé si gentiment, en avant !



Champignon The Secret, la critique pourrie

The Secret est un film franco-canado-américain écrit et réalisé par Pascal Laugier, un français qui s’est fait connaître grâce au film "Martyrs", un film d’horreur mimi-cracra conçu spécialement pour faire vomir les chocapics des spectateurs. Chez nos amis mangeurs de hamburger, "The Secret" est sorti directement en Video-On-Demand il y a de cela quelques mois et croyez moi, là-bas, être jugé digne d’apparaître aux côtés de chefs d’œuvre comme "Shark Piranha 3D From Outter Space", "Indiana John And The Magical Frigo" et autres "Megadinosaurs Nazi 2" est gage de qualité !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Si ce n’était pour sa glorieuse aventure Américaine, le marketing en mousse du film aurait dû me mettre sur la piste du coup fumant. En plus des superlatifs à base de "OMAGAD BAST FLIM EVAR DEPUIS 6EME SENS §§", les responsables de la sortie française ont jugé nécessaire de traduire le titre original du film "The Tall man" par "The Secret". Ouaip, traduire de l’anglais par de l’anglais, un concept aussi indispensable que les sacs poubelles pré remplis, il faut absolument le généraliser !!

The Secret The Tall Man la critique pourrie
Starring Luke FootingOntheStratosphere

Mais ce n’est pas tout, histoire de bien faire comprendre à quel point ce film va nous déchirer les neurones de la tête tellement le twist est über génial, les marketeux ont insisté lourdement sur le fait que Pascal Laugier a mis 7 ans pour concevoir son scénario parce que tout le monde sait que plus c’est long plus c’est bon. Malheureusement, passer autant de temps sur une telle nazerie c’est un peu comme mettre 15 ans à monter un meuble IKEA (l’armoire Strùbîlythouf) et faire un communiqué de presse annonçant fièrement au monde qu’on a fini les tiroirs !! C’est cool, on peut ranger ses slips, mais il n’y a franchement pas de quoi faire une hémorragie interne d’admiration.

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Bon, ce n’est pas tout, je bave je bave mais il faudrait qu’on attaque le cœur du sujet avant que je crache des sels minéraux. The Secret, donc, raconte l’histoire d’une jeune, jolie et gentille infirmière (incarnée par Jessica Villebrequin, ou Bielle, je ne sais plus) dans un village paumé des États-Unis qui périclite depuis la fermeture de la mine, seul employeur du secteur. En plus d’être atteinte du pire mal possible, le chôôôômage, cette ville est la proie d’une série de kidnappings d’enfants, 18 au total. L’auteur semble être une mystérieuse figure encapuchonnée surnommée "The Tall Man" (ou en traduction marketeux "The VeryGrandMan") par les habitants. Mais qu’elle est donc la baise qui est en train de se passer ?


Et bien, c’est ce que nous allons voir ! Laissez moi vous spoiler la première moitié du film, avant l’arrivée du gros twist D4 0UF §§



Champignon La première moitié du film : Le pré-twist

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Le film suit les pas de Jessica Arbre à Came qui interprète son rôle d’infirmière en mode full dépression pour bien montrer que tout cela est quand même bien dramatique. Cette impression est d’ailleurs martelée par la réalisation qui abuse du filtre marron caca. C’est bien connu, le monochrome triste ça fait "tro plusse vré koa".

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Après avoir passé la journée à faire le tour du village pour aider les chômeurs forcément demeurés puisque pauvres (mention spéciale à la mère de famille qui ne trouve presque pas scandaleux que son mec ait mis en cloque sa fille), notre héroïne, qui habite dans une belle demeure à quelques kilomètres du bled des clodos, rentre chez elle pour retrouver son mioche ainsi qu’un repos bien mérité.

La nourrice de son môme, qui l’attendait, l’accueille avec une petite dose d’exposition dépressive en lui rappelant la disparition de son mari "Qui a quand même laissé un grand vide dans la communauté !". Pour achever son employeuse, elle ajoute même une critique sociale de haut vol capable de faire passer n’importe quel chanteur engagé couinant "la guèr cé mal" pour Martin Luther King (l’inventeur des Burger King) : "Le petit m’a réclamé une télé pour voir des dessins animé mais j’ai refusé, c’est mauvais pour lui !". Au lieu de lui claquer le beignet en gueulant "Garde ta filo 2 poivro é lèsse mon chiar maté Bob les Ponges !!", Jessica va faire des câlins à son gosse puis jouer avec lui en poussant de grands rires pas naturels comme dans les pubs de couches.

Une fois son gosse endormi, elle décide de picoler un coup, probablement pour oublier qu’elle joue dans ce film.

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Beurrée comme une spécialité de Maïté, elle finit par s’endormir. Hélas, son repos est de courte durée. Le bruit d’une vitre que l’on casse la réveille. Je ne sais pas vous mais perso, quand je suis pété comme un coing, si par miracle je parviens à entendre un bruit de vitre pendant que je cuve, ma seule réaction sera de marmonner "bordayl, cassez pas les bouteilles" (ou plutôt "beurdhail ! Café po lé boutei*rrrrrrrpffffffrrrrrrrrrrrrrrrrrrrpffff*"). Mais bon, ma vie n’est pas facilitée par des arnaques scénaristiques comme certaines !! Pour lever tout doute quand à l’intrusion de vilains dans la maison, et tenter un petit jump scare en traître, la radio de la cuisine s’allume et se met à hurler à tue tête.

Jessica a alors une véritable réaction d’alcoolique ! Au lieu d’aller vérifier que son chiard va bien, elle préfère aller à la cuisine éteindre la radio qui lui donne un début de mal de crâne. Ne vous habituez pas, le réalisme ne va pas durer. Dans la cuisine, elle découvre également que la nourrice s’est fait avoiner la face et qu’on a même pris le temps de la ligoter. Fichtre, cela signifierait-il que le vilain Tall Man est venu choper son gniard ??! Hasard du scénario débile, une silhouette encapuchonnée avec un mioche sous le bras déboule alors dans le couloir et fuit à l’extérieur, probablement pour aller récupérer sa médaille d’or des paralympiques du cerveau parce que, quand on a le temps de péter un carreau, de savater furtivement une grosse, de la ligoter et d’allumer la radio pour réveiller une alcoolique en train de cuver, on a largement le temps de NE PAS ATTENDRE dans le couloir qu’une grognasse se rende compte du coup fumant !!

Bien évidemment, Jessica poursuit le kidnappeur mongolo qui fuit dans un van qui hurle "PEDOPHILE" avec la force d’une cantatrice qui vient de se faire kicker dans les ovaires !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Une molle course poursuite s’engage. Par chance pour Jessica, le vil Tall Man a des gènes de petit vieux vu qu’il roule à 3km/h sur une route déserte. Cela laisse à notre héroïne largement le temps de s’agripper à l’arrière de la camionnette. Malheureusement, comme elle est manchotte, elle se fautre lorsque le véhicule accélère mais, chance à nouveau, le vil kidnappeur qui semble avoir repérée l’héroïne arrête son véhicule. Ce dernier lui envoie son chien qu’elle latte d’un coup de pierre dans la truffe ! Sa victoire est de courte durée puisqu’elle finit malgré tout assommée par le mécréant encapuchonné. Enfin, de courte durée, j’exagère, la lenteur cérébrale du kidnappeur fait qu’il attend 2 longues minutes derrière le van avant d’attaquer Jessica alors qu’il aurait pu le faire quand le chien la tenait en respect. J’imagine que sans ça, le réalisateur n’aurait pas pu tenter, et échouer, de nous faire peur à coup de musique "gang bang de violons" réglementaire des films d’horreur.

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Heureusement ! La tête de Jessica est faite en parpaing et le coup ne l’incapacite que quelques minutes. Elle se réveille bien vite à l’arrière de la camionnette avec le chien qu’elle a assommé il y a deux minutes en pleine forme qui lui grogne dessus. Maintenant, c’est certain, la camionnette possède une aura magique de soin !!

Bref, Jessica parvient à se libérer grâce à la disparition magique du chien au détour d’un oubli scénaristique. Elle en profite pour se jeter sur le kidnappeur encapuchonné en train de conduire. Le combat qui s’ensuit étant improvisé dans un véhicule roulant désormais à vive allure (bah oui, plus besoin d’attendre Jessica), ce qui doit arriver arrive et la camionnette fait un tonneau ! Bien joué la mongolote ! Rien de tel pour sauver un gosse que de l’envoyer valser la gueule dans un PLATANE !! Surtout quand on a vu deux scènes plus tôt que le dit gosse n’a pas de ceinture de sécurité !!!!1

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Heureusement, vu que tout le monde est en GOD_MODE dans cette daubasse, le kidnappeur parvient à s’extraire du véhicule avec le mioche et à fuir en marchant trèèèèèèèèès doucement le long de la route nationale des fois que des flics patrouillent le secteur. Enfin, bon, je suis mauvaise langue, quel flic saint d’esprit patrouillerait un secteur dans lequel 18 gosses ont disparu, je vous le demande ?

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Jessica parvient elle aussi à sortir du véhicule quelques minutes plus tard et reprend sa poursuite. Divers événements inintéressants s’ensuivent comme les fameux sables mouvants des bois tempérés mais heureusement, le calvaire s’achève sur un coup de pelle dans la face de notre héroïne alors qu’elle pénètre dans l’antre du Tall Man. Elle se réveille attachée à une chaise, prisonnière du vilain kidnappeur ! OMAGAD MAIS QUE VA-T-IL SE PASSER ??

Et c’est à cet instant que le twist est dévoilé !!



Champignon Le Twist !!!

Si vous n’avez pas vécu dans le frigo des courjault au cours des 10 dernières années, vous avez probablement déjà vu toutes les variantes possibles et imaginables de twist dans les films. Du coup, je vous propose un petit jeu : Tentez de deviner quel est le twist "zOMAGAD tro Incroyable vaut mieux que deux tu l’auras !!" de "The Secret" et ce, sans même l’avoir vu !

Étudions les éléments qui nous ont été donnés dans cette première partie du film. Nous avons d’un côté un mystérieux vilain qui kidnappe pleins d’enfants et de l’autre une gentille héroïne trop choupi-meugnonne bien sous tout rapport dont le mari est mort et qui vient de se faire croûter son môme. Que peut-on donc être le twist ?

  • A – En fait, le film se passe sur la terre depuis le début comme le prouvent les vestiges de la statue de la liberté.
  • B – En fait c’est la gentille héroïne qui kidnappe les enfants et la figure encapuchonnée est une victime qui vient juste récupérer son gniard. Même que son mari n’est pas mort!
  • C – En fait, "soleil vert" est fait à base de gens et un peu de popopopop.
  • D – Je mets mon clignotant

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Si vous avez répondu B, bravo, vous venez de découvrir Zi Sikrit et économisé le PIB du Burkina Faso que représente l’achat d’une place de cinéma de nos jours ! Jessica Joint de Cardan est bien la vilaine qui kidnappe des gosses et la silhouette encapuchonnée que l’on a pris jusque là pour le Tall Man est en réalité la véritable mère de l’enfant venue le récupérer !! MINDBLOW bitches ! Si vous saignez du nez, c’est normal, c’est un anévrisme d’originalité.

Bon, vous allez me dire "Le coup du gentil qui en fait est le méchant c’est pas le twist le plus inattendu de la terre mais en même temps, si le marketing n’avait pas compulsivement appuyé dessus comme un ado devant des boutons d’acné, il aurait pu garder de la fraîcheur ! Franchement pas de quoi en faire le film le plus pourri de la terre ?" mais le soucis c’est qu’à cet instant, un truc chiant appelé "Logique" s’active dans le cerveau des spectateurs qui se rendent soudainement compte que la stupidité de ce film est tellement grande qu’elle aurait droit de monter dans les manèges qui font peur. Rembobinons et remattons ça du point de vue de Jessica pour bien comprendre !



Champignon Point de vue de Jessica Biel

Jessica est très contente, elle a déjà réussi à chouraver 18 gosses sans que les bouseux du coin ne remarquent qu’elle les rangeaient directement dans sa baraque en les laissant même se balader aux fenêtres. "Je n’ai aucun mérite, la pauvreté les a tous rendu si bêtes et laids que je pourrais leur faire caca sur la tête, ils penseraient encore que je fais ça pour maintenir leur cerveau au chaud", se dit-t-elle en retournant dans sa demeure après sa rude journée de troll auprès des habitants éplorés.

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Sa complice de toujours, "Nourrice", l’attend et, comme elle est méta prudente, elle fait semblant de parler du mari de Jessica comme s’il était vraiment mort alors qu’elle sait parfaitement que ce n’est pas le cas. Sait on jamais, il y a peut être des spectateurs qui regardent ! Le gosse kidnappé enfin couché, les deux amies picolent un bon coup avant d’aller cuver. Et là, c’est le drame ! Une vilaine personne sortie tout droit d’un slasher pourri vient reprendre le mioche ! Bigre, le terrible secret est révélé, que faire ?? Jessica réfléchit intensément. "Devrais-je fuir le pays pour ne pas être arrêtée par la police ?? Non, trop simple ! Devrais-je poursuivre la mère pour récupérer le gosse tout en produisant un accident qui risque de tuer tout le monde ?? Oui, ça me parait nettement plus raisonnable ! EN AVANT !!".

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Et c’est ainsi que Jessica s’élance à l’aventure et finit avec une pelle au travers de la tronche, ligotée dans une baraque abandonnée à la merci de la mère dont elle a chouré le mioche alors qu’elle aurait pu fuir pour protéger son secret ! Brillant !

Mais attention, ce n’est pas le plus stupide, c’est lorsque l’on passe au point de vue de la mère que toutes les saveurs de la connerie explosent véritablement en bouche.



Champignon Point de vue de la mère

Un jour, alors qu’elle cueille des champignons dans la forêt pour les fumer, la véritable mère du mioche passe aux abords de la demeure de Jessica et aperçoit son enfant habilement dissimulé derrière une vitre transparente. Son sang ne fait qu’un tour et son instinct maternel lui hurle de faire quelque chose !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Mais quoi ??! Activant toute la puissance de son cerveau de pauvre, elle énumère ses options "Je pourrais prévenir la police ? Hum, non, ça ne les intéresserait probablement pas… Je sais, je vais plutôt rentrer dans le tas, tout simplement !! Râh non, trop dangereux. Ah ah ! Je sais ! Je vais attendre ce soir, me mettre une cagoule et le vieux déguisement de Jason que j’ai gardé pour Halloween. Ensuite, j’irai dans la baraque avec mon vagin et mon couteau récupérer mon gosse… quoiqu’un couteau ça pourrait être utile, non je vais y aller les mains vides !! Punaise, je suis géniale !! Bon, il ne me reste plus qu’à trouver un pédovan bien discret et en avant !".

Maman attend donc la nuit et met son plan brillant à exécution à coup de radio qui alerte tout le monde au lieu de se glisser subrepticement dans la maison occupée par deux meufs torchées, voir, simplement choper un flingue et menacer les kidnappeuses de leur faire des troutrous dans la têtête.

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Son gosse sous le bras, elle attend comme une gogole que Jessica la repère avant de fuir vers son véhicule. "Impeccable, j’ai mon mioche, wouhou !! Bon, par contre je vais garder ma cagoule de tueur en série pendant touuuuuuut le trajet, ça serait con que mon gniard voit un visage amical à son réveil !! Ah ah ah je suis formidable !! Mince, c’était quoi ce bruit à l’arrière, je vais m’arrêter et envoyer le chien au lieu d’accélérer, c’est plus prudent. Au pire, s’il n’arrive pas à la buter, je marcherai comme un homme pour tromper le public avant de la savater". La suite, vous la connaissez et le tout se termine avec Jessica prisonnière. Youpla boom whizz !



Champignon Point de vue du FBI

Pendant ce temps là, au QG du FBI

  • Chef chef chef ! On a 18 kidnappings d’enfants au cours des derniers mois dans le même bled paumé, un genre de village de clodos je crois. Jusque là on avait mis ça sur le compte de fugues, 17 de suite ça paraissait crédible mais 18 ça commence à être louche. On fait quoi chef ?

  • Un village de clodos ? Pfuu, laisse moi deviner, je suis sûr qu’ils font exprès de ne pas trouver d’emploi pour ne pas contribuer à la bonne marche de la société ?! J’te parie même qu’ils font des mômes à la chaîne pour les ASSEDICS, un de plus un de moins, quand on prend les vagins pour des bus de clown ça les changera pas des masses ! Nan, on s’en occupe pas !

  • Mais chef chef, les infos en parlent en boucle, ça commence à faire pas mal de bruit cette affaire et on va nous demander des comptes.

  • Oh tu fais chier Roger. Bon, j’assigne Jean-Jacques sur l’affaire. De tout façon, il est à 6 mois de la retraite et comme il a bien reçu le mémo précisant que cette période de sa carrière l’expose à 95% de risques de décès, il la jouera mollo. Ca calmera ces saletés de médias qui font rien que du mal à nos gentilles têtes blondes et tout le monde sera content.

  • Vous êtes formidable chef !! Dites, je peux vous faire mentalement l’amour ?

  • Mais ça va pas lieutenant !! D’abord vous devez mentalement me payer un restau ! Je suis pas une onéro-biatch !

Et c’est ainsi que, pendant quasiment tout le début du film, seul 1 agent du FBI plus ridé qu’un Sharpei grabataire assiste le Shérif demeuré de la ville (aidé de son adjoint inutile) dans l’enquête sur la disparition en série de 18 enfants qui font la une des médias !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Je ne sais pas comment ça fonctionne exactement aux États-Unis mais en France, quand on est sûr qu’un gosse à disparu et pas juste fugué, on est capable de labourer des hectares de forêt pour les retrouver, visiblement aux États-Unis ils préfèrent se toucher la nouille en attendant que les chiards tombent des arbres, logique !



Champignon La seconde moitié du film : La morale glauque

"Bon, ok, c’est vrai que ce twist est super tiré par les cheveux et qu’il a besoin de 15 000 incohérences et la stupidité active de tous les protagonistes pour fonctionner, mais de là à en faire un des films les plus pourris jamais vu, ça parait exagéré, même pour un Roumain qui a moins bon goût que mes toilettes !! Zut quoi, tu as été plus gentil avec 10000 BC et Resident Evil !! T’as mal à l’âme espèce d’émo !??"

En effet, débile ou pas, la première partie de ce film ne mérite pas l’appellation de "plus mauvais film", non, il gagne cet honneur dans la seconde partie que je m’en vais vous résumer joyeusement.

Maintenant que l’on sait que Jessica Joint de Cardan est la grosse méchante, la vrai mère du mioche, toujours déguisée en Tall Man juste parce que, se lance dans un monologue en mousse :

"Pourquoi t’as fait ça ?! Pourquoi t’as kidnappé mon mioche ?? Qu’est ce que tu lui as fait ! Un lavage de cerveau ? Il a fallu une heure pour qu’il me reconnaisse"

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Jessica reste stoïque, alors qu’elle aurait dû beugler "Il t’a peut être pas reconnue parce que TU T’EST DEGUISE EN JASON ET TU AS GARDE TA CAGOULE PENDANT TOUT LE TRAJET ESPECE DE GROSSE DEMEUREE §§". Le mutisme de sa prisonnière exaspérant la môman, elle lui colle une grosse tarte ce qui la fait tomber par terre, brisant la chaise sur laquelle elle est attachée dans la manœuvre. Maintenant libre grâce à l’idiotie de sa geôlière, elle savate la mère et re-kidnappe le mioche qu’elle ramène aussi sec dans sa maison.

Une fois chez elle, elle se rend dans sa cave avec le môme faire on ne sait quoi mais comme elle ressort sans ce dernier, un doute malsain s’installe ! Quel autre twist formidable nous attend ?! Bref, sa besogne accomplie, Jessica attend sagement que la foule du village en colère, alerté par la mère (enfin !), vienne encercler sa baraque. Comme les habitants de ce bled sont très bien élevés, ils attendent dehors toute la nuit sans tenter de brûler la bâtisse ni d’y entrer en force pour tabasser l’héroïne. Après tout, on les comprend, elle n’a fait que chouraver 18 de leurs enfants dont ils n’ont depuis plus de nouvelles, pas de quoi en déféquer une pendule !

La matin venu, l’agent du FBI intervient enfin pour récupérer la kidnappeuse. Là encore, je suppose qu’il ne voulait pas sacrifier sa nuit de sommeil pour aller choper la personne qu’il recherche depuis trois plombes ! Purée, si ça c’est pas avoir le sens du devoir d’un cancre, je ne sais pas ce qu’il faut !1

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Jessica en taule, on découvre enfin les tenants et les aboutissants de ses actions. En fait, son mari ne bouffe absolument pas les pissenlits par la racine (surprise !), non, il fait partie d’une société secrète dont le but est de kidnapper des enfants à des familles de pauvres pour les filer à des familles de riches parce que, c’est bien connu, il est impossible de s’épanouir chez les prolos… Bref, Opposite-Robin des Bois mais avec des gosses à la place du pognon. Jessica héberge les gosses quelques semaines chez elle pour les "acclimater" à vivre une vie de bourgeois (faut bien qu’ils habituent leur palais à bouffer du caviar je suppose) puis son mari les amène à une famille d’adoption. Tada ! Histoire d’en rajouter dans l’insensibilité, Jessica annonce aux familles que leurs gosses sont morts et qu’ils ne retrouveront jamais leurs corps, parce qu’en plus de ne pas mériter d’avoir de gosses, les pauvres n’ont pas droit à la paix de l’esprit !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Je…je…je ne sais même pas par où commencer tellement cette idée, en plus d’être con, est profondément glauque ! C’est insultant sur tellement de niveaux, c’est insultant pour les familles qui ne roulent pas sur l’or mais qui ont bien pigé que les enfants ont besoin d’affection et pas de trouzmilles figurines Yu-Gi-Oh de mes deux pour être heureux !! C’est insultant pour les personnes ayant grandi dans des milieux défavorisés et qui n’en sont pas pour autant devenu de gros demeurés (ni leurs parents) comme tente de nous le montrer cette daube !! Et pire encore, c’est insultant pour les familles ayant un enfant disparu qui se font dire que c’est peut être parce qu’ils sont trop pauvres et donc trop cons que cela est arrivé !! Mayrde quoi ! Est-ce que quelqu’un à relu cette daube avant de valider "L’arche de Zoé l’apologie – Le film" ??

Je sais, certains me diront "Oui mais c’est peut être juste le réalisateur qui veut faire réfléchir sur un sujet sensible touchant à la morale et l’éthique tic tic et tac ?" mais le problème c’est que le film ne souffre d’aucune ambiguïté ! Pendant toute la durée de cette chiasse, les pauvres sont montrés comme de gros débiles dépressifs incapables de prendre leur vie en main alors que les riches, eux, sont intelligents, raffinés et sensibles !! Jessica Biel est dépeinte comme une héroïne martyre, une victime de sa propre générosité qui se sacrifie pour sauver l’avenir des enfants pauvres en les soutirant des griffes de leurs méchantes familles sans le sou. Même le type du FBI la traite gentiment comme si tout cela n’était qu’un vulgaire malentendu !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

C’est n’importe quoi ! il y autant de parents à chier chez les bourges que chez les pécores et vice-versa !! Et puis elle gère comment le choix des famille cette société secrète de la mort ?? Elle pense à vérifier si Papa Hilton, qui a explicitement demandé à avoir "une petite blonde avec une bouche de suceuse", s’enquérait simplement de sa capacité à profiter des cornets de glace qu’il compte lui offrir à foison ?? La gentillesse/honnêteté ne se mesure pas à l’aune de sa fortune !

Et même si l’on admet pendant 2 minutes que le réalisateur à voulu être ambigu (il ne l’est pas), le problème moral qu’il soulève n’existe même pas dans la réalité !! Il y a plus d’orphelins dans le monde que de famille de richouzes prêtes à les accueillir. Gauler des gosses de pauvres est inutile et contre-productif !! Ou alors le film insulte aussi les riches en les supposant superficiels, il leur faut absolument des gosses blancs parce que les petits africains ou chinois c’est caca c’est ça ?? Tout le monde en prend dans sa tronche, c’est la fête !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Coup de grâce de cette daube, à la fin, on assiste à une scène ou le mari remet une mioche à une bourgeoise et il refuse que celle-ci le paie parce que "ça serait une insulte au sacrifice de Jessica qui est une fille formidable, après tout, elle rend des familles de pauvres malheureuses en les persuadant que leurs gosses sont morts !! Ah ah ah, enculés de pécores !!". Que doit-on en déduire ? Que cette société secrète useless est suffisamment blindée pour auto-financer sa campagne de kidnapping et garantir le silence de tous les participants sans avoir besoin d’être payée ? S’ils sont über riches, pourquoi ne pas plutôt aider financièrement les familles de pauvres pour qu’ils puissent offrir des cartes pokémons à leurs gosses (parce qu’il n’y a que les possessions matérielles qui rendent heureux je vous le rappelle !!) ou une bonne éducation sans passer par la case rapt ?? On n’en saura rien et très franchement, après cette apologie de la connerie, on s’en tape !

The Secret The Tall Man la critique pourrie

D’ailleurs, et après j’arrête de m’énerver tout seul devant mon clavier ou on va finir par m’inoculer inopinément un antirabique "J’ai toujours su qu’il était fou !! Il rit à des blagues pipi caca ! Vous imaginez !!". Comment une société secrète qui kidnappe trouzmille enfants parvient à garder le secret ?? Personne dans l’entourage des familles adoptives ne se rend compte que Charles-Antoine, le nouveau gosse apparu magiquement chez les De-PouetPouet, ressemble foutrement à John-Bob, le mioche disparu dont les infos parlent depuis 3 semaines ?? Et les gosses eux même, ils sont lobotomisés magiquement pour oublier leurs vrais parents ??

The Secret The Tall Man la critique pourrie

Ca n’a pas de sens, alors je crie très fort en appuyant compulsivement sur la touche point d’exclamation de mon clavier pour montrer mon désarroi et ma colère !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Champignon Conclusion

"The Secret" est un film qui dépasse la frontière du film "juste moisi" avec son twist illogique pour rentrer de plein pied dans le royaume du film puant grâce à sa morale glauquissime basée sur un problème éthique qui n’existe même pas. Si malgré cela vous voulez aller voir cette daubasse, épargnez vous la dépense, vous pouvez obtenir le même résultat chez vous avec des legos, un coin de table et un ongle incarné.

Note : Champignon<em></em>ChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignonChampignon (0/10, le réalisateur les a tous fumés)

|

204 commentaires à The Secret (The Tall Man), la critique pourrie

05 10 2012
Ekonomik :

C'est fou ce que tu es prolifique en ce moment.
Keep it up !

05 10 2012
CerberusXt :

Je n'ai aucun mérite, je me drogue !

05 10 2012
Comte :

Bonjour Monsieur, c'est le livreur!
je viens pour la commande des 54 pizza... toujours au sommet de l'escalier qui mène à votre cave?

(The Secret, Cerb a une cave pleine de nègre qu'il fait bosser dur pour pondre ses articles hebdomadaires)

05 10 2012
Mitchel :

zOMG la super moral !

T'es sûr que les champignons ça se fume ?

05 10 2012
Nortegam :

Pff, l'auteur n'a visiblement rien compris au côté métaphorique et fantastique du film !








Non je déconne, ce film est une énorme connerie, et heureusement je n'en n'ai vu qu'une partie gratuitement, bref, cet article est excellent et la critique est très intelligente (ce qui se fait de plus en plus rare, alors raison de plus saluer celles de ce blog qui le sont toujours).

05 10 2012
Fabounnet :

Encore un film que je ne verrait pas merci \o/


Hum sinon ce truc à du potentiel pour en faire une parodie wtf

05 10 2012
kcoquidam :

Mon dieu ... C'est sérieux cet article ? Y'a réellement des gens qui ont produit/filmé ce film ? C'est la traduction qui a merdé ou ... euh .... ou ... je sais pas. Ca me semble tellement glauque qu'il faut que je regarde pour me confronter à la réalité.

Enfin vu que je suis pauvre je vais peut être ne pas payer pour ... imaginons que plus tard on kidnappe mon gosse à cause de ça.

05 10 2012
Myst :

On notera également la présence d'une pléthore de protagonistes HYPER INTERESSANTS. Comme le motard / pédophile en cuir avec un taux de sang dans l'alcool dangereusement bas, qu'on-pense-qu'il-va-servir-à-quelque-chose-dans-l'intrigue-mais-en-fait-pas-du-tout.
J'ai également A-do-ré la scène où elle explose la vitre du camion pour étrangler le prétendu "Tall man"....

Excellente critique en tout cas, comme d'habitude. C'est toujours un plaisir de te lire.

En tout cas, entre martyrs & ce gros bousin, faudrait quand même se demander si ce gars va bien dans sa tête. J'aime bien les films tordus aux morales parfois douteuses, mais là c'est vraiment complètement malsain...

05 10 2012
CerberusXt :

@Myst : Oh punaise, je ne suis donc pas le seul à avoir trouvé que Martyrs est une sombre daube ! La première partie est plutôt bien fichue mais la seconde moitié c'est juste stupide et crasseux pour faire crasseux. Cela dit, contrairement à The Secret, je peux comprendre que Martyrs plaise.

06 10 2012
Nom ou pseudo :

Et puis sans forcément partir dans la mode Pitt/Jolie/Madonna d'aller dépeupler le tiers monde, y a des gamins dans les pays développés que l'on appelle communément "orphelins". Mais j'imagine que parfois ne pas avoir de familles d’accueil stables, ou même ne pas avoir de famille d'accueil du tout c'est toujours mieux que d'être élevé par des salauds de pauvres !
Nan c'est vrai après tout, rien que l'orphelinage, c'est vraiment le sujet ultra traité au cinéma, vu et revu, sujet absolument pas porteur et niveau problème éthique y a rien à soulever !!... [/ironie]
Franchement, mettre 7 ans pour pondre une bouse pareille, notre compatriote devrait sérieusement se mettre à un régime enrichi en fibres...

06 10 2012
Nom ou pseudo :

En fait je sais pourquoi il a mis 7 ans pour enfin gâcher de la pellicule avec ses délires malsains : il devait plus être occupé à traquer des prods prêts
à lâcher leurs pépètes qu'à peaufiner le détail (merci les cours de persuasion de l'Université "Bois de Boulogne" - Paris XVIe) =P
D'ailleurs, c'est quoi cette mode qui sent mauvais dedans la bouche de foutre des twists à toutes les sauces ?! Parce que bon, autant ça marche parfois bien comme dans 6e Sens (et quelques autres films que je ne citerais pas parce que, contrairement à certains, je suis pas du genre à ajouter un gros bandeau publicitaire "ATTENTION ! CE FILM CONTIENT UN COUP DE THÉÂTRE"), autant à force d'en voir partout c'est même plus surprenant. Prenons une série policière lambda : il semble être le plus innocent, j'ai trouvé le coupable ! Merci les gens aux films creux qui pensent qu'en faisant une fin peu prévisible, voire parfaitement improbable (allez lire la critique de The Secret de CerberusXT pour avoir un parfait exemple), va rendre leur oeuvre soudain tellement plus profonde avec un vrai sens caché au bon goût de caramel que quand tu le revois tu kiffes trop encore plus sa race !...

06 10 2012
Orfaon :

Très belle critique cerberus !
rien à dire sur la glauquitude du scénar.

Juste à noter que cela m'a fait penser au film "gone baby gone", et son twist final, qui pose à peu près la même question ethique, mais d'une façon beaucoup plus intelligente.

06 10 2012
CerberusXt :

Je note le nom de ce film, en même temps, faire plus intelligent que the secret n'est en soit pas un grand exploit :p

06 10 2012
Horacio :

J'espère que je pourrais jouer dans The Secret 2.

06 10 2012
CerberusXt :

@Horacio : J'espère aussi, il aura besoin d'un max d'awesome pour rattraper le 1 !

06 10 2012
plop :

\o/
Merci

06 10 2012
Mara :

A quand une critique pourrie sur un anim ? Je te fait un bisous si tu le fais

Sinon je n'imagine pas comment un mec a put créer ça. Rien que d'y penser Oo'.

Une critique pourrie sur Xmen Wolwerine serait épic :D

Bref, t'es le meilleur <3

06 10 2012
Komira :

Je t'aime! Merci pour tout tes articles.

07 10 2012
DTK :

Il faut que tu arête CerberusXt, je suis hyper choqué, en voyant F.A.T.A.L. je me suis dit que même si cet horreur resterais gravé a jamais dans ma mémoire je ne verrait pas pire.
J'avais tors , tu devrais te faire trépané pour avoir révélé au grand jours la nouvel arme Russe contre les ricains.

07 10 2012
Aux frontières du réél :

Tu n'as rien comprit, la présence de l'homme à la cigarette déguisé en shérif et la clé du film, c'est juste un épisode caché d'x-files ou un phénomène inexpliqué touche une pauvre ville de mineur. Il s'agit en faite d'une expérience extra-terrestres sur les capacité cognitives humaines, à l'intérieur de cette zone le cerveau est perturbé, empêchant tout raisonnement logique. Tout ça pour empêcher toute possibilité de révolte organisé pour le jour où "ils" débarqueront.

07 10 2012
CerberusXt :

Exactement ! D'ailleurs j'ai fait un petit clin d’œil à ce chouette acteur obligé de trainer sa bosse dans une daubasse pareille.

@DTK : Il y a toujours pire !

@Mara : Si je tombe sur un anime tout pourrave pourquoi pas mais j'en regarde assez peu souvent alors les chances ne sont pas en ma faveur.

@Komira : Moi aussi je m'aime parce que je suis un salaud de narcissiste !! Mais merci :D

07 10 2012
Aces :

Faut que je vois ce truc malsain juste pour voir les images vu que j'ai déjà les dialogues. :)
5 ans pour ça, il a dû avoir un soucis mental quand il était plus jeune avec des prolos du dimanche !!!§§§§

07 10 2012
Plop :

Niveau critique pourrie SF, après Fringe, y'a du potentiel avec Falling skies, j'adore les histoires ou 3 péquenot pensent faire fuir l'envahisseur extraterrestre qui a foutu l'intégralité de l'humanité à genoux en un week-end, faut dire qu'ils sont armé de niaiseries et de bon sentiments, ça a toujours fait peur aux créatures avec un cerveau.

Oh quoi que le remake de V est un viol en bonne et due forme de l'original avec du "les extra terrestres de toutes façon ils sont inférieurs ils ont pas d'âmes" ;P.

08 10 2012
Jossss :

Juste pour dire que j'aime bcp ce que tu fais. Tes critiques de films sont vraiment bien foutues et droles, et au final on a plutot un bon apperçu du film.
En revanche je me demande comment tu as pu résister à l'envie de faire la critique de Prometheus. Ce film est une insulte à Alien!

08 10 2012
CerberusXt :

Pour être tout à fait honnête, Prometheus est un vrai plaisir coupable que j'ai tout simplement adoré en dépit de ses personnages pourris et de son intrigue pleins de trous de la taille d'une pute de prison (instant poésie). J'adore littéralement la SF d'exploration et que ce soit lié à la franchise Alien finalement n'avait aucune importance à mes yeux.

Oui, on a chacun ses casseroles :p

08 10 2012
Berzingh :

Vous n'avez rien compris ! Ce film est sponsorisé par la Société des Pédophiles et Kidnappeurs Professionnels. Que fait un gosse standard pourvu de parents raisonnablement aimants quand quelqu'un essaie de l'enlever ? Il résiste, il hurle, il tente de retrouver sa maison. Que fait le même gosse standard après avoir vu The Secret ? Il reste tranquille voir aide un brin, vu qu'il pense qu'on va l'emmener dans une famille de riches où il va pouvoir élever son propre poney, avant de revenir chez lui en collant un procès à ses parents adoptifs, ce qui va le rendre assez riche pour avoir une étable de poneys. Alors qu'en fait, il va juste finir enterré au fond d'un jardin.

Je suis sûre que ce film est promis à un grand succès dans des pays comme l'Argentine, où pendant la dictature les enfants de résistants torturés et tués étaient donnés/vendus à des familles riches proches du régime.

08 10 2012
CerberusXt :

Je ne suis pas d’accord, pas dans tous les cas !

Si le kidnapping est légitime alors en effet, l’enfant fera en sorte d’aider l’agresseur, mais si le kidnapping est illégitime que la nature fera en sorte que l’enfant parvienne à fuir son agresseur. Ce phénomène bien connu fonctionne aussi sur les risques de tomber enceinte après un viol. Ca doit être vrai, c’est un politique américain qui l’a dit.

08 10 2012
Mayne :

Je remarque quand même qu'il n'y a pas de gros commentaire raleur pour l'instant. Soit les haters n'ont pas finit de lire, soit tout le monde est d'accord et donc je ne le regarderai définitivement pas.

Chouette article, comme d'habitude =)
/clap

08 10 2012
Jossss :

Ahahah oui je comprends tout à fait ça arrive. Personnelement mon film préféré est Predator (le premier hein) donc bon je suis mal placé pour critiquer ^^.

08 10 2012
CerberusXt :

@Mayne : En un sens ça me redonne foi en l’humanité. J’ai été très étonné de voir que très très peu de journaux spécialisés ou de critiques ciné relevaient la puanteur de la morale du film. C’est comme s’ils avaient peur de rater un message plus "profond" ou de passer pour de non-hipster en crachant dessus.

@Jossss : Il est cool Predator comme film, c’est pas trop honteux. Cela dit, je ne suis pas très objectif, le Predator je pourrais faire l’amour à sa face de poulpe depuis les jeux AvP (pas les films !!) !

08 10 2012
Super :

Je vais me faire l'avocat du diable.
L'idée est d'éviter ce qui se produit dans un autre film : Idiocraty.
Ce film avance que les abrutis se reproduisent plus vite que les intellos, ce qui à long terme génère une civilisation de demeurés. Pour éviter ça, dans The Secret, les kidnappeurs... kidnappent. On aurait aussi pu tuer les enfants, c'est plus radical, et d'ailleurs l'infirmière indique à un moment qu'elle en a tué certains (mais c'est peut-être pour brouiller les pistes)
Bon, reste le problème de argent = intelligence. Un postulat de départ dangereux, certes, mais qui trouve sa logique dans l'idéologie de nos élites qui mesurent le succès à l'aune de la richesse personnelle. Ça se tiendrait presque : si tu es intelligent tu progresses rapidement dans l'échelle sociale et tu deviens riche.
Moralité pauvre = abruti.
CQFD

09 10 2012
Turritopsis :

Bien vu Super, c'est la thèse des EUGÉNISTES (fin 19e, début 20e); la grande classe!

09 10 2012
Turritopsis :

...ouai, j'aime l'effet dramatique donné par l'utilisation des majuscules.

Sinon merci Cerb pour ce nouvel article ^^

09 10 2012
Pantin :

Mouai

Je te vois souvent critiquer des films, des oeuvres qui sont le fruit du labeur de nombreuses personnes, de beaucoup de financement, le tout pour tenter d'offrir au monde un partage de leur créativité...

C'est drôle hein? Bien planqué derrière ton écran à pointer du doigts des pseudos incohérences et à bousiller non seulement tout ce travail mais aussi le plaisir qu'on les gens à regarder ces films!

Maintenant est-ce que tu as déja réallisé un film ? Est-ce que tu as déja écrit un scénario ? est-ce que tu as déja joué en tant qu'acteur dans un film ?
C'est facile et à la portée de tout le monde de critiquer un film, alors que mouiller la chemise, travailler dans le milieu du cinéma, accepter d'être vu par d'autres aigris comme toi c'est déjà bien plus compliqué non?

Et bien vas-y, lance toi, réalise ta propre oeuvre, fais nous voir tes GRAAAANDS talents de cinématographe et on vera ce que tu penses des critiques que ton film recevra ...

Chacun est libre de penser ce qu'il veut, heine, tu pense ce que tu veux des films, je m'en fout. Ce qui me dérange, c'est que tu diffuse tes idées sur internet et que sous le couvert d'un humour plus que douteux (pipi caca geek, franchement lamentable une fois passé la puberté) tu essaies d'imposer ta vision pénible du cinéma à des gens influençables!

Je viens pas là pour foutre la merde même si je me doute que tu auras cette sensation de paranoïaque, je cherche juste à te faire comprendre que critiquer sans cesse, sans rien créer, juste par plaisir d'hipster aigri, ce n'est pas quelque chose qui fera avancer la cause de l'art!

Allez... je sais que tu vas pas répondre et j'espère pouvoir lire quelque chose de moins argneux dans le futur...

09 10 2012
Mayne :

Ah je me disais aussi, ça me paraissait bizarre tout ce bonheur de bisounours dans les commentaires. J'ai pensé à un bug dans la matrice mais ouf, non.

09 10 2012
Ekonomik :

Je sais pas pour les gens, mais les mauvais Trolls se reproduise effectivement
à toute vitesse, ça pourrait être bien de faire quelque chose.

Ou alors, Jean Charles, environ 20 ans, étudiant en cinéma, à décider de venir
partager ses lumières avec nous autres, gens influençables, remercions le
pour l'effort.

Jean Charles, permet moi de te tutoyer, t'es un petit gars bien, il faut des gens qui
aiment l'art en cette période de TF1 triomphant et de Djihad pour des dessins pas drôles. Mais vois-tu, tout ce qui est labellisé art, comme toute production humaine du reste, n'est pas forcément chef d'oeuvre. Bien sûr il y a l'affaire des sensibilités qui joue mais il y a des " oeuvres " qui sont médiocres, si tu les observes objectivement, et quand la quasi totalité des gens te dit qu'une oeuvre est nulle,
elle est peut être avant-gardiste, mais peut être est-elle simplement médiocre.

Maintenant si les artistes, et seulement eux, peuvent critiquer l'art, alors celui-ci est réservé de facto à une caste qui vit dans l'entre-soi et on fini par retrouver l'idéologie nauséabonde partiellement développée dans ce film.

Par contre si tu veux faire carrière dans l'art je te conseille de surveiller non pas ton orthographe, ce qui va de soi, mais également ton style car tu es très pénible à lire ( mais ce doit être là la critique d'un aigri, qui ne comprend pas ton art ).

" C'est drôle hein? Bien planqué derrière ton écran à pointer du doigts des pseudos incohérences ". Pourquoi faire la même chose si cela est condamnable ?

Et pour ce qui est d'imposer sa vision aux gens influençables et bien disons que question mépris nous sommes quitte, n'est ce pas ?

09 10 2012
Boben :

Pantin> Qu'est ce que je déteste cet "argument" : "tu trouves ça nul? Et bah, vas y, fais un film, on verra si tu fais mieux".

Mais pourquoi tant de gens ressortent sans arrêt cet argument sans se rendre compte de sa stupidité : Pourquoi devrions nous être capable d'exceller dans un art pour pouvoir en apprécier la valeur?

Tu n'aimes pas ce plat? Bah vas y, deviens cuisinier, on verra si tu feras mieux.

Tu n'aimes pas Justin Bieber? Bah vas y, deviens musicien, on verra si tu feras mieux.

Tu n'aimes pas les retards de RER? Bah vas y, deviens conducteur de RER, on verra si tu feras mieux.

Tu trouves que le poème écrit sur ce skyblog est pauvre? Et bien vas y, écris en, on verra si tu feras mieux.

Bordel, arrêtez avec cet argument stupide. On peut savoir qu'un truc est pourri sans pour autant savoir faire mieux. Ce n'est pas parce que je ne sais pas jouer d'instrument de musique que je ne peux pas dire de quelqu'un qu'il joue mal.

Et puis d'abord, si tu trouves que la critique de CerberusXt est pourrie, et bah vas y, écris en une, on verra si tu feras mieux !

09 10 2012
Mayne :

Boben : "Et puis d'abord, si tu trouves que la critique de CerberusXt est pourrie, et bah vas y, écris en une, on verra si tu feras mieux !"
Et bim touché coulé en 1 phrase.

Mais en repensant aux nombreux rageux, haters, troll et autres personnes en cycle de menstruation, une question me taraude le cortex. Y a-t-il déjà eu des articles publiés ici sans un seul brin d'ironie ou de comique ?

09 10 2012
Lol :

@ Pantin

Fais caca ça te détendra.

09 10 2012
semilanceata :

moui, martyr est une sombre daube, et la fin à base de mysticisme pourri m'a laissé bouche bée... devant tant de connerie.
Bon, tu m'as convaincu de ne PAS regarder ce film.

Par contre, on observe une montée en pouissance strato-galactique du putaaw d'amalgame entre le service marketing et la publicité pourrav' des jaquettes de DVD. A savoir, la plupart de ce genre d'idée viennet, soit directement du studio graphique avec un DA qui reste bloqué aux années 90, soit c'est un impératif donné par un big boss. Le MARKETing, comme son nom l'indique, concerne l'analyse et les actions à mener sur le marché. C'est pas tout rose comme profession, mais ça n'est pas à l'origine de tous les maux de la terre comme tu semble le croire.

09 10 2012
CerberusXt :

J'utilise ce terme au sens large de "les gensses qui font la promo du produit". N'étant pas expert de ce milieu (pour une raison somme toute évidente), je ne connais pas les subtilités d'usage. Cela dit, je pense que le marketing à a voir dans le fait de dire aux gens de la pub "bon les mecs, vu que c'est une daube on va jouer sur la curiosité des spectateurs en leur promettant un twist da ouf, ça les obligera à venir ces cons là".

09 10 2012
semilanceata :

Ha faut pas se leurrer, le but du marketing au sens littéral du terme, c'est de faire vendre aussi.
Après, c'est sûr que la promotion, dans le domaine de la culture, c'est les pires pourris les mecs, mais les gros patrons ont leur mot à dire et ça se sent souvent (Pascal Nègre, exemple cité totalement par hasard).
Je voulais juste signaler que l'amalgame "campagne de promo daubée du cul/marketing" revient souvent, tant sur le blog que sur 42. Et comme souvent les gens ne savent pas la réelle utilité du marketing (bien utilisé), j'me suis senti obligé de ramener ma science en tout bien tout honneur ^^

Mais j'adore ce que tu fais! (sauf quand tu claques des pauses de 15 ans, vomi de chacal, t'as un auditoire, des obligations, la plèbe a attendu trop longtemps, j'ai du me tourner vers le pastafarisme)

09 10 2012
CerberusXt :

Tu as raison de préciser, je choisirais mieux mes insultes pubesques la prochaine fois ;) En tout cas, si ma pause t'a converti au Pastafarisme, celle-ci aura amené du bien en ce monde :D

10 10 2012
Pantin :

Oh quelle absence totale de surprise... la mini vendetta avec les éternelles insultes quand on découvre une personne qui a une opinion différente. Le principe était déjà éculé en maternelle mais cela ne va pas m'empêcher de vous repondre:

Ekonomik:
Je dois avouer que si tu n'as montré aucune originalité dans tes attaques, tu as suivi le manuel de "la réthorique sur le net" à la perfection!

"Ou alors, Jean Charles, environ 20 ans, étudiant en cinéma, à décider de venir
partager ses lumières avec nous autres, gens influençables, remercions le
pour l'effort."

Rapide, efficace, si je ne supporte pas de voir un blogueur passer son temps à taper sans cesse sur des films c'est que j'ai un nom à coucher dehors, un âge qui me fait à peine sortire de la puberté et une vocation dans le cinéma...
En fait, comme chaque fois que je lis ce genre de réflexion, je réalise qu'à défaut d'attaquer le fond tu vas t'acharner sur la forme.

Jean Charles, permet moi de te tutoyer, t'es un petit gars bien, il faut des gens qui
aiment l'art en cette période de TF1 triomphant et de Djihad pour des dessins pas drôles. Mais vois-tu, tout ce qui est labellisé art, comme toute production humaine du reste, n'est pas forcément chef d'oeuvre. Bien sûr il y a l'affaire des sensibilités qui joue mais il y a des " oeuvres " qui sont médiocres, si tu les observes objectivement, et quand la quasi totalité des gens te dit qu'une oeuvre est nulle,
elle est peut être avant-gardiste, mais peut être est-elle simplement médiocre."

Même si je ne comprends pas encore bien le rapport entre TF1, le Djihad et ma réflexion sur le billet du blogueur (probablement obscure) je vais quand même t'enseigner une grande différence entre "avoir un opinion" et "s'acharner à cataloguer des films comme merdes sur un blog"

Dans le premier cas, on a juste un rapport émotionnel entre une oeuvre et notre personnalité. On peut ne pas aimer, on peut ne pas avoir compris, on peut avoir adoré, on peut s'être ennuyé... personne n'aura rien à redire à ce sujet car une opinion est et reste une valeur subjective.

Quand je lis votre gourou écrire, sans une once d'humilité: "Ce film est une merde" ou encore "cette actrice joue mal", "ce scenario est écrit sur du pq" et autres remarques colorées qu'il nous ascène à chaque billet, on quitte le domaine de l'opinion en créant une ambiance de pseudo objectivité! On site des "sois disant" fait incontestables alors que visiblement il n'a aucune connaissance dans le domaine du cinéma!
Bon ça arrivé à tout le monde et au final on a souvent tendance à faire ce raccoursi mais ici c'est répété, martelé, et sans jamais avouer un instant que la merde c'est peut-être lui qui l'écrit. S'il arrêtait d'écrire sur son petit blog pour s'essayer à la réalisation/acting etc... il aurait certainement des avis moins tranchés!

C'est pas dommage que ce sont les ignorants qui ont les avis les plus obtus?

"Maintenant si les artistes, et seulement eux, peuvent critiquer l'art, alors celui-ci est réservé de facto à une caste qui vit dans l'entre-soi et on fini par retrouver l'idéologie nauséabonde partiellement développée dans ce film."

Artistes, anciens artistes, personnes ayant travaillé dans le cinéma et pas un glandu qui se gratte les couilles chaque lundi au cinéma... oui on aurait certainement des avis bien plus intéressant et des remarques plus pertinentes qui sortent du domaine du "elle joue comme une courgette, le scénario fait 3 lignes sur un post it, le caméraman a parkinson" d'ailleurs ça se répète sans cesse... au final, quand on réunit ces critiques, ces blogueurs et autres "fins connaisseurs" on réalise qu'il n'y a QUE des acteurs au talent de mollusque... pseudo fait lancé à tue-tête comme de grandes vérités!

"Par contre si tu veux faire carrière dans l'art je te conseille de surveiller non pas ton orthographe, ce qui va de soi, mais également ton style car tu es très pénible à lire ( mais ce doit être là la critique d'un aigri, qui ne comprend pas ton art )."


Hop hop, je sais pas quoi dire sur le fond, j'attaque la forme parce que c'est tout ce dont je suis capable. Sans surprise, comme dit plus haut!

"" C'est drôle hein? Bien planqué derrière ton écran à pointer du doigts des pseudos incohérences ". Pourquoi faire la même chose si cela est condamnable ?"

Ah.. donc proposer à ton mentor de s'instruire avant de se lancer dans une nouvelle diarhée de ses "vérités" c'est du même niveau que ce billet? Ah, tu me rassures, tu n'as vraiment rien compris au fond de mon message.

"Et pour ce qui est d'imposer sa vision aux gens influençables et bien disons que question mépris nous sommes quitte, n'est ce pas ? "

Maintenant oui, nous sommes quitte.

Boben:

"Mais pourquoi tant de gens ressortent sans arrêt cet argument sans se rendre compte de sa stupidité : Pourquoi devrions nous être capable d'exceller dans un art pour pouvoir en apprécier la valeur?"

Pour en apprécier la valeur? Non pas un seul instant et comme tu es quelqu'un de bien tu as probablement déjà lu, plus haut, la différence entre avoir une opinion et marteler un avis!

"Bordel, arrêtez avec cet argument stupide. On peut savoir qu'un truc est pourri sans pour autant savoir faire mieux. Ce n'est pas parce que je ne sais pas jouer d'instrument de musique que je ne peux pas dire de quelqu'un qu'il joue mal."

Tient tu me fais penser à ces gens qui crachaient sur le jazz parce que cette musique de barbare, mal jouée (bien évidemment) et surtout incomprises. Je vais donc renverser ton argument: C'est pas parce que tu as la sensation qu'une personne ne sait pas jouer de la musique que c'est forcément le cas. Si tu n'es pas praticien de cet art les subtilités vont t'échapper et c'est normal... Tu en viendrais à dire que John Cage ne sait pas jouer parce qu'en fait tu as tout simplement rien compris à ce qu'il a proposé!

Donc ton avis... bah c'est le tien, il te forge, il te permet de t'évaluer face à une émotion sensuelle... mais si tu affirmes ensuite "C'est nul c'est mal joué" tu quittes le domaine de l'avis pour aller dans celui du "pseudo connaisseur" qui va juger et condamner une oeuvre!

"Et puis d'abord, si tu trouves que la critique de CerberusXt est pourrie, et bah vas y, écris en une, on verra si tu feras mieux !"

Même problème que ton ami. Où ai-je critiqué la forme de l'article? C'est probablement drôle vu que vous en riez, c'est pas trop mal écrit (oui je sais, je n'attaque pas son écriture, j'attaque le fond de sa démarche, ça doit vous faire drôle) et c'est quasiment dénué de fautes d'orthographes. Je ne dis pas que l'article est mauvais je dis (attention je vais me répéter une nouvelle fois) que sa démarche est clairement déplacée.

Une preuve?

Combien d'netre vous n'a pas vu le film? Oui beaucoup non? Maintenant combien sont persuadés que ce film est une bouse sans nom? Aaaaaah vous voyez? Vous avez décrété que votre maître à penser était qualifié pour objectivement jugé cette oeuvre cinématographique... vous irez vous ce film pour en rire avec une multitude d'a priori et tout ça parce qu'un blogueur aigri vous a convaincu par son tour de clown!

En réalité, The Secret n'est pas aussi exécrable qu'on a bien voulu vous le faire croire... la mauvaise fois (assumée si je comprends bien) a empêché l'auteur de se mettre dans l'ambiance et la morale finale n'est pas aussi tranchée et bien plus subtile qu'il en parait. Votre gourou a le droit de ne pas l'aimer... mais s'il ne l'a pas compris, c'est pas une raison pour le déscendre.

On en revient donc à mon point de départ: Si tu veux être un critique de cinéma et que ta parole fasse ordre de loi... lance toi dans ta propre production et on en reparlera ensuite!

lol: Merci du conseil




10 10 2012
Boben :

Pantin > Je ne partage pas ton avis, dans la mesure où je pense qu'il est possible de déterminer que quelque chose est pourri ou non. Je pense savoir faire la différence entre ce que je n'aime pas et ce qui est pourri.

Puisque tu prends le jazz en exemple, je peux dire qu'effectivement je n'aime pas le jazz, mais je comprends que cela soit considéré comme de la bonne musique (encore que, c'est large, le "jazz", il peut y avoir des bons et des mauvais jazzmen là dedans).

Par contre, si tu prends la plupart des chanteuses à la mode, je pense qu'on peut unanimement dire que c'est pourri, que c'est vide musicalement.

Pareil, je sais faire la différence entre un plat raté, et un plat que je n'aime pas mais que je sais que cela vient juste de mon goût.



Et pour en revenir au but de ce blog, il ne s'agit pas d'une critique de film, mais, comme le dit le titre, d'une "critique pourrie". Le blog a une grosse vocation humoristique, il ne prétend pas faire des critiques sérieuses de film. C'est avec cet état d'esprit qu'il faut lire ces critiques pourries.

Par exemple, moi j'aime bien Starwars, lire les critiques qu'en a fait Cerberus m'amuse, car il n'a pas tort pour certains points, mais j'aime toujours les films.

10 10 2012
Mayne :

En général après une critique (pourrie) de film, Cerb rappelle que tout l'article est tiré de son avis. Il lui arrive même de donner en dernier paragraphe un avis un peu plus objéctif et respectable que le reste et même une note pas trop mauvaise. Par exemple après m'etre pissé dessus en lisant la critique de Total Recall, le dernier paragraphe m'a vraiment donné envie d'aller le voir. "Les effets spéciaux sont de très bonne facture avec des décors à couper le souffle". Donc à moins que je sois une exception (mais ça m'étonnerait), nous ne sommes pas des moutons et lire un simple article ne nous met pas dans une position fixe. (Si c'est le cas pour certains je les plains, ils doivent se faire avoir sans arrêt par les médias qui sont des pros pour embobiner.)

N'oublions pas que tout le blog est bâti sur une base humouristiques !

10 10 2012
CouteauBleu :

Pantin : le but de ces articles, c'est pas de faire une critique objective du film dans ses moindres défauts et l'inventaire précis de ces qualités. Le but, c'est de rigoler en se foutant d'un film de merde.

Et, même si je n'ai pas vu le film, je pense qu'une histoire où la morale c'est "Les pôvres c'est des connards qui devraient pas avoir de gosses", c'est pas film d'une qualité incroyable. (ou alors, c'est l'avant-garde d'un mouvement d'apologie de concepts malsains et totalement immoraux, ce serait marrant à voir :D)

10 10 2012
semilanceata :

@Pantin

Mon temps est précieux. Je glande sur mon pc une partie non négligeable de mon temps mais il est précieux quand même.
Un film, ça prend du temps à regarder. Aussi, avant de me lancer dans un film, je mate des critiques, tant sur allociné/wikipédia que sur des blogs dans le genre de nioutaik et surtout le blog de Bebealien, qui est une vraie mine d'information en cinéma pour peu qu'on fait fit des moments de pure subjectivité de l'auteur.

Alors oui, il faut savoir faire confiance aux blogueurs parfois, et chercher autre chose à regarder que perdre 2h le soir à regarder une daube.
Après, tu critiques le ton employé sur Nioutaik. Mais bon, c'est pas du tout du tout comme-ci tous les articles étaient rédigés ainsi hein :) Et malgré ton discours sur "je n'attaque pas la forme blabla..." tu critiques quand même certains mots employés.

Bref, je vais te donner un point: Pour apprécier une critique, le mieux est d'avoir vu le film. Mais tu penses vraiment que les gens sont aussi influencables qu'ils n'y paraissent à tes yeux? Moi perso, quand j'ai bien aimé un film, et que je lis une critique négative, j'me dit pas "ptin mais il a trop raison, en fait c'étais une pure daubasse ce film de merde".
Exemple: J'ai bien aimé Taken, j'ai lu la critique, j'ai apprécié la critique. Mais j'aime quand même Taken pour ce que c'est: Liam Nesson et des flingues, avec une pression omniprésente reposant sur un scénario certes bancale mais assez fort au niveau émotionnel pour nous garder devant l'écran.
Bref, les gens ne sont pas aussi cons que tu le pense, par contre, niveau arrogance, toi, t'en tiens une couche.

10 10 2012
Albert :

@ Pantin : si tu n'aimes pas, il y a d'autres blogs qui peuvent être plus à ton goût. L'internet est vaste, et tu auras du mal à pourchasser tous les auteurs d'articles volontairement de mauvais goût. En fait, il y a tellement de gens qui s'expriment, que l'on tombera toujours sur des trucs que l'on trouvera complètement stupides ou affligeants, alors que d'autres adorent. Tant que ce n'est pas illégal, le mieux ça reste de vivre sa vie et de lire ce que tu aimes, au lieu de perdre ton temps ici...

11 10 2012
Pantin :

Hmm ça se lâche! Comme je suis un bon pantin je vais prendre le temps de vous répondre:

Boben: Tout d'abord merci, tu es l'un des seuls à avoir compris mon point de vue (sans le partager mais à ce stade ce n'est qu'un détail) et à argumenter dans cette direction. Par contre je ne vois pas quoi rajouter, je comprends ce que tu me dis mais on en arrive à un combat d'exemples. Quoiqu'il en soit les critiques négatives ne me dérangent pas réellement, ce qui m'ennuie c'est de les voir se répéter et surtout souvent se tromper. The Secret a bien plus à révéler et si on arrête jamais de me dire que le blogueur a un avis "nuancé" je ne la découvre pas dans ce film!

Mayne: Je trouverais ça bien plus drôle encore si je n'avais pas la sensation que l'auteur, de sa méconnaissance totale du cinéma, passait à côté de tout le film et rendait sa morale bien plus perfide et moins subtile qu'elle ne l'est réellement. L'humour est quelque chose de trop sérieux pour la laisser aux mains de n'importe qui!

couteau bleu: tu résumes exactement tout ce qui est agaçant dans larticle... "critiquer un film de merde" voilà, la sentence est prononcé... tu pars d'un a priori tiré d'une conclusion qui est à la base de ce même a priori. Je crois me souvenir d'un article qui critique la pensée circulaire, dommage tu aurais du le lire au lieu de te marrer des critiques de "films de merdes"

Semilanceata: si je suis arrogant je n'ai pourtant pas un nom à coucher dehors mais soit! Ton temps est précieux je vais donc faire court:
Bravo, tu es une minorité... tu n'es pas influençable et ce genre de manipulations ne te touchent pas. Je te félicite! Il en reste qu'une écrasante majorité boit les paroles de votre gourou comme si c'était de la vérité à l'état pure... pour exemple ton prédécesseur qui a jugé un film qu'il n'a pas vu mais dont il n'a lu que des critiques! Un blogueur a un grand pouvoir et cela nécessite aussi de grandes blablabla... quand on sait qu'on a un publique aussi influençable on se doit d'approfondir réellement un sujet et si j'ai la sensation qu'il travaille des billets plus scientifiques ou encore science vs religion, en cinéma il n'y connait rien et en garde pour autant son aura de "faiseur de vérité".

Hop on en revient à nouveau à ma première remarque: qu'il s'essaie et on verra si ses critiques seront toujours aussi brouillonnes! (je remarque que son temps à lui aussi est précieux, j'ai une sensation de voir des lieutenants et autres sous-fifres faire son travaille! Je me trompe probablement mais ça donne à réfléchir!)

Albert: et voilà l'argument final "si tu aimes pas, tu vas lire ailleurs" on a des réminiscences de politiques qui disaient "la france on l'aime ou on la quitte"... donc je vais retourner cet argument: s'il n'aime pas the secret, quel besoin avait il de prendre tant de temps pour démonter... il n'avait qu'à passer à autre chose non?

Je vous que vous revenez souvent avec cette morale de fin... et bien pour des êtres non influençables vous semblez tous partager ce point de vue unique.
Le film ne met pas en avant "les riches c'est le bien, les pauvres le mal" mais plus un vrai problème (oui il existe même si votre mentor écrit le contraire) sur l'abrutissement d'une population qui n'a aucune chance de sortir du bourbier où l'état les a plongé! Alors oui, dans un monde de bisounours, les gentils américains devraient s'attaquer au problème plus qu'aux conséquences mais the secret ne parle pas de grand loby puissant mais d'un petit groupe qui veut donner la possibilté à des enfants d'avoir les moyens de faire quelque chose de leur vie! D'ailleurs le film ontre bien que les enfants sont choisi, les perles découvertes afin de les empêcher qu'un désastre social brise leurs capacités. On adhère ou pas, cela reste un combat qui n'est pas aussi méprisable que la conclusion baclée "on vole les pauvres pour offrir aux riches"

On parle aussi du pseudo "non jeu" de jessica Biel qui n'a qu'une expression: l'abattement! Oh vraiment? Donc on zappe toutes ces autres expressiosn (qu'on peut même voir dans quelques images du blog mais chut) et on se demande pourquoi elle joue autant l'abattement! C'est vrai, c'est étrange, une personne qui côtoie la misère à un tel point qu'elle doit boir pour oublier, mon dieu mais pourquoui elle joue en permanence l'abattement?

Ah d'un coup, un autre son de cloche et on se rend compte qu'on devrait peut-être aller réellement voir ce film avant d'accepter les dicta d'un simple blogueur qui n'a aucune connaissance cinématographique ni aucune compétence pour en faire une critique un brin objective!

11 10 2012
Slaany :

Hello la nioutaikerie !

Pour commencer je suis un fervent lecteur de ce blog et j'apprécie ce style mauvaisefoisien et l'humour décalé compulsif de monsieur Cébérusixté !

Mais pour la première fois je suis en désaccord et je vais me ranger du coté du troll (même si ce n'en est pas un) de service. Bon c'est vrai que sur la forme Pantin est assez mal parti avec ses "vous avez qu'à faire mieux bandes de naz" argument qui chlingue du derche j'en convient !

Cependant comme lui je pense que la film est loin d'être aussi mauvais que ne veut l'admettre notre "gourou" ;). La vraie erreur à été effectivement l’argument marketing "As good as Motherfuking 6th sens", ce qui n'est pas le cas.

Bref mon avis sur les grandes lignes, mais dans le désordre, faut pas déconner.


LE TWIST : effectivement pas aussi bon, mais tout de même inattendu quand on ne s'est pas fait spoilé ! Personnellement je m'attendais à un énième "omagad elle est schizo et en fait tout va bien ça se passe dans sa tête" vue a peu près 800 fois, ou encore, Le Bataw de doc est vivant et fait des truc sales avec des tuyaux et des pingouins dans la cave avec les nenfants ! Je ne vais pas en dire plus, des fois que par miracle quelqu'un lise ce commentaire sans avoir vue le film (ni lue la critique).

LA MUSIQUE : N'est pas abordé dans l'article, et c'est con car il y avais à dire. Elle n'est pas approprié est fait plus penser à "kifépeur" et c'est fort dommage, là aussi échec !

LA MORALE : Effectivement bien plus subtile que ce qui est dit dans ce billet. Celà va bien au delà de confort matériel (aka cartes pokémon et consort, oui je sais que c'est de l’exagération). Il s'agit de misère et de fatalité de vie. Effectivement avoir une chance de changer de vie ça mérite réflexion, et ce n'est pas tranché dans le film ! On ressent bien que la fille au final n'est pas heureuse. D'ailleurs il y a une référence à l'adoption sur les tableau dans la maison de Jessica, le problème éthique existe donc bien !

LES EFFETS VISUELS : Les scène monochromes, ce n'es ni plus ni moins qu'une technique pour renforcer une impression. Ok on peut trouver que ça biaise la scène mais quand c'est utilisé correctement je ne trouve pas ça choquant !

LE JEU D'ACTEUR : Somme toute pas dégueu ! Désolé mais Jessica s'en sort bien, les flics sont peut être un poil creux, mais en voyant ce film j'ai pas envie de m'ouvrir les veines avec une touillette à café comme quand je vois jouer orlando bloom !

LES INCOHÉRENCES : Certes il y en a, elle sont relevées à juste titre, mais ne rendent pas le film in-regardable ! Oui moi non plus je comprend pas pourquoi l'exposition du gosse au fenêtres, pourquoi les villageois péon attendent 8h dehors alors qu'ils semblent krékrénervé quand elle sort et que les flics ont du mal les contenir, ou encore pourquoi les chocapics son incurvés ! Mais d'excellent films en contiennent bien plus et personne ne les incendie de la sorte : ose dire du mal de retour vers le futur et FACE YOUR DOOM §§§

Maintenant que ceci est dit, gardons à l'esprit que les lecteurs de nioutaik savent à quoi s'attendre en lisant ses billets, pas la peine d'en faire un scandale s'il a tapé sur la dernière saison de monpetitponey et que ça ne vous a pas plus ! Là je tenait juste à rectifier le tir en disant qu'il est tout à fait possible d'apprécier ce film tout dépend de ce que l'on attend ;)

En esprérant que ton écriture compulsive d'articles ne s'arrêtent pas là et que tu fasses d'autres vidéo, car même si tu as la voix de Kevin dans adoprixtoxis (pardon c'est pas manner) tes vidéos passent très bien avec un steak/pâtes le soir vautré dans le canap' !

++

11 10 2012
CerberusXt :

Si la morale est si nuancée, pourquoi jouer sur les couleurs pour en rajouter des caisses ? Et tu ne trouves pas stupide de chourrer des gosses quand le problème est simplement l'accès à l'éducation ? Pourquoi ne pas parler de ça au lieu de faire l'apologie de l'arche de Zoé ? Je suis désolé mais ce film se trompe littéralement de biais pour traiter son sujet et abouti au royaume de l'eugénisme crasseux.

Concernant les incohérences, si, je t'assure, the secret est plus incohérent que beaucoup de film, tout son twist repose sur une avalanche d'idiotie et d'illogisme pour qu'il puisse très vaguement fonctionné à tel point que ce n'est plus un twist mais prendre les spectateurs pour des blaireaux.

Pour la musique j'en parle en filigrane quand je dis que le réal tente de nous faire peur à coup de violon.

Pour le reste je comprend parfaitement que tu puisses trouver ton compte dans le jeu d'acteur et dans la mise en scène, personnellement j'ai aimé la scène de l'ouverture de frigo qui dévoile la victime au sol donc tout n'est pas à jeter :) (PS : désolé si mon ton semble agressif, je tape juste très fort sur mon clavier)

11 10 2012
Albert :

@ Pantin : sauf qu'on n'est pas en politique, donc ton rapprochement est à côté de la plaque ; quand tu n'aimes pas un livre, tu n'es pas obligé de le lire, quand tu n'aimes pas un blog, tu n'es pas obligé de passer des heures à troller dans les commentaires. Et si l'auteur du blog aime faire des critiques pourries des films qu'il n'aime pas, c'est son affaire. La liberté d'expression et la tolérance, tu connais ? ou c'est juste que tu n'as rien à faire d'autre dans la vie ?

11 10 2012
Pantin :

Amusant Albert... dooooonc pour suivre ta réflexion, l'auteur a tout à fait le droit de faire une critique d'un film qu'il n'a pas aimé mais je n'ai pas le droit de lui montrer que sa démarche manque de consistance parce que ce serait aller contre sa liberté d'expression? Donc je dois m'empêcher de faire valoir ma parole en raison de sa liberté à lui? Magnifique!

Ces commentaires sont de plus en plus pertinents!

Pour ce qui est de mon rapprochement, que cela soit politique, journalistique ou simplement ludique, c'est toujours la même souche: Quand on aime pas, on regarde pas, on répond pas, on reste pas, on blablabla pas... ce genre de réflexions ont toujours su faire leurs preuves! Tiens tu parlais de tolérance aussi? Tellement drôle!

11 10 2012
Ekonomik :

@ Pantin

Ma critique de fond était la suivante : " l'art est-il réservé a une caste ? "

Tu y a répondu deux fois par l'affirmative :

" Artistes, anciens artistes, personnes ayant travaillé dans le cinéma et pas un glandu qui se gratte les couilles chaque lundi au cinéma... oui on aurait certainement des avis bien plus intéressant et des remarques plus pertinentes qui sortent du domaine du "elle joue comme une courgette, le scénario fait 3 lignes sur un post it, le caméraman a parkinson" d'ailleurs ça se répète sans cesse...

" Tient tu me fais penser à ces gens qui crachaient sur le jazz parce que cette musique de barbare, mal jouée (bien évidemment) et surtout incomprises. Je vais donc renverser ton argument: C'est pas parce que tu as la sensation qu'une personne ne sait pas jouer de la musique que c'est forcément le cas. Si tu n'es pas praticien de cet art les subtilités vont t'échapper et c'est normal... Tu en viendrais à dire que John Cage ne sait pas jouer parce qu'en fait tu as tout simplement rien compris à ce qu'il a proposé! "

Dont acte. Maintenant Jean Charles, tu peux retourner auprès de tes amis artistes, êtres supérieurs capables de dire toujours et tout le temps la valeur de l'art et de l'esthétique, et laisser le petit peuple influençable tendre la main vers le beau sans être jamais capable de le toucher, médiocre qu'il est.

" je vais quand même t'enseigner une grande différence entre "avoir un opinion" et s'acharner à cataloguer des films comme merdes sur un blog "

Autre question philosophique très complexe, où est la limite entre l'opinion et l'avis objectif ? Si tu avais un peu de maturité, tu saurais qu'il est quasiment impossible de les différencier absolument, parce qu'on est pas des machines, et tu ne prétendrais pas sans la moindre humilité être capable de faire une distinction claire entre les deux.

" Hop hop, je sais pas quoi dire sur le fond, j'attaque la forme parce que c'est tout ce dont je suis capable. Sans surprise, comme dit plus haut! "

Je t'ai interroger sur le fond et j'ai eu ma réponse, pour ce qui est de la forme

" La forme, c'est le fond qui remonte " Victor Hugo

Et la tienne ne va pas en s'améliorant...

11 10 2012
Turritopsis :

Je viens de regarder (avec beaucoup de retard :( ) la grande œuvre cinématographique qu'est "brice de nice", mais j'avoue être totalement passée à côté des subtilités scénaristiques, et du jeu des acteurs (pourtant y'a quand même jean dujardin dedans, ça déchire trop) ... bref c'est carrément trop avant-gardiste pour moi!
Je m'en vais donc me flageller, mon esprit est trop étroit pour comprendre la beauté de ce film... snif... je m'excuse auprès de tous ceux qui y ont travaillé pour mon manque de goût, et je salue leur supériorité...

11 10 2012
Albert :

@ Pantin : bon, bah, écoute, achète-toi une vie, ça t'évitera peut-être de faire chier les autres pour des trucs qui sont de l'HUMOUR à la base.

Donc :

PLONK.

11 10 2012
Jamic :

Pour le QCM, moi j'aurais répondu "E : le tall man est le père de l'enfant de Jessy" mais bon, je ne suis pas scénariste hollywoodien.

11 10 2012
Sire Leaf :

@Pantin :

Je vais essayer de me fonder uniquement sur ton analyse de la signification du film. Et excuse-moi, mais je la trouve quand même bien pourrie, bien que peut-être un peu moins : on ne peut rien faire, donc on fait ce qui se rapproche quand même salement de l'eugénisme. Tu le dis toi-même, Cerb' n'en parle d'ailleurs même pas, les enfants sont sélectionnés.

Et c'est bien là que ça coince et qu'on retombe dans l'eugénisme. Pourquoi des enfants plus défavorisés (intellectuellement je suppose) n'auraient-ils pas droit à la même "chance" (j'ai comme quelques réserves sur le fait que ce soit une chance) ? Sur quels critères rationnels et objectifs se base cette distinction ? Je ne vais pas partir trop loin, car j'ai bien conscience qu'il ne s'agit que d'une fiction, mais la réponse à la deuxième question, c'est aucun de la science moderne, et non le QI n'est pas précis.

C'est la première question qui est autrement plus dérangeante. Au nom de quoi une partie de la population des enfants pauvres serait-elle favorisée par rapport à une autre ? Où est l'égalité des droits ? D'autant que cela n'éclipse nullement le fait que ce film présuppose par tes propres mots que les riches sont plus à même d'élever correctement leurs gamins ; on retombe dans la conclusion de CerberusXt, ou alors à vraiment peu de choses près !

12 10 2012
Pantin :

Bonjour. Bon je vois que le débat tourne un peu en rond et mis à part Boben (et Sire Leaf sur un autre débat) personne ne cherche réellement à confronter son avis sur le fond de ma démarche. Je vais donc, par respect à mes interlocuteurs, vous répondre une dernière fois et vous laisser ensuite en paix!

Ekonomik: Aaaah on ne peut qu'apprécier ue telle constance et absence d'évolution chez une personne qui s'essaie à la réthorique. Toujours des piques sur le forme, ce besoin d'avoir un simili ascendant avec ce prénom sorti de nul part et l'absence de total de fond (oh oui juste tu posais une question à laquelle j'avais répondu lors de mon premier message, c'est vrai qu'on ne peut qu'admirer la démarche).
Pas grand chose à ajouter... je suis sûr que les porteurs de cafés qui travaillent dans le milieu du cinéma seront heureux d'être considéré comme l'élite de l'élite! (Oui travailleurs dans le cinéma et oui même un porteur de café en sait plus dans ce domaine que ton gourou). Je suis même flatté que tu me considères comme un artiste, je ne peux que difficilement masquer la petite larmes de bonheur qui roule sur ma joue.

Ah oui, j'allais oublier ta dernière phrase, citation d'autorité! Je t'invite à lire un autre ticket de ton mentor et maître à penser, celui où il parle d'argumentaire avec une créationniste, va lire où il situe l'argument d'autorité ça devrait probablement t'intéresser.

Oups, j'allais valider le message et j'ai remarqué que j'avais zappé ta *tousse* réflexion *tousse* sur l'opinion et l'avis objectif. Question hautement *tousse* philosophique *tousse* et malgré mon élitisme artistique je vais essayer de te répondre:

Une opinion c'est un ressentiment personnel, lié à l'émotionnel et nos réactions sensorielles
Un avis objectif c'est une analyse dénué d'émotionnel (autant que peu) qui essaie de se concentrer sur les faits qui ne peuvent souffrir de trop de subjectivité et qu'on partage avec autrui

Oh mon dieu... j'ai réussi à résoudre un des grands mystères de l'univers. Je... je ne sais pas comment j'ai fait. Tu crois qu'on va écrire des livres sur moi? M'élever une statue? Une opinion c'est personnel, un avis c'est partagé... c'est... si beau!


Albert: Tu seras passé par tous les stades du combo de celui qui n'avait rien à dire mais qui se devait de le dire quand même! Pour rappel après ton premier: "ce blog si tu l'aimes pas tu ne le lis pas et le critiques pas" et suivi de près par ton second "je suis intolérant de ton intolérance à l'intolérance du blogueur" tu as fini par le sublissime et toujours aussi émouvant "va t'acheter une vie sale loooser" (oui je complète ta phrase, ne me remercie pas).
Après une aussi belle démonstration (et surtout qui a ignoré chacune de mes remarques qui étaient sensées nuencer ces propos) je ne peux que m'incliner face à ton talent et me demander comment ne pas prendre 10 minutes par jour pour répondre à ce ticket sans pour autant montrer mon absence totale d'existence.

Sire Leaf: Ce que tu montres du doigts n'est pas bête mais je pense que cela ne se rapporte pas à ce film. En effet l'eugénisme est plus une sélection d'une espèce via les gènes qui la composent. Là le film cherche à donner une chance à certains enfants qui ont les capacités de briser la chaine de la nécrose propre à la région.

Maintenant oui, pourquoi choisir les plus propices à s'en sortir? Bah c'est simple, ce film montre qu'il y aurait bien plus à faire, un véritable travaille de fond mais que lorsque le gouvernement n'arrive à combattre ce mal de vivre, un petit groupe cherche à le faire par lui même. Alors attention, je n'ai jamais dit qu'on était dans le grand message émouvant ni que la pensée de base était par(ticulièrement intelligente (d'ailleurs le film lui même apporte les faiblesses de cette démarche), je dis juste que ce film n'est pas résumable par un "les riches c'est le bien, les pauvres le mal, volons les pauvres consanguins pour aider des riches" ou que sais-je encore. Je dis que le message, sans être vraiment révolutionnaire, n'est pas aussi médiocre et pathétique que semble le dire le blogueur.

Maintenant oui, Leaf, tes propos soulignent un autre danger qui, s'il n'est pas présent, pourrait pousser à d'autres gens à très mal interprêter le message. Je ne pense pas que l'auteur de ce ticket soit spécialement bête (ses autres textes, quand ils critiquent pas les films, sont souvent intéressant) et c'est donc pour moi la preuve qu'une certaine intelligence émotionnelle ne suffit pas quand on aborde un film.

12 10 2012
CerberusXt :

Etudions un peu les contradictions de notre ami Pantin le troll. Comme souvent, celles-ci apparaissent dès le tout premier commentaire.

1er commentaire : "Chacun est libre de penser ce qu'il veut, heine, tu pense ce que tu veux des films, je m'en fout. Ce qui me dérange, c'est que tu diffuse tes idées sur internet et que sous le couvert d'un humour plus que douteux (pipi caca geek, franchement lamentable une fois passé la puberté) tu essaies d'imposer ta vision pénible du cinéma à des gens influençables!"

Un des commentaire suivant : "Amusant Albert... dooooonc pour suivre ta réflexion, l'auteur a tout à fait le droit de faire une critique d'un film qu'il n'a pas aimé mais je n'ai pas le droit de lui montrer que sa démarche manque de consistance parce que ce serait aller contre sa liberté d'expression? Donc je dois m'empêcher de faire valoir ma parole en raison de sa liberté à lui? Magnifique!"

Intéressant changement d’angle, dans le premier commentaire tu dis tout simplement que je ne devrais pas publier mes article sur internet parce que des âmes ô combien sensibles pourraient être influencé (dieu sait que l’internaute moyen est une petite créature fragile), donc, tu vas clairement à l’encontre de la liberté d’expression puis, quand on te le fait remarquer, hop, technique du celui qui le dit qui y est bien connu des enfants de maternel "ouin tu m’interdis d’interdire aux autre le droit à la parole !! Bouh !".

"Ah oui, j'allais oublier ta dernière phrase, citation d'autorité! Je t'invite à lire un autre ticket de ton mentor et maître à penser, celui où il parle d'argumentaire avec une créationniste, va lire où il situe l'argument d'autorité ça devrait probablement t'intéresser."

La encore, bel exemple d’hôpital qui crache sur la charité et les orphelins de la part de quelqu’un qui couine que "pour critiké 1 flim y fau en fèr 1, lol !".

"En fait, comme chaque fois que je lis ce genre de réflexion, je réalise qu'à défaut d'attaquer le fond tu vas t'acharner sur la forme."
Dixit monsieur je traite mes interlocuteurs de mouton influençables et stupides voir d’"hipster aigri"

Comme souvent avec le vilain troll, celui-ci est en mode catch-22 (face je gagne pile tu perds) vu qu’il reproche aux autres ce qu’ils s’autorise lui-même. Merci pour ce cas d’école.

12 10 2012
Comte Pantin :

:D /bow

merci merci... mais tout ceci n'aurait été rien sans mes excellents compagnons de jeu.

Tu oublies aussi la victimisation à outrance (on frappe dans une fourmillière et après on pleure parce que plein de fourmis sont fâchées alors qu'on cherchait à aider la fourmilière)

Ainsi que mon préféré... la caresse et le baton, on simule un accord, un intérêt pour juste après dire que l'autre n'a écrit que de la merde... utilisé déjà par hitler il y a 70 ans.

Merci à vous tous!

(pour info, je trouvais que ces articles manquaient de personnes aigries qui veulent faire comprendre combien les sujets traités sont important et ne peuvent souffrir d'aussi basses critiques... du coup j'ai mouillé ma chemise ne reculant devant aucune bassesse pour retrouver ces joutes d'antan.)

Désolé cerb mais t'as pas le choix... tu as frappé les groupies, les créationnistes et même les pokemaster par inadvertance... il te faut de vrais nouveaux ennemis!

Sur ce...

12 10 2012
Sire Leaf :

@comte : C'est mal de s'en prendre de la sorte à des gens en mal de trolls à nourrir :D

12 10 2012
Ekonomik :

Donc c'était un troll, dommage j'aimais bien Jean Charles...snif...

14 10 2012
Comateman :

Merci de cette critique, d'ailleurs point Godwin , l'ombre du nez de l'agent du FBI ça fait un tache à la Hitler!!! Mais c'est bien vrai dans le film , que ya une femme qui n'a pas réagi lorsque son mec a mis en cloque sa fille? Ca m'a l'air aussi con que les soldats russes (SPION!!) zombies habillées style années 80(50?) dans retribution .

Voire mème le jeu * où le gars qui veut se venger d'une gonzesse de la méthode la plus compliquée qui soit et ainsi risquer tout ce qui l'a fait dans sa vie pour une simple affaire de cul. Ca faisait très PBLV sur le moment et mème encore , d'autant plus que les développeurs n'étant pas Français ou Belge (PBLV étant sensée n'étre que diffusée en Belgique et en France), c'est quand mème sympatique cette référence.

* Bizzarement je ne sais pas pourquoi j'ai censuré

15 10 2012
Videcys :

Et si...

Et si le film avait pour but de produire un sentiment de malaise, de dégout vis à vis du réalisateur et du scénariste ? Peut-être que "The Silent, le film contenant le twist le plus bluffant depuis Sixième sens même si vous l'avez pas vu !!!!" (déjà tu décides pas de ce qui me bluffe, sale phrase marketing) cherchait justement à pointer du doigt l'idée reçue du "quand je suis riche, j'ai une belle vie et je souris de toutes mes dents cariés et plombés en or" tout en affichant une réalité qui n'est pas celle des médias, celle que parfois les ravisseurs ont aussi une âme de chrétien non-extrémiste.

Enfin, je préfère croire en cela qu'à une pseudo philosophie de l'équation disney revisité : Pauvre = méchant dépressif ; riche = gentil heureux

16 10 2012
Airchtit :

T trô 1 con. j't kif

Juste pour information, le traffic d'enfants chinois est bien connu et couverts par les autorités du pays parce que "ca fait trop de la mauvaise publicité alors que les trouzbillions autres problèmes on s'en fout".

les gamins sont plus jeunes, en général 2-3 ans mais ils sont bel et bien volés aux familles pauvres pour être revendus à des riches qui ne sont pas forcément, mais faut pas trop pousser non plus, au courant. En général ils les revendent à l'étranger, ca évite que la moitié du pays soit capable d'identifier le morveux comme étant le disparu.

Sinon bah film de mayrde, critique fendard.

21 10 2012
Corentin :

C'est assez amusant, le comportement moutonesque de nombreux commentateurs, sous prétexte que môssieur CerberusXt a écrit une critique de The Secret (fort bien écrite, au demeurant), on a eu droit à une avalanche de plaisanterie sur le thème: "Ce film est une merde. Je l'ai pas vu mais, mais, c'est une merde". Avant de jeter aux orties comme ça le travail d'un homme et une équipe, je pense qu'il est préférable de voir le film en question, et de ne pas se baser sur une critique, non?

Pour moi qui ait vu le film, je dirais qu'il est loin d'être entièrement mauvais, il y a une bonne gestion de suspense (surtout dans la première partie), des bons acteurs, et la réalisation est très maitrisée (la scène de la course poursuite). Le gros problème (et je suis entièrement d'accord avec CerberusXt sur ce point), c'est la fin idéologiquement douteuse qui m'a laissé un goût amer. Et je suis d'ailleurs assez content, après lecture de cette article, de ne pas être le seul à avoir eu cette impression

21 10 2012
K-dence :

@pantin au sujet de son premier commentaire.

Je ne vais pas m'attarder sur le fait que tu crache un gros molard plein de morve sur la liberté d'expression en insistant sur le fait que tout le monde à le droit de penser comme il l'entend.

Non, je vais plutôt te parler de ta logique incontestable quand tu affirme que "pour critiquer un film, il faut d'abord en avoir écrit un".
(d'ailleurs, si je suis ton raisonnent, tu n'a pas le droit de critiquer la critique de Cerb au sujet de ce film car tu n'a pas écris de critique de film... Ouais c'est une phrase à la con qui plus est à rallonge. Mais elle met bien la lumière sur ta mega logique qui n'est absolument pas contradictoire...)
J'ai simplement envie de dire : vaut mieux critiquer un film pourri sans en avoir fait que de faire un film pourri pour avoir le droit de les critiquer, non?

Autrement dit, Cerb n'a jamais dit qu'il était capable de faire mieux. Il dit juste que ce film paraît être tout droit sortit de la tête d'un trisomique en phase final d'un cancer du cerveau.
Ha merde... J'ai insulté les trisomiques :(

21 10 2012
CerberusXt :

"le comportement moutonesque de nombreux commentateurs, sous prétexte que môssieur CerberusXt a écrit une critique de The Secret"

Jolie tentative de troll mais un peu grosse. Un point pour l'effort (et un point pour Griffondor juste parce que).

22 10 2012
Mayne :

D'un coté je pense qu'il vaut mieux être un beau mouton tout doux plutot qu'un vieux troll tout moche qui pu.

23 10 2012
Corentin :

@ CerberisXt: Ce n'est pas très loyal de votre part, parce que ce que si vous aviez pris la peine de citer les cinq mots suivants de ma phrase, voilà ce que cela aurait donné "C'est assez amusant, le comportement moutonesque de nombreux commentateurs, sous prétexte que môssieur CerberusXt a écrit une critique de The Secret (fort bien écrite, au demeurant)", ce qui est quand même moins agressif (et était une manière subtile de vous faire comprendre que je ne dénigre absolument pas votre critique). C'est juste que j'étais un peu lassé des commentaires à la base de "j'ai pas vu le film mais maintenant j'ai la conviction profonde que c'est une merde". Bonne continuation, sinon (et à réflexion, c'est vrai que le mot "moutonesque" était un peu de trop dans mon commentaire).

23 10 2012
CerberusXt :

Ah mais pour moi le troll était sur le mot moutonesque, pas sur les éventuels remarque sur ma critique ^^

23 10 2012
Corentin :

Nous sommes donc d'accord, la prochaine fois, je ferais plus attention à mon vocabulaire ^^. Tout ça pour dire que je conseille vivement au gens de regarder le film avant de lire les spoiler pour se faire eux même une opinion, si ils en ont la possibilité (recommandation assez inutile, sans doute, vu que les quelques personnes qui liront ce commentaires auront probablement d'ores et déjà lu tout l'article, spoiler compris). Personellement, je ne dirais pas que le film est bon (à cause surtout de la fin qui gâche tout), mais il vaut quand même le coup d'être vu

29 10 2012
Mat :

C'est marrant les gens qui critiquent qu'on critique. Ok, on peut prendre mal le fait que quelqu'un dénigre le travail d'un autre, mais il faudrait pas oublier que ceci est un BLOG, les avis y figurant sont donc totalement subjectifs. On va quand même pas engueuler Cerberus parce qu'il considère en son âme et conscience que tel film/jeu/restaurant est daubé du cul.
De même c'est un peu normal que ça décourage certaines personnes d'aller voir le film par la suite si avec le temps ils ont remarqué avoir des avis et préférences voisines de celle du taulier. Avoir des goûts similaires ne signifient pas prendre ce blog pour la Bible livré pour nous pauvres pêcheurs par notre Seigneur et Maître afin de nous guider dans la voie du bon goût.
Personnellement me connaissant j'aurais également relevé la moitié des remarques de cette critique (ça saoule particulièrement ma copine d'ailleurs à chaque fois que j'en fait la liste à le fin d'un film) et donc en effet ça me passera définitivement l'envie d'aller raquer 10 euros pour aller le voir... (déjà que c'était pas prévu)

Je pense que tous les avis sont les bienvenus, particulièrement ceux visant à tempérer les critiques, mais j'estime quand même que CerberusXT est parfaitement libre de dénoncer ce qu'il n'a pas aimé et louer ce qu'il a kiffé ; on va quand même pas lui jeter la pierre d'écrire sur son blog !
Après, si vous êtes en quête de la Vérité Absolue et que vous n'appréciez pas l'humour des lieux, vous pouvez aussi bien passer votre chemin parce qu'il est clair que vous perdrez votre temps en lisant les billets ici présents...

31 10 2012
Eowenn :

Aaaaah je découvre ce blog et sa sublime section "critiques pourries"... Je me suis bien poilée à lire ton article qui m'a soulevé (encore) plein d'(autres) incohérences sur ce film moisi...
Quant aux commentaires, je sens bien qu'il y a du débat mais TL;DR, on verra pour les prochains.
Keep up the good work, à quand une critique sur Paranormal Activity 4 ? ^^

31 10 2012
CerberusXt :

Il faudrait déjà que je trouve la motivation d'aller le voir, je n'ai vu aucun des 3 premiers et je suis absolument hermétique au genre Blair "OMG JE VOMIS TELLEMENT LA CAMERA A LE MAL DE MER" Witch. Mais je note l'idée, à l'occasion, au détour d'une baie de pirates.

31 10 2012
El Cali :

Ca devrait être le moins nauséeux des films à caméra embarquée vu que les scènes principales se font dans la chambre la nuit, la caméra posée gentiment sur une table par des cognos narcissiques qui jouissent apparemment de se filmer en train de ronfler.

Tout ça pour dire, c'est pas du Cloverfield .

01 11 2012
gluttony :

Excellente critique, mais comme d'hab bizarrement ça me donne envie de le voir, ça m'a fait pareil avec The Hunger Games, sinon quelques suggestions de bons films moisis pour des critiques pourries:
- Lock-out: je ne saurai quoi en dire, j'me suis carrément endormi, mais le cliché du gros méchant qui répond (et du coup se fait tatanner) aux gentils du FBI/police/je sais plus et qui doit être envoyé sur une giga prison de ouf parce que c'est un gros méchant et qui (un giga twist qu'on attendait pas du tout) va finalement sauver la fille du président parce que c'est le plus fou et c'est le seul à le pouvoir, sur cette fameuse prison car il y a une émeute, blablabla, pas vu la fin parce qu'endormi mais déjà il y a du lourd.
- Colombiana: un pseudo Nikita avec une gamine qui veut venger la mort de ses parents (père trafiquant) qui arrive déjà gamine à semer 50 mecs la pourchassant à pieds/moto/voiture tellement elle est déjà badass yamakasi style ! Ce que j'ai bien aimé c'est quand elle dit avoir vu mourir ses parents sous ses yeux alors que non elle était restée dans la pièce quand ils sont sortis se faire dézinguer au début du film. Puis un ptit passage McGuyver pour faire court circuit juste sur le circuit de clim (d'ailleurs on sait pas trop comment il n'y a pas tout qui a pété parce que pour être précis avec ce qu'elle a utilisé faut le faire je pense).
G.

23 11 2012
Marie :

Bon je viens de terminer de voir le film (oui j'ai perdu 1h45 de mon temps), et une fois finie je me suis arrêtée deux secondes et je me suis demandée à côté de quoi j'étais passée... Peut-être un détail qui m'aurait échappé, une morale que je n'aurais pas saisie. Alors je me suis dit Google Is My Friend, d'autres ont dû polémiquer.. Et donc maintenant je comprends qu'il n'y avait en fait rien à comprendre et que je n'étais passé à côté de rien, que le film est juste merdique.
Le point positif de tout ça, c'est que je suis tombée sur ton site, que je me suis bien marée à lire ta critique et que you are my new reference ! (oui j'anglicise).
La prochaine fois que je m'interrogerais sur un film je viendrais lire tes critiques avant de les voir.
PS : quand on pense qu'il a mis 7 ans à produire ce film ça fait très peur

02 01 2013
Anophele :

Bon, je l'ai regardé cette nuit (trop crevée pour les Deux Tours), mais tout le long je me suis demandée si je n'allais pas effectivement changer de film. Au bout d'une heure, je me suis dit que j'avais fait le plus dur - Hélas ! - mais il n'en était rien. J'aurai peut-être pas du lire ta critique avant de regarder le film, mais force est de constater que non seulement tu n'exagérais rien, mais en plus, j'ai l'impression que tu t'es retenu pour que ce blog reste familial. Maintenant je m'en remettrai uniquement à ton jugement, ô grand CerberusXT !

03 01 2013
CerberusXt :

Houlà, me croire sur parole c'est vraiment très dangereux comme idée ;)

11 01 2013
Stnky :

J'ai bien ris en lisant cette critique même si je ne suis pas d'accord sur le fond...
Je ne pense pas que le film véhicule une quelconque morale, du moins il ne cherche à en imposer aucune. Tu oublies de dire que la jeune fille qui se fait enlever à la fin, se fait enlever à "sa demande" parcequ'elle ne supporte plus sa vie (si on peut dire ça comme ça).

C'est aussi pour ça que le mec ne demande pas de fric à la fin d'ailleurs. Et puis à la toute fin, on voit bien que la gamine ne sait toujours pas si elle a fait le bon choix, d'ailleurs la dernière réplique du film sort de la bouche de la gamine, qui en regardant l'objectif dit: "J'ai bien fait hein?"... Comme si la question était posé au spectateur.

Bref je ne pense pas que le film cherche à dire les pauvres sont des cons et les riches des modeles pour l'éducation de leurs gosses. C'est plus une question sur le determinisme social qui se pose dans le film.

Au delà de ça, j'ai bien aimé comment Laugier filme Biel (il filmait déjà remarquablement Virginie Ledoyen dans Saint Ange)...
Enfin voilà, je serais plus tempéré sur ce film, qui est loin d'être une bouse pour moi.

11 01 2013
CerberusXt :

C’est en ça que je trouve ce film traitre, on a l'impression qu'il laisse le spectateur se faire son propre avis sauf que, à l’exception de la question posé par la fille à la fin, rien ne laisse penser que son choix est mauvais, bien au contraire. Note comment, comme par hasard, elle ne parle pas quand elle est chez les pauvres mais elle parle chez les riches parce que le pognon c'est cool, ça guérit, wouhou !

Comme je l’ai montré dans l’article, on a droit à de la manipulation mal dissimulé à coup de filtres de couleurs (tout est caca chez les pauvres et tout est coloré chez les riches) et de personnage que rien ne sauve. Regarde à nouveau le film, tu verras que tous les pauvre sont soit de gros demeurés (la mère qui se fait battre par son mec mais qui le kiffe même s’il a mis en cloque sa fille, les pauvres au café con comme des blés) soit des victimes qui ne veulent pas s’en sortir (la narration insiste bien la dessus, quand tu es pauvres tu es une loque) et la riche qui adopte emogirl est une femme indépendante, instruite qui apprend plein de chose à sa fille adoptive kidnappée ou qui s'ébatent dans l'herbe avec leurs enfants. Par contre Jessica Biel, mon dieu quelle héroïne, pleine d’émotion et de compassion, pas comme ces cons de pauvres.

Bref, tout ca pour dire que si le film voulait que le spectateur se fasse son propre avis, il ne biaiserait pas autant son propos à coup de manipulations plus ou moins grossières.

14 01 2013
BOBBYDICK :

J'ai vu le film hier. C'est effectivement une daube étonnante. Le temps perdu devant ce film est largement récupéré par le bonheur de lire ensuite cette critique. MERCI !

Quelques points positifs quand même :
- le film ne laisse pas indifférent est est une sacré occasion pour troller
- si vous aimez les biel(les) mécaniques, ce n'est pas désagréable. Elle joue plutôt bien, ce qui est un exploit total dans cette croute
- j'ose un parallèle hasardeux avec l'"arche de Zoé" et le Darfour. La contexte est totalement différent, et le film n'a aucune subtilité. Mais le thème est approchant.

17 01 2013
IVcitizen :

"Par mégarde", j'ai vu, j'ai halluciné, je me suis demandé combien de neurones sont partis en fumée...

Avant tout écho, j'ai vu cette daube et je me suis posé la question si je n'étais pas resté éveillé 10 nuits blanches d'affilé avant de voir ce navet de "psycho" ?

Clin d’œil, participation de Canal+ et M6. Qui a pu validé ce scénario/histoire ?

Curieux de savoir, si au moins quelqu'un - sur Terre - avait halluciné comme moi, votre constat j'ai trouvé et je me suis enfin régalé (en rires) et me voilà rassuré.

Longue vie de critiques (constructives et marrantes)

19 01 2013
skippy :

Même la plus lamentable des œuvres vaut 100 000 fois plus que la meilleur des critiques. J'ai adoré ce film, j'ai été autant surpris que dans le sixième sens.
Cyberxt ou je sais pas comment tu t’appelle, je m"en fous d’ailleurs, a mon avis ce film t'a déplus pour une seule raison: il te rappelle de mauvais souvenir enfuis car tu a du être adopté.
Comme de nombreux commentateurs sur ce blog d’ailleurs.
The secret est un film provoquant tout comme toi Cyberxt, maintenant a mon tour: tu est un parasite, mais sait tu pourquoi?
Tu a besoin de détruire quelque chose pour exister, tu dépèce une œuvre pour ensuite te hisser dessus. Mais t'est qui toi? tu te prend pour st Pierre? qu'est ce que t'a fait dans ta vie a part détester ce que tu a vu? T'est un éternel insatisfait?
Alors sache que c'est beaucoup plus difficile de créer que de détruire, les châteaux de cartes tu connait?
A force de cracher sur tout, tu va glisser et tomber dans ta morve...
allez a + dans le bus bande de pouilleux adoptés

19 01 2013
skippy :

En fait je viens de lire vos commentaires mais vous êtes complétement passés a coté du film, mais alors complétement!
Tout comme dans Martyrs, son film précédent, Laugier cherche a démontrer que certains actes monstrueux sont commis avec de bonnes intentions, et qu'il faut se méfier des apparences. Il ne donne aucunes autres leçons, au contraire, il nous invite a réfléchir sur des sujets d'actualités, les différences croissantes entre les riches et les pauvres, l'adoption, qu'est ce que le bonheur?
Il faut savoir qu'un film de Laugier c'est comme un film en 3d, si on a pas les lunettes, si on a pas le code on ne comprend rien. Alors voila:
-Ces histoires ont des connotations fantastiques car lorsque la réalité est trop dure a supporté, l'imagination prend le dessus d’où cette légende du tall man, le fantôme de la fille dans Martyrs.
-Il y a aussi des réflexions philosophiques sur le bonheur, l'argent fait-il le bonheur, apriori non puisque la fille se pose toujours la question a la fin si elle a fait le bon choix, le savoir ne remplacera pas ces parents, existe il une vie après la mort dans Martyrs.
-Les riches qui se croient tout permis car eux ont le savoir, ils savent ce qui est bon et mauvais mais c'est eux qui adoptent des enfants enlevés, ils sont donc responsables du malheur des autres, on voit l'appartement surchargé de bibelots chez la vielle alors que les pauvres crèvent de froid, ils tortures dans Martyrs.
-ils y a toujours un questionnement sur le bien et le mal, doit-on combattre le mal par le mal?
Il faut savoir que le monde va mal, nous sommes de plus en plus sur terre et se poser ce genre de questions est tout a fait utile pour notre avenir. C'est malheureux a dire mais ils y vraiment des villages comme ça au USA et même en France.
Laugier dénonce tout cela dans ces films, il accentue la réalité pour mieux la dénoncer, pas pour faire des clichés. Et très souvent une horreurs, un monstre effrayant, en cache un autre au visage d'ange.
bon allez a bientôt dans le métro bandes d'ignares

19 01 2013
CerberusXt :

"rappelle de mauvais souvenir enfuis car tu as du être adopté" Excellent, en une phrase tu passes pour un gros blaireau. Pour le reste, si ce genre de bouse aux ficelles grossière (tu viens me parler subtilite quand le film assene son message avec la finesse d'un supertanker) et au twist d'une incohérence monstrueuse (pas besoin de voir de message cacher pour voir que le scénario est bancal et complaisant) te plait, grand bien t'en fasse, épargne nous juste ton raisonnement a basé de"vous avez pas le droit de pas aimer un truc que j'aime".

19 01 2013
skippy :

Tout d'abord le ne suis pas gros du tout, encore un jugement hâtif faux. Je répète que le véritable message du film c'est que les monstres pensent parfois bien faire, qu'il faut se méfier des apparences, est-ce qu'il faut combattre le mal par le mal? Les inégalités entre riches et pauvres. Ce sont aussi les messages véhiculés dans le film Martyrs, que tu l'ai compris ou non, c'est comme ça et personne n'y peut rien.
Je t'invite a regarder Martyrs si tu ne me croix pas mais attention ce film fait vraiment peur, l'ambiance est malsaine. Cela fait 3 mois que vous débattez pour savoir si l'herbe est bleu ou violette et bien non, ne vous en déplaise, elle est rouge!
Le scénario est une merveille car du début a la fin les hypothèses que l'on fonde sont fausses. C'est elle la mère de l'enfant, the tall man est un pédophile ou un psychopathe, tout le village semble ensuite complice des enlèvements, the tall man est un sorcier, l’héroïne est schizophrène puis folle... C'est un sans faute!
Vous avez parfaitement le droit d'aimer ce que je n'aime pas, mais ta critique est tout simplement a coté de la plaque, c'est plus ça que je veux dire. Il va falloir que tu t'en aperçoive parce que le blaireau ici c'est pas moi. Alors regarde Martyrs et réfléchi un minimum avant de parler. C'est plutôt ton raisonnement que je remet en doute, j'ai rien compris donc c'est une bouse ceux qui aime sont des blaireaux, et bien non cher CupereXT calme toi car c'est bien toi qui est dans le mauvais sens sur l'autoroute. Pour faire simple, tu a tort!
Va regarder Martyrs et tu comprendra qui est Laugier et sa philosophie. Pour finir tu n'épargne pas les films toi! Alors si tu ne revisite pas ton jugement, je ne vais pas t'épargnez non plus. Tu comprend la? Parce que dire que l'on a aimé ou non et une chose, émettre un avis, une autre, mais affirmer avec aplomb et insistance qu'un chef d’œuvre est une bouse, c'est vraiment passer pour le dernier des abrutis.

19 01 2013
CerberusXt :

"Tout d'abord le ne suis pas gros du tout, encore un jugement hâtif faux" : Hum, l'utilisation de "gros" dans "gros blaireaux" n'a rien à voir avec ton indice de masse corporelle :)

"Parce que dire que l'on a aimé ou non et une chose, émettre un avis, une autre, mais affirmer avec aplomb et insistance qu'un chef d’œuvre est une bouse, c'est vraiment passer pour le dernier des abrutis."

Tu es conscient qu'une critique est un avis nécessairement subjectif ou pas ? Et sincèrement, the secret, un chef d’œuvre, pitié, comme je l'ai dit il n'a aucune subtilité dans son message, dans sa gestion des couleurs, dans sa mise en scène, etc...

"Le scénario est une merveille car du début a la fin les hypothèses que l'on fonde sont fausses. C'est elle la mère de l'enfant, the tall man est un pédophile ou un psychopathe, tout le village semble ensuite complice des enlèvements, the tall man est un sorcier, l’héroïne est schizophrène puis folle... C'est un sans faute!"

Sauf que, comme expliqué dans ma critique, cette histoire ne tient pas sans la complaisance du scénariste. Entre les personnages qui parlent comme s'ils ne savaient rien alors qu'ils sont dans la combine, la mère qui se déguise en monstre de film d'horreur et qui garde son déguisement même seule avec son fils dans la camionnette (parce que le faire flipper c'est drôle) ou lorsqu'elle attend comme une idiote dans la maison que Jessica Biel se rende compte de son existence. La liste est longue. Un bon twist doit avoir du sens ET être inattendu, là il est très à la limite d'être inattendu (la faute au marketing) et surtout, le pire crime en cas de twist, il n'a aucun sens.

Et pour ton information j'ai vu martyrs que j'ai trouvé sympathique donc je partais avec un capital sympathie vis à vis du réalisateur.

19 01 2013
skippy :

je sais bien que tu ne me traitai pas de gros mais plus de blaireau, c'était une blague, que tu n'a pas comprise comme toujours. Pour information un blaireau n'est pas gros il a juste beaucoup de poil!

Affirmer qu'un film est une bouse n'a rien de subjectif ni de nécessaire. Ce n'est pas une critique, c'est un jugement de valeur!

Comme je te l'ai dit moi, tu n'a rien pigé au message, et la mise en scène est très juste c'est elle qui donne une continuité à l'histoire.

Les personnages qui sont dans la combine n'ont plus besoin d'en parler car il en sont a leur 18eme enlèvements mais si tu reregarde le film tu voie bien aux regards qu'ils se jettent qu'ils ne sont pas nettes.
La mère n'est pas déguisé du tout, elle est ultra pauvre et meurt de froid même chez elle, elle n'a pas le chauffage. Elle se recouvre donc la tête avec une couverture comme font les clochards. Son fils l'a reconnu mais elle n'a pas plus chaud pour autant. Non non tout tourne bien rond, je l'ai reregardé peu de temps après pour voir si en sachant la fin, le film se visionnait bien et tout va bien. Alors bien sur le réalisateur nous montre que ce qu'il veut nous faire voir afin de nous piéger pendant tout le long du film mais c'est permis.
Le twist a au contraire du sens car, je me répète encore et encore, le monstre n'est pas un méchants sorcier vaudou mais une gentille infirmière qui pense bien faire et qui se serre d'une légende pour dissimuler ses crimes.

Si tu a vu Martyrs tu devrais avoir compris les messages, que les monstres pensent parfois bien faire, que de bonnes raisons justifies souvent les pires crimes, qu'il faut se méfier des apparences, est-ce qu'il faut combattre le mal par le mal? Les inégalités entre riches et pauvres.

19 01 2013
CerberusXt :

"Affirmer qu'un film est une bouse n'a rien de subjectif ni de nécessaire. Ce n'est pas une critique, c'est un jugement de valeur!"

Ah, ok, tu fais parti de ses personnes qui ne savent pas voir les "a mon avis" sous entendu dans toute critique. Je comprend mieux.

"Les personnages qui sont dans la combine n'ont plus besoin d'en parler car il en sont a leur 18eme enlèvements mais si tu reregarde le film tu voie bien aux regards qu'ils se jettent qu'ils ne sont pas nettes."

Oh oui et la nourrice doit faire semblant de croire le mari mort en discutant de sa disparition avec l’héroïne alors même qu'elle sait très bien qu'il est en vie. Tu cherches des excuses. Que le twist t'ai plu, pourquoi pas, que tu le trouves parfaitement cohérent, là ça me semble plus tiré par les cheveux. Rien qu'en se replaçant tour à tour du point de vue de la mère et du point de vue de l’héroïne, ça ne colle pas. Que le réalisateur cache certains fait je veux bien, mais là il nous présente carrément des scènes qui n'ont pas lieu d'être à la lumière de la révélation finale.

Si tu a vu Martyrs tu devrais avoir compris les messages, que les monstres pensent parfois bien faire, que de bonnes raisons justifies souvent les pires crimes, qu'il faut se méfier des apparences, est-ce qu'il faut combattre le mal par le mal? Les inégalités entre riches et pauvres."

Justement, ce que je reproche à cette bouse c'est que, contrairement à Martyr, il n'y a pas d’ambiguïté, la faute à une conclusion torchée (la gamine doute, super, même si c'est en total désaccord avec ce qu'elle dit à la fin et en attendant l'autre gamin semble super ravi et qui a même carrément oublié sa mère par magie) et une mise en scène sans subtilité à coup de filtre marron = caca des pauvres / couleur = riches. Ajoute à ça le fait que tous les pauvres du film sont présenté comme de pauvres cons, les riches comme cultivés et tu détruis toute volonté de subtilité ou de critique sociale.

19 01 2013
skippy :

Ps: "sympathique" n'est absolument pas l'adjectif qui me vient pour définir Martyrs

20 01 2013
skippy :

t'a rien compris, une critique ce n'est pas d'affirmer qu'un film est une bouse ou pas, cela s’appelle un jugement de valeur or tu n'est pas St Pierre, ce n'est pas toi qui décide si une film est bien ou pas. Toi tu dit si tu aime ou pas. Au lieu de dire ce film est une bouse tu doit dire j'ai détesté ce film, ça c'est une critique, toi tu est borné, ça c'est un fait. Évidement que c'est de ton avis dont je parle, tu va pas parler au nom des autres quand même. Moi il y a des choses que je ne trouve pas a mon gout mais que je respecte.
Bon, a aucun moment la nourrice dit que le mari est mort, elle parle de l'image qu'il avait dans le village, alors la tu délire. Je ne dis pas je trouve le scénario cohérent, je te l’annonce, le scénario est cohérent. Il y a de nombreuse ambiguïté tout au long de l'histoire. Et la conclusion est une question qui pousse le spectateur a s'interroger, non pas une affirmation.
De plus les pauvres ne sont pas présentés comme idiots mais comme malheureux, pas parce qu’ils sont pauvres mais parce que leurs enfants, source de joie intarissable, ont disparu. Une fois de plus je t'annonce que le réalisateur dénonce les inégalité entre les riches et les pauvres.
Les riches ont déjà tout prit aux pauvres, et en plus maintenant ils leur volent leurs enfants, et ils trouvent de bonnes excuses a leur méfait, nous, on a le savoir l'éducation, eux ils sont débiles malheureux.
Mais ce que tu prend pour de la vulgarisation n'est autre que de la dénonciation!
Est ce que tu va finir par comprendre ce que je te dis ou pas. Laugier montre les riches comme les maitre du monde, ils font les pires horreurs en pensant bien faire, c'est le thème du film putain comment tu peut passé a coté? Je ne te raconte pas de conneries, dans Martyrs c'est pareil Les riches torturent un esclave pour connaitre la vérité, ils se croient tout permis. Est ce que tu comprend ce que je dis ou pas?

20 01 2013
CerberusXt :

Et moi je dis qu'il a totalement raté son message par manque de subtilité (et à cause d'un scénario incohérent) ce qui fait que je pense, personnellement moi même tout seul en mon for intérieur interne à moi même personnellement qui n'engage que moi, que ce film est une daube.

Ce à quoi je prédis que tu répondras avec un message dont la teneur sera "tu as pas le droit de pas aimer ce que j'ai aimé".

EDIT : "De plus les pauvres ne sont pas présentés comme idiots mais comme malheureux"

Parle en à la mère de la gamine qui n'a aucun problème avec le fait que son ainée soit mise en cloque et qui reste avec son imbécile de mec malgré ses actions. Ca doit être le malheur qui parle.

20 01 2013
Skippy :

Et bien le problème c'est que tu te trompe, ton jugement intérieur est mauvais, parce que avec mon jugement, le scénario est parfaitement cohérent. D’ailleurs, dans la réalité les enfants sont enlevés par la DAS puis adopté par des familles dites bien pensantes, on est pas si loin de la vérité. D’ailleurs, a la fin, les images de l'enfant jouant dans le parc est une peinture d'un paradis artificiel qui nous renvoie au début du film, d’où ce jeu sur les couleurs.
Pour le problème d'inceste, la c'est plus compliqué. Mais pour résumé la mère n'a pas tellement d'alternative. Une fois de plus ce sont des choses qui arrivent surtout quand la frontière entre les pauvres et les riches s'agrandit. C'est malheureux mais c'est comme ça. Dénoncer cette acte odieux qui parait presque naturel, c'est mettre le doigt sur une urgence sociale.
Par contre, c'est vrai que les films de Laugier sont ultra spirituels, il ne faut pas les juger a la légère avec des préjugés. Ce film est un chef d’œuvre car Laugier est un artiste qui signe ici un film engagé contre une société dirigé par des pourris.
Ce film n'est pas dédié aux idiots comme toi, c'est pour cela que je me permet d'éclairer ta lanterne. Tu commence a comprendre ou je continue a t'expliquer?

20 01 2013
CerberusXt :

"le scénario est parfaitement cohérent"

"Ce film n'est pas dédié aux idiots comme toi"

Belle ironie ^^

"Pour le problème d'inceste, la c'est plus compliqué. Mais pour résumé la mère n'a pas tellement d'alternative. Une fois de plus ce sont des choses qui arrivent surtout quand la frontière entre les pauvres et les riches s'agrandit."

Tu es contraint de chercher des excuses bancales pour supporter le message bancale du film. Tu commences à comprendre en quoi cela rend la morale du film tordue ou je continue à t'expliquer ?

20 01 2013
skippy :

Mais de quelle morale tu parle? Les riches s'offrent de plus en plus de droit alors que les pauvre en ont de moins en moins?
C'est ton interprétation qui est bancale!
C'est toi qui cherche des excuses!
Moi je t'explique un film que t'a pas compris!
C'est quoi pour toi la morale?

20 01 2013
CerberusXt :

Le fait que justement, contrairement au message que veux faire passer le film (riches caca qui abusent des gentils pauvres), ce qui nous est montré constamment est l'inverse (jeu des couleurs, pauvres cons qui tolèrent l'inceste et de se faire battre, bonheur de la plus petite victime, guérison de la narratrice). C'est en ça que la morale est tordue. Ca reviendrait à faire un film pour défendre l'écologie en passant 1h30 à montrer qu'un 4x4 c'est quand même cool pour rouler sur terrain vallonné.

20 01 2013
skippy :

très mauvaise image que celle du 44 sur terrain vallonné, un 44 qui roulerait en ville j'aurais approuvé.
La morale n'est pas tordu, La fin est volontairement ambiguë et provocatrice, mais la conclusion est claire, en accentuant le contraste riche-pauvre, il laisse sous entendre que cette adoption officieuse est un bienfait, que la vielle bourge a l'impression d'être une sainte tout comme l’héroïne qui enlève les enfants. Mais, ce n'est pas le cas car a la fin, la dernière image du petit jouant dans le jardin d’éden ou tout est coloré et lumineux, la vérité éclate. C'est le malheurs des uns qui fait le bonheur des autres. Cela nous renvoie aussi au début, l’héroïne qui se fait enlever son enfant est la méchante, c'est le tall man. L’héroïne est tour a tour gentil méchante gentil mais au finale, elle est méchante, elle pleure.
Donc la moral est limpide, il faut se méfier des apparences, les riches deviennent tellement puissants qu'ils se permettent tout, c'est eux qui sont responsables du malheurs des pauvres.
Pendant que la vielle coiffe son bouquet de fleurs. Les pauvres perdent enfants dignité...Le but est de nous faire réagir, il faut s’indigner de ces actes monstrueux que l'auteur dénonce, certes. Mais il ne faut pas s’indigner contre l'auteur qui peint une réalité accentué pour nous faire réagir.
Tout comme il ne faut pas d’indigner contre les pauvres qui résiste mais contre les riches qui les ont mené jusque la.

20 01 2013
Lam :

Te fatigue pas Cerb', c'est juste un troll...

20 01 2013
skippy :

on t'a pas sonné toi, soit tu t’intéresse soit tu passe ton chemin
pas que ça a foutre d'expliquer des films a des débiles

20 01 2013
Lam :

Je demande aucune explications ^^
Pas besoin d'être un génie pour avoir un avis sur un film.
Soit t'es un troll, soit t'es le seul à avoir aimé ce film (et c'est d'ailleurs tout à fait ton droit)
Mais dans ce cas n'impose pas ton point de vue aux autres. Cerb' ne fait que donner son avis aussi, et il n'a pas aimé le film.
Et il dit pourquoi.
Ni plus ni moins, si tu n'es pas d'accord avec lui, c'est tant mieux, mais dans tous tes posts tu es vexant ou blessant. C'est inutile et décrédibilisant.
Être insultant envers moi et me traiter de débile te fera pas passer pour un génie, et donne même plus envie de se ranger du côté de CerberusXT.

Le souci se trouve dans ce genre de phrases:
"C'est ton interprétation qui est bancale!"
Non, elle est juste différente de la tienne et ça te plait pas. On a compris, merci.
Par contre là tu ne fait qu'annoncer le fait que tout le monde est débile sauf toi, juste parce que tu as aimé le film...
Laisse à chacun son avis.

20 01 2013
skippy :

Il ne fait pas que donner son avis il affirme que le film est une bouse car il n'a pas compris la dernière ligne qui explique tout le reste du film.
Je ne suis pas du tout le seul qui est aimé ce film et qui l'ai trouvé géniale.
Soit ce film plait soit il déplait, parce que vous jugé le contenu comme si le réalisateur était responsable de tous ces malheurs alors que au contraire il les dénonce, mais ça, ça veut pas rentré dans vos petites tête!
Vous pigé pas et c'est pour ça que je dit que vous êtes débile.

Je n'impose pas mon point de vu, je vous explique le film afin que vous ayez un jugement juste et non pas un coup de gueule spontané et irréfléchi.
Je suis vexant et blessant car SuperXt l'est avec le réalisateur alors qu'il ne le mérite pas du tout. Afin qu'il comprenne ce qu'il fait subir aux autres avec ces rubriques.

Je vous traite pas de débiles pour passer pour un génie, mais parce que vous l’êtes.
Et ne dit surtout pas que tu a compris parce que t'a rien pigé.
Je veux bien que les gens ai un avis mais un jugement de valeur, c'est différent.
j'ai pas dit je te trouve débile, c'est juste que tu l'es. sent-tu la différence?
SupereXt ne dit pas qu'il a trouvé le film nul, il dit c'est une bouse.
Alors je me permet de rectifier la vérité car des films comme celui-ci sont plutôt rare, et que j'aimerai en voir plus.

Et me traiter de troll, ne te donne pas raison non plus

Maintenant soit tu t’intéresse au sujet en question soit tu me lâche la grappe parce que interrompre une discussion c'est pas très polit non plus.

20 01 2013
skippy :

Ps je trouve quand même bien que tu prenne sa défense, il en avait besoin, mais il ne le mérite pas. Mais peut être que maintenant il a compris et que toi aussi.

20 01 2013
CerberusXt :

@Lam : Après réflexion c'est effectivement un gros troll. Dommage mais sa réponse à coup d'insultes à ton commentaire est plus révélatrice que ses "olol si t'aime pa c ke t adopte". En même temps j'aurais du le voir des qu'il a dit que le film était subtil et cohérent.

20 01 2013
Skippy :

Et c'est toi le troll CuperXt ,tu crée une polémique avec ton article, c'est toi qui insulte en utilisant les mots comme imbécile, stupide, navet, pourrie pour qualifier une œuvre. C'est toi qui confond vulgarisation avec dénonciation, c'est toi qui trouve le scénar incohérent en citant de mauvais arguments alors qu'il est destiné a nous piéger tout le long de l'histoire. Il existe une multitude de navet pour employé tes thermes blessants mais pour celui-ci tu t'ai carrément planté, t' a rien pigé en gros. Ce que tu prend pour des clichés est en fait une vision destiné a nous avertir, a nous faire réagir car, c'est possible que l'humanité en arrive jusque là et elle en est pas loin.
En gros t'a critique n'est pas objective. Désoler mais cela fait 1 jour que j'essaie gentiment de t'expliquer en utilisant ton vocabulaire et ton ton pour bien que tu comprenne que tu as tort. Mais ça rentre pas alors t’appelle ça comment toi quelqu'un qui pige rien sinon un débile. Je t'insulte pas, c'est juste ta caractéristique SuperXt, je t'informe juste de ce que tu est vu que ton miroir te l'a caché.
Maintenant je suis sur que toutes ces années a rabaisser des œuvres ont du gonfler ton égo a tel point que tu te prend pour un champion mais a force, t'es devenu comme ce que tu as tellement critiqué. T'est une bouse CuperXt, a tel point que tu a de la merde devant les yeux, dans la bouche et surtout dans les oreilles. Et ce n'est pas parce que je n'ai pas le même avis que toi que je suis un troll comme je te l'ai dis il y a une multitude de navet qui mérite ton attention mais pas celui-ci, reregarde le est tu verra que tes exemples d'incohérence du scénario sont fausses, et ça c'est un fait. A par peut-être la radio quand l'enfant est enlevé mais encore cela peut être une diversion qui permet a la mère de monter a l'étage. Quand a la subtilité elle est évidente car Laugier dirige notre pensé tout le long du film. Maintenant que tu ne l'ai pas aimé est une chose mais c'est un navet seulement pour les légumes.

20 01 2013
CerberusXt :

"En gros t'a critique n'est pas objective"

20 01 2013
Nor :

Nan mais c'est un troll le mec qui change ton pseudo à chaque message.
Ou alors il se croit drôle ?

20 01 2013
skippy :

C'est un jeu de mot ça fait super excité SuperXt, c'est toi qui trouve ça drole
et pis c'est pas You don't say but you say Shit
Quand je te dis que tu pige rien...

20 01 2013
Skippy :

Et puis toi aussi SuperXt tu utilise des artifices et tu reproche aux autres d'en faire.
De toute façon la c'est sur le fond le problème, alors du aura beau mettre une photo de ta mère en slip avec une petite phrase débile tu ne t'en tirera pas comme ça. Je suis pas un troll, t'est une bouse, rien n'y changera.

20 01 2013
skippy :

C'est marrant ce blog fait pensé a une course paralympique, le leader a un bras et avance plus vite et les autres nagent dans son sciage en applaudissant leur gourou. Merci de nous sauver de la noyade, il existe des choses plus difformes que moi dans ce monde...
La morale du film tu n'en parle même pas c'est:"l'enfer est pavé de bonnes intentions"

20 01 2013
skippy :

en fait y que pantin, qui n'en a pas l'air d'en être un d’ailleurs, qui remet les choses en place. Une critique c'est une attaque, on peut pas mettre un pain a quelqu'un et dire que c'est pour rire.

20 01 2013
CerberusXt :

4 commentaires aigris pour tenter de relancer la discussion. Ouaip. 100% troll.

20 01 2013
skippy :

Je l'ai relancé la discutions tu a répondu que je sache. en même temps troller un troll c'est comme combattre le mal par le mal, c'est justifier. Et puis non, je n'en suis pas un, c'est pas parce que tu comprend pas mes explications que je fais ça pour pourrir ton blog même si je suis tenter. Et puis quand je me relis je me marre, tu doit connaitre ça...
Surtout le coup de la course paralympique, l'image est tellement juste, pas besoin de dessin.

20 01 2013
skippy :

Et puis je parle avec le cœur, car j'ai eu un coup de cœur pour je film, il m'a touché l'âme, ce genre de film redonne de l'espoir car il montre que certains se soucient encore du sort de l'humanité. Que la planète ne part pas en fumer pour rien car il existe encore du bon. Alors attaquer ce film, c'est comme s'en prendre a mes sentiments et a mon esprit. C'est pour ça que je ne peut pas laisser passer.
C'est un peu comme dire: "Je suis un serviteur du Feu Secret, détenteur de la flamme d’Anor. Le feu sombre ne vous servira à rien, flamme d’Udûn. Repartez dans l’ombre ! Vous ne passerez pas !"
J'ai toujours rêvé de dire ça.

20 01 2013
Skippy :

Bon je suis quasi sur que tu est reparti dans l'ombre maintenant.
Certainement pour comploter un nouveau plan afin de refaire surface.
Mais la prochaine fois, quand tu sortira de ton trou, si tu ose sortir, méfie toi de la lumière, elle pourrait bien bruler ta peau blême et fragile.

20 01 2013
Ekonomik :

@ Skippy

" en fait y que pantin, qui n'en a pas l'air d'en être un d’ailleurs, qui remet les choses en place. "

Sauf que Pantin c'était Comte qui trollait.....

Worst troll ever....

20 01 2013
skippy :

ben non

20 01 2013
skippy :

Le plus gros troll ici c'est SuperXt il déforme un film auquel il a rien compris, il fait une critique pas du tout objective, il fait des jugements de valeurs, et vous vous plongez avec lui, persuadé de montez au ciel vous coulez lamentablement.

21 01 2013
Lam :

Il donne son avis.
Ok, t'es pas d'accord, on a compris.
Bonne nuit.

21 01 2013
skippy :

ben non t' a pas compris, il donne un avis faux, et il fait un jugement de valeur, c'est différent

21 01 2013
Grötz :

@skippy / Skippy

Je pourrais faire du point par point, comme d'hab mais avec un troll c'est non.
Tu es un mauvais troll malgré Cerb' n'arrive jamais à les remarquer (ouaich tu suxx :3 )
Soit tu vire soit tu arrêtes ton troll moisi. Okay c'est fun de lire ta merde mais tu fais la même chose que Comte a fait avec Pantin,

(TL:DR -- Casse toi parce que olol cay drôl ton troll mais c'est du réchauffé.)

Later, dickface

-Grötz

21 01 2013
CerberusXt :

"Cerb' n'arrive jamais à les remarquer (ouaich tu suxx :3 )"

J'avoue, c'est un peu mon talon d'Achille. Mais là, c'est bon, le doute n'est plus permis ^^

21 01 2013
Grötz :

@Cerb'

"Mais là, c'est bon, le doute n'est plus permis"

T'as trouvé ça tout seul ou bien c'est Lam qui t'as aidé? =3

-Grötz

21 01 2013
CerberusXt :

Si tu remontes un peu j'ai fini par le découvrir comme un grand, j'ai juste mis le temps :p

21 01 2013
skippy :

SuperXt Lam Et tout les autre qui pensent que Superxt n'a fait que donner son avis!

en gros quand tu fait l'opération 2+2, et que tu répond a mon avis ça fait 3 et bien ton avis personnelle intérieur est faux, cela a beau être ton avis, c'est faux!
le scénario de ce film est aussi logique que 2+2 égale 4 donc quand tu dis c'est incohérent c'est faux!
Quand tu dit que, a ton avis, la moral est douteuse que les pauvres sont idiots que les riches sont intelligents c'est faux, ça c'est une exagération pour dénoncer les inégalités croissantes sociales, donc c'est faux! La vrai moral tu ne la pas comprise, car tu étais trop occupé a donner ton avis, c'est que l'enfer est pavé de bonnes intentions que les monstres ne sont pas qui ont croit et qu'il font les pires monstruosités en pensant bien faire. Cela fait 2 jours que je cherche a lui expliquer mais il ne comprend rien.
De plus quand on affirme que le film est une bouse ce n'est plus un avis qu'on donne mais c'est un jugement de valeur.
Alors vous penser ce que vous voulez mais cette critique de film n'est pas objective, SuperXt n'a rien compris au film et c'est plus ça le sujet de la conversation.
Alors rétablir une vérité ce n'est pas troller que je sache. Par contre lancer une polémique sur un blog... si. le troll c'est SuperXt malgré les apparences.

21 01 2013
CerberusXt :

Tu vas pleurer ici longtemps ou tu penses arriver à vivre un jour avec le fait que tout le monde n'aime pas les même chose que toi ?

Sinon "Alors vous penser ce que vous voulez mais cette critique de film n'est pas objective"



Oups, j'ai répondu au troll :p

21 01 2013
Ekonomik :

Nan mais il bouge encore Cerb, tu as raison de lui mettre un coup de chevrotine, c'est une attitude humaniste. Par contre c'est solide ces bêtes là, je sais pas si ça suffira...

21 01 2013
skoppy :

Mais je suppose que vous allez faire encore les sourds, que vous aller discuter troll, alors je vous propose de regarder les avis sur ce site.
www.allocine.fr/film/fich...
Vous verrez que je suis pas le seul a avoir aimé ce film et que donc la critique de SuperXt est a coté de la plaque.

21 01 2013
Skippy :

"Tu vas pleurer ici longtemps ou tu penses arriver à vivre un jour avec le fait que tout le monde n'aime pas les même chose que toi ?"

Je ne vais pas vous laissez penser que 2+2 fait 3, que tu ne l'ai pas aimé est une chose, mais que tu n'ai rien compris en est une autre.

Je ne suis pas du tout le seul qui l'ai aimé ce film va voir les commentaires sur le lien que j'ai mis.

Ekonomic
J'ai rien senti a ce coup de chevrotine dont tu parle car tout comme la critique il a complétement raté sa cible.

Maintenant regardez le site et les avis des autres internautes, il serait peut-être temps de vous poser la question; " Est ce que je n'aurais pas fait une bourde"

21 01 2013
Grötz :

@skoppy / skippy / Skippy

"je suis pas le seul a avoir aimé [...] [donc] SuperXT est à côté de la plaque"

Je suis désolé, mais bien des films sont des bouses innomables ayant des gens les appréciant. Cela ne prouve donc rien, zero, ziltch, nothing, quepouic.

De plus, la plupart des gens mettant des avis négatifs au possible sur Allociné ont normalement une orthographe de vache espagnole tandis que là, magie, ces gens sont bien lettrés et ont une opinion réfléchie!

bit.ly/Uft5p3

-Grötz

21 01 2013
skippy :

grotz
"je suis pas le seul a avoir aimé [...] [donc] SuperXT est à côté de la plaque"

C'est deux choses distincts, il n'y a pas de rapport entre les deux, c'est toi qui rajoute le donc, j'ai déjà expliqué pourquoi SuperXt était a coté de la plaque et ce n'est absolument pas lié a la première chose.
Par contre lui ne se gène pas, SuperXt n'a pas aimé le film donc c'est une bouse.
La démonstration que tu fait porte donc un coup a SuperXt et non pas à moi.


"De plus, la plupart des gens mettant des avis négatifs au possible sur Allociné ont normalement une orthographe de vache espagnole tandis que là, magie, ces gens sont bien lettrés et ont une opinion réfléchie! "

Comme quoi l'orthographe n'a rien a voir avec l'intelligence, et leur opinions que tu qualifie de réfléchie ne l'est pas plus que ça, certains se plaignent de n'avoir rien compris, mais tu as regardé les avis négatifs pas les positifs?!

Une fois de plus, ceux qui n'ont pas aimé jugent le contenu comme s'y c'était l'opinion de l'auteur alors que, au contraire, c'est ce qu'il dénonce. J'utilise pourtant les mêmes mots que vous alors pourquoi vous ne les comprenez pas?
Vous faites exprès de rien pigé?

22 01 2013
Grötz :

J'ai rajouté le donc.
Ha ha.
Bien sûr.

Oh et les critiques très positives (4-5 étoiles) sont irréfléchies et non argumentées, dans la majeure partie.

A bon entendeur,

-Grötz

22 01 2013
Comte :

@Shippy

1) Je suis Pantin et j'étais un troll volontaire (pour donner un peu de relief aux commentaires), j'ai asséné de grosses bêtises juste pour illustrer les troll habituels... c'est amusant de te voir les reprendre et te les approprier.

2) "XT n'aime aps donc c'est de la merde"
Moui... et c'est pour cela qu'il a fait un article sur Doom, le film, qu'il descend alors qu'il l'a adoré...
Je sais, c'est difficile pour toi, mais certaines personnes savent dissocier l'émotionnel d'une certaine objectivité, ils sont capable d'aimer de "mauvais film" tout en sachant qu'ils le sont... Ca doit te faire bizarre étant donné que tu n'en es visiblement incapable... pour toi aimer un film est une gage de sa valeur (alors qu'il suffit de lire un seul de tes commentaires pour réaliser le contraire)

Sur ce... The Secret est une horreur blindée de clichés et qui prend le spectateur pour un imbécile finit avec un mauvais Twist ridicule! Contrairement au Sixième Sens qui lui est souvent associé, (Durant tout le film il y a de nombreusx indices qui indiquent qu'il est mort, même si nous ne les apercevons qu'après coup), The Secret sort son twist de sa poche en crachant à la figure de toute logique!

En un mot: Ridicule!

22 01 2013
Skippy :

SuperXt a aimé Doom, et il trouve le scénario de The secret incohérent, tu te fous de moi? C'est une blague? Je comprend tout de suite a qui j'ai a faire car doom est une sombre merde qui n'a même pas de scénario, Oui c'est difficile pour moi j'essaie de convaincre qu'un film intelligent est bien a quelqu'un qui a 3 neurones, les gentils, les méchants. Peut-être qu'il aimera superman, le gentil est gentil, le méchant est méchant, et s'y ont a du mal a les reconnaitre, le gentil a une grosse cap rouge.
Quand a toi tu te faisait passé pour quelqu'un de bien.
C'est donc toi qui a dit
"Chacun est libre de penser ce qu'il veut, heine, tu pense ce que tu veux des films, je m'en fout. Ce qui me dérange, c'est que tu diffuse tes idées sur internet et que sous le couvert d'un humour plus que douteux (pipi caca geek, franchement lamentable une fois passé la puberté) tu essaies d'imposer ta vision pénible du cinéma à des gens influençables!" ou encore"Hop hop, je sais pas quoi dire sur le fond, j'attaque la forme parce que c'est tout ce dont je suis capable. Sans surprise, comme dit plus haut!" et encore"Donc ton avis... bah c'est le tien, il te forge, il te permet de t'évaluer face à une émotion sensuelle... mais si tu affirmes ensuite "C'est nul c'est mal joué" tu quittes le domaine de l'avis pour aller dans celui du "pseudo connaisseur" qui va juger et condamner une oeuvre!" et encore
"En réalité, The Secret n'est pas aussi exécrable qu'on a bien voulu vous le faire croire... la mauvaise fois (assumée si je comprends bien) a empêché l'auteur de se mettre dans l'ambiance et la morale finale n'est pas aussi tranchée et bien plus subtile qu'il en parait. Votre gourou a le droit de ne pas l'aimer... mais s'il ne l'a pas compris, c'est pas une raison pour le déscendre."

Parceque tu n'a jamais été aussi juste que quand tu simulais.

Ha oui le twist n'est pas prévisible mais de nombreux indices le laisse présagé, toute les photo du mari sur lesquels s'acharne le réalisateur c'est pour faire jolie, l'enfant qui enlace sa mère après l'accident de voiture, la fille qui veut que le tall man l'emporte.

De plus le twist annonce la moral. Le monstre n'est pas un sorcier qui fait des rituelle mais une personne qui pense bien faire avec un visage d'ange. Voila a quoi sert ce film "l'enfer est pavé de bonne intentions" et un secret un cache un autre.
Maintenant c'est sur que c'est plus philosophique et surtout plus logique que doom.

22 01 2013
Ekonomik :

@ skippy

" Maintenant c'est sur que c'est plus philosophique et surtout plus logique que doom. "

Eh non désolé, " l'enfer est pavé de bonnes intention " c'est une expression populaire, connues de tout les pécores de France et de Navarre ( dont moi ). C'est le premier degrès de la philosophie de la morale, rien de bien original, ni de très recherché, ça peut servir de sujet de philo à des terminales S à la rigueur.

J'aimerais bien une citation du Sieur Laugier indiquant que c'était la le but de son film d'ailleurs, plutôt que de se contenter de l'affirmer de manière péremptoire. Parce qu'à mon humble avis, son objectif était plutôt de nous pousser à nous interroger sur ce qu'est l'intérêt de l'enfant et le bonheur, sans nous donner lui même de réponse, ce qui est quand même plus intéressant que " l'enfer etc...( ça c'est de la philo BHL ) ", même si les incohérences ( le tall man s'habille comme ça parce qu'elle a froid ... sans blague...etc ) et maladresses ( les filtres inutiles, etc ) du tournage nuisent beaucoup à son objectif, à mon avis.

Pour Doom, Cerb explique bien qu'il aime l'aspect serie B du film et comme un film moral et un film de serie B ne se jugent pas sur les mêmes critères, la comparaison est absurde.

Et tu serais sympa d'arrêter avec tes différenciations entre avis et jugement de valeur, parce que par définition, c'est la même chose, l'un étant un concept commun, l'autre sa traduction sociologique.

22 01 2013
Grötz :

@Skippy

Oh, mon dieu, merde, mais lis les articles avant de critiquer ce qu'il dit (et je parle ici de celui sur "Doom", pas sur "The Secret of the Tall Man passke changer le nom dans le même langage d'origine c'est vachement cool quand même")
En non, Comte ne se faisait pas passer pour "quelqu'un de bien" mais pour un étudian en art pédant et ayant des arguments semi-infantiles, semi-trolls.
Ensuite, le twist était complètement prévisible, peut importe ce que tu peux en dire. Ce film est a but soit-disant dénonciateur, mal fait, avec des filtres et des acteurs en mousse donc tu sais qu'il va y avoir un "5up3r tw15t de la m0r kitu" où les rôles vont êtres inversés donc tu t'y attends et ça arrive et le twist est une merde sans nom!
La morale, hah! LA MORALE! Mon dieu, le film fait sa morale en se contre-basant sur cette même morale pour donner l'effet inverse et lancer son dernier bousin avec la phrase de la fillette parce que la DDASS cay dé gro méssan et qu'adopter des pauvres c'est pas bien.
C'est vrai, mieux vaudrait qu'ils soient battus, detestés et n'aient pas d'avenir plutôt que d'être "arrachés" à leurs familles "aimantes".

TL : DR -- Tu dis de la merde sur toute la ligne.

-Grötz

PS : Revois ta définition de "philosophique"

22 01 2013
skippy :

Et ben t sacrément énervé dit donc
parce que moi j'avais l'impression qu'il regardait pas les films avant de les critiquer, c'est bizard que ce que tu me reproche cela soit ce que je reproche a SuperXt.

Tu crois quand même pas sérieusement que je vais me taper sa critique sur Doom j’espère parce que la tu délire complétement.
Secret que je sache c'est aussi du français nan, grotz débile.
Ah oui comte n'a pas fait expré de passer pour quelqu'un de bien, c'est un accident, je comprend tout maintenant.
Le twist est toujours mieux que celui dans doom.
La dénonciation c'est les inégalité entre les riches et les pauvre et l'urgence sociale qui fait faire n’importe quoi.
Je sais même pas de quoi tu parle putain quand tu dis
"La morale, hah! LA MORALE! Mon dieu, le film fait sa morale en se contre-basant sur cette même morale pour donner l'effet inverse et lancer son dernier bousin avec la phrase de la fillette parce que la DDASS cay dé gro méssan et qu'adopter des pauvres c'est pas bien."
Tu t'est relu ou c'est ce que tu voulait vraiment marquer?


Ekonomik

"Eh non désolé, " l'enfer est pavé de bonnes intention " c'est une expression populaire, connues de tout les pécores de France et de Navarre ( dont moi ). C'est le premier degrés de la philosophie de la morale, rien de bien original, ni de très recherché, ça peut servir de sujet de philo à des terminales S à la rigueur. "

Alors pourquoi cette morale n'est pas cité dans la critique, si c'est la le premier degré, SuperXt n’atteint même pas ce degré, c''est pour dire comme il est nul!
...
oui et aussi que chaque un de nous avons de bonnes raisons pour faire ce que l'on fait, il y a plusieurs messages, mais faut savoir compter pour s'en apercevoir!
va voir sur l'interview qu'il donne
www.culturopoing.com/Cine...
si tu veux les réponses a tes questions au lieu de préjuger.
Je répète que le scénario est aussi logique que 2+2 égale 4, ben oui, quand il fait froid la nuit c'est mieux d'avoir un blouson et une capuche plutôt que de se balader a poil, je t'invite a faire l'expérience ce soir tu verra!
quand au différence entre l'opinion et la valeur je réexplique par exemple je déteste Céline dion je trouve qu'elle pu la niaiserie mais elle sait très bien chanter.
Donc je l'aime pas (opinion) mais elle chante bien (jugement de valeur)
Il serait temps de commencer a comprendre cette différence car elle n'est pas mince.
donc ce serait sympas de ne pas mélanger ces deux concepts.


22 01 2013
Grötz :

@Skippy le kangourou magique

C'est bien d'attaquer ad hominem et d'attaquer sur la forme, tu aurais aussi pu recenser mes fautes de frappe tant que t'y étais!
Sinon, sur le reste, silence radio, on voit le niveau de la réponse.

Et, oui, secret c'est du français mais pas "the", ceci signifiant donc que le titre est en anglais, sinon ç'aurait été "Le secret". Mais c'est vrai, lire c'est trop dur.

Et oui, j'ai oublié quelque chose dans ma phrase, ç'aurait dû être :

"La morale, hah! LA MORALE! Mon dieu, le film fait sa morale en se contre-basant sur cette même soit-disant morale sur laquelle le film était sensé se baser pour donner l'effet inverse et lancer son dernier bousin avec la phrase de la fillette parce que la DDASS cay dé gro méssan et qu'adopter des pauvres c'est pas bien."

D'ailleurs, sortir la fin de son contexte, c'est sale, y'a une suite à ma phrase, c'est pour une raison.

A bon entendeur,

-Grötz

22 01 2013
skippy :

Ah bon "the", c'est de l'anglais ben putain je ne m'en serai jamais douté, mais alors ça voudrait dire que...
Bon sang de bois, mais tu a raison le titre est... oh mon dieu... en... en... en anglais!
Ou alors "the" est en anglais et "secret" en français donc le titre est a 70/100 français, tout comme la production d’ailleurs, étrange coïncidence.

et sinon j'avais raison alors tu ne t'est pas relu quand tu a marquer
"La morale, hah! LA MORALE! Mon dieu, le film fait sa morale en se contre-basant sur cette même morale pour donner l'effet inverse et lancer son dernier bousin avec la phrase de la fillette parce que la DDASS cay dé gro méssan et qu'adopter des pauvres c'est pas bien."

En fait ce que tu voulait dire c'est plus:
"La morale, hah! LA MORALE! Mon dieu, le film fait sa morale en se contre-basant sur cette même soit-disant morale sur laquelle le film était sensé se baser pour donner l'effet inverse et lancer son dernier bousin avec la phrase de la fillette parce que la DDASS cay dé gro méssan et qu'adopter des pauvres c'est pas bien."
Ben j'en étais sur que tu t'étais planté la première fois, la c'est quand même beaucoup plus claire dit comme ça.

j’entends bien mais tu vois cette phrase je préfère quand même la voir écrite.
essaie de la dire 5 fois de suite a toute vitesse.

22 01 2013
CerberusXt :

@Skippi : "Ah bon "the", c'est de l'anglais ben putain je ne m'en serai jamais douté, mais alors ça voudrait dire que... Bon sang de bois, mais tu a raison le titre est... oh mon dieu... en... en... en anglais!"

"Secret que je sache c'est aussi du français nan, grotz débile."

Tu forces trop ton troll, c'est dommage.

22 01 2013
skippy :

oui j'avoue que j'en rajoute un poil mais c'était volontaire, je m'adapte a qui je parle.
Je m'attendais a ce qu'il s'énerve encore plus mais je pense que l'histoire du titre a 70/100 français a dut le faire clamser.
au début je voulais mettre Grotz tas de mer... mais je me suis censuré.
Sinon je trouve que je m'en tire pas mal.

22 01 2013
CerberusXt :

"Sinon je trouve que je m'en tire pas mal."

Bah écoute, grand bien t'en fasse :)

22 01 2013
skippy :

oui je crois que ma haine envers toi et ton article commence a se dissiper
Je suis sur la bonne piste
et pis j'ai d'autre chat a fouetter, y'a un pélot qui fait une vidéo ou il critique the secret et je lui ai laissé pleins de commentaires sympathiques, mais contrairement a ici , ou je me montrais plutôt sage au début j'attaque directement au cœur (du sujet)
si ça t'interesse
www.youtube.com/user/Dure...

22 01 2013
skippy :

mais du coup je sais pas si il va répondre ou laisser coulé lui?
Bah je le relancerai!

22 01 2013
Grötz :

Désolé, pas le temps aujourd'hui, j'ai eu un débat à modérer :/
Je suis pas sur de pouvoir libérer du temps dans la semaine, je vais tenter mais rien n'est promis.

Tête de cul va >.>

22 01 2013
skippy :

ah! quand je disais que je l'avais énervé le grotz tas de merde.
Je le sentais venir héhé!

22 01 2013
CerberusXt :

En tout cas, tout ça ne change pas le fait que the secret est une grosse daube.

22 01 2013
Grötz :

@Skippy

Non, le "Tête de cul va >.>" était une blague

<.<

22 01 2013
Ekonomik :

@ skippy

" Alors pourquoi cette morale n'est pas cité dans la critique, si c'est la le premier degré, SuperXt n’atteint même pas ce degré, c''est pour dire comme il est nul! "

Parce que c'est niais et que le film est traversés d'incohérences et de maladresses scénaristiques et techniques.

" va voir sur l'interview qu'il donne
www.culturopoing.com/Cine...
si tu veux les réponses a tes questions au lieu de préjuger. "

Je ne préjuge pas, j'essayais de sauver le Film en me demandant s'il n'y avait pas quelque chose de plus profond que la niaise morale " l'enfer etc ".
Après avoir lu l'interview de Laugier, il semble que cette morale est le point de départ pour arriver à ce que je disais, s'interroger sur ce qu'est le bonheur et l'intérêt de l'enfant ( ce qui pose la question du déterminisme social ).

Du coup je confirme que les incohérences et les maladresses nuissent à mon sens beaucoup a la crédibilité du message dans la mesure où il explique lui même vouloir apporter de l'ambiguïté là ou " hollywood " ne ferait que du manichéen ( une exagération grossière mais bon à la rigueur, pour illustrer son propos ), et qu'il fini par faire du manichéen inversé ( la " gentille " sort de souviens toi l'été dernier, et la " méchante " aime les enfants ), la ficelle est grossière.

De plus, il s'attarde énormément sur le lieu commun de départ qui a peu d'intérêt, pour ne faire qu'effleurer à la fin la partie qui aurait été très intéressante ( le passage des enfants d'un milieu à l'autre ). Un film très moyen donc en ce qui me concerne ( avis ou jugement de valeur subjectif ).

" Je répète que le scénario est aussi logique que 2+2 égale 4, ben oui, quand il fait froid la nuit c'est mieux d'avoir un blouson et une capuche plutôt que de se balader a poil, je t'invite a faire l'expérience ce soir tu verra! "

J'habite dans les Alpes, je suis pas riche et pourtant quand je met mon manteau et ma capuche bas de gamme, j'ai pas l'air d'un serial killer....

" quand au différence entre l'opinion et la valeur je réexplique par exemple je déteste Céline dion je trouve qu'elle pu la niaiserie mais elle sait très bien chanter.
Donc je l'aime pas (opinion) mais elle chante bien (jugement de valeur)
Il serait temps de commencer a comprendre cette différence car elle n'est pas mince.
donc ce serait sympas de ne pas mélanger ces deux concepts. "

Tu apprendras donc que quand tu dit que tu déteste Céline Dion pour sa niaiserie, tu émet là un jugement de valeur basé sur l'échelle de valeur qui t'a été transmise et sur laquelle la maturité est placée haut et donc la niaiserie est placée bas, c'est de la sociologie de base, enseignée au Lycée.

Toi tu fait la distinction entre jugement objectif et subjectif, ce qui n'est pas la même chose du tout. J'espère que c'est plus clair pour toi : opinion ou avis ( langage commun ) = jugement de valeur ( langage sociologique ).
Mais vu que Cerb passe son temps à te dire que son jugement est subjectif, et que toi tu dis qu'il ne donne pas un avis mais émet un jugement de valeur, je comprend que tu n'ai pas envie que je te dise que c'est la même chose. Pas de bol.

23 01 2013
MF :

Le gros truc dont tu sembles etre passé à coté, est que ce film n'est qu'une propagande gerbante pro-pédo criminel. Vos gosses se font enlever ? Ne vous inquietez pas, ils sont en de très bonne mains... surement en de meilleures mains que celles de ses parents pauvres. Ces sociétés secrètes existent déjà, et ce n'est pas du cinema. Demandez donc au enfants du juge Roche.

23 01 2013
Skippy :

Wouhou 4 en même temps

SuperXt "En tout cas, tout ça ne change pas le fait que the secret est une grosse daube."
si ça change que toi tu la trouver nul mais il ne l'ai pas plus que le sixième sens dont le rythme est mou, il y a un dialogue tout les1/4 d'heure, bruce willis joue comme un porte manteau...
The secret est mille fois mieux que le sixième sens.

Grötz
tes blagues pourris merci de les garder pour toi.

Ekonomic
" Alors pourquoi cette morale n'est pas cité dans la critique, si c'est la le premier
degré, SuperXt n’atteint même pas ce degré, c''est pour dire comme il est nul! "
Parce que c'est niais et que le film est traversés d'incohérences et de maladresses scénaristiques et techniques.

Non ce qui est niais c'est les séries made in usa ou il y a le gentil flic le méchant dealer alors que, en réalité, les flic sont corrompus et que les méchants essaient juste de survivre. Ce qui est niai c'est Doom.
Vous aurez beau me répéter 1000 fois qu'il y a des incohérences, je l'ai regardé quasi 2 fois a la suite et il n'y en a pas. L'héroine s'habille comme cela car elle se fait passer pour le tall man quand elle enlève les enfants car si elle se faisait passer pour un gas qui va ramasser des champignons, l'effet ne serait pas vraiment le même. Et la mère qui va récupérer son enfant s'habille comme ça car elle porte une couverture sur la tronche comme font les clochards.

"J'habite dans les Alpes, je suis pas riche et pourtant quand je met mon manteau et ma capuche bas de gamme, j'ai pas l'air d'un serial killer.... "
C'est pas ce que disent les autochtones!

"Un film très moyen donc en ce qui me concerne"
j'ai l'impression qu'on progresse!

"Tu apprendras donc que quand tu dit que tu déteste Céline Dion pour sa niaiserie, tu émet là un jugement de valeur basé sur l'échelle de valeur qui t'a été transmise et sur laquelle la maturité est placée haut et donc la niaiserie est placée bas, c'est de la sociologie de base, enseignée au Lycée."

non quand je dis que je déteste c'est une émotion, pour quelqu'un qui aime la naïveté je la recommanderai, par contre tu a raison pour l'histoire des échelles, ce qui fait aussi que justement je précise que c'est mon opinion, mon échelle. Par contre elle chante juste, les notes sont justes, ça c'est de la technique et de la logique et non pas une échelle personnel, c'est un jugement de valeur, et peu importe les opinion de chaque uns car c'est un fait. Mais tout le monde ne va pas le reconnaitre, évidement.
Les opinions sont "personnels" mais les jugement de valeurs "devraient" être universelle car ils ne sont pas discutables. Un DO résonne à 396 Hz, ben Céline le chante à 396 Hz. Un jugement de valeur est plus fort que tout les opinion, celui qui a dit que la terre était ronde s'est opposé a toute les opinions, mais peu importe il avait raison car c'est un fait.

"Toi tu fait la distinction entre jugement objectif et subjectif"
Je suis d'accord
Un opinion est un jugement de valeur personnel mais quand je l’oppose a un jugement de valeur c'est sous-entendu que la valeur est universel.
Quand SuperXt qualifie le film de bouse, une bouse est une valeur négative universel donc c'est n'est pas un opinion. C'est une constations. Ce n'est pas la même chose du tout.

MF
oui s'en parler des stars comme madonna je crois qui a achète=é un enfant du tier-monde.
Mais tu confond la pensé de l’infirmière avec celle du réalisateur. D’ailleurs la fillette pleure a la fin donc c'est bien la preuve que ce n'est pas la bonne solution.
Le réalisateur accentue l'urgence sociale, car l'idéale serait que les riches le soient un peu moins et que les pauvres puissent s'occuper de leur enfants.
La question que pose la fillette a la fin ne regarde qu'elle, mais le film dans sa globalité est beaucoup plus universelle.

23 01 2013
Grötz :

@Skippy le kangourou

"C'est pas ce que disent les autochtones!"

Et c'est ça qui me dit de garder mas blagues de merde.

Le "J'ai l'impression qu'on progresse!" est faux, on a toujours été a ce point, le "à mon avis" était sous-entendu, apprends à lire entre les lignes.

Tu confonds jugement de valeur et faits. Un jugement de valeur ne peut être que subjectif, tout comme une opinion. Un fait est quant à lui universel.

Je répondrai au reste de ta bouse plus tard, pas le temps maintenant.

-Grötz

23 01 2013
Skippy :

Prend ton temps, pis si tu répond aussi lamentablement que maintenant abstient toi.

ben moi je confond pas un fait avec un jugement de valeur, le fait est que Céline Dion chante juste mais tout le monde ne va pas juger ce fait de la même façon car seul ceux qui on l'oreille parfaite peuvent s'en apercevoir vraiment. Et certaines personnes de mauvaise foi diront même qu'elle chante mal en faisant un jugement de valeur faux. Je suis étonné que vous l'ayez pas dit d’ailleurs.

23 01 2013
Ekonomik :

@ Skippy

" Non ce qui est niais c'est les séries made in usa ou il y a le gentil flic le méchant dealer alors que, en réalité, les flic sont corrompus et que les méchants essaient juste de survivre. Ce qui est niai c'est Doom. "

Les série américaines sont plus niaises encore, pour certaines, ça ne change rien à l'aspect philosophie de comptoir du film. Et encore une fois Doom c'est de la série B, la caricature fait partie des règles du jeu, comparer les deux est donc absurde.

" Vous aurez beau me répéter 1000 fois qu'il y a des incohérences, je l'ai regardé quasi 2 fois a la suite et il n'y en a pas. L'héroine s'habille comme cela car elle se fait passer pour le tall man quand elle enlève les enfants car si elle se faisait passer pour un gas qui va ramasser des champignons, l'effet ne serait pas vraiment le même. Et la mère qui va récupérer son enfant s'habille comme ça car elle porte une couverture sur la tronche comme font les clochards. "

L'effet sur qui ?

"J'habite dans les Alpes, je suis pas riche et pourtant quand je met mon manteau et ma capuche bas de gamme, j'ai pas l'air d'un serial killer....
C'est pas ce que disent les autochtones! "

Tu confirme ton manque cruel de subtilité, du coup pas étonnant qu'un proverbe populaire et deux touches d'ambiguïté maladroite puisse donner un chef d'oeuvre pour toi.

"Un film très moyen donc en ce qui me concerne
j'ai l'impression qu'on progresse! "

Vers où ? Je n'ai jamais dit que le film était une bouse, quand comme moi on a vu " T'aime " de Patrick Sebastien, plus rien d'autre n'est complètement mauvais. The secret ça vaut à mon avis 2 étoiles sur cinq, c'est un peu mieux qu'un téléfilm Américain ou Allemand, mais ça ne vaut pas une place de ciné.

"Tu apprendras donc que quand tu dit que tu déteste Céline Dion pour sa niaiserie, tu émet là un jugement de valeur basé sur l'échelle de valeur qui t'a été transmise et sur laquelle la maturité est placée haut et donc la niaiserie est placée bas, c'est de la sociologie de base, enseignée au Lycée.

non... "

Si, même si tu n'en a pas envie, consulte quelqu'un qui s'y connait en sociologie tu verras.

" ...quand je dis que je déteste c'est une émotion, pour quelqu'un qui aime la naïveté je la recommanderai, par contre tu a raison pour l'histoire des échelles, ce qui fait aussi que justement je précise que c'est mon opinion, mon échelle. Par contre elle chante juste, les notes sont justes, ça c'est de la technique et de la logique et non pas une échelle personnel, c'est un jugement de valeur ...."

Non c'est un jugement qui se veut objectif, manifestement le sens sociologique du mot valeur t'échappe.

"...., et peu importe les opinion de chaque uns car c'est un fait. Mais tout le monde ne va pas le reconnaitre, évidement.
Les opinions sont "personnels" mais les jugement de valeurs "devraient" être universelle car ils ne sont pas discutables. Un DO résonne à 396 Hz, ben Céline le chante à 396 Hz. Un jugement de valeur est plus fort que tout les opinion, celui qui a dit que la terre était ronde s'est opposé a toute les opinions, mais peu importe il avait raison car c'est un fait. "

Encore une fois tu parle de la différence entre jugement de valeur ( basé sur une échelle de valeur individuelle donc subjective ) et jugement objectif ( basé sur des critères admis généralement et quantifiables ).

" Je suis d'accord
Un opinion est un jugement de valeur personnel mais quand je l’oppose a un jugement de valeur c'est sous-entendu que la valeur est universel.
Quand SuperXt qualifie le film de bouse, une bouse est une valeur négative universel donc c'est n'est pas un opinion. C'est une constations. Ce n'est pas la même chose du tout. "

Donc tu apprendras que tu utilise le concept de jugement de valeur en dehors de sa définition ( le mot valeur a plusieurs définitions, le concept jugement de valeur sous-entend la définition sociologique du terme, alors que toi tu voudrait utiliser la définition quantitative, ça n'a rien à voir)
Tu n'a qu'à parler dans ce cas de jugement sur la valeur quantifiable et objective, ce qui revient à parler de jugement objectif, à opposer aux jugements subjectifs qui sont toujours des " jugements de valeur ".
Or quand Cerb dit que le film est une bouse, il peut soit revendiquer qu'il s'agit d'un jugement objectif, soit subjectif, et il me semble qu'il a été clair sur le sujet.

23 01 2013
skippy :

ekonomie

tu regarde des téléfilms allemands? Quel horreur!

t'en a mis long ce coup la, j'ai bien envie de répondre que je suis pas d’accord avec toi
que et tu te trompe.
D'abord The secret est un film de série B qui vaut largement un A
Doom y a pas assez de lettre dans l'alphabet pour le cataloguer

Je fais très bien la différence entre une opinion, un jugement de valeur, et un fait en tout cas, une opinion est personnel et entièrement subjectif, c'est souvent basé sur les sentiments ou les émotions, un jugement de valeur peut être subjectif si ce sont des valeurs que tu reconnais personnellement la niaiserie pour Céline Dion mais si on parle de valeurs universelles comme "elle chante juste" ou alors d'une bouse ce sont alors des faits et ce n'est plus du tout subjectif.
Donc alons'y
Si SuperXt dit
"je n'ai pas aimé ce film car les couleurs me plaisaient pas."
C'est son opinion rien a redire, il n'aime pas le marron ok

Si il dit
"Ce film est mal réalisé"
C'est plus grave, c'est un jugement de valeur, mais cette valeur reste plus ou moins personnel donc encore ça passe puisque c'est subjectif mais c'est néanmoin discutable.

Si il dit
"la morale est douteuse les pauvres sont cons les riches intelligent"
C'est un jugement de valeur universelle donc un jugement de fait, et la c'est plus grave car c'est une connerie, la morale du film ce n'est pas ça du tout, ça c'est ce que pense l’héroïne, la moral c'est qu'on a de bonnes raisons pour faire le pire.

Si il dit
"Ce film est une bouse"
La il fait comme si c'était un fait. Il aurait du dire je trouve ce film a chier et la ce serait une opinion mais il ne la pas dit.

Au fait, tu regarde des film de Patrick Sébastien? C'est scandaleux
je commence a avoir peur de tes prochains aveux!

23 01 2013
CerberusXt :

"D'abord The secret est un film de série B qui vaut largement un A"

Nope, c'est une sombre bouse.

23 01 2013
Ekonomik :

@ skippy

" tu regarde des téléfilms allemands? Quel horreur! "

On a pas toujours ce qu'on veut.

" t'en a mis long ce coup la, j'ai bien envie de répondre que je suis pas d’accord avec toi
que et tu te trompe.
D'abord The secret est un film de série B qui vaut largement un A
Doom y a pas assez de lettre dans l'alphabet pour le cataloguer "

Doom c'est un block buster d'action qui annonce la couleur d'entrée, The secret, c'est un thriller moral, il faut comparer ce qui est comparable. Après si tu nous dit que tu possède la grille d'analyse absolue pour pouvoir évaluer un film objectivement par rapport à un autre, y comprit d'un registre différent, nous sommes tout ouï.

" Je fais très bien la différence entre une opinion, un jugement de valeur, et un fait en tout cas, une opinion est personnel et entièrement subjectif, c'est souvent basé sur les sentiments ou les émotions, un jugement de valeur peut être subjectif si ce sont des valeurs que tu reconnais personnellement la niaiserie pour Céline Dion mais si on parle de valeurs universelles comme "elle chante juste" ou alors d'une bouse ce sont alors des faits et ce n'est plus du tout subjectif. "

Je prend bonne note q'utiliser le terme jugement de valeur à bon escient malgré mes explications ne t'intéresse pas.

" Donc alons'y
Si SuperXt dit
"je n'ai pas aimé ce film car les couleurs me plaisaient pas."
C'est son opinion rien a redire, il n'aime pas le marron ok

Si il dit
"Ce film est mal réalisé"
C'est plus grave, c'est un jugement de valeur, mais cette valeur reste plus ou moins personnel donc encore ça passe puisque c'est subjectif mais c'est néanmoin discutable. "

Subjectif mais c'est néanmoins discutable !! Si c'est subjectif c'est forcément discutable, tu perd le fil là, enfin passons.
De son point de vue le film est mal réalisé, cela repose sur des valeurs subjectives, telle que :
- le critique aime-t-il que l'on exagère certains traits des personnages ou lieux, notamment au travers de l'usage de filtre ? Certains aiment, d'autre pas.
- le critique aime-t-il le cadrage à l'épaule ou le cadrage statique ? Ca dépend du critique.
- etc....

Avis subjectif donc, qu'il n'a cessé de revendiquer.

" Si il dit
"la morale est douteuse les pauvres sont cons les riches intelligent"
C'est un jugement de valeur universelle donc un jugement de fait, et la c'est plus grave car c'est une connerie, la morale du film ce n'est pas ça du tout, ça c'est ce que pense l’héroïne, la moral c'est qu'on a de bonnes raisons pour faire le pire. "

Nonobstant le fait que le jugement de valeur universel n'existe pas, si il est arrivé à une conclusion différente de celle que Laugier voulait faire passer c'est bien à cause
des ficelles grossières et des incohérences, on ne pas lui reprocher d'avoir pris le film au premier degrés, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai demandé à avoir le point de vue de Laugier lui même, pour confirmer.

" Si il dit
"Ce film est une bouse"
La il fait comme si c'était un fait. Il aurait du dire je trouve ce film a chier et la ce serait une opinion mais il ne la pas dit. "

Si il dit ce film est une bouse, les gens raisonnables qui fréquentent ce site comprennent que Cerb trouve que ce film est une bouse. Les hipsters fanboy immatures pensent que Cerb s'est autoproclamé critique à l'objectivité absolue et est partit en guerre contre ce qui est beau par essence partout et tout le temps.

" Au fait, tu regarde des film de Patrick Sébastien? C'est scandaleux
je commence a avoir peur de tes prochains aveux! "

Qu'est-ce qui est scandaleux ?

23 01 2013
skippy :

"Nope, c'est une sombre bouse."

si The secret est un film de série B qui vaut largement un A

toujours un de plus que toi
j'aimerais bien savoir quel est le dernier film que tu a aimé a part doom

23 01 2013
CerberusXt :

Tu mélanges un peu les choses. C'est toi l'aigri qui ne supporte pas que je n'aime pas cette daube ^^

23 01 2013
skippy :

ekonomik

"" tu regarde des téléfilms allemands? Quel horreur! "

On a pas toujours ce qu'on veut."

raison de plus pour défendre ce qu"on veut quand on y a

" t'en a mis long ce coup la, j'ai bien envie de répondre que je suis pas d’accord avec toi
que et tu te trompe.
D'abord The secret est un film de série B qui vaut largement un A
Doom y a pas assez de lettre dans l'alphabet pour le cataloguer "

Doom c'est un block buster d'action qui annonce la couleur d'entrée, The secret, c'est un thriller moral, il faut comparer ce qui est comparable. Après si tu nous dit que tu possède la grille d'analyse absolue pour pouvoir évaluer un film objectivement par rapport à un autre, y comprit d'un registre différent, nous sommes tout ouï.

alors écoute il y a deux façons de percevoir l’art, ceux qui font cela au feeling, au ressentit, inconsciemment et ceux qui font ça techniquement en paramétrant tous les ingrédients afin de servir une bonne salade. La première dépend du hasard, la deuxième comptabilise tout mais la liste est trop énorme pour l’énoncer.
La première consiste a faire des milliers d’essais avant de sortir quelque chose, mais la deuxième modèlera une idée de départ et la martèlera jusqu’à ce qu'elle soit parfaite. On peut très bien obtenir le même résultat avec les deux méthodes mais l'un est le fruit de l’inconscient, l'autre de la technique. Dans les deux cas le travail est monstrueux. Il est possible de comparé deux film différents en observant la charge de travail, la technique... On voit assez rapidement que certains film sont bâclés que d'autres non pas de budget, que les acteurs sont lamentables. Après sur le coté feeling bien sur la c'est impossible si on aime pas les voitures faut pas regarder cars

"" Je fais très bien la différence entre une opinion, un jugement de valeur, et un fait en tout cas, une opinion est personnel et entièrement subjectif, c'est souvent basé sur les sentiments ou les émotions, un jugement de valeur peut être subjectif si ce sont des valeurs que tu reconnais personnellement la niaiserie pour Céline Dion mais si on parle de valeurs universelles comme "elle chante juste" ou alors d'une bouse ce sont alors des faits et ce n'est plus du tout subjectif. "

Je prend bonne note q'utiliser le terme jugement de valeur à bon escient malgré mes explications ne t'intéresse pas."

Il y a plusieurs manières de concevoir cette distinction entre jugements de faits et de valeur. On peut, comme le positivisme logique (Carnap, Alfred Ayer), la considérer comme une dichotomie: il y aurait d'un côté les jugements de fait, descriptifs et objectifs, et de l'autre les jugements de valeur, prescriptifs et subjectifs. Les énoncés scientifiques correspondraient alors à des jugements de fait, et les énoncés éthiques ou métaphysiques à des jugements de valeur. Mais on peut aussi atténuer cette dichotomie, en ne parlant plus que d'une distinction des faits et des valeurs: c'est la perspective prise par Hilary Putnam (2002), pour qui les faits et les valeurs sont imbriqués l'un dans l'autre. Dès lors, pour Putnam, la distinction fait-valeurs ne recoupe plus la distinction objectivité/subjectivité. Putnam s'appuie en particulier sur l'exemple des « concepts éthiques épais » (thick ethical concepts), qui mélangent aspects descriptifs et prescriptifs. Ce débat est décisif pour la possibilité d'adopter une perspective axiologiquement neutre, et pour la conception de l'objectivité que l'on se fait — à condition d'admettre une forme d'objectivité possible, quelle qu'elle soit, ce qui ne serait pas le cas d'un relativisme intégral, point de vue soutenu par Protagoras, l'adversaire sophiste de Platon. Ainsi certaines valeurs universelles ce révèle être des faits.

"Subjectif mais c'est néanmoins discutable !! Si c'est subjectif c'est forcément discutable, tu perd le fil là, enfin passons."
Ben non justement, car si c'est subjectif, normalement, ce n'est pas discutable parce que c'est un avis personnel qui dépend des gouts de chacun, faut suivre!
Il a donné des avis subjectif et voulu déclarer des faits tout du long d’ailleurs.

Nonobstant le fait que le jugement de valeur universel n'existe pas, si il est arrivé à une conclusion différente de celle que Laugier voulait faire passer c'est bien à cause
des ficelles grossières et des incohérences, on ne pas lui reprocher d'avoir pris le film au premier degrés, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai demandé à avoir le point de vue de Laugier lui même, pour confirmer.

Il n"y a pas d'incohérences. Si tu veux encore parler de la capuche je te rappelle que c'est pour pas avoir froid et ressembler a un sorcier au cas ou quelqu'un verrait quelque chose, la preuve que c'est utile la petite fille a vu le tall man. Et la mère qui vient chercher son enfant a une couverture pour pas mourir gelé. Il n'y a pas d'incohérence mais juste ta mauvaise fois redondante. Reregarde le et tu verra, tout ce tient.

De plus SuperXt n'est pas aller au bout du raisonnement car jugeant ce film de navet il a stopper sa réflexion avant la conclusion final, qui, tu le dit toi même, est de la philosophie de comptoir, la preuve qu'elle n'est pas accessible a tout le monde!
pendant qu'il se demandait pourquoi elles portaient des capuches en pleine nuit par - 20 il est passé a coté du problème de fond.

"Si il dit ce film est une bouse, les gens raisonnables qui fréquentent ce site comprennent que Cerb trouve que ce film est une bouse. Les hipsters fanboy immatures pensent que Cerb s'est autoproclamé critique à l'objectivité absolue et est partit en guerre contre ce qui est beau par essence partout et tout le temps."

énorme erreur, certains films sont des bouses dans tout les sens du terme, a la fois artistique car vide et techniquement. Si il dit qu'il trouve que c'est une bouse alors les internautes en référeront uniquement a un problème de gout.

Et puis il y beaucoup plus de gens influençable que de raisonnable.

C'est Patrick Sébastien qui est scandaleux, tu me parle de subtilité ou pas?

Je sais pas si tu va commenter mes commentaires, de tes remarques a propo de mes explications mais je sens que ça va être pesant

23 01 2013
skippy :

"Tu mélanges un peu les choses. C'est toi l'aigri qui ne supporte pas que je n'aime pas cette daube ^^"

nan, ce que je supporte pas c'est que t'a rien compris au film, et que tu fasse de l'anti-pub a un des seul réalisateur indépendant qui s’élève contre un système puant ou l'argent a remplacer le crucifix.

24 01 2013
Ekonomik :

@ skippy

" raison de plus pour défendre ce qu"on veut quand on y a "

Me souviens pas avoir jamais dit le contraire...

" alors écoute il y a deux façons de percevoir l’art, ceux qui font cela au feeling, au ressentit, inconsciemment et ceux qui font ça techniquement en paramétrant tous les ingrédients afin de servir une bonne salade. La première dépend du hasard, la deuxième comptabilise tout mais la liste est trop énorme pour l’énoncer.
La première consiste a faire des milliers d’essais avant de sortir quelque chose, mais la deuxième modèlera une idée de départ et la martèlera jusqu’à ce qu'elle soit parfaite. On peut très bien obtenir le même résultat avec les deux méthodes mais l'un est le fruit de l’inconscient, l'autre de la technique. Dans les deux cas le travail est monstrueux. Il est possible de comparé deux film différents en observant la charge de travail, la technique... On voit assez rapidement que certains film sont bâclés que d'autres non pas de budget, que les acteurs sont lamentables. Après sur le coté feeling bien sur la c'est impossible si on aime pas les voitures faut pas regarder cars "

Un film à petit budget peut être réussit et un film à gros budget peut être raté, je pense que tu ne me contredira pas. La réussite d'un film dépend de nombreuses variables, dont les goûts des spectateurs, qui varient énormement d'une personne à l'autres. Ta méthodologie est simpliste est inopérante, il y a de nombreux film qui ont été fait avec les tripes et des moyens et qui sont jugés mauvais, et d'autre qui ont été fait par dessus la jambe, de l'aveu même des gens impliqués et qui sont devenu culte. J'attend donc toujours une grille d'analyse objective.

" Il y a plusieurs manières de concevoir cette distinction entre jugements de faits et de valeur. On peut, comme le positivisme logique (Carnap, Alfred Ayer), la considérer comme une dichotomie: il y aurait d'un côté les jugements de fait, descriptifs et objectifs, et de l'autre les jugements de valeur, prescriptifs et subjectifs. Les énoncés scientifiques correspondraient alors à des jugements de fait, et les énoncés éthiques ou métaphysiques à des jugements de valeur. Mais on peut aussi atténuer cette dichotomie, en ne parlant plus que d'une distinction des faits et des valeurs: c'est la perspective prise par Hilary Putnam (2002), pour qui les faits et les valeurs sont imbriqués l'un dans l'autre. Dès lors, pour Putnam, la distinction fait-valeurs ne recoupe plus la distinction objectivité/subjectivité. Putnam s'appuie en particulier sur l'exemple des « concepts éthiques épais » (thick ethical concepts), qui mélangent aspects descriptifs et prescriptifs. Ce débat est décisif pour la possibilité d'adopter une perspective axiologiquement neutre, et pour la conception de l'objectivité que l'on se fait — à condition d'admettre une forme d'objectivité possible, quelle qu'elle soit, ce qui ne serait pas le cas d'un relativisme intégral, point de vue soutenu par Protagoras, l'adversaire sophiste de Platon. Ainsi certaines valeurs universelles ce révèle être des faits. "

Magnifique, par contre tu as oublié de préciser que c'est un copier coller de wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Jug...
Manifestement, tu n'en a pas compris grand chose....

" Ben non justement, car si c'est subjectif, normalement, ce n'est pas discutable parce que c'est un avis personnel qui dépend des gouts de chacun, faut suivre! "

Comme le disait Kant, d'art on peut discuter mais pas disputer. Et si tu pense que c'est un argument d'autorité, je peux te faire un résumé de sa vision de l'esthétique.

" Il n"y a pas d'incohérences. Si tu veux encore parler de la capuche je te rappelle que c'est pour pas avoir froid et ressembler a un sorcier au cas ou quelqu'un verrait quelque chose, la preuve que c'est utile la petite fille a vu le tall man. Et la mère qui vient chercher son enfant a une couverture pour pas mourir gelé. Il n'y a pas d'incohérence mais juste ta mauvaise fois redondante. Reregarde le et tu verra, tout ce tient. "

Etre furtif aurait suffit. L'aspect Tall Man ne fait qu'énerver les gens et augmenter les chance que la police s'en mèle, ce qui fini par se produire... rapport aux incohérences tout ça....

" De plus SuperXt n'est pas aller au bout du raisonnement car jugeant ce film de navet il a stopper sa réflexion avant la conclusion final, qui, tu le dit toi même, est de la philosophie de comptoir, la preuve qu'elle n'est pas accessible a tout le monde! "

Non j'ai dit je cite : " Je ne préjuge pas, j'essayais de sauver le Film en me demandant s'il n'y avait pas quelque chose de plus profond que la niaise morale " l'enfer etc ". Après avoir lu l'interview de Laugier, il semble que cette morale est le POINT DE DEPART pour arriver à ce que je disais, s'interroger sur ce qu'est le bonheur et l'intérêt de l'enfant ( ce qui pose la question du déterminisme social ). "

Et j'ai ajouté :

1 ) que Laugier s'éternisait sur ce point de depart peu intéressant.
2 ) Que les nombreuses incohérences du film pouvait effectivement amener à penser que Laugier suggérait une morale glauque style arche de Zoé, et que c'est la raison pour laquelle j'ai voulu avoir ses propres mots sur la question.

" Si il dit qu'il trouve que c'est une bouse alors les internautes en référeront uniquement a un problème de gout. "

Tu es le seul à en réferer à un problème de goût jusque là. Les autres pensent que Cerb donne son avis subjectif, non exempt de mauvaise foi sur certaines critique de film, ce qu'il revendique en long en large et en travers.

" Et puis il y beaucoup plus de gens influençable que de raisonnable. "

Si Cerb avait eu un euro à chaque fois que quelqu'un a dit sur ce site que les gens sont influençables, sauf eux....

" C'est Patrick Sébastien qui est scandaleux, tu me parle de subtilité ou pas? "

Pourquoi est-il scandaleux ?

" Je sais pas si tu va commenter mes commentaires, de tes remarques a propo de mes explications mais je sens que ça va être pesant "

Tu viens ici accuser Cerb de se proclamer Gourou infaillible du cinéma, et nous dire
à quel point trois grammes d'ambiguïté et de la philo fast-food ça te retourne complètement la tête, ça va être dur d'être plus pesant que toi.

25 01 2013
skippy :

Ekonomik

J'attend donc toujours une grille d'analyse objective.

Si tu veux quand tu prend une photo, si tu veux qu'elle ai un meilleur rendu il existe des filtres perfectionnés qui vont arranger les contrastes, les couleurs, l'effet... Ces filtre sont des programmes informatiques dénué de sentiments et du sens de l’esthétisme. Et pourtant, en réglants une multitudes de paramètres techniques va réussir a transformer une photo merdique en un véritable décore fantastique.
Je te parle d'une photo, ce procéder est appliqué a l'ensemble du film. Ceci concerne uniquement l'aspect visuel on est d'accord pour le reste, le scénario, réalisations il existe aussi des "codes", ils sont innombrables mais pour n'en cité que quelques une il y a une intro, une première idée, une problématique, un raisonnement afin que notre esprit soit transporté et ne reste pas sur place, comme lorsque l'on prépare un bon diné, les ingrédients, toutes ce mélange de sentiments ont des codes. La ou c'est le plus fort c'est que même le code a un code,c'est a dire que si l'on suit trop ces règles cela devient sans gout alors que les originalité donne du piment, the secret va a l'encontre de nombreuses règlent se qui dérange les spectateurs qui sont habitué au films moulé qui eux suivent trop ces règles. The secret joue avec ces codes est c'est pour cela qu'il est provocateur mais dans le bon sens du terme car il dit; ne vous laissé pas berner par vos habitudes, elles vous mèneront a votre perte...
Bref je m’égare mais en gros il existe aussi des filtres, des codes afin de rendre le scénario plus intéressant, plus captivant. En tant que spectateur nous n'y faisons pas attention mais les créateurs le savent très bien. Ils peuvent le faire d'une façon consciente ou pas mais il est très bien possible d'établir une liste d'une multitudes de paramètres pouvant faire office de critère de jugement techniques.
Pour faire une bonne omelettes, il faut des œufs, bien fouetter, saler juste comme il faut est l"omelettes sera bonnes, ceux qui n'aimes pas les œufs diront cette omelette est bonne mais je ne l'aime pas (opinion + subjectif), ceux qui aime les œufs jugeront les valeurs assaisonnage, onctuosité, cuisson... ( plusieurs jugements subjectifs de bons cuisiniers ) puis ces valeurs jugés bonnes donneront un jugement objectif et détermineront un fait et reconnaitrons que c'est une bonnes omelettes ou pas, qu'elle plaisent a tout le monde est un autre problème. D’où l'imbrication des valeurs et des faits. Pour un film c'est pareil mais en beaucoup plus compliqué. la liste des ingrédients est vertigineuses, on ne les retient pas tous, après il faut savoir jongler avec et la encore il y des codes des architectures... préétablie.
ça c'est si on procède de façon technique et scientifique mais une fois de plus on peut arrivé au même résultat avec de la chance et du feeling, le feeling tient compte aussi de toutes les règles codes paramètre mais s'en vraiment en être conscient, mais la plus part des œuvres faites au feeling sont souvent une copie inconsciente de quelques chose d'autre, bon nombre de musiciens trouvent par hasard un air géniale, le travail puis quand il vont voir le reste du groupe le batteur sort c'est super mais tu nous a fait tel chanson de tel groupe! Mais c'est important de maitriser les deux quand on est dans la création car une méthode peut rattraper les défauts l'autre.


"Magnifique, par contre tu as oublié de préciser que c'est un copier coller de wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Jug...
Manifestement, tu n'en a pas compris grand chose...."

Alors la j'avoue que j'ai pas tout compris surtout le passage

"Putnam s'appuie en particulier sur l'exemple des « concepts éthiques épais » (thick ethical concepts), qui mélangent aspects descriptifs et prescriptifs. Ce débat est décisif pour la possibilité d'adopter une perspective axiologiquement neutre, et pour la conception de l'objectivité que l'on se fait — à condition d'admettre une forme d'objectivité possible, quelle qu'elle soit, ce qui ne serait pas le cas d'un relativisme intégral, point de vue soutenu par Protagoras, l'adversaire sophiste de Platon. Ainsi certaines valeurs universelles ce révèle être des faits."

mais je pense que toi non plus tu ne l'a pas compris. Par contre les valeurs et les faits ainsi que leur imbriquement ça j'ai pigé.

"Etre furtif aurait suffit. L'aspect Tall Man ne fait qu'énerver les gens et augmenter les chance que la police s'en mèle, ce qui fini par se produire... rapport aux incohérences tout ça...."

c'est aussi pour cette raison que le film est bien fait, ils se servent d'une légende, d'un monstre pour dissimuler leur méfait, un secret en cache un autre. et puis plus les gens se tiennent éloigné du secret véritable plus il est protégé. Il y a aussi une idée déjà reprise dans martyr qui est que quand tu devient faible, que la réalité est insupportable ton imagination prend le dessus sur la réalité, je n'ai pas trop d'explication a ce sujet la mais cette idée est plus ou moins reconnu sans être vraiment expliqué. Ça c'est le coté philosophique et spirituel que j’apprécie aussi fortement chez Laugier car moi même je m'interroge sur ce genre de problèmes.


Non j'ai dit je cite : " Je ne préjuge pas, j'essayais de sauver le Film en me demandant s'il n'y avait pas quelque chose de plus profond que la niaise morale " l'enfer etc ". Après avoir lu l'interview de Laugier, il semble que cette morale est le POINT DE DEPART pour arriver à ce que je disais, s'interroger sur ce qu'est le bonheur et l'intérêt de l'enfant ( ce qui pose la question du déterminisme social ). "

Je ne trouve pas cette morale si niaise que ça, elle est au gout du jour en tout cas, car elle vient s’opposer a la tendances actuelles qui est: le gentil a bien raison de tuer le méchant. Tu remarque, en passant, que les gentils n'hésitent pas a descendre les méchants et que ça leur fait même une bonne excuse. Tout comme SuperXt j'ai bien raison de critiqué ce film car il est méchant.Mais bref, la morale 'l'enfer..." pousse chacun a l'indulgence et a être plus pondéré dans notre jugement. SuperXt ne l'a visiblement pas comprise du tout. Mais le monde se porterait bien mieux il me semble si cette moral était généralisé. Seulement, une fois de plus ce n'est pas prouvé mais c'est observé, la plus part des enfants n'aiment pas les personnages ambigu, il s'identifie forcément aux gentils et sont persuadé de bien faire quand il pense rencontré un méchant et le punir pour ces faits. C'est tellement jouissif de pouvoir démolir quelqu'un si on a pas de remord et si on a de bonnes excuses, plus rien ne retient nos coups! Peut-être que tu trouve cette dernière moralité "l'enfer..." niaise mais elle est très a propo et puis le film nous fait posé quand même un tas de questions, en 1h40 je me suis autant interrogé que dans tout les film que j'ai vu l'année dernière. Car moi je n'ai pas lu l'interview avant de résoudre le puzzle, bon j'avais vu Martyrs donc j'avais des pistes mais bon nombres ont confondu le raisonnement de l’héroïne avec la moral. Il y en a au moins un ici. Et toi tu a beau trouver cette moral niaise c'est moi qui te l'ai fait remarqué il me semble alors niveau niaiserie tu t'insulte toi même.
Et en plus de nombreuses critiques professionnel sont tombé dans le panneau, comme Télérama qui passe pourtant pour un programe TV intello. il ont dégouté les spectateurs alors que Laugier dénoncent les inégalité ils passe pour un facho. La moral qu'il prône "l'enfer..." lui retombe droit dessus. De plus, la ou les spectateurs jugent "mauvais, malsain, pas bien" lui prône ambiguïté. C'est un comble. Alors qu'avec martyrs il voulait choquer nous dire je vous emmerde je veux vous faire gerger, ben la le public a aimer...

Tu es le seul à en réferer à un problème de goût jusque là. Les autres pensent que Cerb donne son avis subjectif, non exempt de mauvaise foi sur certaines critique de film, ce qu'il revendique en long en large et en travers.

Ben il devrait le marquer dés le début qu'il est de mauvaise fois, parce que du début a la fin de la critique on dirait vraiment qu'il voue une haine sans non a ce film et ça aussi il le revendique en long en large et en travers 0/10 il me semble que son jugement subjectif la emporté sur l'objectivité.


Moi j'ai pas dit que je n'était pas influençable, je l'étais d’ailleurs fortement quand j'étais plus jeune.

Tu ne va pas me dire que certains principes philosophiques sont niais mais pas Patrick Sébastion, désolé mais ta mauvaise foi a des limites!

"Tu viens ici accuser Cerb de se proclamer Gourou infaillible du cinéma"

Certainement pas, j'accuse SuperXt de n'avoir rien compris au film, de faire de l'anti-pub, d'être un parasite et d'être adopté tout comme depuis le début

"A mon avis ce film t'a déplus pour une seule raison: il te rappelle de mauvais souvenir enfuis car tu a du être adopté.
tu est un parasite, mais sait tu pourquoi?
Tu a besoin de détruire quelque chose pour exister, tu dépèce une œuvre pour ensuite te hisser dessus.
A force de cracher sur tout, tu va glisser et tomber dans ta morve..."

"à quel point trois grammes d'ambiguïté et de la philo fast-food ça te retourne complètement la tête, ça va être dur d'être plus pesant que toi."

Tout comme SuperXt, toi non plus t'avait pas compris la moral, t'a pas remis le puzzle en place il me semble, être obligé d'aller voir la conclusion "niaise" dans l'interview de Laugier parce qu'elle t'a complétement échapper vu qu'elle était dissimulé sous 3 grammes d’ambiguïté.

C'est drôle mais dit moi, tu viendrais pas de te bâcher tout seul par hasard?.

25 01 2013
CerberusXt :

"Je te parle d'une photo, ce procéder est appliqué a l'ensemble du film. Ceci concerne uniquement l'aspect visuel on est d'accord pour le reste, le scénario, réalisations il existe aussi des "codes", ils sont innombrables mais pour n'en cité que quelques une il y a une intro, une première idée, une problématique, un raisonnement afin que notre esprit soit transporté et ne reste pas sur place, comme lorsque l'on prépare un bon diné, les ingrédients, toutes ce mélange de sentiments ont des codes. La ou c'est le plus fort c'est que même le code a un code,c'est a dire que si l'on suit trop ces règles cela devient sans gout alors que les originalité donne du piment, the secret va a l'encontre de nombreuses règlent se qui dérange les spectateurs qui sont habitué au films moulé qui eux suivent trop ces règles. The secret joue avec ces codes est c'est pour cela qu'il est provocateur mais dans le bon sens du terme car il dit; ne vous laissé pas berner par vos habitudes, elles vous mèneront a votre perte..."

Donc en gros, un film est bon s’il suit les codes mais pas trop ? C’est amusant de te voir tenter de te dépatouiller avec cette définition de ce que peut être le critère objectif de jugement d’une œuvre d’art. Ta difficulté prouve bien que justement, il n’existe pas de critère objectif pour juger ce genre de chose et que, par conséquent, le jugement est forcément subjectif. Mais bon, tu as l’air jeune, je pense que tu réaliseras ça tôt ou tard.

Si tu veux un exemple simple pour bien piger, ton argumentation revient à dire qu’un livre est bon parce qu’il n’y a pas de fautes d’orthographe et des constructions grammaticales alambiquées. A ce compte là, les livres scolaires pour apprendre l’orthographe aux gosses sont le top du top de la littérature, ça n’a pas de sens.

"Pour faire une bonne omelettes, il faut des œufs, bien fouetter, saler juste comme il faut est l"omelettes sera bonnes, ceux qui n'aimes pas les œufs diront cette omelette est bonne mais je ne l'aime pas (opinion + subjectif), ceux qui aime les œufs jugeront les valeurs assaisonnage, onctuosité, cuisson... ( plusieurs jugements subjectifs de bons cuisiniers ) puis ces valeurs jugés bonnes donneront un jugement objectif et détermineront un fait et reconnaitrons que c'est une bonnes omelettes ou pas, qu'elle plaisent a tout le monde est un autre problème."

Tu es conscient d’essayer de définir un jugement objectif à partir de jugements subjectifs ou pas ? J’aime la mention « subjectifs de bon cuisiniers », pour quelqu’un qui a peur que mon texte influence les gens, tu ne sembles pas avoir de problème avec le fait que l’on te dicte ce que tu dois trouver bien fait ou pas.

"Et en plus de nombreuses critiques professionnel sont tombé dans le panneau, comme Télérama qui passe pourtant pour un programe TV intello. il ont dégouté les spectateurs alors que Laugier dénoncent les inégalité ils passe pour un facho. La moral qu'il prône "l'enfer..." lui retombe droit dessus. De plus, la ou les spectateurs jugent "mauvais, malsain, pas bien" lui prône ambiguïté. C'est un comble. Alors qu'avec martyrs il voulait choquer nous dire je vous emmerde je veux vous faire gerger, ben la le public a aimer..."

Il ne t’est pas venu à l’esprit un seul instant que, si beaucoup pensent ça, c’est peut être justement parce que Laugier à foiré son film tellement fort qu’il n’est pas parvenu à communiquer ce qu’il voulait communiquer ? As-tu fais des études de texte en cours de Français ? Tes profs t’ont-ils déjà expliqué qu’il y a une différence fondamentale entre ce qu’un texte dit et ce qu’un auteur à voulu que son texte dise ? Il semblerait que non.

"Ben il devrait le marquer dés le début qu'il est de mauvaise fois, parce que du début a la fin de la critique on dirait vraiment qu'il voue une haine sans non a ce film et ça aussi il le revendique en long en large et en travers 0/10 il me semble que son jugement subjectif la emporté sur l'objectivité."

La mauvaise foi j’en met souvent dans mes textes, mais pas pour la critique de the secret. J’ai véritablement détesté ce film comme jamais encore je n’avais détesté un film. D’ailleurs, le simple fait que j’annonce directement mon sentiment à propos de cette bouse aurait dû t’indiquer que ma critique allait nécessairement être subjective (ça plus le titre « critique pourrie »), mais hé, tu es du genre à te laisser surprendre par le twist de the secret alors j’imagine qu’il t’aurait fallu des néons pour que tu vois ces informations.

"Certainement pas, j'accuse SuperXt de n'avoir rien compris au film, de faire de l'anti-pub, d'être un parasite et d'être adopté tout comme depuis le début"

Juste pour clarifier un truc, je ne suis ni orphelin ni n’ai été adopté (ni aucun de mes proches). En tout cas c’est assez amusant de voir la méchanceté que tu as en toi pour sortir ce genre de chose (pour ton information, parce que je sens que tu vas partir par là, critiquer la création de quelqu’un et critique la personne elle-même, ce sont deux choses très différentes. On crache régulièrement sur mes textes, c’est le droit de chacun). J’ajouterais que je déteste le manichéisme dans les films en général ce qui explique pourquoi je suis un grand fan de la série the shield qui explore à merveille la question de « la fin justifie elle les moyen » en présentant un flic qui par ses méthodes est un enculé mais par les résultats et le bien qu’il apporte, est justifié dans ses actions. Mais je m’égare.

Ensuite, vu que tu sembles ne pas comprendre le message de ma critique, laisse moi te résumer mes griefs vis-à-vis de ce film :

- Le twist est ultra prévisible pour peu que l’on ait déjà vu au moins un film à twist. Pour le coup, je ne blâme pas Laugier pour ça mais le marketing du film qui a martelé que the secret avait un twist da ouf pour le vendre. Du coup, dès le début du film, je savais déjà que la gentille était la méchante (sérieusement, c’est un peu LE twist de base en littérature et film).

- Le twist repose sur des arnaques scénaristiques et des incohérences à la pelle qui existent uniquement pour le faire tenir coute que coute, même de façon bancale. Un bon twist ne doit pas rendre le film incohérent ou obligé à des contorsions improbables pour tenir. Niveau incohérences, là comme ça je citerais : la narratrice qui raconte l’histoire en omettant des informations qu’elle est pourtant censé connaitre vu qu’elle a déjà vécu l’histoire, les habits improbables de la mère, le pédovan, le fait que la mère attende gentiment que jessica biel la pourchasse, le fait que la mère ne prévienne pas la police quand elle repère son gosse, le fait que le gosse oublie ses parents par magie, le fait que la nourrice fasse semblant de ne pas être au courant pour le mari, le fait que la meuf du bar se vende toute seul en collant l’heroine dans la pièce avec l’autel, le fait que personne ait jamais reconnu les mômes disparu alors qu’ils sont dans la grande ville la plus proche et qu’il y a une grosse couverture médiatique des disparitions etc etc, la liste est longue et j’ai déjà abordé ça en détail dans l’article.

- La morale de l’histoire repose sur un faux problème. Il y a suffisamment d’orphelin et de gosses abandonnés de par le monde pour ne pas avoir besoin de gauler des enfants aux pauvres qui veulent garder les leurs. J’ai bien compris que l’idée était d’émuler le scandale de l’arche de zoé mais vu que c’est transposé n’importe comment et sans les éléments clé de cette affaire (l’aspect gourou des leader de l’arche notamment), il en perd tout son sens.

- La morale de l’histoire est complètement biaisée et est court-circuité par ce que le film lui-même nous montre. Ca, c’est probablement le plus gros reproche que je fais à the secret et qui explique pourquoi je le déteste autant : A aucun moment, à part vaguement à la toute fin quand la gamine pose sa question sortir de nulle part face caméra, le film nous montre que le fait d’avoir été pris d’une famille pauvre pour être placé dans une famille riche EST MAL ! Les enfants n’en souffrent visiblement pas s’ils sont pris jeune grâce au miracle de l’amnésie magique (on voit le petit heureux dans un parc tout coloré youpi youpla), même la narratrice s’en porte mieux puisqu’elle peut parler. Le film renforce cette impression en ne donnant toujours qu’un seul son de cloche : celui de l’héroine. Je pense notamment à son discours bidon quand elle est en prison, à aucun moment une voix discordante vient s’élever, on dirait même que la mère légitime est pris en faute par la logique inexistante du discours de Jessica et même le flic du FBI semble carrément avoir de la sympathie pour Jessica. Pour ne rien arranger AUCUN des pauvre n’est à sauver, entre la mère trop conne pour contacter les flics (d’ailleurs tous les pauvres se méfient des flics, comme des débiles), la meuf au début qui ne voit pas de problème au fait que son mec la batte et foute en cloque sa gamine ou la foule qui décide de se faire justice toute seule AUCUN n’est sauvable. Si vraiment Laugier avait voulu montrer que même dans la pauvreté on peu apporter de l’amour aux gosses, ils n’auraient pas passé tous le film à montrer des parents qui n’en ont rien à carrer à tel point que meme l’émo-narratrice veuille se tirer ! Tout ce que le film montre, au final, c’est que "finalement, c’est mieux pour les gosses d’être élevés par des riches", et ça, c’est de la daube, parce qu’il passe totalement à côté de son message et donne au contraire l’impression de soutenir la vision pourrave de jessica biel.

Je te laisse maintenant chercher des excuses pour chacun des points que je viens de soulever, excuses basées sur ton jugement purement objectif, je n’en doute pas.

25 01 2013
skippy :

la plus parts des jugements sont subjectifs mais pour quelqu'un qui a l'oreille parfaite son jugement par rapport a quelqu'un qui chante juste sera objectif, c'est marrant comme vous ne pigé rien. Quand tu dis que ce film est une bouse tu n'émet pas de doute, tu parle de cette hypothèse comme un fait, comme si tu avait l'oreille parfaite est que c'est objectif.
Je te prie de pas tout mélanger, merci.

"Tu es conscient d’essayer de définir un jugement objectif à partir de jugements subjectifs ou pas ?"
C'est exactement ce que je viens de te prouver blaireau, donc j'en suis on ne peut plus conscient.

"Il ne t’est pas venu à l’esprit un seul instant que, si beaucoup pensent ça, c’est peut être justement parce que Laugier à foiré son film tellement fort qu’il n’est pas parvenu à communiquer ce qu’il voulait communiquer "

non l'avis des autres ne m’intéresse guère et si j'ai un doute je vais voir ce que dit l'auteur, rien a foutre des critiques qui confonde objectivité avec commercial. Et puis je te l'ai dit pleins d'autres personne ont adoré ce film.

" Tes profs t’ont-ils déjà expliqué qu’il y a une différence fondamentale entre ce qu’un texte dit et ce qu’un auteur à voulu que son texte dise ? Il semblerait que non."

Donc ta critique descent le film mais en fait tu voulais dire que t'a bien aimé!

Je sais bien que ta critique est subjective, vu que tu serait incapable d'en faire une objective!

"Juste pour clarifier un truc, je ne suis ni orphelin ni n’ai été adopté (ni aucun de mes proches). En tout cas c’est assez amusant de voir la méchanceté que tu as en toi pour sortir ce genre de chose '

Justement de bonnes raisons justifies de mauvaises actions!

"- Le twist est ultra prévisible pour peu que l’on ait déjà vu au moins un film à twist. Pour le coup, je ne blâme pas Laugier pour ça mais le marketing du film qui a martelé que the secret avait un twist da ouf pour le vendre. Du coup, dès le début du film, je savais déjà que la gentille était la méchante (sérieusement, c’est un peu LE twist de base en littérature et film)."

A part que tu oublie le deuxième twist, les enfant sont revendus a des familles de riche, celui-ci personne ne s'y attendait.
le marketing a très mal fait son boulot il aurait aussi du mettre épouvante ou même suspense plutôt que horreur

- Le twist repose sur des arnaques scénaristiques et des incohérences à la pelle qui existent uniquement pour le faire tenir coute que coute, même de façon bancale. Un bon twist ne doit pas rendre le film incohérent ou obligé à des contorsions improbables pour tenir. Niveau incohérences, là comme ça je citerais : la narratrice qui raconte l’histoire en omettant des informations qu’elle est pourtant censé connaitre vu qu’elle a déjà vécu l’histoire

la narratrice nous raconte l'histoire comme elle l'a vécu, elle ne savait pas non plus au début qui était le tall man.

, les habits improbables de la mère, le pédovan, le fait que la mère attende gentiment que jessica biel la pourchasse,

la c'est ta mauvaise fois qui parle. je vois pas ce que porter une capuche par -20 a de choquant, tu voudrait pas que la mère roule ferrari quand même. Elle ne l'attend pas elle pense avoir renversé une bête et veut la récupérer pour la cuisiné;)

le fait que la mère ne prévienne pas la police quand elle repère son gosse,

elle le dit elle même elle n'a pas confiance en la police, la police lui a tout pris et la viré de chez elle.

le fait que le gosse oublie ses parents par magie,

les enfants oublie très jeune qui s'occupe d'eux normalement, les enlèvement ce faisait plus tot, mais il ont enlevé celui-la car il risquait la mort dans ce logement non chauffé.

le fait que la nourrice fasse semblant de ne pas être au courant pour le mari

non elle parle très clairement de l'image que le père avait dans la communauté.

le fait que la meuf du bar se vende toute seul en collant l’heroine dans la pièce avec l’autel,
il n'allait pas la mettre dans les chiottes quand même c'était la seule pièce dispo!

le fait que personne ait jamais reconnu les mômes disparu alors qu’ils sont dans la grande ville la plus proche,

il roule toute la nuit, la ville la plus proche est peut être a 500 km, il n'y a pas d'affiche dans la grande ville comment tu peut y reconnaitre un gosse.

et qu’il y a une grosse couverture médiatique des disparitions etc etc, la liste est longue et j’ai déjà abordé ça en détail dans l’article.

Les journaliste ils font leur reportage et ils se barrent.

Bref tout cela pour dire que c'est vraiment avec de la mauvaise fois que tu fais tes arguments. la subjectivité l'emporte sur l'objectivité.

"- La morale de l’histoire repose sur un faux problème. Il y a suffisamment d’orphelin et de gosses abandonnés de par le monde pour ne pas avoir besoin de gauler des enfants aux pauvres qui veulent garder les leurs. J’ai bien compris que l’idée était d’émuler le scandale de l’arche de zoé mais vu que c’est transposé n’importe comment et sans les éléments clé de cette affaire (l’aspect gourou des leader de l’arche notamment), il en perd tout son sens."

non la il parle d'urgence sociale, ce n'est pas la morale, tu te trompe depuis le début, tu confond la morale avec les messages depuis le début et ça commence a être très très lourd.


"entre la mère trop conne pour contacter les flics"
je rerererererépéte que la mère s'est fait foutre dehors par les flic elle et son enfant et qu'elle en a peur, de plus je la trouve plutôt classe moi la mère de l'enfant, elle est plutôt efficace malgré ses faibles moyens! Alors non les pauvres ne sont pas cons comme tu le dit ils s'accrochent autant qu'ils peuvent car la vie leur a tout pris

Je rererererépéte que c'est pour dénoncer les inégalités sociales a la fin la fille hésite elle voudrait retourné chez ces parents car les richesses sont moins importante finalement mais elle reste car elle l'a choisis. Donc l'argent n'est pas si important que cela, ce qui montre que Laugier voudrait en fait que les riches ne le soient pas autant, pendant que la vielle s'occupe de ces fleurs les pauvres crèvent, et que les riches puissent s'occuper de leur enfants. Les différences entre les riches et les pauvres s'agrandisse de plus en plus et lui voudrait faire demi tour.
C'est pour toutes ces raisons que je dis que tu n'a rien compris au film, la prochaine fois regarde une interview du réalisateur, qui elle sera objective, au lieu raconter n'importe quoi avec insistance, en faisant le sourd.


25 01 2013
Lam :

"C'est pour toutes ces raisons que je dis que tu n'a rien compris au film, la prochaine fois regarde une interview du réalisateur, qui elle sera objective."

Hé bien même pas, le réalisateur dira ce qu'il a voulu montrer, et pas ce qu'il montre. S'il est mauvais il fera de la merde, même s'il dit qu'il a fait un bon film...

25 01 2013
CerberusXt :

Ah ah ah le coup de la capuche et tu viens me parler d'objectivité ^^

"Elle ne l'attend pas elle pense avoir renversé une bête et veut la récupérer pour la cuisiné;)"

Je parle du moment ou elle est dans la maison.

"il roule toute la nuit, la ville la plus proche est peut être a 500 km, il n'y a pas d'affiche dans la grande ville comment tu peut y reconnaitre un gosse."

Tu connais l'existence de cette technologie magique appelée "Télévision" ?

"Les journaliste ils font leur reportage et ils se barrent."

Et les reportages qu'ils ont fait disparaissent avec eux, bien sur. Franchement, 18 enfants d'un même village qui disparaissent et tu vas me faire croire qu'ils vont en faire 1 reportage paumé parmi tant d'autre. Si ça c'est pas de la mauvaise foi je ne sais pas ce que c'est, surtout que le film nous montre certains de ces reportages.

Sinon tu n'as pas du tout répondu au plus gros reproche que je fais au film, bizarre. Je te le remet des fois que tu l'ai raté :

La morale de l’histoire est complètement biaisée et est court-circuité par ce que le film lui-même nous montre. Ca, c’est probablement le plus gros reproche que je fais à the secret et qui explique pourquoi je le déteste autant : A aucun moment, à part vaguement à la toute fin quand la gamine pose sa question sortir de nulle part face caméra, le film nous montre que le fait d’avoir été pris d’une famille pauvre pour être placé dans une famille riche EST MAL ! Les enfants n’en souffrent visiblement pas s’ils sont pris jeune grâce au miracle de l’amnésie magique (on voit le petit heureux dans un parc tout coloré youpi youpla), même la narratrice s’en porte mieux puisqu’elle peut parler. Le film renforce cette impression en ne donnant toujours qu’un seul son de cloche : celui de l’héroine. Je pense notamment à son discours bidon quand elle est en prison, à aucun moment une voix discordante vient s’élever, on dirait même que la mère légitime est pris en faute par la logique inexistante du discours de Jessica et même le flic du FBI semble carrément avoir de la sympathie pour Jessica. Pour ne rien arranger AUCUN des pauvre n’est à sauver, entre la mère trop conne pour contacter les flics (d’ailleurs tous les pauvres se méfient des flics, comme des débiles), la meuf au début qui ne voit pas de problème au fait que son mec la batte et foute en cloque sa gamine ou la foule qui décide de se faire justice toute seule AUCUN n’est sauvable. Si vraiment Laugier avait voulu montrer que même dans la pauvreté on peu apporter de l’amour aux gosses, ils n’auraient pas passé tous le film à montrer des parents qui n’en ont rien à carrer à tel point que meme l’émo-narratrice veuille se tirer ! Tout ce que le film montre, au final, c’est que "finalement, c’est mieux pour les gosses d’être élevés par des riches", et ça, c’est de la daube, parce qu’il passe totalement à côté de son message et donne au contraire l’impression de soutenir la vision pourrave de jessica biel.

"la plus parts des jugements sont subjectifs mais pour quelqu'un qui a l'oreille parfaite son jugement par rapport a quelqu'un qui chante juste sera objectif, c'est marrant comme vous ne pigé rien. Quand tu dis que ce film est une bouse tu n'émet pas de doute, tu parle de cette hypothèse comme un fait, comme si tu avait l'oreille parfaite est que c'est objectif. Je te prie de pas tout mélanger, merci."

Qu'est ce que tu ne comprend pas dans le fait que j'affirme que ma critique est subjective ? Tu m'as l'air un peu limité (ton jeune âge, sans nul doute).

""Tu es conscient d’essayer de définir un jugement objectif à partir de jugements subjectifs ou pas ?" C'est exactement ce que je viens de te prouver blaireau, donc j'en suis on ne peut plus conscient."

Laisse moi reformuler ma phrase dans ce cas : Tu es conscient que définir un avis objectif à partir d'avis subjectif c'est stupide ?

"C'est pour toutes ces raisons que je dis que tu n'a rien compris au film, la prochaine fois regarde une interview du réalisateur, qui elle sera objective, au lieu raconter n'importe quoi avec insistance, en faisant le sourd."

Bien sur, parce que tout le monde sait qu'il n'y a pas d'avis moins biaisée que celui d'un créateur vis à vis de sa création /rolleye

25 01 2013
Ekonomik :

@ Skippy

" mais je pense que toi non plus tu ne l'a pas compris. Par contre les valeurs et les faits ainsi que leur imbriquement ça j'ai pigé. "

Je n'ai pas commenté l'article de Wikipedia, donc explique moi comment tu sais que je ne l'ai pas compris. Les valeurs et les faits ainsi que leur imbriquement, t'as pigé, bon et quoi au juste, et en quoi cela vient appuyer tes théories ?

" Je ne trouve pas cette morale si niaise que ça, elle est au gout du jour en tout cas, car elle vient s’opposer a la tendances actuelles qui est: le gentil a bien raison de tuer le méchant. Tu remarque, en passant, que les gentils n'hésitent pas a descendre les méchants et que ça leur fait même une bonne excuse. Tout comme SuperXt j'ai bien raison de critiqué ce film car il est méchant.Mais bref, la morale 'l'enfer..." pousse chacun a l'indulgence et a être plus pondéré dans notre jugement. SuperXt ne l'a visiblement pas comprise du tout. Mais le monde se porterait bien mieux il me semble si cette moral était généralisé. Seulement, une fois de plus ce n'est pas prouvé mais c'est observé, la plus part des enfants n'aiment pas les personnages ambigu, il s'identifie forcément aux gentils et sont persuadé de bien faire quand il pense rencontré un méchant et le punir pour ces faits. C'est tellement jouissif de pouvoir démolir quelqu'un si on a pas de remord et si on a de bonnes excuses, plus rien ne retient nos coups! "

Autant d'immaturité et de psychologie de comptoir ça me fait de la peine pour toi.

" Et toi tu a beau trouver cette moral niaise c'est moi qui te l'ai fait remarqué il me semble alors niveau niaiserie tu t'insulte toi même. "

Non j'ai toujours dit que pour moi une analyse optimiste de ce film incluait cette morale comme point de départ. Par contre une analyse pessimiste comme celle de Cerb, justifiée par les incohérences du film, aboutissait à considérer que la morale de Laugier était celle de l'infirmière. D'où la demande des mots de Laugier lui même pour trancher.

" il me semble que son jugement subjectif la emporté sur l'objectivité. "

Revendiqué, etc....

" Tu ne va pas me dire que certains principes philosophiques sont niais mais pas Patrick Sébastion, désolé mais ta mauvaise foi a des limites! "

A quel moment ai-je dis cela ?

" "Tu viens ici accuser Cerb de se proclamer Gourou infaillible du cinéma"
Certainement pas, j'accuse SuperXt de n'avoir rien compris au film, de faire de l'anti-pub, d'être un parasite et d'être adopté tout comme depuis le début "

Tu dis qu'il prétend être objectif, qu'il ne donne pas un avis mais un " jugement de valeur " ( aussi inadéquat que soit le terme ) ce qui revient à l'accuser de se prendre pour un gourou infaillible, change pas de position en cours de route.

" Tout comme SuperXt, toi non plus t'avait pas compris la moral, t'a pas remis le puzzle en place il me semble, être obligé d'aller voir la conclusion "niaise" dans l'interview de Laugier parce qu'elle t'a complétement échapper vu qu'elle était dissimulé sous 3 grammes d’ambiguïté.
C'est drôle mais dit moi, tu viendrais pas de te bâcher tout seul par hasard?. "

On parle la même langue ?
C'est pas comme si je disais depuis le début qu'en regardant le film de manière optimiste le film cette morale s'impose comme le point de départ évident du film, et que demander les mots de Laugier permet de s'assurer qu'il a été juste médiocre, et pas carrément mauvais et glauque.

"Pour faire une bonne omelettes, il faut des œufs, bien fouetter, saler juste comme il faut est l"omelettes sera bonnes, ceux qui n'aimes pas les œufs diront cette omelette est bonne mais je ne l'aime pas (opinion + subjectif), ceux qui aime les œufs jugeront les valeurs assaisonnage, onctuosité, cuisson... ( plusieurs jugements subjectifs de bons cuisiniers ) puis ces valeurs jugés bonnes donneront un jugement objectif et détermineront un fait et reconnaitrons que c'est une bonnes omelettes ou pas, qu'elle plaisent a tout le monde est un autre problème."

Donc un jugement objectif, c'est une somme de jugements subjectifs mais " éclairés " ( je suppose que demander un critère objectif permettant de différencier un jugement éclairé des autres sera encore trop demandé ). Magnifique, un problème cependant, à quel moment d'effectue le passage de l'un à l'autre ? Quel est le critère objectif ( s'il existe ) qui permet de dire qu'une somme de jugements subjectifs deviennent un jugement objectif ? Retour à la case départ.

" Je rererererépéte que c'est pour dénoncer les inégalités sociales a la fin la fille hésite elle voudrait retourné chez ces parents car les richesses sont moins importante finalement mais elle reste car elle l'a choisis. Donc l'argent n'est pas si important que cela, ce qui montre que Laugier voudrait en fait que les riches ne le soient pas autant, pendant que la vielle s'occupe de ces fleurs les pauvres crèvent, et que les riches puissent s'occuper de leur enfants. Les différences entre les riches et les pauvres s'agrandisse de plus en plus et lui voudrait faire demi tour. "

Là c'est un mélange de brodages invérifiables et de lieux communs d'une extrême niaiserie ( Laugier est contre l'accroissement des inégalités, sans blague ? ).

Mais bon je t'avouerais que j'attend plus grand chose de quelqu'un qui copie sans scrupule et sans comprendre un morceau d'article de wikipedia, article qui est probablement lui même une copie d'un morceau de bouquin ou de conférence non cité, qui n'aborde pas le contenu de la théorie référencé et dont tu prétends quand même tirer une explication. Je vais donc prendre sur moi et partir du principe que tu es inconscient de ton caractère impressionable et immature, sachant qu'il s'agit d'un jugement totalement subjectif de ma part.

25 01 2013
skippy :

ekonomik

"Je n'ai pas commenté l'article de Wikipedia, donc explique moi comment tu sais que je ne l'ai pas compris"

j'ai dit que je pensait que tu l'avais pas compris, maintenant j'en suis sûr!

"Les valeurs et les faits ainsi que leur imbriquement, t'as pigé, bon et quoi au juste, et en quoi cela vient appuyer tes théories ?"

ça grandit ma crédibilité.

"Autant d'immaturité et de psychologie de comptoir ça me fait de la peine pour toi."

A chaque fois que je t'explique un truc que t'a pas compris tu me dit que c'est un truc de comptoirs, pas de ma faute si la psy de comptoirs t’échappe

" D'où la demande des mots de Laugier lui même pour trancher."

Je t'en ai informé avant mais tu ne m'écoute pas , pas de ma faute. Maintenant moi j'ai replacer les pièce du puzzle sans aide. mais en regardant 2 fois le film.

"" Tu ne va pas me dire que certains principes philosophiques sont niais mais pas Patrick Sébastion, désolé mais ta mauvaise foi a des limites! "

A quel moment ai-je dis cela ?"

Donc tu dis que Patrick Sébastien est subtile?

"Tu dis qu'il prétend être objectif, qu'il ne donne pas un avis mais un " jugement de valeur " ( aussi inadéquat que soit le terme ) ce qui revient à l'accuser de se prendre pour un gourou infaillible, change pas de position en cours de route."

Je ne change pas de position je m'en fou que SuperXt se prenne pour un gourou infaillible Par contre quand il veut établir le fait que The secret est une bouse, la je m’oppose fortement.

Concernant la moral "l'enfer..."
"J'aimerais bien une citation du Sieur Laugier indiquant que c'était la le but de son film d'ailleurs, plutôt que de se contenter de l'affirmer de manière péremptoire. Parce qu'à mon humble avis, son objectif était plutôt de nous pousser à nous interroger sur ce qu'est l'intérêt de l'enfant et le bonheur"'
puis tu dit maintenant
"j'ai toujours dit que pour moi une analyse optimiste de ce film incluait cette morale comme point de départ.."
Tu la sent monter au nez ta contradiction et donc ta connerie ou pas?
en tout cas je parele pas une langue que tu comprend en tout cas car quand Laugier le dis tu comprend mais quand c'est moi et bien non! Arrête d’essayé de me faire passer pour un con Ekonomik, tu t'enfonce a chaque pas!


"Donc un jugement objectif, c'est une somme de jugements subjectifs mais " éclairés " ( je suppose que demander un critère objectif permettant de différencier un jugement éclairé des autres sera encore trop demandé ). Magnifique, un problème cependant, à quel moment d'effectue le passage de l'un à l'autre ? Quel est le critère objectif ( s'il existe ) qui permet de dire qu'une somme de jugements subjectifs deviennent un jugement objectif ? Retour à la case départ."

Pas de retour en arrière, certains jugements subjectif fait par des professionnel arrive a devenir objectif, ces professionnels ont les papilles gustatives plus développés, voila le critère objectif. le passage de l"un a l"autre se fait de façon linéaire. La logique est le critère objectif qui parvient a cette démonstration.

"Là c'est un mélange de brodages invérifiables"

visiblement tu n'a pas lu toute l'interview de Laugier, si tu veut vérifier je t"en prie, mais ne vient pas me dire ensuite que tu t'en doutai depuis le début!!!!!!!!!!

"Mais bon je t'avouerais que j'attend plus grand chose de quelqu'un qui copie sans scrupule et sans comprendre un morceau d'article de wikipedia, article qui est probablement lui même une copie d'un morceau de bouquin ou de conférence non cité, qui n'aborde pas le contenu de la théorie référencé et dont tu prétends quand même tirer une explication. Je vais donc prendre sur moi et partir du principe que tu es inconscient de ton caractère impressionable et immature, sachant qu'il s'agit d'un jugement totalement subjectif de ma part."

t gonfler de partir d'une petite blagounette que tu n'a visiblement pas comprise pour déterminer ce que je suis!

Moi je t'ai montré objectivement que tes points de vu ont changé depuis le début mais que tu ai tellement fière que tu y dissimule derrière une mauvaise fois sans nom.
Et puis de façon subjective que tu est borné comme une mule.

25 01 2013
CerberusXt :

Et toujours pas de réponse sur le point le plus grave que je reproche au film, je dois avoir raison /taunt

25 01 2013
Ekonomik :

@ skippy

" "Je n'ai pas commenté l'article de Wikipedia, donc explique moi comment tu sais que je ne l'ai pas compris"
j'ai dit que je pensait que tu l'avais pas compris, maintenant j'en suis sûr! "

Comme d'habitude on ne te demande pas si tu sais mais ce que tu sais. Ca me rappel le sketch du sar Rabindrana duval :
" Votre sérénité pouvez vous dire le numéro de la montre de monsieur ?
- Oui !
- Il le peut bravo votre sérénité.
Si tu penses t'en tirer avec cette astuce à deux balles....

"Les valeurs et les faits ainsi que leur imbriquement, t'as pigé, bon et quoi au juste, et en quoi cela vient appuyer tes théories ?"
ça grandit ma crédibilité. "

En quoi ?

" A chaque fois que je t'explique un truc que t'a pas compris tu me dit que c'est un truc de comptoirs, pas de ma faute si la psy de comptoirs t’échappe "

Elle ne m'échappe pas, et elle t'infecte.

" D'où la demande des mots de Laugier lui même pour trancher."
Je t'en ai informé avant mais tu ne m'écoute pas , pas de ma faute. Maintenant moi j'ai replacer les pièce du puzzle sans aide. mais en regardant 2 fois le film. "

Tu m'en a informé c'est indéniable, encore une fois c'était une demande pour vérification entre une thèse optimiste et une thèse pessimiste. Le fait que tu es trouvé tout seul prouve que tu est aussi peu subtil que Laugier dans le film, qu'à mon avis tu te place au même niveau de médiocrité pseudo soixante huitarde que lui. Sauf que lui c'est son business, comme les mecs qui te vende des T Shirt Che guevarra Made in Vietnam.

"" Tu ne va pas me dire que certains principes philosophiques sont niais mais pas Patrick Sébastion, désolé mais ta mauvaise foi a des limites! "
A quel moment ai-je dis cela ?
Donc tu dis que Patrick Sébastien est subtile? "

Par quel logique absconse en est tu arrivé là, mhm ? Juste pour rire reprend les passages au sujet de P Sebastien et colle les bout à bout. Tu va voir que tu parles tout seul est que tu t'invente une histoire au fur et à mesure.

"Tu dis qu'il prétend être objectif, qu'il ne donne pas un avis mais un " jugement de valeur " ( aussi inadéquat que soit le terme ) ce qui revient à l'accuser de se prendre pour un gourou infaillible, change pas de position en cours de route."

Juste pour être clair tu as dit, je cite :

"Tu viens ici accuser Cerb de se proclamer Gourou infaillible du cinéma"
Certainement pas, j'accuse SuperXt de n'avoir rien compris au film, de faire de l'anti-pub, d'être un parasite et d'être adopté tout comme depuis le début "

Et maintenant :

" quand il veut établir le fait que The secret est une bouse, la je m’oppose fortement. "

Ce qui revient exactement à dire que tu pense qu'il se croit infaillible dans sa critique de The secret. Change pas de position en cours de route stp.

Concernant la moral "l'enfer..."
"J'aimerais bien une citation du Sieur Laugier indiquant que c'était la le but de son film d'ailleurs, plutôt que de se contenter de l'affirmer de manière péremptoire. Parce qu'à mon humble avis, son objectif était plutôt de nous pousser à nous interroger sur ce qu'est l'intérêt de l'enfant et le bonheur"'
puis tu dit maintenant
"j'ai toujours dit que pour moi une analyse optimiste de ce film incluait cette morale comme point de départ.."
Tu la sent monter au nez ta contradiction et donc ta connerie ou pas? "

Tu affirmais peremptoirement des choses notamment au sujet de la morale du film, demander des sources est logique et si tu relit l'interview de Laugier il dit effectivement qu'il veut montrer que chacun a ses raisons au début mais plus tard dans l'interview il en arrive au sujet des enfants et du bonheur. Tu devrais peut être la relire. En ce qui me concerne, j'ai dit qu'il y avait DEUX hypothèses : une optimiste, la mienne, dans la quelle cette morale est le point de départ qui mène effectivement à s'interroger sur le bonheur et les intérêt de l'enfant et une pessimiste, celle de Cerb ( justifiable au vu des incohérences je te la refait pas ), dans laquelle la morale du film serait celle de l'infirmière. Je t'ai donc demandé les mots du maître, que tu nous as gracieusement fournis. Cette morale est le point de depart ce n'est le sujet unique du film.

" en tout cas je parele pas une langue que tu comprend en tout cas car quand Laugier le dis tu comprend mais quand c'est moi et bien non! Arrête d’essayé de me faire passer pour un con Ekonomik, tu t'enfonce a chaque pas! "

Bleuahh bleuahh.... très intéressant...

" Pas de retour en arrière, certains jugements subjectif fait par des professionnel arrive a devenir objectif, ces professionnels ont les papilles gustatives plus développés, voila le critère objectif. le passage de l"un a l"autre se fait de façon linéaire. La logique est le critère objectif qui parvient a cette démonstration. "

Quelle est le critère objectif qui fait que l'on juge une papille plus développée qu'une autre. Et retour à la case départ.

"Là c'est un mélange de brodages invérifiables"
visiblement tu n'a pas lu toute l'interview de Laugier, si tu veut vérifier je t"en prie, mais ne vient pas me dire ensuite que tu t'en doutai depuis le début!!!!!!!!!! "

tu as magnifiquement tronqué mon propos :

"Là c'est un mélange de brodages invérifiables ET de lieux communs d'une extrême niaiserie ( Laugier est contre l'accroissement des inégalités, sans blague ? ). "

" Laugier voudrait en fait que les riches ne le soient pas autant " ça c'est du brodage,
qui ne figure pas dans l'interview, même s'il le pense peut être (ça m'étonnerait pas, c'est bien bobo gaucho comme il faut ).

"Mais bon je t'avouerais que j'attend plus grand chose de quelqu'un qui copie sans scrupule et sans comprendre un morceau d'article de wikipedia, article qui est probablement lui même une copie d'un morceau de bouquin ou de conférence non cité, qui n'aborde pas le contenu de la théorie référencé et dont tu prétends quand même tirer une explication. Je vais donc prendre sur moi et partir du principe que tu es inconscient de ton caractère impressionable et immature, sachant qu'il s'agit d'un jugement totalement subjectif de ma part.

t gonfler de partir d'une petite blagounette que tu n'a visiblement pas comprise pour déterminer ce que je suis! "

alors là je suis plus, tu parle de l'article de wikipedia là ? Parce que moi je parle que de ça. Si tu fais reference à ta blague sur l'allure de serial killeur, j'ai compris l'astuce, elle est à ton image, pas stupide mais loin d'être très subtile, reconnaît le.

" Moi je t'ai montré objectivement que tes points de vu ont changé depuis le début mais que tu ai tellement fière que tu y dissimule derrière une mauvaise fois sans nom.
Et puis de façon subjective que tu est borné comme une mule. "

Mois je t'es montré objectivement qu'au début tu accuse Cerb de vouloir juger objectivement ce film, puis tu dit que tu t'en fout, puis non en fait. Tu dit que tu sais mais tu ne dit pas ce que tu sais, et je devrais te croire sur parole. Souspoudre tout ça d'un article Wikipedia cité de manière trés malhonnète comme si c'était ta pensée propre, article inexploitable car sans l'origine et qui ne définis même pas les concepts sociologiques qu'il utilise dans sont argumentation.

25 01 2013
Seven :

"" Tu ne va pas me dire que certains principes philosophiques sont niais mais pas Patrick Sébastion, désolé mais ta mauvaise foi a des limites! "
A quel moment ai-je dis cela ?
Donc tu dis que Patrick Sébastien est subtile? "

A ce stade, je ne puis donner qu'une citation :

"Seul les Sith sont aussi absolus !"

26 01 2013
skippy :

Ekonomik SuperXt

Pas besoin de lire une nouvelle fois votre mauvaise foi exacerbé
éviter le problème en faisant diversion, garder votre devise
On parle du film et quand vous vous apercevez que je vous fait passer pour des cons en en parlant vous changez de conversation pour parler de moi. C'est gos comme une maison. Quand je vous dis que j'ai raison vous repartez sur le film. Ce va et viens a ces limites, elles sont maintenant franchis! Et elle démontre une fois de plus votre capacité a éviter les problème plutôt que d'y faire face.

je vais donc faire court afin que vous ne vous dispersiez pas ce coup la.
Les incohérences dont vous parlez dans le film n'en sont pas! C'est un fait, la mère n’appele pas les flic car elle en a peur il l'on foutu a la porte, elle le dit clairement dans une réplique mais vous deviez être au chiotte a ce moment la. Mais ça vous ne reconnaissez pas alors que c'est pourtant évident. Elle n'est pas plus conne que l’infirmière qui perd la face dans la prison.

Toutes les incohérences cités sont d'une mauvaise foi sans nom. Il y a plusieurs messages dans le film ils sont tous claires quand on s'interroge un minimum. Optimist ou pas, c'est sur que si on remonte le puzzle n'importe comment, ça colle pas!


Alors maintenant vu que je commence a en avoir un peu marre de parler confiture a des cochons. je vais être claire, en vu de la première critique du film vous n'aviez rien compris, à la base, a la morale et aux messages. Ekonomik ne joue pas a l'intello qui avait compris, tu ne l'a pas fait remarquer a SuperXt que la moral était différente de ce qu'il disait, tu t'ai contenter de faire Amen et c'est tout. Donc de rien de vous avoir montrer en quoi le film était intéressant. Maintenant que vous soyez trop fière pour vous l'avouez ce n'est pas mon problème.

SuperXt! Et la je vais faire un premier pas pour vous montrez comment on fait:
J’avoue que tu a un certain talent pour tourner les choses a la dérision, avec un grain de sable, tu arrive peut-être, parfois, a faire une perle avec tes articles .

Seulement la, ce que tu a pris pour un quartz n'était autre qu'un diamant. Alors peut-être va tu encore faire l'huitre avec moi et restez complétement hermétique a mes propos mais avec ton article tu a transformé un diamant en perle.

Alors que tu ai détesté ce film et une chose, ce n'est pas mon problème, mais tu t'es planté sur l'interprétation et ça, ce n'est pas la faute du film, malgrés ce que vous en dite. Ce film invite a ce méfiez des apparences tout le long et vous vous n'écouter pas, vous tombez dans le panneau a la fin en confondant la moral et les réflexions de la kidnappeuse.
Car ce film n'est pas une bouse, il est génial.

Maintenant que vous n'aimiez pas vous posez des questions, ni qu'on vous en pose parce que vous avez peur de passer pour des cons est une chose. Que vous évitiez a chaque fois le fond du problème avec une pirouette une autre. Mais ne vous la jouer pas intello avec moi, vous êtes juste deux pseudo intellectuels de pacotille. Je vous suggérée d'aller bossé chez Telerama, eux aussi préfère le son de leur propre voix a celle de la raison.

Sur ce je m'attend bien sûr, comme d'habitude, a ce que vous fassiez la sourd oreille.



26 01 2013
CerberusXt :

Quel hypocrite tu fais alors que tu esquives pour la 2ème fois le point le plus important que je reproche au film. Je vais finir par croire que j'ai entièrement raison vu ton acharnement à ne pas l'aborder.

"La morale de l’histoire est complètement biaisée et est court-circuité par ce que le film lui-même nous montre. Ca, c’est probablement le plus gros reproche que je fais à the secret et qui explique pourquoi je le déteste autant : A aucun moment, à part vaguement à la toute fin quand la gamine pose sa question sortir de nulle part face caméra, le film nous montre que le fait d’avoir été pris d’une famille pauvre pour être placé dans une famille riche EST MAL ! Les enfants n’en souffrent visiblement pas s’ils sont pris jeune grâce au miracle de l’amnésie magique (on voit le petit heureux dans un parc tout coloré youpi youpla), même la narratrice s’en porte mieux puisqu’elle peut parler. Le film renforce cette impression en ne donnant toujours qu’un seul son de cloche : celui de l’héroine. Je pense notamment à son discours bidon quand elle est en prison, à aucun moment une voix discordante vient s’élever, on dirait même que la mère légitime est pris en faute par la logique inexistante du discours de Jessica et même le flic du FBI semble carrément avoir de la sympathie pour Jessica. Pour ne rien arranger AUCUN des pauvre n’est à sauver, entre la mère trop conne pour contacter les flics (d’ailleurs tous les pauvres se méfient des flics, comme des débiles), la meuf au début qui ne voit pas de problème au fait que son mec la batte et foute en cloque sa gamine ou la foule qui décide de se faire justice toute seule AUCUN n’est sauvable. Si vraiment Laugier avait voulu montrer que même dans la pauvreté on peu apporter de l’amour aux gosses, ils n’auraient pas passé tous le film à montrer des parents qui n’en ont rien à carrer à tel point que meme l’émo-narratrice veuille se tirer ! Tout ce que le film montre, au final, c’est que "finalement, c’est mieux pour les gosses d’être élevés par des riches", et ça, c’est de la daube, parce qu’il passe totalement à côté de son message et donne au contraire l’impression de soutenir la vision pourrave de jessica biel."

26 01 2013
skippy :

" A aucun moment, à part vaguement à la toute fin quand la gamine pose sa question sortir de nulle part face caméra, le film nous montre que le fait d’avoir été pris d’une famille pauvre pour être placé dans une famille riche EST MAL "

Tu te fous de ma gueule, pendant tout le début, il dise que le mal s'est abattu sur la ville que les gens souffrent de voir leur enfant enlevé, qu'il n'y a rien de pire que de ce voir enlevé son enfant... la mère dit a l’infirmière "son absence m'est insupportable" putain ta la mémoire d'un poisson rouge ou quoi?

Les enfants prit jeune n'en souffrent pas certes c'est pour cela que l’infirmière pense bien faire. Mais l'emogirl hésite a retourner chez elle que l'argent ne remplace pas ces parents et que si elle reste c'est uniquement parce qu'elle l'a voulu.

la voix de la mère qui lui fait comprendre que ce qu'elle lui a fait subir est insupportable! La mère de l'enfant enlevé ne passe pas du tout pour une conne, cela fait 3 jours que je t'informe qu'elle n'appelle pas les flic car elle ne leurs fait pas confiance, il l'on foutu dehors de chez elle, c'est une réplique du film t sourd ou quoi?
Les pauvres se méfie des flic comme des débiles, la corruption des fonctionnaires t'en a entendu parler, mettre des amende de 90 euros a tour de bras, beaucoup de gens pensent que les flic emmerde la populace pendant que les puissant détournent des millions. Bref
En plus elle parvient a récupérer son gosse, elle est efficace elle met la radio pour faire diversion ce qui lui permet de monter, de récupérer son fils, et de se barré.
La mère de l'enfant a la classe!
Laugier démontre que le système est pourris, que les pauvres sont au fond du trou

C'est parce que tu faites toutes ses fautes d'interprétation que tout aussi tu pense comme l’héroïne, car les riches pensent aussi bien faire pour les raison que tu cite.
Mais ce n'est pas le cas du tout si a la fin tu te souvient du début.

Tu n'avait vraiment rien pigé alors c'est pas une blague?!
Ouvre les yeux SuperXt. Le système est pourris.
Tout ce que la film montre au finale c'est une urgence sociale, que les riches pensent bien faire en pourrissant la vie des pauvres car ils le méritent.

26 01 2013
CerberusXt :

Ca ne répond pas du tout au point que je soulève (le contraire m'aurait étonné). La, tout ce que tu dis c'est "les pauvres sont tristes d'avoir perdu leurs gosses", no shit, alors que moi je te parle du point de vue des gosses (""finalement, c’est mieux pour les gosses d’être élevés par des riches", ou tu as vu que je dis "c'est mieux pour les parents" ?).

Le film montre clairement que les enfants ont tout à gagner à être viré de chez leurs parents pauvres (qui, doit je te rappeler la mère qui accepte de se faire battre et que sa gamine se fasse troncher par son mec, sont quand même bien nazes) pour être adoptés par des riches et cela à cause de l'amnésie magique, des filtres de couleur de daube pour bien en rajouter des caisses, la guérison magique de la gamine ou encore le fait qu'il glorifie beaucoup trop son héroïne sans lui offrir de véritable contrepoint.

"En plus elle parvient a récupérer son gosse, elle est efficace elle met la radio pour faire diversion ce qui lui permet de monter, de récupérer son fils, et de se barré."

Tellement efficace qu'elle s'arrête pour laisser jessica biel une chance de l'attaquer. Bien joué !

26 01 2013
skippy :

Et bien effectivement c'est peut être mieux pour les gosses j'ai bien compris et c'est pour cela que les riche et l’infirmière pense bien faire mais il se trompe de solution car les parents en subissent les conséquence! LA bonne solution c'est de partager les ressource financière, car pendant que la riche s'occupe de son bouquet de fleur et de sa déco surchargé le pauvre souffre.
Tout ce que la film montre au finale c'est une urgence sociale, que les riches pensent bien faire en pourrissant la vie des pauvres car ils le méritent.

Maintenant sache qu'un jeune enfant ne verra pas de problème a changé de parent ma fille 15 mois se jette dans les bras d’inconnus en les appelant "papa", l'amnésie magique comme tu dit est un terme rigolo mais c'est plus ou moins véridique.

"Tellement efficace qu'elle s'arrête pour laisser jessica biel une chance de l'attaquer. Bien joué ! "

Comme quoi faire des conneries arrive a des gens très bien, comprend tu le message caché dans cette phrase?

26 01 2013
CerberusXt :

Donc tu partages bien la vision débile du réalisateur qui dit en gros que, si t'es pauvre, tu sauras pas bien élever tes gosses (ou beaucoup moins bien que les riches). Bravo, tu viens de mettre le doigt sur ce qui pue dans ce film !

26 01 2013
skippy :

non, moi tout comme le réalisateur on ne partage pas l'idée de l’infirmière, seulement si ils n'ont pas le chauffage si le père devient taré car il n'a pas d'avenir, ce n'est pas une raison pour enfoncer le clou, il faud aidé les famille, pas les enfants.

26 01 2013
skippy :

Au lieu de donner de l'argent a cette organisation il devrait le donner au famille

26 01 2013
CerberusXt :

Je ne parle pas de la vision de l'infirmière, je parle de cet idée bourgeoise qui consiste à dire que, si tu es pauvre, tu vas forcément mal élever tes enfants parce que quand on est pauvre on est forcément con, on se contente de la médiocrité et on est un petit peu beaucoup illettré, on va mal s'occuper de ses gosses etc, etc, etc... En plus d'être condescendant (et con tout cours), c'est profondément faux hors, le film entier martèle cette idée. Bravo.

26 01 2013
skippy :

A part que dans ce film les pauvres le sont outrageusement, mais le petit garçon semble bien éduqué et la fille emogirl est très intelligente car elle comprend tout, non je pense que les enfants de pauvres sont montrés comme plutôt débrouillards.

26 01 2013
skippy :

Et de plus les riches ne passent pas pour intelligent, ils sont associé au tall man et a ces monstruosités.
Les riches passent pour un monstre incarnant le mal personnifier ne l'oublie pas.
bref a la fin les rôles s'inversent

28 01 2013
moi meme :

film trop bien vous etes tous des nazes

28 01 2013
skippy :

je suis d'accord avec moi même, ce film est trop bien et vous êtes tous des nazes

06 02 2013
Bobby :

La meilleure critique que j'ai eu le plaisir de lire ! Je viens de mater le film et c'est une énorme daube... Laugier se prend le chou pour pondre des scénarios d'un sacré niveau de nullité (jamais égalé ?) Super chronique, ça fait plaisir. A l'avenir j'éviterais ses films, quoique avec des potes et des bières ça peut être rigolo !

01 03 2013
Yann :

J ai vu ce fameux film à l'instant j'ai tellement halluciné sur cette daube que j'ai tapé sur Google critique the secret et hop je tombe ici merci de m'avoir bien fait rire après avoir vu un tel supplice

01 03 2013
Yann :

Erreur de ma part j avais tapé " the secret film de merde " sur google

01 03 2013
Yann :

Erreur de ma part j avais tapé " the secret film de merde " sur google

23 04 2013
Anophele :

Si vous avez le temps, et l'envie de voir un mec faire une critique tout aussi constructive voire plus que celle de CerberusXT sur cette bouse infâme, allez donc voir le Vlog de Durendal1 sur youtube. Et lui fait des études de cinéma, donc connait assez bien les thèmes, les clés, et à peu près tout ce qui peut être important pour qualifier de bon ou mauvais un film.

23 04 2013
Comte :

Argument d'autorité spotted!

09 11 2013
Cyril :

Pour info:
J ai commencé à regarder le film en même temps que j ai commencé à lire les commentaires.
Ben le film (de daube) s est fini avant... Dire que j aurai du voir Lady Vengeance... Deg.
Par contre Cerbère que tu ne sembles pas connaître Gone Baby Gone!.. Qd même ;)
Premier film de Ben Affleck avec son frère Casey, pas trop mal.

J ai bien aimé ton billet et du coup j ai mate thé secret en diagonale... mais ca reste tjs aussi tordu

Bonne continuation

04 02 2014
Cissa :

Je l'ai regardé juste avant de lire ta critique pourrie, parce que je voulais savoir si j'allais deviner le twist ou pas.
Baaaaah. Ouais. La morale est pourrie, il aurait du rester ambigu - et encore. Enfin, je réclame plus de films qui mettent pas à l'aise en nous foutant dans la peau du connard de service, mais pas de là à l'excuser.
Bref, c'était original, mais original naze dangereux radioactif.
Merci à toi pour ta critique :p

04 02 2014
Katalina81 :

"Anophele (16:36) :

Et lui fait des études de cinéma, donc connait assez bien les thèmes, les clés, et à peu près tout ce qui peut être important pour qualifier de bon ou mauvais un film."

Ça, c'est un argument débile. Parce que bon, j'imagine que le réalisateur de chaque bouse a fait des études de cinéma et trouve son film génial, c'est pas pour autant qu'ils le sont.

05 02 2014
Watchinofoye :

@Katalina81
Non en effet, faire ou avoir fait des études de cinéma ne suffit pas à prouver qu'on a raison.
Je suis régulièrement les vidéos du bonhomme, et je peux affirmer qu'il a des points de vue très intéressants sur les films qu'il traite, même si je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'il dit. Mais ça vaut clairement le détour.

Je pense surtout qu'Anophele s'est mal exprimé et voulait plutôt dire que le fait que Durendal fait des études de cinéma est une vraie valeur ajoutée à ses critiques - ça et le fait que c'est un vrai passionné de cinéma. Pas en matière de "j'ai plus raison que toi juste parce que je fais des études de cinéma et pas toi" - ce que même lui qualifie de débile - mais sur le fait qu'il fait l'analyse de films du point de vue d'un réalisateur (ce qu'il aspire à devenir à long terme) et apporte des informations plus poussées voire plus techniques que dans d'autres critiques de films.


@Anophele
Tu aurais quand même pu mettre le lien vers la critique en question :

www.youtube.com/watch?v=k...

En bonus, un "droit de réponse" sur The Secret où PuNkYPSB discute du film avec Durendal :

www.youtube.com/watch?v=W...

Ton erreur, en plus de t'être mal exprimé, est aussi d'avoir qualifié la critique de Durendal bien meilleure juste parce que c'est pas le même point de vue. Les goûts, les couleurs, toussa.
Personnellement, j'apprécie autant le style de CerberusXt que celui de Durendal. Et je ne qualifierais pas l'un de meilleur que l'autre. CerberusXt privilégie l'amusement tandis que Durendal privilégie plutôt la pertinence (j'ai dit "privilégie", étant donné que les deux sont suffisamment pertinents et amusants. Ils le sont juste à des niveaux différents).

05 02 2014
Oysterlover :

@watchinofoye :
on a manifestement les memes lectures et voyures.
CEPENDANT, Durandal est impardonnable pour une raison : il a défendu World War Z.
C'est pire que de l'avoir vu défendre Batman et Robin, la 3D ou la saga Resident Evil.
Après, même si je ne suis pas toujours d'accord avec lui (là, on entre dans une hstoire de gouts), c'est vrai qu'il défend bien son point de vue et esquive régulièrement les arguments d'autorité bidon.

05 02 2014
Watchinofoye :

@Oysterlover
Boarf... "Impardonnable", tout de suite :D
Personnellement je n'ai pas vu WWZ (il y a pleeeeeein de films que je me suis dit "faut que j'aille les voir" et que finalement "non la flemme") donc je préfère ne pas juger s'ils ont eu raison de le "défendre" (je dis "ils" parce qu'il s'est mis avec le Fossoyeur de Films pour en parler et je mets des guillemets à "défendre" parce que dans mon souvenir ils n'ont pas non plus dit que c'était un film génial).

Concernant Batman et Robin, c'est vrai que ça m'a choqué mais il a bien exposé ses raisons sur le pourquoi LUI il ne cracherait pas dessus, même si elles ne me conviennent pas vraiment. Pour lui, le style original de Batman c'est celui de la vieille série burlesque des années 60. Pour moi, c'est celui du dessin animé du début des années 90. Comme il ne lit pas (et n'aime pas vraiment) les comics, il n'est pas allé chercher plus loin. Je le soupçonne d'avoir laissé son mépris pour Burton prendre le dessus.

Pour la 3D, je ne vois pas ce que tu lui reproches. Il a bien précisé que la 3D n'a d'intérêt que si elle est bien exploitée. Ce qui n'est souvent pas le cas, chose qu'il regrette d'ailleurs.

Et pour les Resident Evil, il n'a pas non plus dit que la saga était géniale. De souvenir, il a dit que le premier était super, que le deuxième était mauvais, puis qu'ensuite ça a stagné dans le moyen jusqu'au cinquième qui était vraiment tout pourri. Plutôt qu'une défense, j'y vois surtout un bon résumé de la situation.

Après, il faut voir aussi son point de vue sur les adaptations. Lui parle de cinéma, point barre. Il juge un film sur sa qualité et non sur son respect ou non de l’œuvre originale. Il n'en a un peu rien à faire que cela reprenne à la lettre le support d'origine ou que ce soit complètement différent.

L'essentiel est là : il parle de cinéma avant tout, de sa passion, de ses impressions, etc. Son point de vue ne fait pas loi et il est même prêt à écouter le point de vue des autres (sans pour autant l'adopter systématiquement au final). Si quelqu'un préfère le film, c'est son droit, si un autre préfère un autre support, aussi.

Comme tu dis, c'est une histoire de goût.

05 02 2014
Comte Derleth :

Ca parle de Durendale ici?

Personnellement je ne supporte pas ses vlogs (les vlogs en général d'ailleurs) et je trouve que c'est un critique très moyen... par contre ses "vous avez tort et j'ai raison" sont souvent très bien documentés, très travaillés et possèdent une énergie qui les rend agréable à regarder. je ne suis pas souvent d'accord avec lui mais il a un point de vue intéressant. Sa dernière chronique sur Robocop a une très chouette conclusion et me rappelle mes nombreuses discussions.

Je lui dois quand même la découverte de Nicolas Cage en superman lumineux dans sa chronique sur Burton! Rien que pour ça: respect!

Conclusion je ne conseil pas ses vlogs ronflants, encore moins ses moments de "moi je fais du cinéma donc je sais" mais plus ses chroniques bien ficelées et riches en informations.

(sinon il adore RE extinction... et n'a visiblement rien compris sur le travail effectué par Burton sur les premier Batman où l'intérêt était justement de placer le héro dans l'ombre de la ville, du méchant, des autres protagonistes, pour lui conférer enfin une aura de terreur qui était, jusque là, inexistante! C'est par ce travail qu'on croit à un homme chauve souris qui fait règner la peur chez les voyoux et qui ne se fait pas charier devant la première kaira qui passe par là!)

13 04 2014
Alexlok :

« Et même si l’on admet pendant 2 minutes que le réalisateur à voulu être ambigu (il ne l’est pas), le problème moral qu’il soulève n’existe même pas dans la réalité !! Il y a plus d’orphelins dans le monde que de famille de richouzes prêtes à les accueillir. Gauler des gosses de pauvres est inutile et contre-productif !! »

En fait il y a quand même eu l'histoire de Georgia Tann qui a organisé un trafic d'enfants pauvres dans ce genre, avec pas mal de succès. Mais c'était il y a déjà quelques temps et le système a un peu évolué depuis.
Voir www.racontemoilhistoire.c...
ou en.wikipedia.org/wiki/Geo...

30 04 2016
taps :

J'ai vu ce film hier et je l'ai adoré. Je pense que vous êtes passés à côté de la morale qui n'est pas "être riche c'est mieux pour élever les enfants" mais plutôt 'de quel droit les riches pensent avoir raison parce qu'ils sont riches". Et le déterminisme social est une réalité.
Je trouve qu'il fait réfléchir et qu'il ne faut pas s'arrêter à ce qu'il montre. Au contraire. Les dernières paroles ont du sens.

30 04 2016
CerberusXt :

"de quel droit les riches pensent avoir raison parce qu'ils sont riches"

C'est ce que tu aimerais que le film dise, mais ce n'est pas ce qu'il montre.

Ajouter un commentaire

Pour prouver que tu n'es pas un vilain bot, ecris le chiffre "5" ci-dessous :

Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.